Liste des circonscriptions législatives de l'Isère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le département français de l'Isère est, sous la Cinquième République, constitué de sept circonscriptions législatives de 1958 à 1986, de neuf circonscriptions après le redécoupage électoral de 1986 puis de dix circonscriptions depuis le redécoupage de 2010, entré en application à compter des élections législatives de 2012.

Présentation[modifier | modifier le code]

Par ordonnance du 13 octobre 1958 relative à l'élection des députés à l'Assemblée nationale, le département de l'Isère est d'abord constitué de sept circonscriptions électorales[1].

Lors des élections législatives de 1986 qui se sont déroulées selon un mode de scrutin proportionnel à un seul tour par listes départementales[2], le nombre de sièges de l'Isère a été porté de sept à neuf[3].

Le retour à un mode de scrutin uninominal majoritaire à deux tours en vue des élections législatives suivantes[4], a maintenu ce nombre de neuf sièges[5],[6], selon un nouveau découpage électoral.

Le redécoupage des circonscriptions législatives réalisé en 2010 et entrant en application à compter des élections législatives de juin 2012, a modifié le nombre et la répartition des circonscriptions de l'Isère, porté à dix du fait de la forte croissance démographique du département[7].

Représentation[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des députés de l'Isère.

Composition des circonscriptions[modifier | modifier le code]

Composition des circonscriptions de 1958 à 1986[modifier | modifier le code]

À compter de 1958, le département de l'Isère comprend sept circonscriptions[8].

Composition des circonscriptions de 1988 à 2012[modifier | modifier le code]

À compter du découpage de 1986, le département de l'Isère comprend neuf circonscriptions regroupant les cantons suivants :

Composition des circonscriptions à compter de 2012[modifier | modifier le code]

Depuis le redécoupage électoral de 2010, le département comprend dix circonscriptions regroupant les cantons suivants :

1re circonscription 
Grenoble-I, Grenoble-II, Grenoble-IV, Meylan, Saint-Ismier ;
2e circonscription 
Échirolles-Est, Échirolles-Ouest, Eybens, Saint-Martin-d'Hères-Nord, Saint-Martin-d'Hères-Sud, Vizille (sauf partie de la commune de Chamrousse) ;
3e circonscription 
Fontaine-Sassenage, Grenoble-III, Grenoble-V, Grenoble-VI ;
4e circonscription 
Le Bourg-d'Oisans, Clelles, Corps, Fontaine-Seyssinet, Mens, Monestier-de-Clermont, La Mure, Valbonnais, Vif, Villard-de-Lans ;
5e circonscription 
Allevard, Domène, Goncelin, Saint-Égrève, Saint-Geoire-en-Valdaine, Saint-Laurent-du-Pont, Le Touvet, commune de Chamrousse (partie comprise dans le canton de Vizille) ;
6e circonscription 
Bourgoin-Jallieu-Nord, Crémieu, Morestel, Pont-de-Chéruy ;
7e circonscription 
Beaurepaire, La Côte-Saint-André, Le Grand-Lemps, Roussillon (sauf communes d'Assieu, Auberives-sur-Varèze, Cheyssieu, Clonas-sur-Varèze, Saint-Alban-du-Rhône, Saint-Clair-du-Rhône, Saint-Maurice-l'Exil, Saint-Prim et Vernioz), Roybon, Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs, Saint-Jean-de-Bournay, Virieu ;
8e circonscription 
Heyrieux, Vienne-Nord, Vienne-Sud, communes d'Assieu, Auberives-sur-Varèze, Cheyssieu, Clonas-sur-Varèze, Saint-Alban-du-Rhône, Saint-Clair-du-Rhône, Saint-Maurice-l'Exil, Saint-Prim et Vernioz ;
9e circonscription 
Pont-en-Royans, Rives, Saint-Marcellin, Tullins, Vinay, Voiron.
10e circonscription 
Bourgoin-Jallieu-Sud, L'Isle-d'Abeau, Le Pont-de-Beauvoisin, La Tour-du-Pin, La Verpillière.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]