Denicé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Denicé
Denicé
Église de Denicé.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Villefranche-sur-Saône
Canton Gleizé
Intercommunalité Communauté d'agglomération Villefranche-Beaujolais-Saône
Maire
Mandat
Pétrus Roche
2014-2020
Code postal 69640
Code commune 69074
Démographie
Population
municipale
1 467 hab. (2016 en augmentation de 8,83 % par rapport à 2011)
Densité 154 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 00′ 09″ nord, 4° 38′ 46″ est
Altitude Min. 215 m
Max. 393 m
Superficie 9,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 14.svg
Denicé

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
Denicé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Denicé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Denicé
Liens
Site web http://www.denice-beaujolais.fr/

Denicé est une commune française située dans le département du Rhône, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Denicé se situe à 7 kilomètres à l'ouest de Villefranche-sur-Saône. Implantée au cœur du Beaujolais, la commune abrite plus de 500 ha de vignes, ce qui en fait l'une des plus importantes du vignoble en termes de superficie viticole.
Le Nizerand est le cours d'eau principal qui traverse le village. En amont du bourg, la rivière marque la délimitation de deux zones de production des vins du Beaujolais :

La commune est composée d'une vingtaine de hameaux (Talancé, Cercié, le Signerin, Plantigny, le Carra, les Maisons Neuves, les Bruyères, le Vivian…). Le bourg est situé au centre du village qui couvre un territoire de 953 hectares, limitrophe des communes de Montmelas-Saint-Sorlin, Saint-Julien, Arnas, Gleizé, Lacenas, Cogny et Rivolet.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le bourg au début du XXe siècle.

Nous retrouvons la trace du village de Denicé, en tant que Daniceus, dès le XIe siècle.

En 1810, la commune absorbe celle voisine de Pouilly-le-Châtel[1] ; celle-ci porta provisoirement, au cours de la Révolution française, le nom de Pouilly-sur-Nizerand[2].

Les Deniçois étaient surnommés les Lingueux parce qu'ils étaient experts pour tâter la langue des animaux et déceler leurs maladies lors de son fameux marché aux Cochons des Maisons Neuves, disparu en 1914.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 En cours Pétrus Roche    
Les données manquantes sont à compléter.

Politique de développement durable[modifier | modifier le code]

La commune a engagé une politique de développement durable en lançant une démarche d'Agenda 21[3].

Population et société[modifier | modifier le code]

La place du village

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5].

En 2016, la commune comptait 1 467 habitants[Note 1], en augmentation de 8,83 % par rapport à 2011 (Rhône : +5,26 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
7347241 0061 1001 1311 1021 1331 1911 226
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2561 3651 4411 3471 3631 3371 3481 2691 258
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2701 3191 2181 0561 0931 1261 1029041 127
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
9941 0049759791 1211 2561 2461 3161 460
2016 - - - - - - - -
1 467--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • École maternelle et élémentaire publique.
  • École maternelle et élémentaire Saint-Nicolas.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

La traditionnelle fête des Conscrits se tient le dernier week-end de février tous les ans.

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

  • Amicale Boule Deniçoise (sport-boules) ;
  • Association Sportive de Denicé (football) ;
  • HBC Saint-Julien-Denicé-Gleizé (handball) ;
  • ABAC-Centre équestre de Denicé (équitation).

Cadre de vie[modifier | modifier le code]

Environnement[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux

  • Chapelle de Chevennes.
    Chapelle de Chevennes

Datant du XIIe siècle, l'édifice est inscrit au titre des Monuments historiques. À l'origine, c'était une église paroissiale qui est devenue chapelle lors de sa réunion avec le village de Denicé. En 1507, le curé, Jacques Sornet, qui l'avait fait reconstruire sous le nom de Bienheureuse-Vierge-Marie-de-la-Pitié s'y fit enterrer. La chapelle fut une étape sur la route du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle. Elle connut une longue période d'histoire où il est question de diverses donations et de visites épiscopales. Elle fut fermée à la Révolution et tomba à l'abandon. Décor de style gothique flamboyant avec des arcs brisés moulurés en faisceaux et en berceau. L'abside a été démolie au XIXe siècle et des excavations béantes montrent qu'il y a un caveau important sous l'emplacement de l'abside. La chapelle a été récemment restaurée et se visite pour les Journées du patrimoine. Elle accueille également des expositions temporaires.


Patrimoine civil

  • Château de Talancé ;
  • Château de Malval ;
  • Château de la Vénerie.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Allemagne Hallgarten depuis 1986.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]