Clairfontaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clairefontaine.
Clairfontaine
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Aisne
Arrondissement Vervins
Canton La Capelle
Intercommunalité Communauté de communes de la Thiérache du Centre
Maire
Mandat
Paul Veron
2014-2020
Code postal 02260
Code commune 02197
Démographie
Population
municipale
571 hab. (2011)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 58′ 50″ N 3° 59′ 10″ E / 49.9805555556, 3.98611111111 ()49° 58′ 50″ Nord 3° 59′ 10″ Est / 49.9805555556, 3.98611111111 ()  
Altitude 238 m (min. : 152 m) (max. : 239 m)
Superficie 14,31 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Clairfontaine

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Clairfontaine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Clairfontaine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Clairfontaine

Clairfontaine est une commune française, située dans le département de l'Aisne en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Clairfontaine se situe en Thiérache (nord-est du département de l'Aisne).

La commune est caractérisée par le bocage ; elle se trouve en limite de Fourmies, dans le département du Nord.

Histoire[modifier | modifier le code]

Clarus fons en 1136, bâti près de sources à la limpidité desquelles elle doit son nom.

Le village de Clairfontaine doit sa naissance à une communauté religieuse qui, au commencement du XIIe siècle, fut fondée en ce lieu alors désert. Un certain Albéric désirant embrasser la vie érémitique avec quelques autres clercs qui s'étaient rangés sous sa conduite, demanda à Guy, seigneur de Guise, et en obtint cette solitude en 1124. Deux ans après, cette communauté s'affilia à l'abbaye de Prémontré. En même temps, Clairfontaine qui était alors de la paroisse de Wimy, fut érigé en cure.

Les troubles et les guerres civiles du XVIe siècle furent funestes à cette maison religieuse qui, placée sur l'extrême frontière du royaume, était plus exposée que toute autre. Elle fut entièrement détruite en 1636, pendant le siège de La Capelle. Les moines, réduits à un petit nombre, ne savaient où se réfugier, lorsque les habitants de Villers-Cotterêts leur offrirent un emplacement avec l'église du bourg. Ils s'empressèrent d'accepter, et en 1676, ils s'établirent définitivement à Villers-Cotterêts. Quant au village de Clairfontaine, pillé et brûlé une première fois par les Espagnols en 1636, il fut tout à fait ruiné par eux en 1670.

Clairfontaine n'a pas eu de seigneurs laïques, les religieux en ayant toujours gardé la seigneurie[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1838 1848 César Huant    
Mars 2001 Avril 2001 Patrick Mandron   Démissionnaire[2]
2001 en cours
(au 3 avril 2014)
Paul Véron   Directeur d'établissement de formation
Réélu pour le mandat 2014-2020[3]
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 571 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 008 915 962 1 262 1 426 1 479 1 478 1 440 1 444
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 354 1 329 1 212 1 124 1 045 945 913 867 890
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
833 802 814 736 703 700 687 609 653
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
609 597 519 556 514 497 531 528 565
2011 - - - - - - - -
571 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire historique du département de l'Aisne, Tome I, page 255, par Maximilien Melleville, 1865.
  2. « Agressé, le maire démissionne », Le Parisien,‎ 2 avril 2001 (lire en ligne)
  3. « Les maires s'installent », La Thiérache, no 2575,‎ 6 avril 2014, p. 48 (ISSN 0183-8415)
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :