Jackie Stewart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stewart.

Jackie Stewart

{{{alternative}}}

Jackie Stewart au GP des États-Unis 2005

Date de naissance 11 juin 1939 (75 ans)
Lieu de naissance West Dunbartonshire, Écosse, Royaume-Uni
Nationalité Drapeau de Grande-Bretagne Britannique
Années d'activité 1965 - 1973
Qualité Pilote automobile
Équipe BRM, Matra, March, Tyrrell
Nombre de courses 101 (99 départs)
Pole positions 17
Podiums 43
Victoires 27
Champion du monde 1969, 1971, 1973
Site web sirjackiestewart.com

Sir John Young Stewart, ou Jackie Stewart OBE (né le 11 juin 1939 à Dumbarton, en Écosse) est un ancien pilote automobile de Formule 1, qui a couru entre 1965 et 1973, conquérant trois titres de champion du monde. Avec son fils Paul, il fit courir pendant trois saisons, de 1997 à 1999, l'écurie Stewart Grand Prix, qu'il revendit ensuite à Ford, qui la fit courir sous l'appellation Jaguar Racing.

Biographie[modifier | modifier le code]

Stewart au volant de la Matra MS 80 en 1969
Matra MS80 la voiture du premier titre de champion du monde

Ascension vers la Formule 1[modifier | modifier le code]

Jackie est le fils d'un concessionnaire Jaguar. Son grand frère Jimmy était pilote et fut victime en 1954 et 1955 de deux accidents graves. Il promit alors à sa mère de quitter définitivement le monde de la course automobile. À la suite de cela, leur père oriente Jackie, le petit frère, vers un sport moins risqué, le tir au pigeon. Jackie est très doué et devient champion national en 1959 et 1960. Mais son échec pour se qualifier aux Jeux olympiques met fin à sa carrière de tireur.

Jackie travaille alors au garage de son père et a l'occasion de mettre un pied dans le sport automobile en devenant mécanicien pour un client de son père, Barry Filer, qui possède une Marcos, une AC Ace ainsi qu'une Aston Martin DB4 GT. Jackie se rend alors aux courses en tant que mécanicien.

Par la suite, Barry Filer propose à Jackie de prendre le volant, ce qu'il fait de plus en plus régulièrement avec un certain succès. Afin de rester discret et par respect pour sa mère, Jackie Stewart choisit de courir sous un pseudonyme : A.N Other (un autre). Il pilote même la Jaguar Type E de démonstration de la concession familiale. Ces courses permettent à Jackie de se faire remarquer et il décide de devenir officiellement pilote de course et de courir sous sa véritable identité.

Jackie Stewart est ensuite repéré par Ken Tyrell qui, sur les conseils de son frère Jimmy Stewart, l'engage dans son écurie de Formule 3. Sur une Cooper-BMC, l'Écossais survole la saison 1964. Séduit, le team Lotus l'engage cette même année dans plusieurs courses de Formule 2 sous la houlette de Ron Harris.

La Formule 1[modifier | modifier le code]

Le pilote[modifier | modifier le code]

Jackie Stewart fait ses débuts en Formule 1 en 1965 dans l'écurie British Racing Motors, aux côtés du redoutable pilote anglais Graham Hill qui a déjà obtenu un titre de champion du monde en 1962. Pour sa première participation à un Grand Prix, le 1er janvier 1965, au Grand Prix d'Afrique du Sud, il impressionne les observateurs en terminant dans les points, à la sixième place d'une course remportée par Jim Clark.

Dès le 12 septembre 1965, alors qu'il dispute seulement sa huitième course en Formule 1, Jackie Stewart confirme son énorme potentiel en remportant, sur le circuit de Monza, la première des 27 victoires qui jalonneront sa carrière et lui permettront d'obtenir trois titres de champion du monde. Il s'impose lors du GP d'Italie devant Graham Hill (BRM) et Dan Gurney (Brabham-Climax).

Jackie Stewart dispute, en neuf saisons, 99 Grands Prix et en remporte 27, battant le record de 25 victoires établi cinq ans plus tôt par Jim Clark. Ce record établi en 1973, n'est battu par Alain Prost qu'en 1987.

Jackie Stewart est monté 43 fois sur le podium et a terminé 57 fois dans les points. Il a obtenu 17 pole positions et 15 meilleurs tours en course. Au cours de sa carrière, il a marqué 360 points au championnat du monde de Formule 1 et obtenu trois fois le titre de champion du monde, en 1969 sur Matra, année où il remporte également la Race of Champions hors-championnat, en 1971 et en 1973 sur Tyrrell (année où il remporte son second BRDC International Trophy).

