Aurélien Rougerie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rougerie.
Aurélien Rougerie
Description de l'image Aurélien Rougerie 01.jpg.
Fiche d'identité
Naissance (36 ans)
à Beaumont (France)
Taille 1,93 m (6 4)
Position Centre, Ailier, Arrière
Carrière en junior
Période Équipe  
AS Montferrand
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
1999- ASM Clermont 392 (663)[1]
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
2001-2012 Drapeau : France France 76 (115)[2]

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 19 décembre 2016.

Aurélien Rougerie, né le à Beaumont (Puy-de-Dôme), est un joueur international français de rugby à XV évoluant au poste de centre, d'ailier ou d'arrière (1,93 m pour 103 kg). Il joue au sein de l'effectif de l'ASM Clermont Auvergne depuis 1999.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Fils de Christine Dulac, joueuse de basket du CUC, et de Jacques Rougerie, pilier de l'ASM des années 1970, il a étudié au collège Teilhard de Chardin à Chamalières[réf. souhaitée] ainsi qu'au collège et lycée Saint-Pierre à Courpière[3].

Joueur de rugby professionnel[modifier | modifier le code]

Aurélien Rougerie, dit Roro[4], sera surnommé par la presse sportive « Le Lomu Blanc » en référence aux qualités athlétiques et sportives dont-il dispose et qui "rappelle" celles de l'ancienne stars All Blacks, Jonah Lomu[5]. Il signe avec l'ASM son premier contrat pro en 1999. Le 31 janvier 2017, le club annonce officiellement qu'il va continuer avec son équipe de toujours pour une dix-neuvième et dernière saison[6]. Ainsi, « Roro » devrait achever sa carrière de joueur de rugby professionnel en juin 2018. Il restera ainsi fidèle à son club de toujours et ce malgré une offre financière très intéressante du club Japonais (Toshiba Brave Lupus) qu'il refuse.[réf. nécessaire]

L'après rugby[modifier | modifier le code]

Il prépare par ailleurs sa reconversion par des investissements comme le HPark à Clermont-Ferrand, un complexe sportif de 3 000 m2 comprenant 6 terrains de squash, un terrain de rugby indoor, un espace séminaire ainsi qu'un restaurant et un pub[7],[8].

Carrière[modifier | modifier le code]

Aurélien Rougerie avec l'ASM Clermont Auvergne en mars 2010
Aurélien Rougerie avec l'ASM Clermont Auvergne en août 2014

Fils de Jacques Rougerie, ancien pilier, et de Christine Dulac, joueuse de basket-ball (au CUC), il évolue dans le club de l'ASM Clermont Auvergne où il a fait ses débuts dès l'âge de 19 ans. Passionné d'informatique et de voitures, il est surnommé Roro par ses coéquipiers et supporters mais aussi et surtout par sa famille. Au début de la saison 2006, il a été promu capitaine de son club.

Il a disputé 28 matchs en compétitions européennes depuis la saison 2000-2001 dont 13 en Coupe d'Europe et 15 en Challenge européen pour un total de 18 essais sur les terrains européens.

Le il subit une très grave blessure. En effet, lors d'un match amical avec son club contre les Wasps, il est violemment percuté à la gorge par le talonneur anglais Phil Greening alors qu'il tentait de percer les lignes adverses. Gravement touché au larynx, il est hospitalisé pendant plusieurs semaines, doit subir trois opérations chirurgicales et souffre de nombreuses complications. Il doit s'alimenter par sonde nasogastrique et perd neuf kilos. Il se rétablit et reprend les chemins de la compétition en décembre. Il garde du choc une grosse cicatrice au cou d'environ 12 cm et sa voix est devenue légèrement plus grave. Le , le tribunal de grande instance de Clermont-Ferrand condamne Phil Greening au versement de dommages et intérêts[9]. Ce dernier refuse de payer, c'est finalement son club des Wasps qui effectuera l’indemnisation[10].

En club[modifier | modifier le code]

Formé au club alors connu comme l'AS Montferrand, Aurélien Rougerie fait preuve d'une fidélité envers les Jaunards. En effet l'ASM a traversé depuis les débuts professionnels de Rougerie une très mauvaise période en termes de résultats sportifs. Convoité par d'autres clubs du Top 14, il reste à l'ASM. Il est aujourd'hui capitaine de son équipe et le club a retrouvé lors de la saison 2006-2007 le niveau qu'il connaissait à l'époque d'Olivier Magne. Les Clermontois atteignent en juin 2007 la finale du Top 14, éliminant en demi-finale le Stade toulousain sur un essai de son capitaine qui dépose un à un ses coéquipiers trois-quarts du XV de France Clément Poitrenaud, Cédric Heymans et Vincent Clerc et aplatit après 60 m de course.

