Fulgence Ouedraogo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fulgence et Ouedraogo.
Fulgence Ouedraogo
Description de cette image, également commentée ci-après
Fulgence Ouedraogo le 12 mai 2012.
Fiche d'identité
Naissance (31 ans)
à Ouagadougou (Burkina Faso)
Taille 1,87 m (6 2)[1]
Surnom Capitaine courage[2],[3], Fufu[3]
Position troisième ligne aile
Carrière en junior
Période Équipe  
1993-2003
2003-2004
ER Pic Saint-Loup
Montpellier HR
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
2004- Montpellier HR 250 (85)[4]
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
2007-
2015-
Drapeau : France France
Drapeau : France France sept
39 (10)[5]
018 (20)[4]

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 10 juillet 2017.

Fulgence Ouedraogo, né le à Ouagadougou (Burkina Faso), est un joueur de rugby à XV international français et également un joueur de rugby à sept. Il joue au poste de troisième ligne aile au sein de l'effectif du Montpellier HR, dont il est le capitaine.

Il est le cousin de Cheick Kongo (de son vrai nom Cheick Guillaume Ouedraogo), combattant français de mixed martial arts.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils aîné d'une famille de trois enfants (il a un frère et une sœur), ses parents décident de le confier à une famille d'accueil française afin de lui offrir un meilleur avenir, et il quitte le Burkina Faso pour Saint-Jean-de-Cuculles au nord de Montpellier alors qu'il a trois ans[1],[6],[7]. Il fait ses premiers pas dans le rugby à XV à l'âge de 6 ans dans l'école de rugby du Pic Saint-Loup[8] aux côtés de François Trinh-Duc. Onze années plus tard, en 2003, il intègre le centre de formation du Montpellier HR. La saison suivante, il fête sa première sélection en équipe de France des moins de 19 ans ainsi que sa première apparition avec l'équipe première du MHR.

L'année 2006 sera mémorable pour Fulgence, remportant un titre de champion du monde avec l'équipe de France des moins de 21 ans ainsi qu'en faisant une dizaine d'apparitions avec l'équipe première. La saison 2006-2007 fut tout aussi mémorable : il joue la totalité de la saison avec l'équipe fanion du MHR, il est nommé capitaine de l'équipe de France des moins de 21 ans, et le devient le premier joueur formé à Montpellier sélectionné en équipe de France lors de la tournée d'été en Nouvelle-Zélande pour affronter les All Blacks (entré en cours de jeu à la 55e minute).

Fraichement promu capitaine de l'équipe première du MHR, il participe pour la première fois au Tournoi des Six Nations en 2008, à la suite de la prise de fonction du trio d'entraîneurs Lièvremont-Ntamack-Retière. Il fait partie de la sélection qui effectue le Grand chelem lors du Tournoi des Six Nations 2010.

La saison 2010-2011 sera celle de la consécration pour Fulgence, menant son équipe en finale du Top 14 face au Stade toulousain (défaite 15 à 10), surnommé « Capitaine courage » car jouant la finale avec une fracture à la main droite[2], ainsi qu'en participant à la coupe du monde 2011 en Nouvelle-Zélande où il échoue à nouveau en finale. Son retour ainsi que celle des autres mondialistes est très attendu par le MHR qui peine en début de saison 2011-2012, mais il est blessé aux côtes trois semaines après. Blessure que déplore Fabien Galthié, son entraineur au MHR, en reconnaissant son rôle capital dans la marche de l'équipe : « On ne peut pas se passer de Fufu. Son absence est très préjudiciable. Je ne sais pas comment on va faire pour minimiser la casse. Sans lui, on sait très bien que Montpellier n'est plus la même équipe. Même si tout est plus facile quand on gagne, tout le monde est beau... On n'a pas beaucoup de joueurs de cette qualité. Fulgence est un joueur rare. Il y a des joueurs qui sont irremplaçables. Il en fait partie. C'est très clair. Il a tellement de talent. Il rayonne tellement au sein de notre équipe. Dès qu'il est absent, l'équipe perd beaucoup. C'est comme ça[9]

En mai 2015, il répond favorablement à une sollicitation de l'encadrement des Bleus du VII pour participer au championnat d’Europe qualificatif pour les Jeux olympiques de Rio[10].

Carrière[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

 Fulgence Ouedraogo sous le maillot de l'équipe de France.
Fulgence Ouedraogo à l'entraînement avec l'équipe de France en 2009.
  • 10 sélections en équipe de France des moins de 21 ans (2005-2006)

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En sélection nationale[modifier | modifier le code]

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Édition Rang Résultats France Résultats F. Ouedraogo Matchs F. Ouedraogo
Nouvelle-Zélande 2011 Finaliste 4 v, 0 n, 3 d 2 v, 0 n, 0 d 2/7
Angleterre 2015 Quart de finaliste 3 v, 0, 2 d 2 v, 0, 0 d 2/5

Légende : v = victoire ; n = match nul ; d = défaite.

Distinction personnelle[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est en couple avec la comédienne et présentatrice Ariane Brodier dont il attend un enfant prévu pour janvier 2018.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Biographie », sur www.fulgenceouedraogo.net (consulté le 8 mars 2011)
  2. a et b « Ouedraogo, capitaine courage », sur www.rmcsport.fr, RMC, (consulté le 8 mars 2011)
  3. a et b « "L’international rugbyman français Fulgence Ouedraogo séjourne au Burkina », sur www.lefasonet.net, (consulté le 23 novembre 2013)
  4. a et b « Fiche de Fulgence Ouedraogo », sur itsrugby.fr (consulté le 10 juillet 2017).
  5. (en) Fiche de Fulgence Ouedraogo sur ESPNscrum. Consulté le 4 octobre 2015.
  6. Le Rugbyman burkinabè, naturalisé français, Fulgence Ouédraogo 2012
  7. L’international français Fulgence Ouédraogo veut valoriser le rugby burkinabè 2012
  8. « Ouedraogo : « J’ai une chance unique à saisir » », sur www.ffr.fr, FFR, (consulté le 13 juin 2015).
  9. Vincent Pere-Lahaille, « Galthié : «Fufu est irremplaçable» », Site "lequipe.fr", (consulté le 7 décembre 2011)
  10. « Rugby à 7 - Les quinzistes vont-ils permettre aux Bleus du VII d'aller aux JO ? », sur rugbyrama.fr, Midi olympique, (consulté le 7 juin 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :