Scott Spedding

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Scott Spedding
Description de l'image USO-AB - 20131221 - Scott Spedding 2.jpg.
Fiche d'identité
Naissance (31 ans)
à Krugersdorp (Afrique du Sud)
Taille 1,88 m (6 2)
Position Arrière
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
2005-2006
2005-2008
2008-2012
2012-2015
2015-2018
Golden Lions
Natal Sharks
Brive
Bayonne
ASM Clermont
1 (0)[1]
10 (58)[1]
79 (61)[1]
78 (71)[1]
40 (48)[1]
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
2014- Drapeau : France France 22 (26)[2]

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 15 octobre 2017.

Scott Leonard Spedding, né le à Krugersdorp en Afrique du Sud, est un joueur franco-sud-africain international français de rugby à XV évoluant au poste d'arrière sous les couleurs de l'ASM Clermont Auvergne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a effectué une partie de sa scolarité au St John's College (en) de Johannesburg[3] où il a côtoyé Christopher Froome, futur vainqueur du Tour de France.

Finaliste de la coupe du monde des –21 ans en 2006 face à la France (il joua toute la deuxième mi-temps), Scott Spedding fait ses classes dans les rangs des Natal Sharks, jouant chez les juniors et les espoirs (les Wildebeest). Ce demi d'ouverture très physique fait partie du squad des Sharks au début de la saison 2006 de Super 12 et dispute quelques minutes d’une rencontre contre les Cheetahs en février 2006. Considéré comme un grand espoir sud-africain au poste de demi d’ouverture[4],[5], il s’engage avec le CA Brive à l’âge de 21 ans où il joue avec l’équipe espoirs. Quand en 2012 le club de Brive est relégué en Pro D2, il choisit de quitter le club et s'engage à l'Aviron bayonnais. Malgré la concurrence de Cédric Heymans, Scott Spedding est le titulaire du poste d'arrière, avec vingt-deux titularisations sur les vingt-quatre rencontres qu'il dispute lors de sa première saison, en 2012-2013[6].

Le , il annonce sur Twitter avoir obtenu la nationalité française[7]. Le 2 novembre suivant, il reçoit sa première convocation avec l'équipe de France, à la suite de la blessure de Brice Dulin[8]. Il montre une grande émotion lorsqu'il apprend sa première sélection en équipe de France et déclare à la fin de son premier match que porter le maillot français est pour lui « une très grande fierté[9] ». Il dispute son premier match sous le maillot bleu face aux Fidji, où il transmet deux ballons d'essais à son ailier Teddy Thomas[10]. Après cette victoire, il est de nouveau présent en tant que titulaire lors du match face aux Wallabies, rencontre remportée sur le score de 29 à 26 par l'équipe de France. Son troisième test, face à l'Argentine, se solde par une défaite 18 à 13.

Le , Scott annonce qu'il quittera le club de Bayonne à la fin de la saison. Il a signé pour trois ans et une année supplémentaire avec l'ASM Clermont Auvergne[11],[12].

Il est titularisé au poste d'arrière pour les deux premiers matchs du Tournoi 2015, face à l'Écosse puis l'Irlande. Après cinq rencontres de l'équipe de France débutées en tant que titulaire, il est remplacé par Brice Dulin pour le match face aux Gallois en raison d'une prestation plus faible face à l'Irlande[13]. Il retrouve sa place face aux Italiens, où il inscrit ses premiers points sous le maillot français avec une pénalité[14]. Il est également titulaire face aux Anglais.

Retenu dans le groupe de joueurs préparant la coupe du monde, il est titularisé lors des trois matchs de cette préparation, à Stade de Twickenham puis au Stade de France face aux Anglais, et dans ce même stade face aux Écossais. Il inscrit une pénalité lors de chacun ces deux derniers matchs. Philippe Saint-André le retient pour la coupe du monde 2015[15]. Lors de celle-ci, il est titulaire au poste d'arrière lors de quatre des cinq rencontres disputées par la France, face à l'Italie, le Canada, l'Irlande et la Nouvelle-Zélande, inscrivant un total de 12 points sur l'ensemble de la compétition.

Guy Novès, nouveau sélectionneur, lui accorde aussi une confiance régulière. Il lui laisse notamment jouer les deux derniers matchs du Tournoi des Six Nations 2016 (deux défaites), après avoir fait confiance à Maxime Médard. Il débute l'édition suivante comme titulaire, après avoir joué deux des trois tests de Novembre.

Carrière[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Au , Scott Spedding compte seize capes internationales en équipe de France[2]. Il a honoré la première de celle-ci le contre l'équipe des Fidji au stade Vélodrome de Marseille[2]. Il inscrit sept pénalités soit 21 points[2].

Il participe à trois éditions du tournoi des Six Nations, en 2015, 2016 et 2017[16].

Il participe à une édition de la Coupe du monde, en 2015, participant à quatre rencontres, face à l'Italie, au Canada, à l'Irlande et à la Nouvelle-Zélande[17].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e « Scott Spedding », sur www.itsrugby.fr (consulté le 15 octobre 2017).
  2. a, b, c, d et e (en) « Fiche de Scott Spedding », ESPNscrum (consulté le 13 mars 2017).
  3. « Rubrique Rugby de St John's College », sur stjohnscollege.co.za, .
  4. « Scott Spedding, du rêve aux larmes de la réalité », sur voxstadium.fr, (consulté le 11 février 2016).
  5. « Va donc chez Spedding », sur SoFoot (consulté le 11 février 2016).
  6. « Top recrues 2012, Bayonne: Scott Spedding, l'indispensable », sur rugbyrama.fr, .
  7. « Top 14 - Bayonne: Scott Spedding est citoyen français », sur www.rugbyrama.fr (consulté le 28 septembre 2014).
  8. « Spedding remplace Dulin », sur lequipe.fr, .
  9. Riwan Demay, « Les larmes de Scott Spedding lorsqu'il apprend sa convocation », sur www.lerugbynistere.fr, .
  10. David Reyrat, « Les notes des Bleus », sur sport24.lefigaro.fr, .
  11. « Top14, transferts - Officiel: Scott Spedding signe trois saisons à Clermont », sur Rugbyrama, (consulté le 12 janvier 2015)
  12. « Top14 - Scott Spedding à Clermont », sur L'Équipe, (consulté le 12 janvier 2015)
  13. « XV de France : Parra et Dulin titulaires face au pays de Galles », sur lemonde.fr, .
  14. « Tournoi des 6 nations - Contre l'Italie, on a retrouvé le Scott Spedding de Bayonne », sur rugbyrama.fr, .
  15. Richard Escot, « Trinh-Duc privé de Mondial », sur lequipe.fr, .
  16. (en) « Scott Spedding : Five/Six Nations », sur espn.co.uk (consulté le 20 mars 2016).
  17. (en) « Scott Spedding : IRB Rugby World Cup », sur espn.co.uk (consulté le 19 octobre 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :