Jules Plisson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Plisson.
Jules Plisson
Description de l'image Geneva Rugby Cup - 20140808 - SF vs LOU - Jules Plisson 1.jpg.
Fiche d'identité
Naissance (24 ans)
à Neuilly-sur-Seine (France)
Taille 1,84 m (6 0)
Position Demi d'ouverture, Centre
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
2010- Stade français Paris 90 (305)[1]
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
2011
2014-
Drapeau : France France -20
Drapeau : France France
9 (8)[1]
13 (50)[2]

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 20 mars 2016.

Jules Plisson, né le à Neuilly-sur-Seine, est un joueur de rugby à XV français. Il joue en équipe de France et évolue au poste de demi d'ouverture au sein de l'effectif du Stade français Paris.

Il a notamment remporté le Top 14 avec le Stade français et est international depuis 2014 et une victoire face à l'Angleterre lors du Tournoi des Six Nations 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Il s'essaye d'abord au football, il faisait également des compétitions de ski lorsqu'il était adolescent. Cependant, c'est le rugby qu'il choisit et commence alors à jouer pour l'école de rugby de Sainte-Geneviève-des-Bois[réf. nécessaire] puis de l'Athletic club de Boulogne-Billancourt rugby pour ensuite intégrer les rangs du Stade français lors de sa première année cadet. Il est international français - de 18, 19 et 20 ans et participe à la coupe du monde juniors.

En club[modifier | modifier le code]

Jules Plisson à l'entraînement avec le Stade français.

Plisson débute sa carrière professionnelle en 2010 avec le Stade français.

Il éclot au plus haut niveau lors de la saison 2013-2014 reléguant l'international sud africain Morne Steyn au rôle de remplaçant.

Il remporte le titre de Champion de France en 2014-2015 avec le Stade français Paris, bien qu'il ne dispute pas la finale en raison d'une blessure à l'épaule.

En équipe de France[modifier | modifier le code]

Après avoir disputé matchs les cinq matchs du Tournoi des Six Nations des moins de 20 ans 2011, avec trois titularisations face à l'Irlande, où il inscrit un essai, l'Angleterre et l'Italie[3], Jules Plisson est retenu pour le championnat du monde junior qui se déroule en Italie[4] au sein d'une équipe de France où l'ouvreur titulaire est le capitaine Jean-Marc Doussain[4]. Plisson est remplaçant lors du premier match face aux Fidji, puis titularisé face aux Tonga[5] et de nouveau remplaçant contre l'Australie. Victorieuse des trois matchs, la France s'incline face à l'Angleterre 33 à 18 en demi-finale[6]. La France termine finalement troisième après une victoire 30 à 17 où Plisson est titulaire. Il participe ainsi à quatre rencontres, obtenant deux titularisations[7].

Jules Plisson fait ses premiers pas avec l'équipe de France lors de tests physiques en au sein d'un groupe de 27 joueurs, groupe amputé des joueurs qualifiés pour la phase finale du Top 14[8]. Il n'est toutefois pas retenu pour la tournée en Argentine de ce mois de juin. Le , il est retenu dans le groupe des 33 appelés à préparer les tests de novembre avec l'équipe de France mais, de nouveau, il n'est pas retenu parmi les 23 joueurs participant aux tests.

Le , Jules Plisson est retenu par Philippe Saint-André dans le groupe des trente pour préparer le Tournoi des Six Nations 2014, il est préféré aux internationaux Frédéric Michalak et Francois Trinh-Duc[9]. Initialement annoncé comme la doublure de Rémi Talès, il se voit titulariser lors du premier match face à l'Angleterre[10]. La France s'impose le sur le score de 26 à 24[11]. La nouvelle charnière qu'il forme avec Jean-Marc Doussain est confirmée pour le deuxième test, face à l'Italie, avec une victoire 30 à 10. La France est largement dominée lors du troisième test, au Millennium Stadium de Cardiff par les Gallois[12]. Ciblé par l'attaque galloise, il manque un plaquage sur Jamie Roberts qui provoque le deuxième essai gallois[13]. Plisson est associé à Maxime Machenaud pour le match face à l'Écosse[14]. Talès lui est préféré pour le dernier match du tournoi où Plisson est en tribune en tant que 24e homme[15].

Il est sélectionné pour les deux derniers matches du Tournoi des Six Nations 2015, gagnant en Italie puis perdant en Angleterre.

