Aller au contenu

Vindry-sur-Turdine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vindry-sur-Turdine
Vindry-sur-Turdine
Vue de Pontcharra.
Image illustrative de l’article Vindry-sur-Turdine
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Villefranche-sur-Saône
Intercommunalité Communauté d'agglomération de l'Ouest Rhodanien
Maire
Mandat
Christian Pradel
2020-2026
Code postal 69490
Code commune 69157
Démographie
Population
municipale
5 282 hab. (2021)
Densité 221 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 52′ 30″ nord, 4° 29′ 26″ est
Altitude Min. 280 m
Max. 688 m
Superficie 23,87 km2
Type Bourg rural
Unité urbaine Tarare
(banlieue)
Aire d'attraction Lyon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Tarare
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Vindry-sur-Turdine
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Vindry-sur-Turdine
Géolocalisation sur la carte : Rhône
Voir sur la carte topographique du Rhône
Vindry-sur-Turdine
Géolocalisation sur la carte : Rhône
Voir sur la carte administrative du Rhône
Vindry-sur-Turdine

Vindry-sur-Turdine est une commune nouvelle située dans le département du Rhône, en région Auvergne-Rhône-Alpes, créée le [1].

Géographie

[modifier | modifier le code]

Localisation

[modifier | modifier le code]

Vindry-sur-Turdine se trouve sur la Nationale 7, à 39 km au nord-ouest de Lyon. La commune est traversée par la Turdine. Depuis janvier 2013, elle est desservie par l'A89 via le diffuseur de Tarare Est (sortie no 35).

Communes limitrophes

[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports

[modifier | modifier le code]

Voies routières

[modifier | modifier le code]

Transports ferroviaires

[modifier | modifier le code]

Le réseau ferroviaire est exploité par la SNCF. La ligne 6 des TER Auvergne-Rhône-Alpes entre la gare de Lyon-Perrache et la gare de Clermont-Ferrand par Tarare, Roanne et Vichy dessert la commune à la gare de Pontcharra - Saint-Forgeux.

Transports en commun

[modifier | modifier le code]

Les lignes de car traversant Pontcharra-sur-Turdine sont sous la direction du SYTRAL dans le cadre du réseau Les cars du Rhône :

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[2]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat de montagne ou de marges de montagne et est dans la région climatique Nord-est du Massif Central, caractérisée par une pluviométrie annuelle de 800 à 1 200 mm, bien répartie dans l’année[3].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,9 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 17,1 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 798 mm, avec 9,4 jours de précipitations en janvier et 6,7 jours en juillet[2]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Le Breuil », sur la commune du Breuil à 8 km à vol d'oiseau[4], est de 11,6 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 749,8 mm[5],[6]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[7].

Statistiques 1991-2020 et records LE BREUIL (69) - alt : 275m, lat : 45°53'45"N, lon : 4°34'58"E
Records établis sur la période du 01-01-1972 au 31-12-2021
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −0,7 −0,5 1,8 4,4 8,3 11,8 13,6 13,2 9,7 6,8 2,8 0 5,9
Température moyenne (°C) 3,2 4,2 7,8 10,8 14,8 18,6 20,7 20,4 16,3 12,2 7 3,7 11,6
Température maximale moyenne (°C) 7,1 9 13,7 17,1 21,3 25,4 27,9 27,6 22,9 17,5 11,2 7,4 17,3
Record de froid (°C)
date du record
−21,3
16.01.1985
−15,2
05.02.12
−13,1
01.03.05
−7,5
08.04.03
−2,7
01.05.1976
1,4
05.06.1975
4,1
01.07.1972
2,7
30.08.1986
−1,2
29.09.1972
−7,4
30.10.1997
−11,1
23.11.1998
−14
30.12.05
−21,3
1985
Record de chaleur (°C)
date du record
20,9
10.01.15
21,4
23.02.21
26,8
24.03.01
29
25.04.07
33,2
24.05.09
37,6
22.06.03
40
31.07.20
40,2
13.08.03
34,2
14.09.20
28,8
04.10.11
23
03.11.05
20,2
08.12.10
40,2
2003
Précipitations (mm) 45,6 37,1 42,4 57,9 72,4 73,3 71,1 69,6 67,7 80 82,6 50,1 749,8
Source : « Fiche 69026001 », sur donneespubliques.meteofrance.fr, edité le : 06/01/2024 dans l'état de la base


Au , Vindry-sur-Turdine est catégorisée bourg rural, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[8]. Elle appartient à l'unité urbaine de Tarare[Note 1], une agglomération intra-départementale regroupant trois communes, dont elle est une commune de la banlieue[Note 2],[9],[10]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Lyon, dont elle est une commune de la couronne[Note 3],[10]. Cette aire, qui regroupe 397 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[11],[12].

