Championnat de France de rugby à XV 1951-1952

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Championnat de France de rugby 1951-1952
Généralités
Sport Rugby à XV
Organisateur(s) FFR
Éditions 53
Lieu(x) France métropolitaine
Nations Drapeau de la France France
Participants 64 équipes

Palmarès
Vainqueur FC Lourdes
Finaliste USA Perpignan

Navigation

Le championnat de France de rugby à XV de première division 1951-52 est disputé par 64 équipes groupées en 8 poules. Trente-deux équipes sont qualifiées pour disputer une deuxième phase qualificative qui comprend huit poules de quatre clubs. Les deux premiers de chaque poule sont qualifiés pour disputer des huitièmes de finale.

Le championnat est remporté par le FC Lourdes qui bat l'USA Perpignan en finale.

Contexte[modifier | modifier le code]

En 1952, la France est menacée d'être exclue du Tournoi, coupable selon les britanniques de professionnalisme (recrutements, primes de match, intéressements) [1]. Pour éviter la sanction, la fédération française promet d'abolir le championnat de France et fournit une liste de joueurs jugés coupables de professionnalisme, dont Jean Dauger, Robert Soro et Maurice Siman. L'exclusion du Tournoi est ainsi évitée et en fin de compte le championnat de France 1952-53 est cependant maintenu à la suite de la pression exercée par la grande majorité des clubs français[2]. La FFR décide d'alléger la compétition en ne faisant disputer que les matchs aller du championnat, elle supprime aussi la coupe de France. De manière unique dans l'histoire du championnat, les clubs non qualifiés (après la phase de qualification avec poules de huit) disputent une épreuve de consolation appelée la Coupe Cyril-Rutherford en l'honneur d'un ancien capitaine du XV de France au début des années 1900.

Le Tournoi des cinq nations 1952 est remporté par le Pays de Galles, la France termine quatrième. Le Challenge Yves du Manoir est remporté par la Section paloise.

Deuxième phase de qualification[modifier | modifier le code]

On indique ci-après les huit poules de huit, le nom des clubs qualifiés pour les 8e de finale est en gras.

Poule A[modifier | modifier le code]

Poule B[modifier | modifier le code]

Poule C[modifier | modifier le code]

Poule D[modifier | modifier le code]

Poule E[modifier | modifier le code]

Poule F[modifier | modifier le code]

Poule G[modifier | modifier le code]

Poule H[modifier | modifier le code]

Huitièmes de finale[modifier | modifier le code]

Les équipes dont le nom est en caractères gras sont qualifiées pour les quarts de finale.

Équipe 1 Équipe 2 Résultat
FC Lourdes Paris université club 11-3
RC Vichy AS Béziers 14-12
Stade montois Stade toulousain 5-0
Castres olympique RC Narbonne 3-0
USA Perpignan CA Bègles 12-5
CA Périgueux AS Montferrand 3-0
SU Agen RC Toulon 9-3
Section paloise SC Mazamet 11-3

Quarts de finale[modifier | modifier le code]

Les équipes dont le nom est en caractères gras sont qualifiées pour les demi-finales.

Équipe 1 Équipe 2 Résultat
FC Lourdes RC Vichy 12-9
Stade montois Castres olympique 14-8
USA Perpignan CA Périgueux 5-0
SU Agen Section paloise 8-0

Demi-finales[modifier | modifier le code]

Équipe 1 Équipe 2 Résultat
FC Lourdes Stade montois 10-0
USA Perpignan SU Agen 11-8

Finale[modifier | modifier le code]

Équipes FC Lourdes - USA Perpignan
Score 20-11
Date
Stade Stadium de Toulouse
Arbitre Roger Taddeï
Les équipes
FC Lourdes Eugène Buzy, Raoul Saurat, Daniel Saint-Pastous, Louis Guinle, Edouard Salsé, Jean Prat, Jean-Roger Bourdeu, Thomas Manterola, François Labazuy, Antoine Labazuy, Jacques Crabe, Maurice Prat, Roger Martine, Jean Estrade, Henri Claverie
USA Perpignan José Guasch, Joseph Conill, René Parisé, Gérard Roucariès, André Sanac, François Grau, René Cazeilles, Elie Delonca, Sylvain Menichelli, Roger Furcade, Gaston Rous, Joseph Galy, Jacques Bergue, Serge Torreilles, Noël Brazès
Points marqués
FC Lourdes 5 essais par T.Manterola, F.Labazuy, J.Crabe, M.Prat et J.Estrade, 1 transformation et 1 pénalité de J.Prat
USA Perpignan 2 essais par F.Grau et J.Galy, 1 transformation et 1 pénalité par J.Guasch

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Un siècle de rugby", Escot et Rivière (1997), p. 117.
  2. "Un siècle de rugby", Escot et Rivière (1997), p. 119.

Lien externe[modifier | modifier le code]