Championnat de France de rugby à XV 2015-2016

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Top 14 2015-2016
Description de l'image Logo Top14 2012.jpg.
Généralités
Sport rugby à XV
Organisateur(s) LNR
Édition 117e
Lieu(x) Drapeau de la France France
Drapeau de l'Espagne Espagne
Date au
Nations France
Participants 14 équipes
Matchs joués 187
Site(s) Finale : Camp Nou, Barcelone
Site web officiel www.lnr.fr
Hiérarchie
Hiérarchie 1er échelon
Niveau inférieur Pro D2 2015-2016

Palmarès
Tenant du titre Stade français Paris
Promu(s) en début de saison Section paloise
SU Agen
Vainqueur Racing 92
Finaliste RC Toulon
Meilleur(s) marqueur(s) Drapeau : Fidji Timoci Nagusa
(14 essais)
Meilleur réalisateur Drapeau : France Gaëtan Germain (319 points)

Navigation

Le championnat de France de rugby à XV 2015-2016 ou Top 14 2015-2016 est la cent dix-septième édition du championnat de France de rugby à XV. Elle oppose les quatorze meilleures équipes de rugby à XV françaises. Le championnat débute avant la Coupe du monde de rugby à XV 2015 et se termine le par une finale au Camp Nou de Barcelone, Espagne.

Le championnat voit le Racing 92 sacré champion de France de rugby à XV le vendredi 24 juin 2016 en remportant la finale face au RC Toulon sur le score de 29 à 21, devant 99 124 spectateurs.

Participants[modifier | modifier le code]

Club Dernière montée Budget 2015-16 en millions d'€uros Classement
en 2014-2015
Entraîneur(s) Stade Capacité
SU Agen 2015 11,62[1] 4 (Pro D2) Drapeau : France Philippe Sella
Drapeau : France Mathieu Blin
Drapeau : France Stéphane Prosper
Drapeau : France Jean-Jacques Crenca
Stade Armandie 14 000
Union Bordeaux Bègles 2011 20,43 7 Drapeau : France Raphaël Ibañez
Drapeau : France Régis Sonnes
Drapeau : France Émile Ntamack
Drapeau : Angleterre Joe Worsley
Stade Chaban-Delmas 34 694
CA Brive 2013 15,28 10 Drapeau : France Nicolas Godignon
Drapeau : France Didier Casadeï
Drapeau : France Philippe Carbonneau
Stade Amédée-Domenech 13 979
Castres olympique 1989 20,34 12 Drapeau : France Christophe Urios
Drapeau : Angleterre Joe El Abd
Drapeau : FranceFrédéric Charrier
Stade Pierre-Antoine 11 500
ASM Clermont 1925 29,20 2 Drapeau : France Franck Azéma
Drapeau : Nouvelle-Zélande Jono Gibbes
Stade Marcel-Michelin 18 030
Racing 92 2009 24,26 5 Drapeau : France Laurent Travers
Drapeau : France Laurent Labit
Drapeau : Irlande Ronan O'Gara
Stade Yves-du-Manoir 14 000
FC Grenoble 2012 21,73 11 Drapeau : France Fabrice Landreau
Drapeau : Irlande Bernard Jackman
Drapeau : France Sylvain Bégon
Drapeau : Irlande Mike Prendergast
Stade des Alpes 20 068
Montpellier HR 2003 23,46 8 Drapeau : Afrique du Sud Jake White
Drapeau : Afrique du Sud Shaun Sowerby
Drapeau : Australie Scott Wisemantel
Altrad Stadium 15 000
US Oyonnax 2013 16,01 6 Drapeau : France Olivier Azam puis Drapeau : France Johann Authier
Drapeau : France Pascal Peyron
Drapeau : France Stéphane Glas
Stade Charles-Mathon 11 400
Stade français 1997 27,65 4 Drapeau : Argentine Gonzalo Quesada
Drapeau : Fidji Simon Raiwalui
Stade Jean-Bouin 20 000
Section paloise 2015 17,31 1 (Pro D2) Drapeau : Nouvelle-Zélande Simon Mannix[2]
Drapeau : France Joël Rey
Drapeau : France David Aucagne
Stade du Hameau 13 800
Stade rochelais 2014 16,43 9 Drapeau : France Patrice Collazo
Drapeau : France Xavier Garbajosa
Stade Marcel-Deflandre 15 000
RC Toulon 2008 26,86 1 Drapeau : France Bernard Laporte
Drapeau : France Jacques Delmas[3]
Drapeau : Australie Steve Meehan
Stade Félix-Mayol 15 820
Stade toulousain 1907 30,87 3 Drapeau : France Ugo Mola
Drapeau : France Jean-Baptiste Élissalde
Drapeau : France William Servat
Stade Ernest-Wallon 19 500

Résumé des résultats[modifier | modifier le code]

Classement de la phase régulière[modifier | modifier le code]

No  Club Joués V N D EM EE BO BD PM PE Diff Pts
1 ASM Clermont 26 18 1 7 77 33 10 4 735 431 304 88
2 RC Toulon 26 16 0 10 90 37 11 7 764 446 318 82
3 Montpellier HR 26 18 0 8 77 49 7 2 723 569 154 81
4 Racing 92 26 18 1 7 63 46 5 2 614 522 92 81
5 Stade toulousain 26 16 2 8 80 35 7 4 680 393 287 79
6 Castres olympique 26 15 0 11 67 36 6 5 650 496 154 71
7 Union Bordeaux Bègles 26 14 2 10 44 45 3 4 552 503 49 67
8 CA Brive 26 13 1 12 42 50 4 4 540 545 -5 62
9 Stade rochelais 26 11 0 15 51 65 4 6 553 656 -103 54
10 FC Grenoble 26 10 0 16 60 90 4 3 605 779 -174 47
11 Section paloise (P) 26 10 1 15 30 75 1 3 420 675 -255 46
12 Stade français Paris (T) 26 9 0 17 49 62 2 3 543 631 -88 41
13 SU Agen (P) 26 5 0 21 50 102 1 5 531 846 -315 26
14 US Oyonnax 26 5 0 21 41 96 2 2 429 847 -418 24
Qualifiés pour les demi-finales (no 1, no 2) et qualifié pour la Coupe d'Europe 2016-2017.
Qualifiés pour les barrages (no 3, no 4, no 5, no 6) et qualifié pour la Coupe d'Europe 2016-2017.
Qualifié pour la Coupe d'Europe 2016-2017 pour le vainqueur du Challenge européen 2015-2016 ou pour le (no 7) si le premier est qualifié pour les phases finales.
Relégués en Pro D2 pour la saison 2016-2017 (no 13 et no 14).
T : tenant du titre 2015 • P : promu 2015

Attribution des points[4] : victoire sur tapis vert : 5, victoire : 4, match nul : 2, défaite : 0, forfait : -2 ; plus les bonus (offensif : 3 essais de plus que l'adversaire ; défensif : défaite par 5 points d'écart ou moins).

Règles de classement[4] : 1. points terrain (bonus compris) ; 2. points terrain obtenus dans les matchs entre équipes concernées ; 3. différence de points dans les matchs entre équipes concernées ; 4. différence entre essais marqués et concédés dans les matchs entre équipes concernées ; 5. différence de points ; 6. différence entre essais marqués et concédés ; 7. nombre de points marqués ; 8. nombre d'essais marqués ; 9. nombre de forfaits n'ayant pas entraîné de forfait général ; 10. place la saison précédente ; 11. nombre de personnes suspendues après un match de championnat.

Faits marquants de la saison[modifier | modifier le code]

Nouvelles règles[modifier | modifier le code]

Transferts[modifier | modifier le code]

Phase régulière[modifier | modifier le code]

1re journée[modifier | modifier le code]

Phase finale[modifier | modifier le code]

Barrages Demi-finales Finale
  au Stade olympique Yves-du-Manoir, Colombes     au Roazhon Park, Rennes       au Camp Nou, Barcelone
 [1] ASM Clermont  33
 [4] Racing 92  21
 [4] Racing 92  34  
 [5] Stade toulousain  16  
  au Roazhon Park, Rennes  [4] Racing 92  29
  à l'Altrad Stadium, Montpellier
   [2] RC Toulon  21
 [3] Montpellier HR  28
 [3] Montpellier HR  18  
 [6] Castres olympique  9  
 [2] RC Toulon  27  

Résultats détaillés[modifier | modifier le code]

Phase régulière[modifier | modifier le code]

Tableau synthétique des résultats[modifier | modifier le code]

L'équipe qui reçoit est indiquée dans la colonne de gauche.

Clubs SUA UBB CAB CAS CLE GRE MHR USO SFR PAU RAC ROC RCT TOU
SU Agen 16-31 37-19 18-23 16-33 27-33 21-45 23-19 28-23 26-33 30-18 31-27 13-52 9-20
Bordeaux-Bègles 24-19 34-7 19-16 19-24 25-19 22-24 48-20 35-25 46-10 20-28 21-16 15-12 12-10
CA Brive 18-12 16-3 23-22 21-26 45-24 19-18 31-13 22-13 46-10 33-27 28-6 29-26 21-21
Castres olympique 50-6 19-9 23-8 17-28 23-31 34-19 35-26 35-14 37-6 34-8 67-20 24-9 15-9
ASM Clermont 38-10 26-26 25-6 42-13 25-6 15-19 44-16 36-10 35-10 16-20 57-8 9-35 32-23
FC Grenoble 38-23 14-20 26-22 28-33 12-45 19-30 42-17 19-21 41-15 35-39 39-23 33-29 14-53
Montpellier HR 45-20 19-16 19-3 22-19 24-19 51-10 35-19 44-20 16-19 60-7 25-20 36-21 25-33
US Oyonnax 30-28 37-19 9-34 20-25 24-41 20-27 10-31 25-12 42-23 9-18 17-16 13-44 17-25
Stade français 28-26 21-24 32-17 22-9 14-9 18-33 20-26 69-8 34-18 16-34 33-20 13-20 18-17
Section paloise 33-31 3-15 13-18 21-16 10-16 29-12 26-16 25-6 19-12 15-15 15-11 9-25 9-6
Racing 92 38-13 23-18 17-14 9-13 26-20 23-14 40-25 26-3 27-18 43-13 20-19 20-21 28-13
Stade rochelais 23-6 22-15 21-18 25-21 6-44 33-16 36-10 38-3 21-18 35-16 14-30 19-14 28-8
RC Toulon 53-23 44-3 44-15 17-7 18-19 38-8 52-8 61-3 23-16 21-17 22-27 45-24 10-12
Stade toulousain 52-19 13-13 24-7 37-20 22-11 52-12 29-31 27-3 36-3 54-3 14-3 39-22 31-8


Victoire à domicile Match nul Défaite à domicile

Détails des résultats[modifier | modifier le code]

Les points marqués par chaque équipe sont inscrits dans les colonnes centrales (3-4) alors que les essais marqués sont donnés dans les colonnes latérales (1-6). Les points de bonus sont symbolisés par une bordure bleue pour les bonus offensifs (trois essais de plus que l'adversaire), orange pour les bonus défensifs (défaite par moins de cinq points d'écart), rouge si les deux bonus sont cumulés.

Leader par journée[modifier | modifier le code]

Rugby club toulonnaisRacing 92Stade toulousainASM Clermont Auvergne

Lanterne rouge par journée[modifier | modifier le code]

Oyonnax RugbyStade français Paris rugbySection paloiseSporting union Agen Lot-et-GaronneAtlantique stade rochelais

Évolution du classement[modifier | modifier le code]

Club 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 14 15 16 17 18 13[5] 19 20 21 22 23 24 25 26
SU Agen 10 14 13 13 14 14 14 14 13 13 14 14 14 14 13 13 13 14 14 14 14 14 14 14 14 13
Bordeaux Bègles 7 11 10 10 7 7 5 7 7 6 5 5 8 5 4 4 4 5 5 5 7 7 6 7 7 7
CA Brive 13 10 7 8 5 5 7 5 4 5 8 6 5 7 8 8 9 9 8 10 8 9 9 8 8 8
Castres olympique 8 4 6 7 9 9 10 10 9 8 7 8 7 8 7 7 7 7 7 7 6 6 7 6 6 6
ASM Clermont 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 3 2 4 4 3 2 2 1 1 1 1 1 1 1 1 1
FC Grenoble 3 6 3 5 8 8 6 8 8 10 10 10 9 10 9 10 10 10 9 8 10 10 10 10 10 10
Montpellier HR 2 5 4 2 2 2 4 6 6 7 6 7 6 6 6 6 5 4 3 2 2 2 2 3 2 3
US Oyonnax 12 7 9 11 12 13 11 13 14 14 13 13 13 13 14 14 14 13 13 13 13 13 13 13 13 14
Stade français 5 8 12 14 10 12 12 11 10 11 12 11 11 11 11 12 12 12 12 12 12 12 12 12 12 12
Section paloise 11 9 14 9 11 11 13 12 12 12 11 12 12 12 12 11 11 11 11 11 11 11 11 11 11 11
Racing 92 6 3 5 4 4 3 2 3 2 4 2 1 1 1 2 1 1 2 4 3 4 3 4 4 4 4
Stade rochelais 14 13 11 12 13 10 9 9 11 9 9 9 10 9 10 9 8 8 10 9 9 8 8 9 9 9
RC Toulon 9 12 8 6 6 6 8 4 5 2 4 4 3 2 1 3 3 3 2 4 3 4 3 2 3 2
Stade toulousain 4 2 2 3 3 4 3 2 3 3 1 3 2 3 5 5 6 6 6 6 5 5 5 5 5 5

Phase finale[modifier | modifier le code]

Barrages[modifier | modifier le code]


20h45
Racing 92 21–16
(12–6)
Stade toulousain Stade olympique Yves-du-Manoir, Colombes
Arbitre : P. Gaüzère
Pénalité(s) : Carter 6 (5e, 13e, 17e, 21e, 64e, 75e)
Goosen (48e)
Essai(s) : Fickou (67e)
Transformation(s) : Bézy (67e)
Pénalité(s) : Bézy 3 (10e, 26e, 43e)

16h15
Montpellier HR 28–9
(11–3)
Castres olympique Altrad Stadium, Montpellier
Arbitre : L. Cardona
Essai(s) : Nagusa (13e)
Willemse (52e)
Spies (75e)
Transformation(s) : Catrakilis 2 (53e, 76e)
Pénalité(s) : Catrakilis 3 (9e, 34e, 74e)
Pénalité(s) : Urdapilleta (38e)
Kockott 2 (49e, 65e)

Demi-finales[modifier | modifier le code]


20h45
ASM Clermont 33–34
a. p.
(11–16)
Racing 92 Roazhon Park, Rennes
29 013 spectateurs
Arbitre : Drapeau : France Alexandre Ruiz
Essai(s) : Lee (40e), Fofana (62e)
Transformation(s) : Lopez (62e)
Pénalité(s) : Parra (33e), Lopez (43e, 46e, 53e), Spedding (87e), James (92e)
Drop(s) : Lopez (4e)
Essai(s) : Goosen (27e), Rokocoko (47e), Imhoff (98e)
Transformation(s) : Goosen (50e), Carter (98e)
Pénalité(s) : Carter (11e, 22e, 25e, 58e)

20h45
RC Toulon 27–18
(14–6)
Montpellier HR Roazhon Park, Rennes
28 937 spectateurs
Arbitre : Drapeau : France Romain Poite
Essai(s) : Tuisova (31e), Nonu (43e)
Transformation(s) : Halpfenny (43e)
Pénalité(s) : Halfpenny (2e, 11e, 19e, 50e, 64e)
Essai(s) : Mogg (54e, 59e)
Transformation(s) : Catrakilis (59e)
Pénalité(s) : Catrakilis (8e, 14e)

Le lieu des demi-finales a été décidé le 1er décembre à l’issue du Comité Directeur de la LNR. Parmi les 6 stades candidats : Stade Océane (Le Havre), MMArena (Le Mans), Stade Saint Symphorien (Metz), Stade de La Beaujoire (Nantes), Roazhon Park (Rennes), Stade la Meinau (Strasbourg), c'est le Roazhon Park de Rennes (29 778 places) qui a été choisi.

Finale[modifier | modifier le code]

La finale se joue exceptionnellement cette saison au Camp Nou de Barcelone, Espagne un vendredi soir, les principaux stades français étant réquisitionnés pour les huitièmes de finale du championnat d'Europe de football 2016[6]. Elle attire 99 124 spectateurs, record mondial pour un match de rugby entre équipes de clubs[7]. Réduits à 14 dès la 18e minute, après l'expulsion de Maxime Machenaud pour un plaquage cathédrale sur Matt Giteau, les joueurs franciliens du Racing 92 remportent cette rencontre[8].


20h45
RC Toulon 21-29
(14–12)
Racing 92 Camp Nou, Barcelone
99 124 spectateurs
Arbitre : Drapeau : France Mathieu Raynal
Essai(s) : Gorgodze (29e), Mermoz (71e)
Transformation(s) : Halfpenny (71e)
Pénalité(s) : Halfpenny (2e, 19e, 23e)
Carton(s) jaune(s) : Chiocci (50e)
Essai(s) : Rokocoko (59e)
Pénalité(s) : Carter (7e, 25e, 40e, 58e, 80e), Goosen (33e, 48e, 51e)
Carton(s) rouge(s) : Machenaud (18e)
Composition des équipes
Racing 92

Titulaires
Brice Dulin 15
Joe Rokocoko 14
Johan Goosen 13
Henry Chavancy 12
Juan Imhoff 11
Daniel Carter 10
Carton rouge 17e Maxime Machenaud 9
Remplacé après 73 minutes 73e Chris Masoe 8
Yannick Nyanga 7
Wenceslas Lauret 6
Remplacé après 69 minutes 69eManuel Carizza 5
Bernard Le Roux 4
Remplacé après 63 minutes 63e Ben Tameifuna 3
Remplacé après 60 minutes 60e Dimitri Szarzewski 2
Remplacé après 71 minutes 71e Eddy Ben Arous 1
Remplaçants
Entré après 60 minutes 60e  Camille Chat 16
Entré après 63 minutes 63e  Luc Ducalcon 17
Entré après 69 minutes 69e  Juandré Kruger 18
Entré après 71 minutes 71e  Khatchik Vartanov 19
Entré après 73 minutes 73e  Antonie Claassen 20



Entraîneurs
Laurent Labit
Laurent Travers
Ronan O'Gara

RC Toulon

Titulaires
Remplacé après 73 minutes 73e Leigh Halfpenny 15
Remplacé après 63 minutes 63e Josua Tuisova 14
Mathieu Bastareaud 13
Maxime Mermoz 12
Bryan Habana 11
Remplacé après 63 minutes 63e Matt Giteau 10
Jonathan Pelissié 9
Steffon Armitage 8
Juan Martin Fernandez Lobbe 7
Remplacé après 64 minutes 64e Mamuka Gorgodze 6
Remplacé après 55 minutes 55e Konstantin Mikautadze 5
Samu Manoa 4
Remplacé après 63 minutes 63eLevan Chilachava 3
Remplacé après 55 minutes 55e Guilhem Guirado 2
Exclu temporairement de 49e à 59e 49e à 59e Remplacé après 73 minutes 73e Xavier Chiocci 1
Remplaçants
Entré après 55 minutes 55e  Jean-Charles Orioli 16
Entré après 55 minutes 55e  Romain Taofifenua 17
Entré après 63 minutes 63e  Frédéric Michalak 18
Entré après 63 minutes 63e  Manasa Saulo 19
Entré après 63 minutes 63e  Delon Armitage 20
Entré après 64 minutes 64e  Virgile Bruni 21
Entré après 73 minutes 73e  Théo Belan 22
Entré après 73 minutes 73e  Florian Fresia 23
Entraîneurs
Bernard Laporte
Jacques Delmas
Steve Meehan

Statistiques[modifier | modifier le code]

Meilleur réalisateur[modifier | modifier le code]

Rang[9] Joueur Club Poste Points Essais Transf. Pén.
Drops
1 Drapeau : France Gaëtan Germain CA Brive Arrière 319 2 33 81 0
2 Drapeau : Australie Zack Holmes Stade rochelais Demi d'ouverture 251 1 24 66 0
3 Drapeau : Afrique du Sud Burton Francis SU Agen Demi d'ouverture 215 2 28 59 1
4 Drapeau : France Jonathan Wisniewski FC Grenoble Demi d'ouverture 207 3 27 55 1
5 Drapeau : France Jules Plisson Stade français Demi d'ouverture 208 1 19 54 1
6 Drapeau : France Jonathan Pélissié RC Toulon Demi de mêlée 199 3 36 38 0
7 Drapeau : France Sébastien Bézy Stade toulousain Demi de mêlée 167 6 23 34 0
8 Drapeau : Afrique du Sud Demetri Catrakilis Montpellier HR Demi d'ouverture 164 0 25 36 2
9 Drapeau : France Morgan Parra ASM Clermont Demi de mêlée 163 1 25 36 0
10 Drapeau : Pays de Galles Nicky Robinson US Oyonnax Demi d'ouverture 153 0 21 35 2

Meilleur marqueur[modifier | modifier le code]

Rang[10] Joueur Club Poste Essais
1 Drapeau : Fidji Timoci Nagusa Montpellier HR Ailier 14
2 Drapeau : Nouvelle-Zélande David Smith Castres olympique Ailier 11
- Drapeau : Fidji Josua Tuisova RC Toulon Ailier 11
4 Drapeau : France Gaël Fickou Stade toulousain Centre 9
- Drapeau : France Marvin O'Connor Montpellier HR Ailier 9
- Drapeau : Angleterre David Strettle ASM Clermont Ailier 9
- Drapeau : Nouvelle-Zélande Alex Tulou Castres olympique Troisième ligne aile 9
9 Drapeau : Angleterre Delon Armitage RC Toulon Arrière 8
- Drapeau : France Djibril Camara Stade français Ailier 8
- Drapeau : Afrique du Sud Bismarck du Plessis Montpellier HR Talonneur 8
- Drapeau : Australie James O'Connor RC Toulon Ailier 8
- Drapeau : Fidji Alivereti Raka ASM Clermont Ailier 8
- Drapeau : Nouvelle-Zélande Georges Tisley SU Agen Ailier 8

Statistiques diverses[modifier | modifier le code]

Équipes[modifier | modifier le code]
Individuelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Budgets prévisionnels 2015-2016 en millions d'euros
  2. « Section Paloise : Simon Mannix prolonge jusqu'en 2018 », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 15 avril 2015)
  3. « Delmas jusqu'en 2017 », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 15 avril 2015)
  4. a et b « Classement RUGBY Top 14 Orange - Saison 2011/2012 », sur www.lnr.fr, LNR (consulté le 2 juin 2013)
  5. a et b Initialement prévue le week-end du 9 janvier 2016, la 13e journée du Top 14 est reportée afin de permettre de jouer les matchs de Coupe d'Europe et de Challenge Européen annulés à la suite des attentats du 13 novembre 2015. Le match Bordeaux-Toulon est reporté au 14 février 2016 tandis que le reste des matchs est reprogrammé les 18, 19 et 20 mars soit entre la 18e et la 19e journée.
  6. AFP, « La finale 2015-2016 au Camp Nou », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 15 avril 2015)
  7. « 99 124 spectateurs au Camp Nou pour la finale », sur sport24.lefigaro.fr,
  8. Anne Jocteur Monrozier, « Top 14 : le Racing 92 remporte la finale face à Toulon (21-29) au Camp Nou », sur francebleu.fr,
  9. Classement des réalisateurs Saison 2015/16 sur sports.fr
  10. Classement des marqueurs d'essais - Top 14 Saison 2015/16 sur sports.fr

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]