Le nouveau sélectionneur de l'équipe de France Guy Novès le titularise pour le premier match du Tournoi des Six Nations 2016 face à l'Italie disputé le au Stade de France. Suppléant Sébastien Bézy, il réussit une transformation en coin, puis inscrit une pénalité de 40 mètres[16]. À la 76e minute, il prend la responsabilité de tenter une pénalité de plus de 50 mètres, sa réussite portant le score à 23 à 21 en faveur de sa sélection[16]. Il est à nouveau titularisé pour la deuxième rencontre, lors de la victoire 10 à 9 face à l'Irlande, où il inscrit une transformation et une pénalité, puis face au pays de Galles. La France est battue 19 à 10 avec une pénalité de Plisson, puis s'incline de nouveau lors du match suivant en Écosse où Plisson est remplaçant, le poste de titulaire étant occupé par François Trinh-Duc. Ce dernier, blessé, doit rapidement laisser sa place à Plisson lors du match face aux Anglais qui s'imposent 31 à 21 et réalisent le grand chelem[17].

Son club ne réalisant pas une bonne saison, il ne dispute pas les phases finales du championnat, et peut ainsi figurer dans la liste des joueurs sélectionnables pour la tournée en Argentine[18],[19]. En l'absence de Guillem Girado retenu avec Toulon, le sélectionneur Guy Novès le désigne capitaine pour le premier test face aux Pumas[20].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est le neveu du réalisateur Pascal Plisson.[réf. souhaitée]

Statistiques[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Au 27 juin 2016, Jules Plisson compte treize sélections en équipe de France, dont neuf titularisations, depuis son premier match le face à l'Angleterre[2]. Il compte 50 points, douze pénalités et sept transformations[2].

Il participe à trois éditions du Tournoi des Six Nations, en 2014, 2015 et 2016[21].

Jules Plisson compte également des sélections dans les sélections de jeunes. Il dispute cinq matchs du tournoi des Six Nations des moins de 20 ans 2011, inscrivant huit points[3]. La même année, il dispute quatre matchs du championnat du monde junior[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Fiche de Jules Plisson », sur itsrugby.fr (consulté le 16 mars 2015).
  2. a, b, c et d « Fiche de Jules Plisson », sur ESPNscrum (consulté le 20 mars 2016).
  3. a et b « Jules Plisson : Tournoi des 6 nations - 20 ans - SAISON 2010-2011 - Matchs joués », sur itsrugby.fr (consulté le 19 juin 2016).
  4. a et b « Les Bleuets entrent en lice », sur rugbyrama.fr,‎ .
  5. « Plisson : "Etre plus efficaces" », sur rugbyrama.fr,‎ .
  6. « Bleuets : aller de l'avant », sur rugbyrama.fr,‎ .
  7. a et b « Jules Plisson : Cdm Junior - SAISON 2010-2011 - Matchs joués », sur itsrugby.fr (consulté le 19 juin 2016).
  8. Thierry Tazé-Bernard, « Saint-André convoque 27 joueurs pour des tests », sur francetvsport.fr,‎ .
  9. Clément Mazella, « XV de France Plisson, Palis et Bonneval retenus pour le Tournoi des 6 Nations 2014, Michalak absent », sur rugbyrama.fr,‎ .
  10. « Tournoi des 6 nations 2014, Crunch, France-Angleterre - Jules Plisson, les vertus du novice », sur rugbyrama.fr.
  11. Anthony Hernandez, « Six nations : « Heureusement qu'on a gagné, sinon ça aurait gueulé » », sur lemonde.fr,‎ .
  12. « Le XV de France se noie au pays de Galles », sur liberation.fr,‎ .
  13. Jérémy Fadat et Vincent Bissonnet, « « Défensivement, je dois m’accrocher » », Midi olympique, no 5222,‎ .
  14. « Un XV de France new look face à l'Ecosse », sur lemonde.fr,‎ .
  15. Fabien Pomiès, « XV de France: Picamoles, Szarzewski, Tales et Fickou titulaires contre l'Irlande », sur rugbyrama.fr,‎ .
  16. a et b Laurent Campistron, « Plisson a pris ses responsabilités », L'Équipe, no 22483,‎ , p. 29.
  17. « Six nations : l’Angleterre remporte le Grand Chelem au Stade de France », sur lemonde.fr,‎ .
  18. Les deux tests se disputant lors des deux week-end des demi-finales puis finale du championnat de France, les joueurs des équipes disputant les barrages ne sont pas sélectionnables dans la première liste. Des joueurs figurant dans les équipes battues dans ces deux barrages peuvent ensuite rejoindre le groupe en Argentine. Cela fait suite à un accord entre la ligue de rugby et la fédération de ne pas retenir des joueurs encore en lice malgré la possibilité existante de le faire en vertu du règlement de World Rugby.
  19. Clément Suman, « XV de France : une première liste pour la tournée en Argentine avec 7 nouveaux », sur lerugbynistere.fr,‎ .
  20. Renaud Bourel, « Jules Plisson, capitaine d'un jour », L'Équipe, no 22610,‎ (lire en ligne).
  21. (en) « Five/Six Nations », sur espn.co.uk (consulté le 20 mars 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :