Rémi Lamerat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rémi.
Rémi Lamerat
Description de l'image Rémi Lamerat.png.
Fiche d'identité
Naissance (27 ans)
à Sainte-Foy-la-Grande (France)
Taille 1,84 m (6 0)
Position Centre
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
2008-2011
2011-2016
2016-
Stade toulousain
Castres olympique
ASM Clermont
19 (20)[1]
91 (60)[1]
15 (20)[1]
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
2009-2010
2014-
Drapeau : France France -20
Drapeau : France France
12 (20)[1]
16 (10)[2]

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 14 mai 2017.

Rémi Lamerat, né le , est un joueur international français de rugby à XV évoluant au poste de centre. Formé au Stade toulousain, il ne s'impose pas et quitte le club pour rejoindre le Castres olympique afin d'avoir plus de temps de jeu tout en restant au sein de l'élite du rugby hexagonal. En 2016, il s'engage pour l'ASM Clermont Auvergne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Repéré par Robert Labatut, le jeune Rémi Lamerat arrive à Toulouse en 2005 en provenance de Sainte-Foy-la-Grande à l'âge de quinze ans. Bien aidé par son gabarit, sa tonicité et sa capacité à percer les défenses adverses, il gravit tous les échelons aussi bien en club qu'en équipe nationale : il obtient ainsi des sélections nationales dans toutes les catégories d'âge. En club, il est surclassé, passant ainsi des Crabos B aux Espoirs en 2008.

Pressenti pour intégrer le groupe professionnel du Stade toulousain lors des blessures simultanées de Clément Poitrenaud puis de Vincent Clerc, il se blesse finalement. À la fin de la saison 2007-2008 il est appelé à intégrer le Pôle National de Marcoussis en vue de la saison 2008-2009. C'est donc en 2009 qu'il effectue ses premiers pas avec l'équipe première du Stade toulousain en Top 14, Guy Novès n'hésitant pas à le faire revenir de Marcoussis pour jouer avec l'équipe première. En mai 2009, il signe son premier contrat professionnel d'une durée de trois saisons avec le club à seulement 19 ans[3].

Cependant, souvent blessé, il ne participe qu'à moins d'une vingtaine de matches en trois saisons avec l'équipe première du Stade toulousain.

Souhaitant plus de temps de jeu, Rémi Lamerat rejoint le Castres olympique à l'orée de la saison 2011-2012. Deux grosses blessures gâchent ses deux premières saisons et il n'arrive pas à détrôner le duo Romain Cabannes-Seremaia Baï. Toujours blessé, il rate la finale victorieuse du Top 14 en 2013 contre le RC Toulon.

Enfin épargné par les blessures lors de la saison 2013-2014, Rémi Lamerat joue plus en une saison (24 matchs) qu'au cours de toutes ses saisons professionnelles précédentes. En novembre 2013, il est sélectionné dans l'équipe des Barbarians français pour affronter les Samoa au Stade Marcel-Michelin de Clermont-Ferrand[4]. Il participe aux phases finales en 2014 jusqu'à la finale perdue contre Toulon. Ponctuant cette bonne saison, il devient international français malgré la concurrence au poste.

La saison suivante est difficile pour Castres. Lamerat est très affecté par les nombreuses contre-performances de son équipe alors qu'il est un des rares joueurs épargnés par les blessures — avec le troisième ligne sud-africain Jannie Bornman et l'ailier Rémy Grosso — et évoluant régulièrement à un haut niveau[réf. nécessaire].

Pré-sélectionné pour le Mondial 2015, il fait toute la préparation mais n'est finalement pas retenu dans les 31 par le sélectionneur Philippe Saint-André. Et il n'est pas non plus rappelé après la blessure de Yoann Huget, l'ailier titulaire du XV de France. C'est son co-équipier du Castres olympique, Rémy Grosso, un véritable ailier finisseur, qui est appelé en renfort.

En fin de contrat au Castres olympique en , il annonce dès , qu'il va rejoindre en fin de saison l'ASM Clermont Auvergne pour trois ans, pour pallier le départ de Jonathan Davies [5].

Lors de la tournée estivale du XV de France en Argentine en 2016, il est appelé par Guy Novès après le barrage de Top 14 perdu par son club. Il participe au deuxième match face aux Pumas, remporté 27 à 0 par la France, match au cours duquel il marque un essai.

Au cours de sa première saison à Clermont, il devient rapidement titulaire aux côtés de Wesley Fofana[6]. Leur entente au centre leur permet notamment d'être titularisés ensemble lors des trois test match de novembre contre les Samoa, l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Malgré la grave blessure de son coéquipier, il reste titulaire lors de l'ensemble des matchs du tournoi des Six Nations 2017, associé à Gaël Fickou. Il marque un essai lors de la dernière journée, contre le Pays de Galles.

Carrière[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

  • Équipe de France des moins de 16 ans
  • Équipe de France des moins de 17 ans
  • Équipe de France des moins de 18 ans
  • Équipe de France des moins de 19 ans
  • Équipe de France des moins de 20 ans
    • Coupe du Monde 2009 : 4 matchs dont 3 titularisations, 1 essai pour 246 minutes.
    • Tournoi des six nations 2010 : 2 matchs dont 2 titularisation, 1 essai pour 160 minutes.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Au , Rémi Lamerat compte seize capes internationales en équipe de France[2]. Il a honoré la première de celles-ci le contre l'Australie.

Il participe à une édition du Tournoi des Six Nations, en 2015 où il dispute trois rencontres[7].


Liste des essais internationaux de Rémi Lamerat au 6 février 2017
Essai Adversaire Lieu Stade Compétition Date Résultat Score
1 Drapeau : Argentine Argentine San Miguel de Tucumán, Drapeau de l'Argentine Argentine Stade Monumental José Fierro Test match 25 juin 2016 Victoire 27-0
2 Drapeau : Pays de Galles Galles Paris, Drapeau de la France France Stade de France Tournoi des Six Nations 18 mars 2017 Victoire 20-18

Distinction personnelle[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Fiche de Rémi Lamerat », sur www.itsrugby.fr (consulté le 19 décembre 2016).
  2. a, b et c (en) Fiche de Rémi Lamerat sur ESPNscrum. Consulté le 28 juin 2016.
  3. « Rémi Lamerat passe professionnel », sur www.stadetoulousain.fr, Stade toulousain, (consulté le 29 juillet 2010).
  4. « Barbarians – Samoa , les compositions », sur www.asm-rugby.com, ASM Clermont Auvergne, (consulté le 26 novembre 2016)
  5. « Top 14 : Sitaleki Timani et Rémi Lamerat à Clermont la saison prochaine », sur www.lequipe.fr, 1 décembre 2015 (consulté le 28 juin 2016).
  6. « Top 14 - Clermont : Rémi Lamerat, l'intégration express », sur rugbyrama.fr, 29 septembre 2016 (consulté le 5 juin 2017).
  7. « Rémi Lamerat : Five/Six Nations », sur espn.co.uk (consulté le 28 juin 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]