Reichsrat (Autriche)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Parlement autrichien vers 1900.

Le Reichsrat d'Autriche, (en allemand : Reichsrat, en croate : vijeće Carevinsko, en tchèque : rada Říšská, en slovène : zbor Državni) est le parlement bicaméral de la Cisleithanie, la partie autrichienne de l’Empire d'Autriche-Hongrie de 1867 à 1918.

Parlement bicaméral[modifier | modifier le code]

Ce parlement bicaméral autrichien exerçait le pouvoir au sein d'un Conseil de l'Empire. Il était constitué de deux chambres, la chambre haute, (appelée en allemand Herrenhaus), représentant la classe seigneurale de la nation autrichienne et la chambre basse, (la Chambre des députés), représentant le peuple autrichien.

À partir de 1883, le Conseil impérial se réunit au sein du parlement. Un bâtiment pour le Parlement autrichien fut terminé en 1900 sur le Ring large boulevard circulaire entourant le centre-ville de Vienne.

Réforme électorale de 1907[modifier | modifier le code]

La réforme électorale de 1907, intiée par Eduard Taaffe en 1893 et par Kasimir Felix Badeni en 1897, se trouva finalement votée sous le second gouvernement Gautsch ; elle élargit considérablement l'assise électorale en permettant aux citoyens autrichiens de pouvoir voter sans condition de ressource.

L'hémicycle du Parlement autrichien.

En 1907, le Reichsrat d'Autriche était composé de 517 délégués:

  1. 96 Parti chrétien-social
  2. 86 Parti social-démocrate d'Autriche
  3. 84 Pro-allemands et pangermaniste
  4. 82 Tchèques
  5. 70 polonais
  6. 29 Ruthènes
  7. 23 Slovènes
  8. 14 Italiens
  9. 12 Croates
  10. 5 Roumains
  11. 5 Juifs
  12. 2 Serbes
  13. 1 Russe
  14. 1 Socialiste indépendant
  15. 1 Socialiste libre
  16. 1 Politicien social
  17. 2 sans étiquette
  18. 2 sièges vacants

En 1911, la Chambre haute comptait 291 délégués:

  1. 14 archiducs
  2. 18 archevêques et évêques de rang princier
  3. 90 chefs de grandes familles nobles
  4. 169 membres nommés à vie

Gouvernance parlementaire[modifier | modifier le code]

Le Reichsrat d'Autriche ne put jamais trouver un accord sur l'usage d'une langue de travail. Si la langue allemande fut celle des comptes-rendus, les débats parlementaires tournaient à la cacophonie linguistique et aux alliances les plus larges. Les parlementaires polonais (Polenklub) soutenant le gouvernement impérial pour éviter toute obstruction parlementaire, voire une crise politique. Cette politique parlementaire instable s'arrêta avec la fin de la Première Guerre mondiale. Après le traité de Versailles de 1920 et la fin de l'Empire d'Autriche-Hongrie, le Parlement de l'Autriche reprit ses activités parlementaires nationales.

Lien externe[modifier | modifier le code]