Raphaël Lakafia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Raphaël Lakafia
Description de l'image Stade toulousain VS Biarritz 01 2013 (13).JPG.
Fiche d'identité
Naissance (29 ans)
à Tours (France)
Taille 1,91 m (6 3)
Position troisième ligne aile
troisième ligne centre
Carrière en junior
PériodeÉquipe 
2000-2006US Tours
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
2006-2009
2009-2014
2014-2017
2017-
FC Grenoble
Biarritz olympique
Stade français
RC Toulon
26 (5)[1]
86 (30)[1]
68 (40)[1]
26 (15)[1]
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
2008
2011-
Drapeau : France France -20
Drapeau : France France
5 (15)[1]
5 (0)[2]

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 19 mai 2018.

Raphaël Lakafia, né le à Tours, est un joueur international français de rugby à XV. Il évolue au poste de troisième ligne aile ou centre au sein de l'effectif du RC Toulon

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Jean-Paul Lakafia, Wallisien de Nouvelle-Calédonie, ancien recordman de France de lancer du javelot[3]. Sa mère, Laurence, fut une discobole de niveau national[4]. Il est le frère de l'ailier Pierre-Gilles Lakafia. Il est formé à l'US Tours[5], de 2000 à 2006[6]. Il fait ses débuts avec son frère en Pro D2 au FC Grenoble, en 2006[7]. Il participe quelques saisons plus tard au championnat du monde junior 2008 avec l'équipe de France des moins de 20 ans.

Au cours de l'été 2009, il arrive au Biarritz olympique, où il effectue une première saison catastrophique : hors de forme, en surcharge pondérale, blessé cinq fois, jugé nonchalant et introverti, il n'est jamais sélectionné dans le groupe pro[4].

Durant l'intersaison, il sait se remettre en question. Il affûte sa condition physique, adopte une hygiène alimentaire et perd onze kilos. Il en est vite récompensé. Plutôt que d'avoir à choisir au poste de « numéro huit » entre Lakafia et Harinordoquy, l'entraîneur Jean-Michel Gonzalez prend le parti de les associer en troisième ligne — Lakafia au centre, Harinordoquy glissant à l'aile[8]. Titularisé dès la troisième journée du Top 14, contre Agen, Lakafia est une révélation de la saison 2010-2011[9]. Au sein du club, on le dit « perforant, habile, explosif, adroit de ses mains », et très régulier dans ses performances[10].

Le , Marc Lièvremont annonce sa sélection pour la Coupe du monde en Nouvelle-Zélande[11]. Le , Lakafia fait ses débuts en équipe de France, titulaire contre l'Irlande en match préparatoire de la Coupe. Comme en club, il joue troisième ligne centre et flanqué d'Imanol Harinordoquy. Durant la Coupe du monde, il joue contre le Japon et contre les Tonga.

De 2011 à 2014, il vit trois saisons difficiles au Biarritz olympique qui joue le maintien malgré un titre en Amlin Cup en 2012, et qui est finalement relégué en Pro D2. Lakafia signe alors pour trois ans au Stade français, où il évolue en troisième ligne aile au côté de Sergio Parisse, ou en numéro huit[12]. Le club est champion de France 2015.

En 2016, après cinq années d'absence de l'équipe de France, Lakafia est retenu par le sélectionneur Guy Novès pour la tournée de juin en Argentine[13]. Blessé dès la 37e lors du premier test, il est forfait pour le second[14].

En octobre 2016, il annonce sa signature pour le RC Toulon[15] pour la saison 2017-2018 puis est sélectionné en novembre dans l'équipe des Barbarians français pour affronter une sélection australienne au Stade Chaban-Delmas de Bordeaux[16]. Auteur d'un essai à la 77e minute, il permet aux Baa-Baas de s'imposer 19 à 11[17].

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

En coupe du monde :

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Édition Rang Résultats France Résultats R.Lakafia Matchs R.Lakafia
Nouvelle-Zélande 2011 Deuxième 4 v, 0 n, 3 d 1 v, 0 n, 1 d 2/7

Légende : v = victoire ; n = match nul ; d = défaite.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e « Raphaël Lakafia », sur www.itsrugby.fr (consulté le 15 juin 2014)
  2. a et b (en) « Fiche de Raphaël Lakafia », sur ESPNscrum (consulté le 3 août 2016).
  3. Michel Embareck, « Dans la famille Lakafia, le rugby demande... les frères ! », sur www.liberation.fr, Libération, (consulté le 24 décembre 2010)
  4. a et b Frédéric Filali, «  Raphaël Lakafia, la révélation », sur leparisien.fr, 10 avril 2011.
  5. Sylvain Taillandier, « Raphaël Lakafia y sera ! », sur lanouvellerepublique.fr, 12 mai 2011.
  6. « Raphaël Lakafia », sur stade.fr (consulté le 14 janvier 2015).
  7. « Lakafia, brother's in arm », sur bo-pb.com, 19 février 2011.
  8. Hamid Imakhoukhene, « Un joueur qui pèse », L'Équipe, 6 septembre 2011, p. 15.
  9. « Lakafia, la bombe à retardement », sur rugbyrama.fr, 12 juin 2011.
  10. Éric Becquet, « Lakafia s'est invité chez les Bleus », sur sudouest.fr, 12 mai 2011 (le jugement sur la régularité est porté par Imanol Harinordoquy).
  11. « Coupe du Monde 2011 : la liste sans Chabal », sur www.le10sport.com, Le 10 Sport, (consulté le 11 mai 2011)
  12. Bertrand Lagacherie, « Raphaël Lakafia retrouve le sourire », sur lequipe.fr, 11 juillet 2014 (consulté le 14 janvier 2015).
  13. « Les premiers noms pour la tournée en Argentine », sur sport.fr, 6 juin 2016 (consulté le 13 juin 2016).
  14. « Guy Novès présente une équipe remodelée pour le dernier match test de la France face à l'Argentine », sur lequipe.fr, 23 juin 2016 (consulté le 27 juin 2016).
  15. Arnaud David, « Gros malaise à Paris », Sud Ouest,‎
  16. « Barbarians français : La compo de l'équipe face à l'Australie », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 24 novembre 2016)
  17. « Barbarians Français – Australie : 19-11 », sur www.ffr.fr, FFR, (consulté le 29 mai 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :