Joe Rokocoko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Joe Rokocoko
Joe Rokocoko, le 1er février 2007.
Fiche d'identité
Nom complet Josevata Taliga Rokocoko
Naissance (33 ans)
à Nadi (Fidji)
Taille 1,89 m (6 2)
Position ailier, second centre
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
2002-2011
2004-2011
2011-2015
2015-
Blues
Auckland Rugby
Aviron bayonnais
Racing 92
96 (195)[1]
37 (80)[1]
97 (115)[1]
28 (35)
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
2003-2011 Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 68 (230)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 25 avril 2016.

Josevata Taliga Rokocoko, plus connu comme Joe Rokocoko, né le 6 juin 1983 à Nadi dans les iles Fidji, est un joueur de rugby néo-zélandais, évoluant au poste d'ailier. Il a joué à 68 reprises, inscrivant 46 essai avec les All Blacks entre 2003 et 2011. Il dispute durant 9 ans le Super Rugby avec la province des Blues et l'ITM Cup avec le club d'Auckland Rugby.

En 2011, il quitte la Nouvelle-Zélande et sa sélection nationale, pour disputer le championnat de France avec l'Aviron bayonnais. À l'issue de la saison 2014-2015, sont club est relégué en ProD2, il décide alors de rejoindre le Racing 92 avec lequel il est sacré champion de France en 2016.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ailier au physique impressionnant, souvent comparé à la grande star Jonah Lomu, il est extrêmement rapide (10,44 secondes au 100 m) et très habile à éviter les plaquages par ses crochets. Il détient déjà deux records: 17 essais lors des 12 tests de la saison 2003 et seul joueur néo-zélandais à avoir marqué au moins deux essais dans quatre tests consécutifs.

Après des débuts dans le Super 12 2003, il rejoint les All Blacks en 2003 contre les Anglais. Lors de cette saison, il établit un record d'essais sur une année avec 17 essais marqués[réf. nécessaire].

Après un Super 12 2005 moins convaincant, il ne participe pas aux tests contre les Lions britanniques et irlandais mais il revient lors du Tri-nations pour une deuxième victoire, remportant dans le même temps la Bledisloe Cup. Joe Rokocoko est considéré comme le digne successeur de Jonah Lomu, certains pensant même que ses capacités défensives, offensives et son habileté dans les ballons aériens en font un joueur plus complet que Lomu. Il fait partie aujourd'hui[Quand ?] des meilleurs ailiers au monde, avec l'anglais Chris Ashton, le Sud-africain Bryan Habana et le Français Vincent Clerc.

Un joueur a la course pour prendre la ballon
Joe Rokocoko sous le maillot des All Blacks.

Sa famille n'est pas moins connue dans le monde du rugby, Rokocoko étant le cousin du fidjien et néo-zélandais Joeli Vidiri (joueur des Auckland Blues et des All Blacks, artisan de la mémorable victoire des Blues face à Brive dans les années 1990-2000). Il est très proche du joueur Sitiveni Sivivatu, fidjien, lui aussi titularisé chez les Blacks, le considèrent comme son cousin parce que Sivivatu à vécu avec sa famille bien qu'il n'y ait pas de lien de sang . Joe et Sitiveni furent d'ailleurs titularisés ensemble sous le maillot black pour la première fois face à l'Afrique du Sud lors du dernier match du Tri-nations 2006.

Arrivé à l'Aviron bayonnais, après la Coupe du monde 2011, il faut attendre sa deuxième saison et la 18e journée, pour le voir inscrire un essai en Championnat de France. Il met fin, ainsi, à une disette de quinze mois et vingt-neuf matchs sans essais. À la différence de sa première saison dans le Pays basque, son investissement est irréprochable et il devient un cadre du groupe bayonnais[2]. Il évolue en tant qu'ailier puis comme centre dans ce club qu'il quitte en 2015 pour rejoindre le Racing 92. De retour à l'aile, il remporte le championnat de France 2015-2016 en inscrivant un essai lors de la finale[3].

Palmares en province et en club[modifier | modifier le code]

Palmarès en équipe nationale[modifier | modifier le code]

Quart-de-finale France - All Blacks en 2007.

Joe Rokocoko obtient 68 sélections avec l'équipe de Nouvelle-Zélande au cours desquels il marque 46 essais pour un total de 230 points[4]. Il dispute son premier match contre l'Angleterre le à Wellington et son dernier match, contre ce même adversaire, en au Stade de Twickenham.

Il participe à sept éditions Tri-nations, remportant les éditions de 2003, 2005, 2006, 2007 et 2010. Il participe également aux éditions de 2004 et 2009[5]. Il dispute 29 rencontres et inscrit quinze essais[5].

Joe Rokocoko participe à deux éditions de la coupe du monde, terminant troisième de l'édtion 2003. Lors de celle-ci, il dispute cinq matchs, contre l'Italie, le pays de Galles, l'Afrique du Sud, l'Anstralie et la France, inscrivant six essais dans cette édition[6]. En 2007, il joue trois matchs, contre le Portugal, la Roumanie et la France, inscrivant cinq essais. Lors de ces huit rencontres, il inscrit onze essais marqués et termine avec un bilan de huit victoires et deux défaites[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Joe Rokocoko », sur www.itsrugby.fr (consulté le 21 mars 2015)
  2. « Top 14 : Et Joe Rokocoko s'est envolé », Sud Ouest (consulté le 17 février 2013)
  3. Anthony Tallieu, « Top 14, Racing 92 - De la relégation au Bouclier de Brennus : la belle renaissance de Joe Rokocoko », sur rugbyrama.fr,‎
  4. a et b (en) « Dan Joe Rokocoko », sur www.espnscrum.com (consulté le 25 juin 2016).
  5. a et b (en) « Joe Rokocoko : The Rugby Championship », sur espn.co.uk (consulté le 25 juin 2016).
  6. a et b (en) « Joe Rokocoko : IRB Rugby World Cup », sur espn.co.uk (consulté le 25 juin 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]