Championnat de France de rugby à XV 1927-1928

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Championnat de France de rugby 1927-1928
Généralités
Sport Rugby à XV
Organisateur(s) FFR
Éditions 32
Lieu(x) France métropolitaine
Nations Drapeau de la France France

Palmarès
Vainqueur Section paloise
Finaliste US Quillan

Navigation

Touche demi-longue et balle aux palois.
Sortie de mêlée pour Pau, le demi Crampes ouvre sur Sarrade.

Le championnat de France de rugby à XV de première division 1927-1928 est remporté par la Section paloise qui bat l'US Quillan en finale.

La Section paloise remporte son premier Bouclier de Brennus, face à l'US Quillan, équipe composée de joueurs débauchés d'autres clubs (voir ci-dessous).

Contexte[modifier | modifier le code]

Le Tournoi des cinq nations 1928 est remporté par l'Angleterre, la France est dernière, marquée par la mort d'Yves du Manoir, le 2 janvier. Quillan est soutenu par un mécène, industriel du chapeau, Jean Bourrel, qui débauche un grand nombre de joueurs d'autres équipes notamment l'US Perpignan, pour les amener dans la petite ville de l'Aude, ce qui ne va pas sans faire des remous et causer des accusations de professionnalisme déguisé. Cela n'est pas suffisant pour gagner le titre : « Pau est champion de France : la morale est sauve. Et le béret a battu le chapeau. » [1]

Poules de cinq[modifier | modifier le code]

Chaque équipe rencontre ses adversaires une seule fois (pas d'aller-retour), 3 points pour une victoire, 2 pour un nul et 1 pour une défaite.


Les deux premiers de chacune de ces poules sont qualifiés pour 4 poules de quatre. Des matchs de barrage sont nécessaires pour départager les clubs ex-aequo dans 6 poules:

  • Poule A : FC Lyon bat CA Périgueux 5 à 0
  • Poule C : US Quillan bat CA Bègles 6 à 3
  • Poule D : AS Béziers bat CASG 6 à 0
  • Poule E : AS Carcassonne bat Lyon OU 4 à 0
  • Poule G : Stade Bordelais bat FC Lézignan 9 à 0
  • Poule H : RC Toulon bat RC Narbonne 15 à 0

Poules de quatre[modifier | modifier le code]

Le premier de chaque poule se qualifie pour les demi-finales.

  • Poule A : Stade toulousain 8 pts, AS Béziers 6 pts, Stade Bordelais 5 pts, AS Soustons 5 pts
  • Poule B : Section paloise 9 pts, Stade français 7 pts, US Perpignan 5 pts, FC Lyon 3 pts
  • Poule C : US Quillan 8 pts, Arlequins Perpignan 7 pts, FC Lourdes 5 pts, Stade Hendayais 4 pts
  • Poule D : RC Toulon 9 pts, SA Bordeaux 5 pts, Racing CF 5 pts, AS Carcassonne/LOU 5 pts - (après avoir porté réclamation pour une irrégularité commise au tour précédent le Lyon OU remplace l'AS Carcassonne après un match)

Demi-finales[modifier | modifier le code]

  • à Bordeaux : Section paloise bat Stade toulousain 3 à 0
  • à Toulouse : US Quillan bat RC Toulon 13 à 0

Finale[modifier | modifier le code]

Équipes Section paloise - US Quillan
Score 6-4 (6-4)
Date
Stade Stade des Ponts Jumeaux, Toulouse
Arbitre Marcel Heurtin
Les équipes
Pau Paul Saux, Jean de Français, Adrien Laborde, David Aguilar, Jean Bergalet, François Recaborde, Joseph Châtelain, Albert Cazenave, Emile Crampes, Robert Sarrade, Fernand Taillantou, Fernand Laclau, Georges Caussarieu, André Bernardini, Henri Mounes
US Quillan Guy Flamand, Georges Martres, Georges Delort, Germain Raynaud, Louis Parnaud, Jean Galia, Gaudérique Montassier, Eugène Ribère, François Corbin, Amédée Cutzach, Marcel Soler, Marcel Baillette, René Bonnemaison, Jean Bonnet, Louis Destarac
Points marqués
Pau 2 essais de Taillantou et Récaborde
US Quillan 1 drop de Cutzach

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Georges Pastre, Les Boucliers du Printemps, Ed. Midi-Olympique, 1968.

Lien externe[modifier | modifier le code]