Paralysie faciale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La paralysie faciale est une atteinte de la motricité des muscles du visage. Le nerf atteint est le nerf facial correspondant à la septième paire des nerfs craniens.

Il existe deux types de paralysies faciales :

  • Paralysie faciale périphérique ;
  • Paralysie faciale centrale.

Si le nerf facial ou son noyau situé au niveau du tronc cérébral est atteint il s'agit d'une paralysie faciale périphérique. En cas de lésion en amont du noyau, du faisceau géniculé par exemple, il s'agit d'une paralysie faciale centrale.

Épidémiologie[modifier | modifier le code]

Il y a environ 5 000 nouveaux cas de paralysie faciale par an au Canada.

Causes[modifier | modifier le code]

Paralysie faciale périphérique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : paralysie faciale a frigore.

Dans la majorité des cas on ne trouve pas de cause ; on parle alors de « paralysie faciale aiguë idiopathique » ou « paralysie de Bell » (Bell's palsy en anglais) ou « paralysie faciale a frigore » (car supposée initialement liée au froid).

La paralysie périphérique peut être aussi secondaire à :

Paralysie faciale centrale[modifier | modifier le code]

Symptômes[modifier | modifier le code]

La paralysie faciale, de type périphérique ou centrale, est le plus souvent unilatérale. Les paralysies faciales périphériques concernent l'hémiface homolatérale (c'est-à-dire du même côte) à la lésion. Les paralysies faciales centrales sont plus limitées au territoire inférieur et atteignent l'hémiface controlatérale à la lésion (car les fibres nerveuses décussent)

Les fonctions de locution, de mastication, d'expression faciale sont touchées.

Les rides s'estompent du côté paralysé.

Prolongée, elle peut avoir des conséquences psychologiques notables.

Diagnostic[modifier | modifier le code]

Dans la paralysie faciale centrale, l'atteinte est limitée à la partie inférieure du visage. Le patient arrive à fermer les yeux. Eventuellement il peut y avoir persistance de la visualisation des cils à la fermeture des yeux (« signe des cils de Soucques »). Ce phénomène peut être retrouvé dans les paralysies faciales périphériques incomplètes.

Dans la paralysie faciale périphérique toute l'hémiface est atteinte et le patient ne parvient pas à fermer les yeux. Chez un sujet sain la fermeture de l'œil est accompagnée d'une rotation du globe oculaire. Dans le cas de la paralysie faciale périphérique la rotation de l'œil est visible, c'est le signe de Charles Bell.

Dans les deux types de paralysie la bouche est déviée au côté sain et le patient éprouve des difficultés à montrer ses dents.

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]