Bateau à roues à aubes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un bateau à roues à aubes est un bateau à vapeur à fond plat et à faible tirant d'eau (par opposition au navire océanique à fort tirant) qui utilise une ou plusieurs roues à aubes pour sa propulsion.

Ils sont généralement affectés à la navigation intérieure, sur les grands fleuves, les lacs ou éventuellement le long des côtes et des estuaires.

Le Natchez sur le Mississippi est un bateau de type sternwheeler.

Histoire[modifier | modifier le code]

Maquette du Pyroscaphe de 1783 du musée national de la Marine du Palais de Chaillot de Paris

La roue à aubes est l'une des premières formes de propulsion mécanique pour bateau qui ait existé : en Chine, vers le Xe siècle, la dynastie Song maintenait déjà sa suprématie navale grâce à la rapidité de ses bateaux à roue à aubes.

L'utilisation de l'énergie humaine disparait avec l'invention en 1685, par le physicien français Denis Papin, de la roue à aubes actionnée par vapeur sous pression dans des chaudières alimentées au bois ou au charbon[1]. Cette forme de propulsion a été depuis presque entièrement remplacée par la propulsion à hélice et d'autres formes de propulsion plus modernes excepté en certains lieux traditionnels, sur quelques lacs (Léman…) et fleuves (Mississippi…). Par le passé, certains bateaux combinèrent voiles et roues à aubes (infra).

Le premier bateau à aubes navigue sur la Saône en France en 1783[1]. Le premier en Amérique du Nord emprunte le fleuve Delaware en 1787. Après l'inauguration du réseau fluvial du Mississippi à La Nouvelle-Orléans, des centaines de bateaux y assurent un service régulier de 1830 à 1870. Le premier bateau à roue à naviguer dans les eaux canadiennes fut l’Accommodation[1].

Bateau à roues à aubes dans le monde[modifier | modifier le code]

Les bateaux à roues à aubes sur les côtés sont appelés « sidewheelers », tandis que ceux avec une seule roue à l'arrière sont des « sternwheelers ».

Sidewheelers[modifier | modifier le code]

Le Pillnitz à Bad Schandau
  • En Allemagne
    • Flotte de bateaux à vapeur de la Société saxonne basée à Dresde et Suisse saxonne[2] :
      • Le Dresden (1926)
      • Le Leipzig (1929)
      • Le Pillnitz (1886)
      • Le Kurort Rathen (1896)
      • Le Pirna (1898)
      • Le Diesbar (1884)
      • Le Krippen (1892)
      • Le August der Starke (1994)
      • Le Gräfin Cossel (1994)
      • Le Stadt Wehlen (1879)
      • Le Meissen (1885)
    • Le Concordia navigue sur le Lac de Côme
    • Le Concordia II, basé à Carolinensiel (Basse-Saxe), navigue en Mer du Nord
    • Le Diessen, basé à Herrsching, navigue sur le lac Ammersee
    • Le Freya est basé à Flensburg
    • Le Herrsching navigue sur le lac Ammersee en Bavière
    • Le Hohentwiel (1913) est le dernier bateau à roues à aubes naviguant sur le Lac de Constance
    • Le Ludwig Fessler à partir de 1926 basé à Prien am Chiemsee navigue sur le Lac de Chiem
Le Princess Elizabeth qui illustre le passé historique de Dunkerque est un bateau français de type sidewheeler
  • En France
    • Le Mont-Blanc (1910) était en service sur le lac d'Annecy
    • Le France (1909) était en service sur le lac d'Annecy jusqu'en 1971. Épave appréciée des plongeurs
    • Le France (1864) était un paquebot, d'abord équipé de deux-mâts et de roues à aubes. Démoli en 1910
    • Le Princess Elizabeth (1926), vétéran de l'opération Dynamo, est à Dunkerque
    • L'Impératrice Eugénie (1862) était un paquebot français, d'abord équipé de deux-mâts et de roues à aubes. Échoué en 1895
  • En Grande-Bretagne
    • Le Great Eastern (1854) était un paquebot géant ayant six mâts. Démoli en 1889
    • Le Great Western (1837) était un paquebot en bois. Désarmé en 1857
    • Le HMS Fury (1845) était un bateau à roues à aubes
    • L’Entreprise (1839) était un bateau à roues à aubes de la Compagnie anglaise des Indes orientales
    • Le PS Waverley navigue sur le Firth of Clyde à partir de Dunoon (Écosse)
    • Le Maid of the Loch navigue à Loch Lomond (Écosse)
Le Rhône sur le lac Léman est un bateau suisse de type sidewheeler
  • En Suisse
    • Le Bluemlisalp navigue sur le lac de Thoune
    • Le Simplon (1920) navigue sur le lac Léman
    • La Savoie (1914) navigue sur le lac Léman
    • La Suisse (1910) navigue sur le lac Léman
    • Le Rhône (1927) navigue sur le lac Léman
    • Le Montreux (1907) navigue sur le lac Léman
    • Le Vevey (1907) navigue sur le lac Léman
    • Le Genève (1896) sert de foyer d'accueil sur le lac Léman
    • Le Valais (1913) était en service sur le lac Léman. Démoli en 2003
    • Le Général Dufour (1905) était en service sur le lac Léman. Démoli en 1977
    • L'Italie (1908) était en service sur le lac Léman. Il est encore visible à Ouchy
    • Le Helvétie (1926) était en service sur le lac Léman. Désarmé depuis 2002
    • Le Lausanne (1900) était en service sur le lac Léman. Démoli en 1978
    • Le Uri est basé à Luzern (Suisse)
  • Autres pays

Sternwheelers[modifier | modifier le code]

Le Delta King Hotel est un bateau américain de type sternwheeler
  • Le Napoléon (1847) fut le premier navire de guerre à vapeur français avec une propulsion à roues originale. Désarmé en 1876.
  • Le Murray Princess est visible à Mannum (Australie)
  • Le Marion est visible à Mannum (Australie)
  • Le Delta Queen basé à Mud Island, Memphis (Tennessee) navigue sur le Mississippi (États-Unis)
  • Le Natchez navigue sur le Mississippi (Nouvelle-Orléans) (États-Unis) (Cf. illustration)
  • Le Delta King Hotel est un hôtel flottant à Sacramento (États-Unis)
  • Le Mark Twain est à Disneyland (États-Unis)
  • Le Liberty Belle est à Magic Kingdom (Floride) (États-Unis)
  • Le Constitution navigue à Vancouver (Canada)
  • Le S.S. Klondike a été restauré dans l'état où il était en 1940. Il est désormais amarré sur les berges du Yukon en tant que bateau musée à Whitehorse (Canada)[1]
  • Le Georgia Queen navigue sur la Savannah River à Hutchinson (États-Unis)
  • Le Louisiana Star est basé dans le port de Hambourg (Allemagne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Ted Barris, Bateaux à vapeur et bateaux à aubes, L'Encyclopédie canadienne (thecanadianencyclopedia.com)
  2. Die sächsische dampfschiffahrt sur le site saechsische-dampfschiffahrt.de (consulté le 2 août 2012)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]