Stade Ernest-Wallon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Stade Ernest-Wallon
Stade-ernest-wallon-06.jpg
Généralités
Noms précédents
Parc des Sports
Stade des Sept Deniers
Adresse
114, rue des Troènes
31200 Toulouse Cedex 2
Construction et ouverture
Construction
Construction
Ouverture
Utilisation
Clubs résidents
Propriétaire
Association « les amis du Stade toulousain »
Équipement
Surface
Pelouse naturelle
Capacité
19 000 places[1]
Affluence record
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Toulouse
voir sur la carte de Toulouse
Red pog.svg

Le stade Ernest-Wallon (ex-parc des Sports puis stade des Sept-Deniers) est le stade où le Stade toulousain joue à domicile. Après de lourds travaux de rénovation au début des années 2000, il dispose de 19 000 places. Il se situe au nord-ouest de Toulouse dans le quartier des Sept-Deniers près de Blagnac. Il porte le nom d'Ernest Wallon, président du Stade olympien des étudiants de Toulouse (SOET) et professeur de droit de la faculté de Toulouse, au début du XXe siècle, qui participa à la création du stade des Ponts Jumeaux de Toulouse.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ancien stade du Stade toulousain est mis en expropriation en 1980 à la suite de la construction de la rocade toulousaine. Selon les textes d'une loi de 1941, « il est impossible de démolir des installations sportives sans donner à l'association la possibilité de reconstruire à l'identique »[2]. La ville donne donc à l'association « les amis du stade toulousain », propriétaire du Stade des Ponts Jumeaux, les installations situées à un peu plus d'un kilomètre des Pont-Jumeaux dans le quartier des Sept-Deniers, en échange des installations des Pont-Jumeaux.

Les travaux débutent en 1978 pour se terminer en 1982. L'inauguration a lieu le 4 décembre 1983 avec une rencontre France-Roumanie, remportée par les Français 26-15[3].

En raison des dégâts subis lors de l'explosion de l'usine AZF de Toulouse, le Toulouse Football Club a disputé une grande partie de la saison 2001-2002 au stade Ernest-Wallon.

L'association et le Stade toulousain ont depuis fait de nombreux travaux pour améliorer l'accueil des supporters, des parraineurs, augmenter la capacité, se mettre en règle avec les normes.

Le 24 août 2016, il devient le premier stade de rugby 100% connecté d’Europe[4].

Évènement[modifier | modifier le code]

Finales de rugby[modifier | modifier le code]

Date de la finale Compétition Vainqueur Score Finaliste Spectateurs
Pro D2 SC Albi 12 - 8 US Dax
Pro D2 SU Agen 16 - 15 Stade montois 17 000
Pro D2 Aviron bayonnais 21 - 16 Stade aurillacois
Pro D2 USA Perpignan 38 - 13 FC Grenoble 18 500

Accès[modifier | modifier le code]

Lors des matches au Stade Ernest-Wallon, Tisséo met en place une navette de bus gratuite entre la station de métro Barrière-de-Paris de la ligne B et le Stade Ernest Wallon :

Elle dépose les spectateurs rue Ferdinand Lassalle qui peuvent ensuite emprunter une passerelle pour franchir le canal latéral à la Garonne et rejoindre le Stade par un cheminement piétonnier.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Nouvelle pelouse du stade Ernest-Wallon

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Cette bibliographie présente quelques ouvrages de référence de base, utilisés pour la rédaction de cet article quand l'indique la présence du symbole Document utilisé pour la rédaction de l’article.

  • Lucien Remplon, Ombres noires et soleils rouges, histoire du rugby au Stade toulousain, éd. Gazette, 1998, 216 p., (ISBN 2-912041-02-3) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Jean-Paul Cazeneuve et Jérôme Leclerc, Stade toulousain, L'Académie du rugby, Balma, éd. Universelles, 2004, 220 p., (ISBN 2-905797-07-X) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Pierre Harispuru, « Le Stade est une PME qui n'a rien de normal », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi, (consulté le 18 septembre 2018).
  2. Jean-Paul Cazeneuve et Jérôme Leclerc, Stade toulousain, L'Académie du rugby, Balma, éd. Universelles, 2004, 220 p, les lieux du stade, Des Ponts-Jumeaux à la plaine des Sept-Deniers p.74
  3. Jean-Paul Cazeneuve et Jérôme Leclerc, op. cit., les lieux du stade, Des Ponts-Jumeaux à la plaine des Sept-Deniers p.75
  4. Philippe Rioux, « Le stade toulousain Ernest Wallon est le premier stade de rugby connecté d'Europe », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi, (consulté le 11 mai 2018)