Lentilly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lentilly
Image illustrative de l'article Lentilly
Blason de Lentilly
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Villefranche-sur-Saône
Canton Anse
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de L'Arbresle
Maire
Mandat
Nicole Vagnier
2014-2020
Code postal 69210
Code commune 69112
Démographie
Population
municipale
5 260 hab. (2014)
Densité 286 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 49′ 11″ nord, 4° 39′ 49″ est
Altitude Min. 240 m
Max. 565 m
Superficie 18,39 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 14.svg
Lentilly

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
Lentilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lentilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lentilly

Lentilly est une commune française située dans le département du Rhône, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont les Lentillois et les Lentilloises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Lentilly est située à 15 kilomètres au nord-ouest de Lyon et à 4 kilomètres au sud-est de L'Arbresle. La commune s'étend sur une superficie de 1 838 hectares.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Fleurieux-sur-l'Arbresle,
Lozanne
Dommartin Rose des vents
Éveux,
Sourcieux-les-Mines
N La Tour-de-Salvagny
O    Lentilly    E
S
Pollionnay,
Sainte-Consorce
Marcy-l'Étoile

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

L'altitude varie entre 240 et 567 mètres. Mercruy, un des reliefs les plus saillants avec 567 mètres, est un point arrondi qui appartient aux monts du Lyonnais.

Le sol, formé par l'effritement du gneiss granitique et des micaschistes amphiboliques, fait que les terres qui en résultent sont en général siliceuses et sur quelques points silico-argileuses.

La richesse de la couche végétale est moyenne en azote et en acide phosphorique. La terre est pauvre en chaux et suffisamment pourvue de potasse. Les productions principales sont des fourrages, des céréales, du vin et des légumes divers.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Lentilly est arrosée par des ruisseaux tributaires de la Brévenne ou de l'Yzeron, comme ceux du Buvet, des Tanneries, des Flaches, de la Grande Rivière du Gourd et de la Goutte.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Desserte routière[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par l'autoroute A89, à partir de laquelle elle est accessible par la sortie n° 38, ainsi que par la route nationale 7. D'autre part, les routes départementales no 7 (Charbonnières-les-Bains - Sain-Bel), no 19 (Sain-Bel - Éveux) et no 70 (Lozanne - Pollionnay) sillonnent aussi la commune.

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

La ligne du tram-train de l'Ouest lyonnais dessert la commune, avec la gare de Lentilly et la halte de Charpenay.

Transports en commun routiers[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la ligne 116 des cars du Rhône qui relie Lyon à Cours.

Histoire[modifier | modifier le code]

L’histoire de Lentilly remonte à la préhistoire, plusieurs vestiges de l’époque romaine subsistent sur son territoire. Ensuite, l’édification du château a été déterminante dans le développement de Lentilly. Les premières traces d’occupation humaine sur Lentilly remontent au chalcolithique (entre - 2300 et - 1800 ans) : un poignard de cette époque a été retrouvé vers Cruzols.

Le sommet de Mercruy a été occupé par les Gaulois et les Romains. Plusieurs fouilles ont été menées (dont certaines destructrices) elles ont permis de révéler la présence d’un petit temple ou fanum au sommet de Mercruy certainement dédié à Mercure.

L’aqueduc romain de la Brévenne qui amenait l’eau d’Aveize vers Lyon traverse Lentilly sur 5 km. Une partie de l’aqueduc est en souterrain (depuis Les Landes jusqu’à Montcher) et une autre partie en aérien (depuis Montcher jusqu'à la limite communale avec la Tour de Salvagny). On estime qu’il y avait 250 arches sur Lentilly pour supporter le canal dans les zones où un simple mur ne suffisait pas. Cet ouvrage pouvait atteindre 14 mètres de haut sur Lentilly. Aujourd’hui, il n’y a plus de vestiges visibles de la partie aérienne du viaduc. Les parties souterraines de l'aqueduc persistent en certains endroits, cette partie est régulièrement mise au jour et a été en partie détruite à l’occasion de travaux divers. Le tracé de l’aqueduc est relativement bien connu, quelques zones d’imprécisions subsistent tout de même dans la partie souterraine.

L’occupation humaine et la culture se sont installées certainement dès l’époque romaine, mais la première mention attestant de l’existence de Lentilly date de l’an 975. Le nom de Lentilly, proviendrait de Lentulus, qui était un chef militaire. Renaud de Forez a entrepris des travaux sur le château du bourg au XIIe siècle, c’est la trace la plus ancienne sur l’existence de ce château. Par la suite, de grandes modifications du château vont avoir lieu à la Renaissance. Jusqu'à la Révolution, l’habitat s’est développé principalement autour du château, dans les hameaux de la Grand Croix, le Joly, le Bricollet, Laval. Les hameaux de Mosouvre, la Rivoire et Cruzols se sont également développés bien avant la Révolution.

La première mention du château de Cruzols remonte à 1340, il appartenait alors au seigneur Guy de Lanay. La place du bourg actuelle s’est formée autour du château de Lentilly dès le début du XVIIIe siècle et s’est poursuivie au cours du XIXe siècle. La fontaine qui l'ornait a été détruite vers 1970. L’habitat s’est densifié dans le bourg jusqu’au début du XXe siècle.

En 1866 un Lentillois découvre un trésor dans un champ. Ce trésor était constitué de 210 pièces en or d’origine romaine. Certaines de ces pièces sont encore conservées au musée des Beaux-Arts à Lyon.

Plus d’une dizaine de maisons bourgeoises, appelées châteaux se sont construites à Lentilly à partir du XIXe siècle. Ces maisons ont souvent été édifiées par de riches Lyonnais fabriquant de la soie, ou bien marchands, notaires…

En 1876, la ligne de chemin de fer est mise en service. Cette ligne a permis de faciliter les échanges commerciaux avec Lyon (vente des produits agricoles). Lentilly est restée une commune rurale avec une activité agricole importante jusque dans les années 1950, avant d’évoluer vers une péri-urbanité plus marquée.

Le 20 juin 1940 a lieu le Massacre de Lentilly durant la bataille de France. Les SS de la division Totenkopf massacrent 18 tirailleurs sénégalais français fait prisonniers.

Un massacre similaire eut lieu non loin de là, à Chasselay, toujours du fait de la 3e Panzerdivision SS Totenkopf.

Les principaux vestiges de l’histoire de Lentilly sont :

  • Le centre ancien du village articulé autour de la place, avec le château du bourg
  • Le château de Cruzols
  • Le sommet de Mercruy où subsistent les traces d'un fanum
  • Les grandes maisons bourgeoises.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2014 en cours Nicole Vagnier UMP Conseillère régionale de Auvergne-Rhône-Alpes
mars 2008 mars 2014 Jacques Vial PS  
2003 2008 Patrice Denard NC  
1995 2003 Michel Laurent DVD  
1977 1995 Gabriel Bringuier    
1965 1977 Louis Granier    
1945 1965 François Poizat   Agriculteur
1929 1945 Xavier Jeantet    
1928 1929 Henri Pierre Crozier    
1908 1928 Guy Chambaud de la Bruyère Radical  
1904 1908 Édouard Delolme    
1898 1904 Jean Antoine Mollon   Agriculteur
1892 1898 Xavier Dru    
1882 1892 Jean-Pierre Bouchard   Agriculteur
1876 1882 Jean Bariot   Agriculteur
1874 1876 Michel Cherblanc   Aubergiste
1870 1874 Geoffroy Jay   Agriculteur
1860 1870 Michel Cherblanc   Aubergiste
1848 1860 Hugues Cozona   Agriculteur
1846 1848 Michel Cherblanc   Aubergiste
1843 1846 Jean-Guy Jolyclerc   Propriétaire
1840 1843 Jean Antoine Félix   Agriculteur
1834 1840 Simon Dru   Agriculteur
1823 1834 Etienne Jollion   Agriculteur
1818 1823 Marcelin Clerc   Bourgeois de Lyon nommé par le Préfet
1816 1818 Jean Ramel   Agriculteur
1815 1815 Simon Dru   Remplacement pendant les Cent-Jours.
1810 1815 Jean Ramel   Agriculteur
1806 1810 de Boissieu fils   Propriétaire de Cruzol
1798 1806 Etienne Bouchard   Agriculteur
1796 1798 Hugues Riboulet   Agriculteur
1795 1796 Allagrolle   Agriculteur
1790 1795 Jean Cogny   Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 5 260 habitants, en diminution de -0,68 % par rapport à 2009 (Rhône : 5,17 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
950 1 061 1 033 1 072 1 180 1 189 1 219 1 236 1 269
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 317 1 257 1 237 1 174 1 258 1 346 1 367 1 259 1 248
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 197 1 255 1 203 1 094 1 043 1 124 1 108 1 123 1 172
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 257 1 434 2 113 2 537 3 819 4 719 5 013 5 296 5 260
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune abrite :

Deux écoles dont une école primaire publique[5], et une privée[6].

Un collège Jacques-Cœur.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

La mairie de Lentilly organise chaque année une "Saison Culturelle" dans l'espace culturel La Passerelle. Chaque mois un spectacle est proposé : concert, théâtre, arts de rue, etc.

Transports[modifier | modifier le code]

Le tram-train Sncf faisant la ligne "Lyon-Saint-Paul - Sain-Bel" effectue des lignes régulières toutes les demi-heures de 5 h à 19 h (tous les quarts d'heure aux heures de pointe) et après 19h ce sont des bus "Lyon Gorge de Loup - Sain Bel" qui effectue des trajets toutes les heures jusqu'à 23 h 30. Le tram-train s'arrête à la station Lentilly Charpenay ( dans la Zi de Lentilly) et la station Lentilly Gare (en centre village).

La ligne régulière 116 Cours La Ville - Gorge de loup passe à trois points d'arrêts à Lentilly deux, trois fois par jour La ligne d'autocars 142 (Marcy l'étoile-Aveize)

Santé[modifier | modifier le code]

Des docteurs, infirmières, dentistes, orthophonistes, psychologues…

Et très prochainement une Maison de la santé.

Sports[modifier | modifier le code]

Futsal, foot, tennis, escalade, tennis de table, judo, basket... peuvent être pratiqués au complexe sportif de la ville.

De nombreuses associations sportives proposent un large choix d'activités pour tous les âges.

À noter cependant que la ville n'abrite aucune piscine.

Culture[modifier | modifier le code]

Lentilly dispose d'un centre culturel, La Passerelle. Ce centre contient des salles de classe pour l'association musicale, une salle de spectacle et une médiathèque enrichie d'un espace numérique. Des accès handicapés sont en place.

Environnement[modifier | modifier le code]

Des manifestations sont organisées par la mairie.

Culte[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale Saint-Laurent est dans le centre bourg. La paroisse de Lentilly s'appelle La paroisse de l'esprit saint des portes de Lyon. Jusqu'en 2002 la paroisse était individuelle, ne contenait qu'une seule église. Après cela elle fut regroupée avec les églises de La Tour De Salvagny et Dommartin.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Place de l'église au début du XXe siècle.
Tours de Cruzol, illustrées par Joannès Drevet (1854–1940).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le vieux Lentilly articulé autour de la place, avec les vestiges du château du bourg
  • La croix située dans le vieux Lentilly sur la place de la Grand Croix, dont l'origine remonte à 1550, a été réédifiée en 1882[7]
  • Château de Cruzols situé dans le hameau de Cruzol
  • Sommet de Mercruy et les vestiges du fanum (non visibles)
  • Aqueduc romain de la Brévenne : l'aqueduc traverse la commune une première fois dans la vallée du ruisseau de Contresens puis traverse la commune d'ouest en est par les lieux-dits : les Landes, le Guéret, la Rivoire, la Chaux, En Roi, les Molières et Charpenay[8].
  • Plus d’une dizaine de maisons bourgeoises, appelées châteaux se sont construites à Lentilly à partir du XIXe siècle. Ces maisons ont souvent été édifiées par de riches Lyonnais fabriquant de la soie, ou bien marchands, notaires.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre-Maxime Relave : "Lentilly avant la Révolution" (1928) : cet ouvrage, publié par le curé de Lentilly (ordonné en 1881), a été republié sous forme de reprint par l'Imprimrie Simon à Lyon en 1984, à 350 exemplaires numérotés, sur Ingres (sous reliure pleine toile)
  • Louis Besses et Jean Cozona : Chronique d'un village - Lentilly 1939-1944 - (1997)
  • Christian Mens : La Bataille de l'Arbresle - Les combats de Fleurieux et Lentilly - Éditions Publibook (2010) (ISBN 9782748356540)
  • Christian Mens : Église de Lentilly - L'église Saint-Laurent et Saint-Denis de Lentilly et autres chroniques paroissiales et curiales - Éditions Publibook (2011) (ISBN 9782748364019)
  • LENTILLY revue trimestrielle no 152 mars 2008 de L'ARAIRE numéro spécial réalisé par les membres de l'Association "les Vieilles Pierres Lentilloises"

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  5. <http://primairelentilly.ecole.pagespro-orange.fr « École publique élémentaire de Lentilly », sur Site officiel de l'école (consulté le 5 décembre 2010)
  6. « Ecole privée maternelle et primaire jeanne d'Arc de Lentilly (Rhône) », sur Site officiel (consulté le 5 décembre 2010)
  7. Préinventaire des monuments et richesses artistiques / Les croix du canton de l'Arbresle - Lentilly, Grand Croix - page 152
  8. Préinventaire des monuments et richesses artistiques - III Lyon - L'aqueduc romain de la Brévenne, département du Rhône, 1993, p. 90 à 99

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]