Championnat de France de rugby à XV 2014-2015

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Top 14 2014-2015
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo du championnat depuis 2012.

Généralités
Sport rugby à XV
Organisateur(s) LNR
Édition 116e
Lieu(x) Drapeau de la France France
Date

au

[1]
Nations France
Participants 14 équipes
Matchs joués 187
Site(s) Stade Jean-Dauger
Stade Chaban-Delmas
Stade André-Moga
Stade Amédée-Domenech
Stade Pierre-Antoine
Stade Marcel-Michelin
Stade des Alpes
Matmut Stadium
Altrad Stadium
Stade Charles-Mathon
Stade Jean-Bouin
Stade olympique Yves-du-Manoir
Stade Marcel-Deflandre
Stade Mayol
Stade Ernest-Wallon
Finale au Stade de France
Site web officiel
Hiérarchie
Hiérarchie 1er échelon
Niveau inférieur Pro D2 2014-2015
Palmarès
Tenant du titre RC Toulon
Promu(s) en début de saison Lyon OU
Stade rochelais
Vainqueur Stade français
Finaliste Clermont
Demi-finalistes RC Toulon
Stade toulousain
Relégué(s) Lyon OU
Aviron bayonnais
Meilleur(s) marqueur(s) Drapeau : Samoa David Smith
(13 essais)
Meilleur réalisateur Drapeau : France Jonathan Wisniewski (339 points)

Navigation

Le championnat de France de rugby à XV 2014-2015 ou Top 14 2014-2015 est la cent-seizième édition du championnat de France de rugby à XV. Elle oppose les quatorze meilleures équipes de rugby à XV françaises. Le championnat se déroule un an avant la Coupe du monde de rugby à XV 2015 qui aura lieu en Angleterre.

Cette saison, le Lyon OU et le Stade rochelais sont promus en championnat et remplacent l'USA Perpignan et le Biarritz olympique. Le RC Toulon est tenant du titre et double champion d'Europe en titre.

Le championnat voit le Stade français sacré champion de France de rugby à XV le samedi 13 juin 2015 en remportant la finale face à l'ASM Clermont Auvergne sur le score de 12 à 6, soulevant ainsi son premier bouclier de Brennus depuis 2007.

Participants[modifier | modifier le code]

Le RC Toulon est le tenant du titre, le Castres olympique est le finaliste de l'édition précédente. Seuls le CA Brive, Montpellier HR et l'US Oyonnax n'ont jamais remporté le championnat. Le Stade toulousain, le CA Brive et le RC Toulon ont gagné la Coupe d'Europe.

Club Dernière montée Budget 2014-15 Classement
en 2013-2014
Entraîneur(s)

Capitaine

Stade Capacité
Aviron bayonnais 2004 15.76 10 Drapeau : Australie/Drapeau : Argentine Patricio Noriega
Drapeau : France Nicolas Morlaes
Drapeau : France David Roumieu Stade Jean-Dauger 16 934
Union Bordeaux Bègles 2011 15.86 8 Drapeau : France Raphaël Ibañez
Drapeau : France Régis Sonnes
Drapeau : France Vincent Etcheto
Drapeau : Angleterre Joe Worsley
Drapeau : Nouvelle-Zélande Matthew Clarkin Stade Chaban-Delmas et stade André-Moga[Note 1],[2] 34 694 et 7 700
CA Brive 2013 13.63 9 Drapeau : France Nicolas Godignon
Drapeau : France Didier Casadeï
Drapeau : France Philippe Carbonneau
Drapeau : France Arnaud Méla Stade Amédée-Domenech 13 979
Castres olympique 1989 19.04 6 Drapeau : France Matthias Rolland

Drapeau : France David Darricarrère
Drapeau : France Rémi Talès puis Drapeau : Uruguay Rodrigo Capo Ortega Stade Pierre-Antoine 11 500
ASM Clermont 1925 27.90 3 Drapeau : France Franck Azéma
Drapeau : Nouvelle-Zélande Jono Gibbes
Drapeau : France Damien Chouly Stade Marcel-Michelin 18 030
FC Grenoble 2012 20.77 11 Drapeau : France Fabrice Landreau
Drapeau : Irlande Bernard Jackman
Drapeau : France Sylvain Bégon
Drapeau : Irlande Mike Prendergast
Drapeau : France Fabien Gengenbacher Stade des Alpes[3] 20 068
Lyon OU 2014 21.03 1 (Pro D2)
Drapeau : France Olivier Azam
Drapeau : Australie Scott Wisemantel
Drapeau : France Lionel Nallet Matmut Stadium[Note 2] 11 807
Montpellier HR 2003 22.54 2 Drapeau : France Fabien Galthié puis
Drapeau : Afrique du Sud Jake White
Drapeau : Argentine Mario Ledesma puis
Drapeau : Afrique du Sud Shaun Sowerby
Drapeau : France Stéphane Glas
Drapeau : France Fulgence Ouedraogo Altrad Stadium 14 700
US Oyonnax 2013 14.28 12 Drapeau : France Christophe Urios
Drapeau : France Frédéric Charrier
Drapeau : Angleterre Joe El Abd
Drapeau : France Florian Denos Stade Charles-Mathon 11 400
Stade français 1997 25.28 7 Drapeau : Argentine Gonzalo Quesada
Drapeau : Fidji Simon Raiwalui
Drapeau : France Jean-Frédéric Dubois
Drapeau : Italie Sergio Parisse Stade Jean-Bouin 20 000
Racing Métro 92 2009 25.36 5 Drapeau : France Laurent Travers
Drapeau : France Laurent Labit
Drapeau : Irlande Ronan O'Gara
Drapeau : France Dimitri Szarzewski Stade olympique Yves-du-Manoir 14 000
Stade rochelais 2014 14.47 3 (Pro D2) Drapeau : France Patrice Collazo
Drapeau : France Fabrice Ribeyrolles puis
Drapeau : France Xavier Garbajosa
Drapeau : Nouvelle-Zélande Uini Atonio Stade Marcel-Deflandre 15 000
RC Toulon 2008 25.37 1 Drapeau : France Bernard Laporte
Drapeau : France Jacques Delmas
Drapeau : France Pierre Mignoni
Drapeau : Nouvelle-Zélande Carl Hayman Stade Mayol[Note 3] 15 820
Stade toulousain 1907 35.02 4 Drapeau : France Guy Novès
Drapeau : France William Servat
Drapeau : France Jean-Baptiste Élissalde
Drapeau : France Thierry Dusautoir Stade Ernest-Wallon[Note 4] 19 500

Résumé des résultats[modifier | modifier le code]

Classement de la phase régulière[modifier | modifier le code]

