Marine austro-hongroise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
kaiserliche und königliche Kriegsmarine
Pavillon de la k.u.k.K.
Pavillon de la k.u.k.K.

Période 1869 – 1918
Pays Autriche-Hongrie
Type Marine de guerre
Effectif 1 915 : 33 735 personnes
Fait partie de Armée austro-hongroise
Guerres Première Guerre mondiale

La Marine austro-hongroise était la marine militaire de l'Empire austro-hongrois. Son nom officiel était en allemand kaiserliche und königliche Kriegsmarine (Marine de guerre impériale et royale) aussi connue par son acronyme k.u.k.K..

Historique[modifier | modifier le code]

Les dreadnought austro-hongrois à Pula en 1915.
Armoiries de la k.u.k.K.
Plaque d'honneur (2008) aux héros de la KuKK, musée de l'armée de Budapest.

Cette marine exista de la création de la double monarchie en 1867 jusqu'à la fin de la Première Guerre mondiale. Avant 1867, la force navale autrichienne était celle de l'Empire d'Autriche.

Elle était en 1914 la plus modeste des grands belligérants de la Première Guerre mondiale avec 4 dreadnoughts de 20 000 tonnes dont un en construction, 6 cuirassés de 10 500 à 14 000 t., 3 croiseurs cuirassés de 5 à 7 000 t., 7 croiseurs légers de 3 à 5 000 t., 48 torpilleurs et contre-torpilleurs et 8 sous-marins[1] et un effectif de 16 000 hommes.

La marine austro-hongroise combattit très peu durant ce conflit, passant la majeure partie de son temps dans sa base navale principale de Pola (maintenant Pula, en Croatie), mais néanmoins elle obligea les marines italienne et française à rester en Méditerranée durant la guerre. L'inactivité de la marine austro-hongroise a été en partie causée par le manque de charbon et en partie à cause des mines en Adriatique et la surveillance alliée du barrage d'Otrante, qui maintient également la marine italienne dans ses ports pendant une grande partie du conflit.

En 1918, pour éviter de devoir céder sa marine aux vainqueurs, l'empereur d'Autriche-Hongrie donna l'intégralité de sa flotte militaire et marchande avec tous les ports, arsenaux et fortifications côtières au Conseil du Peuple du nouvel État des Slovènes, Croates et Serbes. Ils envoyèrent des notes diplomatiques aux gouvernements français, britannique, italien, américain et russe pour indiquer que l'État de SCS n'était en guerre avec aucun d'entre eux et que le Conseil avait pris le contrôle de la flotte austro-hongroise. Malgré tout, cette marine fut bientôt attaquée et démembrée par la Regia Marina (la marine royale italienne).

Personnalités célèbres[modifier | modifier le code]

Commandants en chefs de la Marine austro-hongroise[modifier | modifier le code]

  • Wilhelm von Tegetthoff, VAm.(mars 1868-avril 1871)
  • Friedrich von Pöck, Am.(avril 1871-Nov 1883)
  • Maximilian Daublebsky von Sterneck, Am.(nov 1883-dec 1897)
  • Hermann von Spaun, Am.(dec 1897-oct 1904)
  • Rudolf Montecuccoli, Am.(oct 1904-fev 1913)
  • Anton Haus, Am./GAm.(fev 1913-fev 1917)
  • Maximilian Njegovan, Am.(avril 1917-Fev 1918)

Commandants en chef de la flotte (1914-1918) (Flottenkommandant)[modifier | modifier le code]

Chefs de la section navale (Chef der Marienesektion)[modifier | modifier le code]

  • Wilhelm von Tegetthoff, VAm.(mars 1868-avril 1871)
  • Friedrich von Pöck, Am.(Oct 1872-Nov 1883)
  • Maximilian Daublebsky von Sterneck, Adm.(Nov 1883-Dec 1897)
  • Hermann von Spaun, Am.(Dec 1897-Oct 1904)
  • Rudolf Montecuccoli, Am.(Oct 1904-Fev 1913)
  • Anton Haus, Am./GAm.(Fev 1913-Fev 1917)
  • Karl Kailer von Kaltenfels, VAm.(Fev 1917-Avril 1917)
  • Maximilian Njegovan, Am.(Avril 1917-Fev 1918)
  • Franz von Hulob, VAm.(Fev 1918-Nov 1918)

Principaux engagements[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Klein, L'encyclopédie de la Grande Guerre, E/P/A Editions, 22 octobre 2008, (ISBN 978-2851207043)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]