Il devient champion de France en 2010 après cinq défaites en finale en tant que capitaine, le premier bouclier de Brennus pour l'ASM Clermont Auvergne. En 2011 il se casse la cheville lors de la dernière journée des phases de poules du Top 14 pendant la rencontre qui oppose le Stade toulousain à l'ASM au Stadium municipal de Toulouse. Il est opéré deux jours plus tard[11].

En 2014, il cède le capitanat de l'équipe à Damien Chouly.

Le , lors du match contre Bayonne comptant pour la 18e journée du Top 14, Aurélien Rougerie dispute son 365e match comme titulaire sous les couleurs de l’ASM Clermont Auvergne, égalant ainsi le record d'Eric Nicol[12].

Lors de cette même journée, il inscrit son 95e essai en première division de rugby français. Il reste le troisième meilleur marqueur d'essais derrière Laurent Arbo (100) et Vincent Clerc (98)[13],[14].

En 2016, le site Rugbyrama le classe premier parmi les 10 meilleurs joueurs de l'histoire de l'ASM Clermont Auvergne[15].

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Aurélien Rougerie avec l'équipe de France lors du Tournoi des six nations 2006

Il a honoré sa première cape internationale en équipe de France le contre l'équipe d'Afrique du Sud. Il fut l'une des grandes révélations du Tournoi des six nations 2002 où son jeu en puissance de pénétration fut un réel apport dans la conquête du septième Grand chelem du XV de France. La ligne de trois-quarts était alors composée de trois Clermontois (Aurélien Rougerie, Tony Marsh et David Bory), dirigée par Gérald Merceron et avec Jimmy Marlu comme remplaçant (ces deux joueurs étaient aussi Clermontois).

Lors de la Coupe du monde 2003 il connut un passage à vide et sa prestation lui valut une année de purgatoire sans équipe de France. Revenu par la suite à son meilleur niveau, il compte 76 sélections en équipe de France avec 115 points inscrits (23 essais)[16]. Valeur sûre à l'aile droite de l'équipe de France, il est entré dans le top 10 des meilleurs marqueurs d'essais chez les Bleus[17].

Après trois ans de présence alternative en équipe de France, il est sélectionné par Bernard Laporte pour la Coupe du monde de rugby de 2007. Titulaire pour le match d'ouverture, Vincent Clerc lui est ensuite préféré.

Marc Lièvremont comptant sur lui, il est sélectionné pour le Tournoi des Six Nations 2008. Ayant subi une opération pour une hernie cervicale, il n'a pas pu prendre part aux test-matchs de la tournée de novembre. Bien que ne devant revenir qu'en janvier 2009, il a fait son retour sur les terrains le 28 novembre 2008 à l'occasion du match opposant Clermont à l'USAP.

Après pratiquement deux ans sans avoir porté le maillot tricolore, Aurélien Rougerie est rappelé par le sélectionneur de l'équipe de France afin de disputer le Tournoi des six nations 2010[18]. C'est, selon lui, l'occasion d'un nouveau départ avec le XV de France[18]. Il est titularisé à l'aile gauche pour le premier match contre l'Écosse[19] mais sort au bout de la deuxième minute de jeu, souffrant d'une entorse cervicale consécutive à un double choc sur Kelly Brown puis Johnnie Beattie[20]. Cette blessure le prive du reste du Tournoi alors que la France remporte le Grand chelem[21].

Il est sélectionné pour la Coupe du monde de rugby 2011 et prend par intérim le capitanat à Thierry Dusautoir pour le second match de la poule A, opposant la France au Canada. Titulaire depuis le Tournoi des Six Nations au poste de centre, il renoue à cette occasion avec le poste d'ailier. Il devient, quelques semaines plus tard, vice-champion du monde après avoir formé la paire de centres titulaires en finale, avec Maxime Mermoz.

Plus appelé en équipe de France depuis le tournoi des Six Nations 2012, il fait une apparition sous le maillot des Barbarians français en tant que capitaine lors d'un match contre la Namibie en 2014.