No  Club Joués V N D EM EE BO BD PM PE Diff Pts
1 RC Toulon (T) 26 16 0 10 81 52 7 5 740 525 215 76
2 ASM Clermont 26 16 1 9 58 40 5 4 630 464 166 75
3 Stade toulousain 26 16 0 10 53 37 3 3 573 504 69 70
4 Stade français Paris 26 15 1 10 60 54 6 2 591 576 15 70
5 Racing 92 26 13 3 10 52 37 3 4 551 497 54 65
6 US Oyonnax 26 14 0 12 37 43 2 4 514 507 7 62
7 Union Bordeaux Bègles 26 12 0 14 66 45 4 9 701 578 123 61
8 Montpellier HR 26 11 2 13 44 46 2 5 537 516 21 55
9 Stade rochelais (P) 26 10 5 11 43 67 2 2 520 659 -139 54
10 CA Brive 26 12 0 14 40 66 3 2 502 619 -117 53
11 FC Grenoble 26 11 0 15 54 70 3 6 626 735 -109 53
12 Castres olympique 26 11 0 15 50 63 4 4 509 627 -118 52
13 Aviron bayonnais 26 10 1 15 44 46 5 5 522 548 -26 52
14 Lyon OU (P) 26 8 1 17 42 58 0 7 469 630 -161 41
Qualifiés pour les demi-finales (no 1, no 2) et qualifié pour la Coupe d'Europe 2015-2016.
Qualifiés pour les barrages (no 3, no 4, no 5, no 6) et qualifié pour la Coupe d'Europe 2015-2016.
Qualifié pour un barrage (no 7) chez le vainqueur d'un pré barrage entre anglais et celtes pour se qualifier pour la coupe d'Europe 2015-2016.
Relégués en Pro D2 pour la saison 2015-2016 (no 13 et no 14).
T : tenant du titre 2014 • P : promu 2014

Attribution des points[4] : victoire sur tapis vert : 5, victoire : 4, match nul : 2, défaite : 0, forfait : -2 ; plus les bonus (offensif : 3 essais de plus que l'adversaire ; défensif : défaite par 5 points d'écart ou moins).

Règles de classement[4] : 1. points terrain (bonus compris) ; 2. points terrain obtenus dans les matchs entre équipes concernées ; 3. différence de points dans les matchs entre équipes concernées ; 4. différence entre essais marqués et concédés dans les matchs entre équipes concernées ; 5. différence de points ; 6. différence entre essais marqués et concédés ; 7. nombre de points marqués ; 8. nombre d'essais marqués ; 9. nombre de forfaits n'ayant pas entraîné de forfait général ; 10. place la saison précédente ; 11. nombre de personnes suspendues après un match de championnat

Phase finale[modifier | modifier le code]

Barrages Demi-finales Finale
  au Stade Jean-Bouin, Paris     à 21:00 au nouveau stade de Bordeaux, Bordeaux       au Stade de France, Saint-Denis
 [1] RC Toulon  16
 [4] Stade français Paris  38
 [4] Stade français Paris  33  
 [5] Racing Métro 92  15  
  à 16:30 au nouveau stade de Bordeaux, Bordeaux  [4] Stade français Paris  12
  au Stade Ernest-Wallon, Toulouse
   [2] ASM Clermont  6
 [3] Stade toulousain  20
 [3] Stade toulousain  14  
 [6] US Oyonnax  19  
 [2] ASM Clermont  18  

Faits marquants de la saison[modifier | modifier le code]

Le championnat se dispute pour la première fois depuis 1911 sans l'USA Perpignan reléguée pour la première fois dans son histoire en Pro D2, et sans le Biarritz olympique.

Saison précédente[modifier | modifier le code]

Inter-saison et transferts[modifier | modifier le code]

Après de longs mois de négociations pour réorganiser le format de la Coupe d'Europe à la suite de protestations des droits TV des club français et anglais, un nouveau format fut officialisé[5].

Le championnat de France continue d'être attractif pour les étrangers. L'arrivée de joueurs provenant de hémisphère-sud continue, malgré la coupe du monde 2015. Ainsi l'Australien George Smith, ancien capitaine de l'Australie, est de retour en Top 14 après un passage au Japon et rejoint le Lyon OU[6]. Le Sud-Africain Gio Aplon, meilleur joueur de l'année 2010 en Afrique du Sud, rejoint Grenoble. Le joueur australien des Brumbies, Ben Mowen, après avoir connu sa première sélection avec les Wallabies en 2013, devenant même capitaine en novembre, rejoint Montpellier. Leon Power, un autre joueur des Brumbies, rejoint Oyonnax. Alofa Alofa quitte les Waratahs, vainqueur de la saison 2014 de Super 15, pour rejoindre La Rochelle. Un autre Wallabies rejoint également le championnat de France : James O'Connor, en provenance des London Irish rejoint le RC Toulon[7] : toutefois, en août, il est annoncé qu'il ne terminera pas la saison avec le Rugby club toulonnais afin de rejoindre une franchise australienne et se rendre éligible pour la Coupe du monde. Un champion du monde 2011, le All Blacks Corey Flynn rejoint Toulouse.

Des joueurs britanniques rejoignent également le championnat : les Gallois Leigh Halfpenny arrive à Toulon en provenance des Cardiff Blues[8], Jonathan Davies à Clermont, l'Anglais Toby Flood arrive au Stade toulousain pour remplacer Lionel Beauxis[9], parti à l'Union Bordeaux Bègles.

De nombreux transferts se produisent au sein même du championnat. Les internationaux français Brice Dulin et Antonie Claassen quitte le Castres olympique pour le Racing Métro 92[10]. Ce dernier voit Benjamin Fall rejoindre Montpellier. Sébastien Vahaamahina quitte Perpignan pour l'ASM Clermont, tout comme Camille Lopez[10]. Le Stade toulousain recrute Alexis Palisson, en provenance de Toulon, et Imanol Harinordoquy, qui quitte Biarritz[10].

Parmi les autres transferts importants, Sitiveni Sivivatu quitte Clermont pour le Castres olympique[11] et Lee Byrne pour Newport Dragons[12], Gerhard Vosloo quitte Clermont pour rejoindre Toulon, tout comme Mamuka Gorgodze qui vient de Montpellier[10]. L'ancien All Blacks Neemia Tialata rejoint Toulouse, en provenance de Bayonne.

Des changements se font également au niveau des entraîneurs : Vern Cotter quitte Clermont pour entraîner l'Écosse après huit années à la tête du club auvergnat[13]. Franck Azéma devient entraîneur principal et des arrières et Jono Gibbes entraîneur des avants[14]. Pierre-Henry Broncan, entraîneur des avants de Tarbes PR depuis 2012 arrive à Bordeaux Bègles pour renforcer le staff bordelais, prenant la charge du centre de formation[15]. Franck Corrihons quitte le FC Grenoble après neuf ans au sein du club[16]. Patricio Noriega, entraîneur des avants du Stade français, devient entraîneur principal de Bayonne, à la place de Christophe Deylaud et Christian Lanta.

Nouvelles règles[modifier | modifier le code]

  • Changement du bonus défensif : Les équipes obtiennent le bonus défensif si elles perdent de 5 points ou moins (7 points ou moins auparavant)[17]. Pour les compétitions européennes, le critère reste 7 points ou moins. Ce changement cherche à revaloriser le bonus offensif face au bonus défensif, désormais plus difficile à obtenir, et à ajouter de l'enjeu à certaines fins de match.
  • Suspension après 3 cartons : tout joueur qui aura reçu trois cartons jaunes dans la saison sera automatiquement suspendu un match. Ce changement cherche à réduire les fautes grossières dans le championnat[17].
  • Temps limité pour buter : le buteur n'a plus que 60 secondes pour tirer une pénalité et 90 secondes pour une transformation. Ce changement cherche à favoriser le jeu et minimiser les temps morts[17].
  • Les sanctions pour les commentaires jugés inappropriés sont alourdies et distinguent désormais les propos tenus au bord et en dehors d'un stade.

Aucune modification sur les règles de la phase de mêlée.

Faits par journée[modifier | modifier le code]

1re journée[modifier | modifier le code]

Lors du match d'ouverture, le RC Toulon l'emporte à l'extérieur contre l'Aviron bayonnais 15-29. Bien plus puissants que leurs adversaires, les toulonnais parviennent à prendre le large grâce à deux essais de Mathieu Bastareaud et David Smith[18]. Le lendemain (16 août), l'ASM Clermont bat le FC Grenoble à domicile 30-26 avec difficulté, dans un match marqué par cinq essais et de nombreuses fautes de main, dues à la reprise[19]. Les surprises de la première journée sont les victoires à l'extérieur du Racing Métro 92 et du Stade français respectivement face au Montpellier HR (22-25) et au Castres olympique (16-19), qui remportent tout de même le bonus défensif[20],[21]. Le CA Brive bat au Stade Amédée-Domenech le promu rochelais 37 à 15[22], avec le bonus offensif, et prend la première place au classement provisoire[23]. À domicile, le Stade toulousain peine à s'imposer face à de valeureux Oyonnaxiens; la rencontre s'achève sur le score de 20-19[24]. Les toulousain doivent en grande partie leur salut à Toby Flood, auteur des 20 points de son équipe (1 essai, 5 pénalités). Enfin, Bordeaux Bègles prend le meilleur 18-9 sur le Lyon OU dans un match sans essai, se résumant à un duel de buteurs[25].

2e journée[modifier | modifier le code]

Montpellier HR - Grenoble, 20-17.

Vendredi 22 août, le Stade toulousain reçoit le vice-champion de France, le Castres olympique. Le match s'annonce serré, mais Toulouse, en bien meilleure forme que la semaine précédente, prend l'avantage et le bonus offensif grâce à quatre essais pour remporter la rencontre 35-6[26],[27]. Le lendemain, l'ASM Clermont se déplace chez le leader briviste. Alors que le CA Brive est donné vainqueur, les auvergnats maîtrisent la rencontre et ramènent leur premier succès (21-6) à l'extérieur de cette saison[28],[29]. Camille Lopez aura été l'un des grands artisans de la victoire des jaunes et bleus avec 18 points (5 pénalités et 1 drop). Bordeaux-Bègles gagne à domicile contre le Racing Métro 92 sur le score de 30 à 21[30]. Les Bayonnais, comme l'an passé, écrasent l'US Oyonnax au Stade Jean-Dauger avec cinq essais et le bonus offensif ; le score final est de 38-12[31]. Le RC Toulon prend également le bonus offensif (60-19) contre le Stade rochelais, qui peine à démarrer sa saison[32]. En inscrivant neuf essais, les varois prennent la première place du classement. Le Montpellier HR, défait la semaine passée à domicile, peine à s'imposer (20-17) face à de valeureux grenoblois qui ont, une fois encore, posés des problèmes à des grands du championnat[33]. Les héraultais ne s'en sortent qu'avec une pénalité de Jonathan Pélissié à la sirène. Le Stade français connaît les mêmes difficultés pour venir à bout du promus lyonnais et ne gagne que par un écart de trois points (23-20)[34].

3e journée[modifier | modifier le code]

US Oyonnax-Stade français, 33-6.
ASM Clermont-Montpellier HR, 20-21.

Cette 3e journée s'ouvre avec le match opposant l'ASM Clermont au Montpellier HR. Contre toute attente, alors que les auvergnats étaient donnés favoris en jouant à domicile, ce sont bien les héraultais qui vont prendre le meilleur sur des clermontois qui auront été considérablement gênés par la défense inversée des visiteurs[35]. Portés par un François Trinh-Duc euphorique, auteur de 18 points (4 pénalités et 2 drops), Montpellier s'impose sur le score de 20-21, battant ainsi l'ASM pour la première fois de leur histoire au Stade Marcel-Michelin[36]. Cette journée est également marquée par le premier succès de la saison du Stade rochelais contre le Stade toulousain (37-25)[37]. De son côté, le Castres olympique se rassure en gagnant avec bonus offensif contre des bayonnais trop limités offensivement (30-6)[38]. Le FC Grenoble, quant à lui, impressionne à domicile en battant Bordeaux Bègles avec bonus offensif (37-23)[39]. L'ailier grenoblois Alipate Ratini se distingue en signant un triplé[40]. À souligner également les victoires probantes de l'US Oyonnax et du Lyon OU respectivement contre le Stade français (33-6)[41] et contre le CA Brive (24-6)[42]. Enfin le Racing Métro 92 prend le meilleur sur le RC Toulon (17-10) dans un match tendu et serré[43].

4e journée[modifier | modifier le code]

Lors du match d'ouverture, vendredi 5 septembre, le Montpellier HR confirme son exploit en Auvergne en s'imposant 43-10 face au Castres olympique dans son nouvel Altrad Stadium[44]. Le lendemain, le CA Brive retrouve des couleurs en s'imposant à domicile face à toulousains bien décevants (26 à 19)[45]. L'ASM Clermont, défait la semaine dernière à domicile, se rachète en écrasant 32-6 le Racing Métro 92[46]. Au Stade des Alpes, le FC Grenoble engrange son quatrième bonus en quatre matchs en venant à bout des rochelais (30-12) qui, quant à eux, concèdent pour la troisième fois de la saison plus de quatre essais d'écart[47]. Le Lyon OU bat difficilement le voisin oyonnaxien (26-23)[48]. C'est également le cas du RC Toulon qui peine à vaincre de valeureux bordelais (18-13)[49]. Enfin, le Stade français glane le bonus offensif face à l'Aviron Bayonnais grâce à cinq essais, mais les basques repartent avec le bonus défensif grâce à cinq pénalités et deux transformations de leur ouvreur Blair Stewart. Le match s'achève sur le score de 34 à 29[50].

5e journée[modifier | modifier le code]

US Oyonnax-FC Grenoble, 40-27.

La cinquième journée débute par un match de bas de classement opposant le Stade rochelais au Castres olympique et, contre toute attente, ce sont les maritimes qui l'emportent face au vice-champion 41 à 16, grâce notamment à deux essais de Sireli Bobo[51]. Les Tarnais plongent à la dernière place du classement à la suite de cette défaite[52]. Autre large victoire, celle du Racing Métro 92 face au promu Lyonnais 28-11, bonus offensif à la clé[53]. Le match rhône-alpin entre l'US Oyonnax et le FC Grenoble s'achève sur la victoire à domicile des hommes de Christophe Urios 40 à 27, lors d'un match très ouvert où sept essais ont été marqués[54]. L'Aviron Bayonnais de son côté se rassure grâce à une victoire au Stade Jean-Dauger sur des brivistes très indiciplinés (23-6)[55]. Les deux gros coups de la journée sont réalisés par le Stade français et l'ASM Clermont, qui prennent les deux premières places du classement grâce à leur victoire à l'extérieur, respectivement face au RC Toulon (24-28)[56] et au Stade toulousain (9-13)[57]. Des toulousains qui concède leur troisième défaite consécutive, ce qui ne s'était plus vu depuis la saison 1977-1978[58]. Enfin, au terme d'un match équilibré au Stade Chaban-Delmas, Bordeaux Bègles prend le meilleur sur le Montpellier HR 27 à 21[59].

6e journée[modifier | modifier le code]

Montpellier HR - Stade français, 23-3.

La sixième journée commence par le match opposant le CA Brive au champion toulonnais. Et ce sont les Varois, battus à domicile la semaine dernière, qui s'imposent 13-53 en marquant huit essais et en empochant le bonus offensif[60],[61]. Brive, de son côté, tombe à la dernière place du classement. Les racingmen, quant à eux, l'emportent 27 à 16 à Colombes contre un Stade toulousain qui essuie sa quatrième défaite consécutive[62]. Le Castres olympique bat l'US Oyonnax à domicile (27-18) et engrange sa seconde victoire de la saison[63]. L'ASM Clermont confirme sa bonne forme du moment en écrasant des lyonnais valeureux mais trop limités offensivement 43-12[64]. Cette victoire bonifiée leur permet de conserver la première place du classement. Le FC Grenoble bat l'Aviron Bayonnais 24 à 15[65]. Bordeaux Bègles met un terme à l'invincibilité rochelaise au Stade Marcel-Deflandre à la suite de leur victoire 26-29 acquise grâce à une excellente fin de match[66]. Enfin, les montpelliérains battent le Stade français 23-3[67].

7e journée[modifier | modifier le code]

US Oyonnax-ASM Clermont, 8-19.

Le Stade toulousain enchaîne sa cinquième défaite d'affilée contre l'Aviron Bayonnais (35-19) dans un match ponctué par un arbitrage très peu cohérent[68], et plongent à l'avant-dernière place du classement[69] à égalité de points avec la lanterne rouge Castres, qui s'est inclinée au Lyon OU sur le score de 28 à 18[70]. Le choc de cette septième journée, la réception du Montpellier HR par le RC Toulon, tourne à l'avantage de ces derniers qui s'imposent 40-17 grâce notamment à 25 points (2 essais, 3 transformations et 3 pénalités) de l'Australien James O'Connor[71],[72]. Lors d'un autre match très ouvert, le Stade français gagne largement au Stade Jean-Bouin 43 à 10 contre des rochelais qui, en quatre matchs à l'extérieur, ont déjà encaissé cette saison pas moins de 170 points[73]. Les bordelais quittent les places qualificatives à cause de leur défaite 34-24 face au CA Brive qui retrouve des couleurs[74]. Au terme d'un match serré, FC Grenoble bat le Racing Métro 92 27-25 au Stade des Alpes[75]. Enfin, en clôture de cette journée, l'ASM Clermont remporte sa quatrième victoire consécutive dans le Haut-Bugey 19 à 8 face à des oyonnaxiens qui auront lutté jusqu'au bout mais qui ont fini par craquer sous la force collective des auvergnats qui conservent leur première place[76].

8e journée[modifier | modifier le code]

US Oyonnax-RC Toulon, 18-21.

Cette huitième journée s'ouvre sur le match opposant l'US Oyonnax au champion en titre, le RC Toulon. Les rhônalpins réalisent un bon match et mène même de quatre points à 10 minutes de la fin mais se sera trop peu pour battre les toulonnais, plus solides qui s'imposeront 18-21[77]. Cette journée va être marquée par deux victoires à plus de 50 points : celle de Bordeaux Bègles et du Castres olympique qui s'imposent respectivement contre l'ASM Clermont sur le score de 51-21[78],[79] et contre le FC Grenoble sur le résultat de 51-10[80]. Autre large victoire : celle du Racing Métro 92 contre le CA Brive 46-32, dans un match spectaculaire où 11 essais auront été marqués[81]. Dans les autres matchs, les montpelliérains s'imposent petitement au Stade Jean Dauger contre l'Aviron Bayonnais 10-15[82]. Les rochelais, quant à eux, battent assez nettement le Lyon OU 29-10 et quittent le bas de classement[83]. Enfin, dans le dernier match, le Stade toulousain s'impose pour la première fois depuis le mois d'août contre le Stade français sur le score de 22-10[84].

9e journée[modifier | modifier le code]

Montpellier HR-Oyonnax (25-9).

Vainqueur face au Stade rochelais (30-10)[85], l'ASM Clermont reprend les commandes du Top 14 après la défaite de Toulon à Toulouse (21-10). Par cette victoire sur les toulonnais, le Stade toulousain s'éloigne un peu de la zone rouge. Bordeaux Bègles écrase le Castres olympique (59-7) et monte sur le podium. Le Stade français remporte le derby parisien face au Racing Métro 92 (23-19). Enfin, Grenoble bat Brive (26-25), le LOU bat l'Aviron Bayonnais (24-19) et Montpellier l'emporte face à Oyonnax (25-9)[86].

26e journée[modifier | modifier le code]

Toulon termine la saison régulière à la première place du championnat après sa victoire 46 à 17 sur Oyonnax et l'ASM Clermont finit deuxième du classement après sa victoire à l'extérieur 29 à 17 à Montpellier. Avec ces résultats, Toulon et Clermont assurent leurs places directement pour les demi-finales du championnat. Le Racing Métro 92 s'impose largement 53 à 10 au Stade Yves-du-Manoir face au Castres olympique et prend le point de bonus offensif, ce qui lui offre une place en barrage. Bordeaux échoue aux portes des barrages à la septième place après une défaite à Toulouse sur le score de 23 à 22 à cause d'une pénalité à 22 mètres en face aux poteaux loupée par Lionel Beauxis à la dernière minute de jeu. Ce résultat qualifie Oyonnax, sixième, en barrage pour la première fois de son histoire. Dans le bas de tableau, l'Aviron bayonnais bat le Stade rochelais avec bonus offensif 45 à 12 mais cela ne suffit pas à sauver les basques de la relégation, car dans le même temps Brive s'impose à domicile 27 à 0 avec le bonus offensif face au Stade français et Grenoble perd a Lyon 29 à 24 mais décroche un point de bonus défensif synonyme de maintien en Top 14. Après onze ans en première division, Bayonne, (13e) descend en Pro D2 accompagné du LOU (14e).

Résultats détaillés[modifier | modifier le code]

Phase régulière[modifier | modifier le code]

Tableau synthétique des résultats[modifier | modifier le code]

L'équipe qui reçoit est indiquée dans la colonne de gauche.

