Oculus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Oculus d'un pavillon à l'entrée du Petit Trianon de Versailles.

Un oculus[1] est une ouverture ronde, parfois ovale ou polygonale, dans un mur ou une voûte. Ce terme d'origine latine se traduit par œil en français.

Dans sa version la plus simple, c'est une baie, ronde ou ovale, dans un mur vertical. Lorsque cette ouverture est de dimension modeste et située en hauteur, notamment dans une lucarne, on l'appelle souvent en français œil-de-bœuf. Certains oculus muraux aménagés dans un mur intérieur ou extérieur d'un sanctuaire catholique et permettant aux personnes de suivre la célébration sont appelés hagioscopes. Enfin dans l'architecture romane et surtout gothique, les oculus des murs de façades des églises et des cathédrales peuvent atteindre de grandes dimensions, s'ornant de remplages et de vitraux, et sont alors appelés roses ou rosaces.

On trouve des oculus horizontaux au centre de nombreuses coupoles, par exemple dans l'architecture antique, puis Renaissance et baroque. Si dans l'Antiquité les oculus des coupoles étaient parfois laissés ouverts, de sorte que la pluie tombait à l'intérieur de l'édifice, ces oculus seront le plus souvent couverts par un lanternon à partir de la Renaissance. Dans les clochers, des oculus assez larges dans les voûtes permettent de monter les cloches dans la chambre des cloches.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Oculus vient du latin et signifie « œil » ; pluriel « oculi », sans « s » dans l'ancienne orthographe, mais oculus dans la NO 1990 (rectifications orthographiques du français en 1990).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]