Avec les Barbarians[modifier | modifier le code]

En mars 2007, il est sélectionné avec les Barbarians français pour jouer un match contre l'Argentine à Biarritz. Les Baa-Baas s'inclinent 28 à 14[22].

Il joue à nouveau pour les Barbarians en 2013 contre les Samoa au Stade Marcel-Michelin de Clermont-Ferrand. Il est choisi pour être le capitaine de l'équipe[23]. En novembre 2016, il est de nouveau sélectionné pour être le capitaine des Baabaas pour affronter une sélection australienne au Stade Chaban-Delmas de Bordeaux[24].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Le triomphe des joueurs de l'ASM Clermont Auvergne, champions de France 2010

En club[modifier | modifier le code]

ASM Clermont Auvergne

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Édition Rang Résultats France Résultats A.Rougerie Matchs A.Rougerie
Australie 2003 Quatrième 5 v, 0 n, 2 d 4 v, 0 n, 1 d 5/7
France 2007 Quatrième 4 v, 0 n, 3 d 3 v, 0 n, 2 d 5/7
Nouvelle-Zélande 2011 Deuxième 4 v, 0 n, 3 d 4 v, 0 n, 3 d 7/7

Légende : v = victoire ; n = match nul ; d = défaite.

Tournoi[modifier | modifier le code]

Édition Rang Résultats Fra. Résultats A R Matchs A R
Tournoi des six nations 2002 1 5 v 0 n 0 d 5 v 0 n 0 d 5/5
Tournoi des six nations 2003 3 3 v 0 n 2 d 3 v 0 n 2 d 5/5
Tournoi des six nations 2005 2 4 v 0 n 1 d 1 v 0 n 1 d 2/5
Tournoi des six nations 2006 1 4 v 0 n 1 d 4 v 0 n 0 d 4/5
Tournoi des six nations 2008 3 3 v 0 n 2 d 3 v 0 n 1 d 4/5
Tournoi des six nations 2010 1 5 v 0 n 0 d 1 v 0 n 0 d 1/5
Tournoi des six nations 2011 2 3 v 0 n 2 d 2 v 0 n 2 d 4/5
Tournoi des Six Nations 2012 4 2 v 1 n 2 d 2 v 1 n 2 d 5/5

Statistiques[modifier | modifier le code]

En équipe de France[modifier | modifier le code]

Depuis 2001 Aurélien Rougerie a disputé 76 matches avec l'équipe de France au cours desquels il a marqué 23 essais. Il a notamment participé à trois Coupes du monde, en (2003, 2007 et 2011).

Liste des essais[modifier | modifier le code]

Essai Adversaire Lieu Stade Compétition Date Résultat
1 Drapeau : Fidji Fidji Saint-Étienne, Drapeau de la France France Stade Geoffroy-Guichard Test match 24 novembre 2001 Victoire
2 Drapeau : Fidji Fidji Saint-Étienne, Drapeau de la France France Stade Geoffroy-Guichard Test match 24 novembre 2001 Victoire
3 Drapeau : Pays de Galles Galles Cardiff, Drapeau du Pays de Galles Pays de Galles Millenium Stadium Tournoi des six nations 16 février 2002 Victoire
4 Drapeau : Irlande Irlande Paris, Drapeau de la France France Stade de France Tournoi des six nations 6 avril 2002 Victoire
5 Drapeau : Australie Australie Sydney, Drapeau de l'Australie Australie ANZ Stadium Test match 29 juin 2002 Défaite
6 Drapeau : Australie Australie Sydney, Drapeau de l'Australie Australie ANZ Stadium Test match 29 juin 2002 Défaite
7 Drapeau : Écosse Écosse Paris, Drapeau de la France France Stade de France Tournoi des six nations 23 février 2003 Victoire
8 Drapeau : Italie Italie Rome, Drapeau de l'Italie Italie Stade Flaminio Tournoi des six nations 23 mars 2003 Victoire
9 Drapeau : Italie Italie Rome, Drapeau de l'Italie Italie Stade Flaminio Tournoi des six nations 23 mars 2003 Victoire
10 Drapeau : Roumanie Roumanie Lens, Drapeau de la France France Stade Félix-Bollaert Test match 22 août 2003 Victoire
11 Drapeau : Angleterre Angleterre Londres, Drapeau de l'Angleterre Angleterre Twickenham Test match 6 septembre 2003 Défaite
12 Drapeau : Japon Japon Townsville, Drapeau de l'Australie Australie Dairy Farmers Stadium Coupe du monde 18 octobre 2003 Victoire
13 Drapeau : Japon Japon Townsville, Drapeau de l'Australie Australie Dairy Farmers Stadium Coupe du monde 18 octobre 2003 Victoire
14 Drapeau : Canada Canada Toronto, Drapeau du Canada Canada York Stadium Test match 10 juillet 2004 Victoire
15 Drapeau : Pays de Galles Galles Paris, Drapeau de la France France Stade de France tournoi des six nations 26 février 2005 Défaite
16 Drapeau : Tonga Tonga Toulouse, Drapeau de la France France Stadium Test match 19 novembre 2005 Victoire
17 Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud Paris, Drapeau de la France France Stade de France Test match 26 novembre 2005 Victoire
18 Drapeau : Irlande Irlande Paris, Drapeau de la France France Stade de France Tournoi des six nations 11 février 2006 Victoire
19 Drapeau : Italie Italie Paris, Drapeau de la France France Stade de France Tournoi des six nations 25 février 2006 Victoire
20 Drapeau : Pays de Galles Galles Cardiff, Drapeau du Pays de Galles Pays de Galles Millenium Stadium Test match 26 août 2007 Victoire
21 Drapeau : Italie Italie Paris, Drapeau de la France France Stade de France Tournoi des six nations 9 mars 2008 Victoire
22 Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud Le Cap, Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud Newlands Stadium Test match 12 juin 2010 Défaite
23 Drapeau : Italie Italie Paris, Drapeau de la France France Stade de France Tournoi des six nations 4 février 2012 Victoire

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Aurélien Rougerie », sur www.cybervulcans.net (consulté le 19 décembre 2016)
  2. (en) Fiche d'Aurélien Rougerie sur espnscrum.com. Consulté le 28 octobre 2014.
  3. http://www.institution-saint-pierre.fr/PBCPPlayer.asp?ID=1428207
  4. « Aurélien Rougerie | ASM Rugby », sur www.asm-rugby.com (consulté le 19 février 2017)
  5. « Rougerie va prolonger », Rugbyrama,‎ (lire en ligne)
  6. « L’histoire avec Aurélien Rougerie se poursuit ! », sur www.asm-rugby.com (consulté le 19 février 2017)
  7. « Rougerie s'offre son H-Park » sur radioscoop.com. Consulté le 5 février 2013.
  8. « La face cachée de Rougerie », sur leparisien.fr.
  9. Rougerie gagne au tribunal ; rugbyrama.fr le 15 novembre 2007
  10. [1].
  11. « Avant ASM - Biarritz, vendredi, la vie sans leur pote Rougerie »
  12. « Aurelien Rougerie égale le record d'Eric Nicol », sur www.cybervulcans.net (consulté le 19 février 2017).
  13. « Roro, et de 95 pour le record » sur rugby-stream.fr.
  14. Vincent Clerc rejouera-t-il ? sur lequipe.fr.
  15. « Top 14 - ASMCA : le Top 10 des meilleurs joueurs de l'histoire de Clermont », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama,‎ (consulté le 20 février 2017)
  16. au 13 septembre 2014 : http://www.ffr.fr/index.php/ffr/equipes_de_france/xv_de_france/tous_les_joueurs/rougerie_aurelien_19800926
  17. cf. Record d'essais sur l'article du XV de France
  18. a et b « Revoilà Rougerie », sur www.lequipe.fr, L'Équipe,‎ (consulté le 31 mars 2010).
  19. « Bastareaud d'entrée », sur www.lequipe.fr, L'Équipe,‎ (consulté le 31 mars 2010).
  20. « Entorse cervicale pour Rougerie », sur www.lequipe.fr, L'Équipe,‎ (consulté le 31 mars 2010).
  21. « Centenaires et Chelemards », sur www.lequipe.fr, L'Équipe,‎ (consulté le 31 mars 2010).
  22. « Barbarian Rugby Club vs Argentine », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français,‎ (consulté le 6 décembre 2016).
  23. « Barbarians – Samoa , les compositions », sur www.asm-rugby.com, ASM Clermont Auvergne,‎ (consulté le 26 novembre 2016).
  24. « Barbarians français : La compo de l'équipe face à l'Australie », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama,‎ (consulté le 24 novembre 2016).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Biographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Déat, Aurélien de Clermont, La Courrière, , 222 p. (ISBN 2-912393-13-2)

Liens externes[modifier | modifier le code]