Clubs BAY UBB CAB CAS CLE GRE LOU MHR USO SFR RAC ROC RCT TOU
Aviron bayonnais 15-12 23-6 21-19 24-13 42-33 23-22 10-15 38-12 23-6 6-12 45-12 15-29 35-19
Bordeaux-Bègles 38-20 46-10 59-7 51-21 34-16 18-9 27-21 26-23 22-23 30-21 21-22 28-23 20-21
CA Brive 25-9 34-24 21-15 6-21 23-0 22-20 15-10 19-6 27-0 36-12 37-15 13-53 26-19
Castres olympique 30-6 22-20 32-12 31-10 51-10 23-20 27-9 27-18 22-25 9-14 30-15 22-14 9-13
ASM Clermont 28-16 31-23 44-20 19-10 30-26 43-12 20-21 10-11 51-9 32-6 30-10 22-19 24-6
FC Grenoble 24-15 37-23 26-25 12-16 17-37 34-30 20-18 33-19 30-43 27-25 30-12 24-35 32-11
Lyon OU 24-19 22-37 24-6 28-18 16-13 29-24 23-20 26-23 12-9 11-13 16-16 14-22 17-41
Montpellier HR 33-16 34-24 10-25 43-10 17-29 20-17 45-17 25-9 23-3 16-19 15-15 16-12 23-20
US Oyonnax 12-9 28-23 24-3 23-13 8-19 40-27 28-10 20-13 33-6 21-16 37-9 18-21 9-3
Stade français 34-29 39-22 20-17 49-13 40-26 21-30 23-20 35-21 13-15 23-19 43-10 30-6 12-21
Racing Métro 92 27-10 12-9 46-32 53-10 13-13 34-29 28-11 24-24 17-21 19-28 27-8 17-10 27-16
Stade rochelais 19-19 26-29 19-12 41-16 16-12 19-15 29-10 21-15 35-20 19-19 18-18 32-29 37-25
RC Toulon 24-17 18-13 34-11 37-21 27-19 61-28 30-6 40-17 46-17 24-28 32-23 60-19 24-34
Stade toulousain 20-17 23-22 67-19 35-6 9-13 22-25 23-20 18-13 20-19 22-10 15-9 29-26 21-10


Victoire à domicile Match nul Défaite à domicile

Détail des résultats[modifier | modifier le code]

Les points marqués par chaque équipe sont inscrits dans les colonnes centrales (3-4) alors que les essais marqués sont donnés dans les colonnes latérales (1-6). Les points de bonus sont symbolisés par une bordure bleue pour les bonus offensifs (trois essais de plus que l'adversaire), orange pour les bonus défensifs (défaite par moins de cinq points d'écart), rouge si les deux bonus sont cumulés.

Leader par journée[modifier | modifier le code]

Stade français Paris rugby ASM Clermont Auvergne Montpellier Hérault rugby Rugby club toulonnais Club athlétique Brive Corrèze Limousin

Dernier par journée[modifier | modifier le code]

Lyon olympique universitaire Union sportive Oyonnax rugby Club athlétique Brive Corrèze Limousin Castres olympique Atlantique stade rochelais

Évolution du classement[modifier | modifier le code]

Club 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26
Aviron bayonnais 13 6 13 13 10 10 8 8 10 9 10 10 9 10 13 10 12 10 10 10 11 13 13 13 13 13
Bordeaux Bègles 3 4 5 8 5 4 7 5 3 4 6 6 7 5 6 5 6 6 7 8 9 9 8 8 6 7
CA Brive 1 7 12 9 12 14 10 13 13 11 9 11 10 11 9 12 10 11 12 11 12 11 10 10 12 10
Castres olympique 9 13 10 12 14 12 14 10 12 14 13 14 14 14 12 13 14 14 14 14 13 12 12 12 10 12
ASM Clermont 4 3 4 2 1 1 1 2 1 2 1 2 2 3 1 1 3 1 2 2 2 2 2 2 2 2
FC Grenoble 11 10 8 5 7 7 4 7 6 7 5 5 5 6 5 6 8 7 8 6 8 8 11 11 11 11
Lyon OU 12 11 11 7 11 13 9 12 9 12 14 12 12 12 10 11 11 13 13 13 14 14 14 14 14 14
Montpellier HR 10 8 3 1 4 3 5 4 4 5 8 8 6 8 7 8 7 9 9 9 7 7 7 7 8 8
US Oyonnax 8 12 9 11 8 8 11 14 14 13 11 9 11 9 11 9 9 8 5 7 6 6 6 5 5 6
Stade français 5 5 7 4 2 6 3 6 5 3 3 3 3 1 2 2 1 3 3 3 3 3 4 4 3 4
Racing Métro 92 6 9 6 10 6 5 5 3 7 6 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 5 6 7 5
Stade rochelais 14 14 14 14 13 12 12 9 11 10 12 13 13 13 14 14 13 12 11 12 10 10 9 9 9 9
RC Toulon 2 1 1 3 3 2 2 1 2 1 2 1 1 2 3 3 2 2 1 1 1 1 1 1 1 1
Stade toulousain 7 2 2 6 9 9 13 11 8 8 7 7 8 7 8 7 5 5 6 5 5 5 3 3 4 3

Phase finale[modifier | modifier le code]

Barrage[modifier | modifier le code]


21h00

Rapport

Stade français Paris 38–15
(17–7)
Racing Metro 92 Stade Jean-Bouin, Paris
Arbitre : Romain Poite
Essai(s) : Waisea (9e), de pénalité (34e)
Transformation(s) : Steyn (9e, 34e)
Pénalité(s) : Steyn (24e, 43e, 52e, 58e, 62e, 71e, 77e, 80e)
Essai(s) : Machenaud (40e), Roberts (67e)
Transformation(s) : Sexton (40e)
Pénalité(s) : Sexton (47e)

16h30

Rapport

Stade toulousain 20 – 19
(9 – 10)
US Oyonnax Stade Ernest-Wallon, Toulouse
Arbitre : Jérôme Garcès
Essai(s) : Baille (74e)
Pénalité(s) : Flood (7e, 12e, 29e, 54e, 61e)
Essai(s) : Paea (38e)
Transformation(s) : Urdapilleta (38e)
Pénalité(s) : Urdapilleta (15e, 45e, 50e, 89e)
Carton(s) jaune(s) : Fabien_Cibray (29e)

Demi-finales[modifier | modifier le code]


21h00
RC Toulon 16–33
(13–20)
Stade français Paris Nouveau stade de Bordeaux , Bordeaux
Arbitre : Mathieu Raynal
Essai(s) : Mitchell (5e)
Transformation(s) : Halfpenny (6e)
Pénalité(s) : Halfpenny 3 (12e, 33e, 46e)
Essai(s) : Lakafia (24e), Burban (39e), Arias (80e)
Transformation(s) : Steyn 3 (25e, 40e, 80e)
Pénalité(s) : Steyn 4 (9e, 21e, 58e, 71e)



16h30
ASM Clermont 18 – 14
(9 – 6)
Stade toulousain Nouveau stade de Bordeaux , Bordeaux
Arbitre : Alexandre Ruiz
Pénalité(s) : Parra 4 (5e, 17e, 32e, 51e), James (72e)
Drop(s) : James (76e)
Essai(s) : Médard (46e)
Pénalité(s) : McAlister 3 (11e, 36e, 64e)

Finale[modifier | modifier le code]

Feuille de match
Stade français Paris 12 – 6 ASM Clermont

(mt : 9 – 3)

au Stade de France, Saint-Denis

Points marqués :

  • Stade français Paris : 4 pénalités de Steyn (14e, 21e, 28e, 79e)
  • ASM Clermont : 2 pénalités de Lopez (38e) et James (61e)


Évolution du score : 0-3, 0-6, 0-9, 3-9, 6-9, 6-12

Arbitre : Pascal Gaüzère

Spectateurs :

Résumé : La finale débute dans un climat tendu entre les deux clubs où aucune équipe n'arrive à prendre le pas sur l'autre. Les deux finalistes s'en remettent donc à leur buteurs : coté clermontois Camille Lopez et Brock James passent une pénalité chacun et coté parisien Morné Steyn réalise un sans faute et permet à son équipe de l'emporter sur le score de 12 à 6. Avec ce succès le Stade français soulève le Bouclier de Brennus 8 ans après leur dernier sacre.

Composition des équipes
Stade français Paris

Titulaires
Remplacé après 67 minutes 67e Djibril Camara 15
Julien Arias 14
Remplacé après 78 minutes 78e Waisea Nayacalevu 13
Jonathan Danty 12
Jérémy Sinzelle 11
Morné Steyn 10
Remplacé après 69 minutes 69e Julien Dupuy 9
Sergio Parisse 8
Raphaël Lakafia 7
Remplacé après 65 minutes 65e Antoine Burban 6
Alexandre Flanquart 5
Remplacé après 26 minutes 26e Hugh Pyle 4
Rabah Slimani 3
Remplacé après 56 minutes 56e Rémy Bonfils 2
Remplacé après 62 minutes 62e Hendrik Schalk Van der Merwe 1
Remplaçants
Entré après 26 minutes 26e  Pascal Papé 16
Entré après 56 minutes 56e  Laurent Sempéré 17
Entré après 62 minutes 62e  Sakaria Taulafo 18
Entré après 65 minutes 65e  Jono Ross (en) 19
Entré après 67 minutes 67e  Geoffrey Doumayrou 20
Entré après 69 minutes 69e  Jérôme Fillol 21
Entré après 78 minutes 78e  Meyer Herman Bosman 22
Entraîneurs
Gonzalo Quesada, Simon Raiwalui, Jean-Frédéric Dubois, Adrien Buononato

ASM Clermont

Titulaires
Nick Abendanon 15
Jean-Marcellin Buttin 14
Aurélien Rougerie 13
Remplacé après 69 minutes 69e Benson Stanley 12
Napoleoni Vonwale Nalaga 11
Remplacé après 51 minutes 51e Camille Lopez 10
Remplacé après 69 minutes 69e (cap.) Morgan Parra 9
Fritz Lee 8
Remplacé après 69 minutes 69e Exclu temporairement de 14e à 24e 14e à 24e Julien Bardy 7
Damien Chouly 6
Sébastien Vahaamahina 5
Remplacé après 51 minutes 51e Paul Jedrasiak 4
Remplacé après 73 minutes 73e Davit Zirakashvili 3
Remplacé après 20 minutes 20e John Ulugia 2
Remplacé après 73 minutes 73e Thomas Domingo 1
Remplaçants
Entré après 20 minutes 20e  Benjamin Kayser 16
Entré après 51 minutes 51e  Julien Pierre 17
Entré après 51 minutes 51e  Brock James 18
Entré après 69 minutes 69e  Alexandre Lapandry 19
Entré après 69 minutes 69e  Ludovic Radosavljevic 20
Entré après 69 minutes 69e  Mike Delany 21
Entré après 73 minutes 73e  Raphaël Chaume 22
Entré après 73 minutes 73e  Clément Ric 23
Entraîneurs
Franck Azéma, Jono Gibbes, Xavier Sadourny

Statistiques[modifier | modifier le code]

Meilleur réalisateur[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.
Rang Joueur Club Poste Points Essais Transf. Pén.
Drops
1 Drapeau : France Jonathan Wisniewski FC Grenoble Demi d'ouverture 339 1 38 81 5
2 Drapeau : Argentine Benjamin Urdapilleta US Oyonnax Demi d'ouverture 311 2 20 84 3
3 Drapeau : France Gaëtan Germain CA Brive Arrière 285 2 28 73 0
4 Drapeau : France Pierre Bernard Bordeaux Bègles Demi d'ouverture 239 2 26 54 4
5 Drapeau : France Jules Plisson Stade français Demi d'ouverture 183 0 24 41 4
6 Drapeau : Angleterre Toby Flood Stade toulousain Demi d'ouverture 177 4 23 37 0
7 Drapeau : France Rory Kockott Castres olympique Demi de mêlée 159 5 22 29 1
8 Drapeau : Argentine Martín Bustos Moyano Aviron bayonnais Ailier / Arrière 155 4 15 35 0
9 Drapeau : France Maxime Machenaud Racing Métro 92 Demi de Mêlée 151 7 13 30 0
10 Drapeau : Australie Brock James ASM Clermont Demi d'ouverture 145 0 17 36 1

Meilleur marqueur[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.
Rang Joueur Club Poste Essais
1 Drapeau : Samoa David Smith RC Toulon Ailier 13
2 Drapeau : France Julien Arias Stade français Ailier 12
3 Drapeau : Fidji Alipate Ratini FC Grenoble Ailier 10
- Drapeau : Fidji Metuisela Talebula Bordeaux-Bègles Ailier 10
- Drapeau : Fidji Waisea Stade français Ailier/Centre 10
- Drapeau : Australie Blair Connor Bordeaux-Bègles Ailier 10
7 Drapeau : France Rémy Grosso Castres olympique Ailier 9
- Drapeau : Australie Drew Mitchell RC Toulon Ailier 9
9 Drapeau : Fidji Napolioni Nalaga ASM Clermont Ailier 8
- Drapeau : France Jonathan Danty Stade français Centre 8
- Drapeau : Fidji Benito Masilevu CA Brive Ailier 8
- Drapeau : Côte d'Ivoire Silvère Tian US Oyonnax Ailier 8
- Drapeau : Nouvelle-Zélande Joe Rokocoko Aviron bayonnais Ailier 8
- Drapeau : France Maxime Médard Stade toulousain Ailier/Arrière 8

Taux de réussite des buteurs[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2015)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Taux de réussite des buteurs sur 30 tentatives minimum. Ne prend pas en compte les tentatives de drops

Rang Joueur Club  % de réussite
1 Drapeau : France Lionel Beauxis Bordeaux-Bègles 84,5
2 Drapeau : Australie Ben Lucas Montpellier HR 82,7
3 Drapeau : Angleterre Toby Flood Stade toulousain 82,19
4 Drapeau : Afrique du Sud Morné Steyn Stade français 81,4
5 Drapeau : Argentine Benjamin Urdapilleta US Oyonnax 81,2
6 Drapeau : France Jonathan Wisniewski FC Grenoble 77,8
7 Drapeau : Afrique du Sud Peter Grant Stade rochelais 77,5
8 Drapeau : Nouvelle-Zélande Stephen Brett Lyon OU 76,6
9 Drapeau : France Gaëtan Germain CA Brive 75,9
10 Drapeau : Pays de Galles Leigh Halfpenny RC Toulon 75,5

Statistiques diverses[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Équipes[modifier | modifier le code]

  • Plus grand nombre d'essais marqués par une équipe dans un match : 9 essais pour le RC Toulon lors de la 2e journée face au Stade rochelais.
  • Plus grand nombre d'essais dans un match : 12 essais lors du match RC Toulon - Stade rochelais comptant pour la 2e journée.
  • Plus grand nombre de drops dans un match : 2 drops inscrits par François Trinh-Duc lors du match ASM Clermont - Montpellier HR comptant pour la 2e journée.
  • Plus grand nombre de points marqués par une équipe dans un match : 67 points du Stade toulousain face au CA Brive comptant pour la 24e journée (67-19).
  • Plus grand écart de points : 52 points lors du match Union Bordeaux Bègles - Castres olympique comptant pour la 9e journée.
  • Plus grand nombre de points dans une rencontre : 89 points lors du match RC Toulon - FC Grenoble comptant pour la 10e journée (61-28).
  • Plus large victoire à l'extérieur : 40 points d'écart lors du match CA Brive - RC Toulon comptant pour la 6e journée (13-53).

Individuelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le club joue dix de ses matchs à Bordeaux, n'en jouant que trois au Stade André-Moga de Bègles.
  2. Le club peut délocaliser quelques matchs au stade de Gerland.
  3. Le club peut délocaliser quelques matchs au stade Vélodrome ou à l'Allianz Riviera.
  4. Comme lors de la saison précédente, aucune délocalisation au Stadium n'est prévue en raison des travaux de celui-ci.

Références[modifier | modifier le code]

  1. AFP, « La finale aura lieu le 13 juin en 2015 », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 16 avril 2014)
  2. « À Chaban-Delmas dès 2015-2016 », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 18 avril 2014)
  3. « Top 14 - L'an prochain, Grenoble joueura l'intégralité de ses matchs au stade des Alpes », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique (consulté le 9 juin 2014)
  4. a et b « Classement RUGBY Top 14 Orange - Saison 2011/2012 », sur www.lnr.fr, LNR (consulté le 2 juin 2013)
  5. « Nouveau format des coupes d'Europe : accord officialisé », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 17 avril 2014)
  6. AFP, « Pro D2, transferts - Officiel: George Smith s'est engagé avec Lyon », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 3 mai 2014)
  7. AFP, « Transferts Top 14 - Toulon: James O'Connor signe pour un an », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 3 mai 2014)
  8. AFP, « Top 14, transferts - Leigh Halfpenny à Toulon, c'est fait ! », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 17 avril 2014)
  9. Jean-Moïse Dubourg, « Toulouse : Le club officialise l'arrivée de Toby Flood », sur www.rugby365.fr, (consulté le 16 avril 2014)
  10. a, b, c et d « Le tableau des transferts », sur lequipe.fr, .
  11. « Sivivatu signe à Castres! », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 17 avril 2014)
  12. Clément Mazella, « Transfert - Officiel: Lee Byrne et Aled Brew signent à Newport », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 17 avril 2014)
  13. Fabien Pomiès, « Ecosse: Vern Cotter futur sélectionneur », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 17 avril 2014)
  14. Marc Duzan, « Clermont: Jono Gibbes et Franck Azema aux commandes ! », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 16 avril 2014)
  15. « Pierre-Henry Broncan intègre le staff de l'UBB », sur www.ubbrugby.fr, (consulté le 16 avril 2014)
  16. « Grenoble: Corrihons annonce son départ », sur www.sports.fr, (consulté le 3 mai 2014)
  17. a, b et c Loïc Tanzi, « Nouvelles règles : le rugby français rectifie le tir », sur liberation.fr, .
  18. Laurent Bedout, « 1ere journée Top 14 - Bayonne-Toulon (15-29) - Toulon est toujours autant affamé », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 16 août 2014)
  19. Anthony Daviere, « 1ere journée Top 14, ASMCA-FCG (30-26) - Clermont s'en contente, Grenoble aussi », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 17 août 2014)
  20. Rugbyrama, « 1ere journée Top 14, CO-SFP - Paris, c'est renversant ! (22-25) », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 17 août 2014)
  21. Guilhem De grenier, « 1ere journée Top 14, MHR-RM92 (16-19) - Le Racing marque son territoire », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 17 août 2014)
  22. Christophe Chabot, « 1ere journée Top 14 -Brive leader, La Rochelle ramenée sur terre (37-15) », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 17 août 2014)
  23. Clément Mazella, « Résumé 1ere journée Top 14 - Et le premier leader se nomme… Brive », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 18 août 2014)
  24. Guilhem De grenier, « 1ere journée Top 14, Stade toulousain-Oyonnax (20-19) - Flood déjà décisif pour Toulouse », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 17 août 2014)
  25. AFP, « 1ere journée Top 14, UBB-LOU (18-9) - Bordeaux-Bègles a l'expérience, Lyon pas encore », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 17 août 2014)
  26. Rugbyrama, « 2e journée Top 14 - Toulouse-CO (35-6) - Cette fois-ci, Toulouse a montré un tout autre visage », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 23 août 2014)
  27. Clément Mazella, « Toulouse-Castres (35-6), l'antisèche - Fallait pas énerver Toulouse ! », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 23 août 2014)
  28. Laurent Bedout, « 2e journée Top 14 - Brive-ASMCA (6-21) - Clermont calme rapidement les ardeurs brivistes », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 24 août 2014)
  29. Fabien Pomiès, « Top 14 - Brive-Clermont (6-21), l'antisèche - Le costume de leader était trop grand pour Brive », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 24 août 2014)
  30. Thierry Teychenne, « 2e journée Top 14 - Que de regrets pour le Racing ! (30-21) », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 24 août 2014)
  31. Christophe Chabot, « 2e journée Top 14 - Bayonne-Oyonnax (38-12) - Bayonne montre qu'il a de l'orgueil », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 24 août 2014)
  32. Guilhem De grenier, « 2e journée Top 14 - Toulon se balade sur sa pelouse et écrase La Rochelle (60-19) », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 24 août 2014)
  33. Thomas Gourdin, « 2e journée Top 14 - MHR-Grenoble (20-17) - Pélissié sauve Montpellier d'une nouvelle désillusion », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 24 août 2014)
  34. Thomas Gourdin, « 2e journée Top 14 - Stade français-Lyon (23-20) - Le Stade français s'est compliqué la tâche », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 24 août 2014)
  35. Fabien Pomiès, « ASMCA-MHR (20-21), l'antisèche - Face à la défense inversée, Clermont est resté sans solution », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 31 août 2014)
  36. Nicolas Sbarra, « 3e journée Top 14, ASM-MHR (20-21) - Montpellier a prouvé que le Michelin n'était plus imprenable », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 30 août 2014)
  37. Jérémie Naudinat, « 3e journée Top 14, ASR-Toulouse (37-25) - La Rochelle, c'est surtout la victoire du panache », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 31 août 2014)
  38. Guilhem De grenier, « 3e journée de Top 14, CO-Aviron bayonnais (30-6): Succès tout bonus pour les Castrais », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 31 août 2014)
  39. Thierry Teychenne, « 3e journée de Top 14, FCG-UBB (37-16) - Dans son jardin, Grenoble a assuré le spectacle », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 31 août 2014)
  40. Hélène Brasseur, « Un jour, cinq images: Ratini a vu triple », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté en 32 août 2014)
  41. Christophe Chabot, « 3e journée de Top 14, USO-Stade français (33-6): À Mathon, Oyonnax était inarrêtable », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 31 août 2014)
  42. Jérémie Naudinat, « 3e journée de Top 14, Lou-CABCL (24-6): Lyon a parfaitement profité de l'indiscipline briviste », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 31 août 2014)
  43. Guilhem De grenier, « 3e journée Top 14, RM92-RCT (17-10) - Le duel des cadors est pour le Racing », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 31 août 2014)
  44. Anthony Tallieu, « 4e journée Top 14 - Montpellier n'en attendait pas autant », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 6 septembre 2014)
  45. Clément Mazella, « 4e journée Top 14, CABCL-Stade toulousain (26-19) - Brive en avait bien plus envie que Toulouse », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 7 septembre 2014)
  46. Laurent Bedout, « 4e journée Top 14 - Clermont-Racing (32-6) - Vexé, Clermont inflige une fessée au Racing », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 7 septembre 2014)
  47. AFP, « 4e journée Top 14 - Grenoble-La Rochelle (30-12) - On n'arrête plus Grenoble », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 7 septembre 2014)
  48. Sarah-louise Peigné, « 4e journée Top 14 - Lyon-Oyonnax (26-23) - Lyon s'emploie pour remporter son derby », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 7 septembre 2014)
  49. Thomas Gourdin, « 4e journée Top 14 - RCT-UBB (18-13) - Un jour sans mais une victoire quand même pour Toulon », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 7 septembre 2014)
  50. Anthony Tallieu, « 4e journée Top 14 - Stade français-Bayonne (34-29) - Stade français, un bonus heureux mais laborieux », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 7 septembre 2014)
  51. Sarah-louise Peigné, « 5e journée Top 14 - ASR-CO (41-16) - La Rochelle laisse la place de relégable à Castres », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 14 septembre 2014)
  52. Clément Mazella, « Top 14 - La Rochelle-Castres (41-16) - Quelque chose cloche à Castres », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 14 septembre 2014)
  53. AFP, « 5e journée Top 14, Racing-Metro-Lou (28-11) - Ce Racing a du répondant », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 14 septembre 2014)
  54. AFP, « 5e journée du Top 14, USO-FCG (40-27) - Le derby spectaculaire est pour Oyonnax », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 14 septembre 2014)
  55. Thierry Teychenne, « 5e journée Top 14 - Au bout de l’ennui… Bayonne respire un peu », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 14 septembre 2014)
  56. Thomas Gourdin, « 5e journée Top 14 - À Mayol, le Stade français a réalisé un authentique exploit », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 14 septembre 2014)
  57. Anthony Daviere, « 5e journée Top 14 - Clermont renvoie Toulouse à ses chères études », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 14 septembre 2014)
  58. Nicolas Stival, « Top 14: Stade toulousain, en avant doute! », sur 20minutes.fr, 20 minutes, (consulté le 14 septembre 2014)
  59. Jonathan Murciano, « 5e journée Top 14 - UBB-Montpellier (27-21) - À Chaban, l'UBB remporte la bataille du jeu », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 14 septembre 2014)
  60. Sarah-louise Peigné, « 6e journée Top 14 - Vexés, les Toulonnais ont surclassé les Brivistes », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 20 septembre 2014)
  61. Fabien Pomiès, « Top14 - Brive-Toulon (13-53), l'antisèche: Après le rouge, la soirée briviste a tourné au cauchemar », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 20 septembre 2014)
  62. Laurent Bedout, « 6e journée Top 14 - Le Racing enfonce un peu plus Toulouse dans le doute », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 21 septembre 2014)
  63. Thierry Teychenne, « 6e journée Top 14 - Castres-Oyonnax (27-18) - Castres se remet la tête à l'endroit », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 21 septembre 2014)
  64. Christophe Chabot, « 6e journée Top 14 - Clermont-Lyon (43-12) - Clermont, un travail propre et efficace », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 21 septembre 2014)
  65. Anthony Tallieu, « 6e journée Top 14 - Grenoble-Bayonne (24-15) - Et pendant ce temps, Grenoble engrange des points », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 21 septembre 2014)
  66. Thomas Gourdin, « 6e journée Top 14 - ASR-UBB (26-29) - L'incroyable fin de match de l'UBB fait taire Deflandre », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 21 septembre 2014)
  67. Nicolas Sbarra, « 6e journée Top 14 - Montpellier-Stade français (23-3) - Montpellier se contente du minimum », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 21 septembre 2014)
  68. Fabien Pomiès, « Top 14, Bayonne-Toulouse (35-19) , l'antisèche- Les décisions arbitrales ont plombé Toulouse », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 28 septembre 2014)
  69. Laurent Bedout, « 7e journée Top 14 - Battu par Bayonne, Toulouse vit son pire calvaire depuis cinquante ans », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 27 septembre 2014)
  70. AFP, « 7e journée Top 14 - Lyon-Castres (28-18) - Lyon sort de la zone rouge, Castres y replonge », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 28 septembre 2014)
  71. Anthony Daviere, « 7e journée Top 14, RCT-MHR (40-17) - Le choc, Toulon l'a survolé », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 28 septembre 2014)
  72. Rugbyrama, « Toulon-Montpellier (40-17), l'antisèche - Quand Toulon évolue à ce niveau, il est sans rival », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 28 septembre 2014)
  73. Jérémie Naudinat, « 7e journée Top 14 - SFP-La Rochelle (43-3) - Le Stade français s'est offert 80 minutes de plaisir », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 28 septembre 2014)
  74. Guilhem De grenier, « 7e journée Top 14 - Brive-Bordeaux-Bègles (34-24) - On a retrouvé un Brive gaillard », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 28 septembre 2014)
  75. Thierry Teychenne, « 7e journée Top 14, FCG-Racing (27-25) - Grenoble tient son match référence mais aurait pu avoir plus », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 28 septembre 2014)
  76. Anthony Tallieu, « 7e journée Top 14 - Oyonnax-Clermont (8-19) - L'ASM avait bien retenu la leçon de l'an dernier », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 28 septembre 2014)
  77. Anthony Tallieu, « 8e journée Top 14 - Oyonnax-RCT (18-21) - Toulon imite Clermont en s'imposant à Oyonnax », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 4 octobre 2014)
  78. Thomas Gourdin, « 8e journée Top 14 - UBB-ASM (51-21) - Les grands rendez-vous, Bordeaux-Bègles adore ça », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 5 octobre 2014)
  79. Clément Mazella, « UBB-Clermont (51-21), l'antisèche - Un tel spectacle, on en redemande tous les week-ends ! », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 5 octobre 2014)
  80. Sarah-louise Peigné, « 8e journée Top 14 - Contre Grenoble, Castres a assuré le spectacle et quitté la zone rouge (51-10) », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 5 octobre 2014)
  81. Anthony Tallieu, « 8e journée Top 14: sur courant alternatif, le Racing assure quand même les cinq points », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 5 octobre 2014)
  82. Anthony Daviere, « 8e journée de Top 14 - Montpellier a réalisé un gros coup à Bayonne (10-15) », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 5 octobre 2014)
  83. Christophe Chabot, « 8e journée Top 14: La Rochelle s'offre un bol d'air frais en battant Lyon », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 5 octobre 2014)
  84. Laurent Bedout, « 8e journée Top 14 - Toulouse a retrouvé le chemin de la victoire contre le Stade français (22-10) », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 5 octobre 2014)
  85. « Rugby - Top 14 : La Rochelle chute lourdement à Clermont », sur www.sudouest.fr, Sud Ouest, (consulté le 31 octobre 2014)
  86. Thomas Corbet, « 9e journée Top 14 - Oyonnax: la valise pleine de regrets », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 31 octobre 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]