Le nom de Turdines-villages avait été évoqué, il n’avait pas reçu l’aval de la commission nationale de toponymie, qui le trouvait trop proche de l’appellation “beaujolais-villages”. Vindry-sur-Turdine a donc reçu tous les suffrages. Notamment parce que Turdine ne se retrouve dans aucune autre commune de France, tout comme Vindry, nom d’un lieu patrimonial situé entre Saint-Loup et Pontcharra[13]. 

Créée par un arrêté préfectoral du , la commune est issue du regroupement des communes de Dareizé, Les Olmes, Pontcharra-sur-Turdine et Saint-Loup et naît officiellement le [1].

Politique et administration

[modifier | modifier le code]

Administration municipale

[modifier | modifier le code]
Liste des communes déléguées
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Pontcharra-sur-Turdine
(siège)
69157 CA de l'Ouest Rhodanien 4,73 2 626 (2014) 555


Dareizé 69073 CC de l'Ouest Rhodanien 6,71 482 (2014) 72
Les Olmes 69147 CC de l'Ouest Rhodanien 2,78 776 (2014) 279
Saint-Loup 69223 CC de l'Ouest Rhodanien 9,65 1 010 (2014) 105

Liste des maires

[modifier | modifier le code]
Période Identité Étiquette Qualité
8 janvier 2019[14] 25 mai 2020 Jacques Nové DVD Retraité de la fonction publique
3e vice-président de la CA de l'Ouest Rhodanien (2014 → )
Maire de Pontcharra-sur-Turdine (1995 → 2018)
25 mai 2020[15] En cours Christian Pradel DVC[16]  

Population et société

[modifier | modifier le code]

Démographie

[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis sa création.

En 2021, la commune comptait 5 282 habitants[Note 4], en augmentation de 5,77 % par rapport à 2015 (Rhône : +3,94 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
2015 2016 2021
4 9945 0955 282
(Sources : Insee à partir de 2015[17].)

Culture et patrimoine

[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments

[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. Une unité urbaine est, en France, une commune ou un ensemble de communes présentant une zone de bâti continu (pas de coupure de plus de 200 mètres entre deux constructions) et comptant au moins 2 000 habitants. Une commune doit avoir plus de la moitié de sa population dans cette zone bâtie.
  2. Dans une agglomération multicommunale, une commune est dite de banlieue lorsqu'elle n'est pas ville-centre, à savoir que sa population est inférieure à 50 % de la population de l’agglomération ou de la commune la plus peuplée. L'unité urbaine de Tarare comprend une ville-centre et deux communes de banlieue.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Références

[modifier | modifier le code]
  1. a et b Pascal Mailhos, « Arrêté relatif à la création de la commune nouvelle de Vindry-sur-Turdine », Recueil des actes administratifs spécial n°69-2018-108,‎ (lire en ligne [PDF]).
  2. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  3. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  4. « Orthodromie entre Vindry-sur-Turdine et Le Breuil », sur fr.distance.to (consulté le ).
  5. « Station Météo-France « Le Breuil », sur la commune du Breuil - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  6. « Station Météo-France « Le Breuil », sur la commune du Breuil - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  7. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le ).
  8. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  9. « Unité urbaine 2020 de Tarare », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  10. a et b Insee, « Métadonnées de la commune de Vindry-sur-Turdine ».
  11. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Lyon », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  12. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  13. Christelle LALANNE, « Vindry-sur-Turdine naît ce mardi 1er janvier 2019 », sur leprogres.fr, (consulté le ).
  14. « Vindry-sur-Turdine : Jacques Nové est le maire de la commune nouvelle », Le Progrès,‎ (lire en ligne).
  15. « Vindry-sur-Turdine : sans surprise, Christian Pradel devient maire », Le Progrès,‎ (lire en ligne).
  16. https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__municipales-2020/(path)/municipales-2020/069/C1069157.html
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.