Il s'est retiré de la compétition à la veille de sa 100e participation, le 6 octobre 1973, à la suite de la mort de son coéquipier François Cevert, lors des essais du Grand Prix des États-Unis à Watkins Glen. L'Écossais et le Français, le maître et l'élève, s'entendaient à la perfection, c'est pourquoi la disparition de Cevert bouleversa Stewart qui décida donc d'arrêter la compétition un jour plus tôt que prévu. Il déclarera par la suite que son grand regret est de ne pas avoir dit à François Cevert qu'il comptait se retirer en fin de saison, ce qui aurait fait du Français le premier pilote de l'écurie Tyrrell pour la saison 1974. Il obtient le Segrave Trophy honorifique en 1973.

Lors du Grand Prix de Monaco 1971, le cinéaste Roman Polanski, qui s'est lié d'amitié avec Jackie Stewart, tourne son documentaire Weekend of a Champion, sorti en 1972 et récompensé lors de la Berlinale 1972, en promenant sa caméra pendant trois jours dans l'intimité du champion écossais, sur le circuit et en dehors du circuit, produisant un document exceptionnel. Il sera présenté quarante ans plus tard, hors compétition, au Festival de Cannes 2013, dans une version augmentée d'un passage final où le réalisateur et le pilote se retrouvent en 2011-2012 pour discuter du film et des souvenirs de Stewart, évoquant une époque où il a vu la plupart de ses amis pilotes disparaitre en course.

Le patron d'écurie[modifier | modifier le code]

Il revient en Formule 1 plusieurs années plus tard dans le rôle de patron d'écurie au côté de son fils Paul. L'écurie débute la compétition lors du Grand Prix d'Australie 1997 avec Rubens Barrichello et Jan Magnussen et un V10 Ford Cosworth comme propulseur. Cette première année est ponctuée d'une bonne surprise avec une deuxième place au Grand Prix de Monaco. Cependant, le reste de l'année ainsi que l'année suivante s'avèrent difficiles, l'équipe ayant peu d'expérience. 1999 se déroule d'une bien meilleure manière, les Stewart se révèlent bien conçues et permettent à Rubens Barrichello et Johnny Herbert d'aller chercher régulièrement des points. Cette bonne saison est ponctuée par la victoire d'Herbert dans des conditions extrêmes au Nürbürgring, Barrichello franchissant la ligne en troisième position. Ford se montrant de plus en plus pressant, les Stewart vendent leur écurie au géant de l'automobile avec la satisfaction d'avoir vu une de leur voiture triompher au cours d'un Grand Prix et d'avoir fini en quatrième position au championnat derrière Jordan, McLaren et Ferrari. L'aventure continue sous le nom de Jaguar Racing.

Jackie Stewart s'est aussi engagé pour l'amélioration des conditions de sécurité en course, estimant que les pilotes n'étaient pas payés pour prendre des risques inconsidérés, mais aussi pour son approche très professionnelle de la course. Jackie Stewart était jusqu'en 2006 président du BRDC (British Racing Drivers' Club), association qui gère entre autres, le circuit de Silverstone et l'organisation du Grand Prix automobile de Grande-Bretagne, fonction transmise à un autre champion du monde de Formule 1, Damon Hill, fils du double champion du monde Graham Hill.

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Victoires Pole positions Meilleurs tours Points inscrits Classement
1965 Owen Racing Organisation BRM P261 BRM V8 Dunlop 10 1 0 0 34 3e
1966 Owen Racing Organisation BRM P261
BRM P83
BRM V8
BRM H16
Dunlop 8 1 0 0 14 7e
1967 Owen Racing Organisation BRM P261
BRM P83
BRM P115
BRM V8
BRM H16
BRM H16
Goodyear 11 0 0 0 10 9e
1968 Matra International MS10 Ford V8 Dunlop 10 3 0 2 36 2e
1969 Matra International MS80 Ford V8 Dunlop 11 6 2 5 63 Champion
1970 Tyrrell Racing Organisation March 701
Tyrrell 001
Ford V8 Dunlop 13 1 4 0 25 5e
1971 Elf Team Tyrrell 001
003
Ford V8 Goodyear 11 6 6 3 62 Champion
1972 Elf Team Tyrrell 003
004
005
Ford V8 Goodyear 11 4 2 4 45 2e
1973 Elf Team Tyrrell 006
007
Ford V8 Goodyear 14 5 3 1 71 Champion

Récompenses[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

La Rover BRM à turbine 2L. de Stewart et Graham Hill, 10e des 24 Heures du Mans 1965.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :