Oyonnax rugby

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Union sportive Oyonnax rugby)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Oyonnax Rugby
Logo du Oyonnax Rugby
Généralités
Nom complet Oyonnax Rugby
Surnoms USO
Oyo
Les oyomen
Les noir et rouge
Noms précédents Club sportif oyonnaxien
Union sportive d'Oyonnax
Union sportive Oyonnax rugby (jusqu'en 2018)
Fondation 1909
Statut professionnel SASP
Couleurs noir et rouge
Stade Stade Charles-Mathon
125, cours de Verdun
01100 Oyonnax
(11 400 places)
Siège 4 rue Raymond Tissot Arbent
CS 80106 01117 Oyonnax Cedex
Championnat actuel Pro D2 (2019-2020)
Président Drapeau : France Thierry Emin
Entraîneur Drapeau : Angleterre Joe El Abd
Drapeau : Australie Manny Edmonds (arrières)
Drapeau : France Vincent Debaty (mêlée)
Drapeau : Samoa Maurie Fa'asavalu (attaque)
Drapeau : Tonga Viliami Ma'afu (défense)
Site web www.oyonnaxrugby.com
Palmarès principal
National[1] Championnat de 2e division (2)
Championnat de Fédérale 1 (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Saison 2019-2020 d'Oyonnax rugby
0

Dernière mise à jour : 9 août 2013.

Oyonnax Rugby (connu jusqu'au en tant qu'Union sportive Oyonnax rugby) est un club français de rugby à XV fondé en 1909, basé à Oyonnax dans le département de l'Ain. Il évolue au stade Charles-Mathon.

Le club est présidé par Thierry Emin et Joe El Abd en est le manager sportif. Le club évolue en Top 14 de 2013 à 2016 et lors de la saison 2018, après avoir été sacré champion de France de Pro D2 à l'issue des saisons 2012-2013 et 2016-2017. Ces titres s'ajoutent au palmarès du club qui contient aussi un titre de champion de France de nationale 1 en 2001 et une coupe de l’espérance en 1991.

Histoire[modifier | modifier le code]

Oyonnax, située dans la partie nord-est du département de l'Ain et la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Repères historiques[modifier | modifier le code]

L'histoire du rugby à Oyonnax débute en 1909 lorsque Jules Verchère fonde un petit club local nommé Club sportif oyonnaxien[2].

À cette époque, la ville d’Oyonnax comportait trois clubs de rugby[2] :

  • le Club sportif oyonnaxien (CSO) ;
  • l’Avenir d’Oyonnax ;
  • le Club des sports ouvriers.

En 1942, ces trois clubs fusionnèrent pour former l’USO : Union sportive oyonnaxienne, nom qui traversera les années jusqu'à nos jours[2].

1967 : Vice-champion de France de 2e division et 1re fois en 1re division[modifier | modifier le code]

En 1967 l'US Oyonnax dispute la finale du championnat de France de 2e division défait par le CA Castelsarrasinois sur le score de 11 à 6. Mais cela n’empêche pas au club de monter en première division, un championnat divisé en huit groupes et qui regroupe les soixante-quatre meilleurs club français[2]. Il y reste sans discontinuer pendant cinq saisons, de la saison 67-68 à la saison 71-72 avant de descendre en seconde division pour la saison 72-73 disputant la demi-finale en 1974 lui permettant de retrouver la première division pour la saison 1974-1975. avant de retomber en troisième division au milieu des années 1980[2]. Le retour en première division est effectif en 1988, et l'USO remporte le championnat en 2001. Il y reste jusqu'en 2003 où une victoire contre son rival de l'US bressane en demi-finale lui permet d'accéder à la deuxième division professionnelle du rugby français, le championnat de Pro D2. La finale contre Limoges est perdue sur le score de 20 à 18[2].

Le , la SASP Oyonnax rugby est créé conformément aux exigences de la Ligue nationale de rugby[2].

2009 : 1re équipe de Pro D2 à gagner une demi finale à l’extérieur[modifier | modifier le code]

Au printemps 2009, après une très bonne fin de saison (Victoires à l'extérieur à Grenoble et Narbonne lors des deux dernières journées), le club termine 5e de la Pro D2 et se qualifie pour la première fois pour une demi-finale. La demi-finale se joue face à Agen (au Stade Armandie), et est remportée 18-15 par Oyonnax, ce qui en fait la première équipe de Pro D2 à gagner une demi-finale à l'extérieur[2]. La finale d'accession contre Albi, le au Stade Yves du Manoir de Montpellier, est perdue sur le score de 14-12 : L'USO a bénéficié d'un coup de pied de pénalité "sur la sirène" à 60 m, mais celui-ci est passé quelques centimètres sous la barre transversale, donnant du même coup la victoire au SCA.

2011 : Devant 37 000 spectateurs, l’USO vainqueur au LOU[modifier | modifier le code]

Le 17 avril 2011[3], à la 28e journée du championnat de France de Pro D2, alors qu'elle n'a plus rien à espérer, l'USO va réaliser un exploit retentissant : celui de s'imposer 19-18 au Stade de Gerland, à Lyon, contre une équipe du LOU leader et promise à la montée directe en Top 14. Cet exploit est d'autant plus phénoménal qu'il s'agissait ce soir-là du record d'affluence pour un match de Pro D2 (env. 37000 spectateurs) et de la première défaite de la saison à domicile des Lyonnais. Au terme d'un match très accroché, mais au cours duquel les Haut-Bugistes auront dominé, Jonathan Bousquet va passer un drop de 40 mètres à une minute de la sirène qui donnera la victoire aux siens. Ce dernier, qui d'ailleurs inscrit l'intégralité des points de son équipe, aura aussi réussi un "Full House", c'est-à-dire scorer de toutes les façons possibles au cours du même match.

2013 : Champion de France de Pro D2 et 1re accession au Top 14[modifier | modifier le code]

À l'issue de la saison 2012-2013, l'USO accède au Top 14 pour la première fois de son histoire. Le club fut en effet classé premier de Pro D2 dès la 4e journée. L'US Oyonnax valide définitivement son billet pour l'élite lors de la 27e journée de pro D2 à Brive, où le club obtient le dernier point nécessaire.

L’USO échoue en barrage contre Toulouse en Top 14 (2015)[modifier | modifier le code]

Victoire d’Oyonnax sur le Racing 92 21-16 (Saison 2014-2015)

À l'issue de la saison 2014-2015, l'USO finit sixième de la saison régulière et dispute pour la première fois de son histoire les barrages à Toulouse (au Stade Ernest-Wallon) le , ils s'y inclinent sur le fil sur le score de 20-19, après avoir pourtant mené à partir de la fin de la 1re mi-temps avec l'essai inscrit par Hemani Paea, c'est finalement le jeune pilier toulousain Cyril Baille qui inscrit l'essai de la victoire pour le Stade Toulousain à la 74e minute, malgré la réussite au pied du buteur oyonnaxien Benjamin Urdapilleta. L'entraîneur Christophe Urios et quelques joueurs majeurs comme Thibault Lasalle, Antoine Tichit et Benjamin Urdapilleta quittent l'USO pour rejoindre le Castres Olympique .

À l'issue de la saison 2015-2016, l'USO est relégué en Pro D2. La relégation est officielle au soir d'une lourde défaite 69-8 sur la pelouse du Stade Français Paris. Cette saison fut marquée par la première participation à la grande coupe d'Europe, avec un premier match à Mathon contre les futurs Champions d'Europe les Saracens et le premier essai de l'histoire du club dans son antre et, dans cette compétition par son jeune demi de mêlée Arthur Aziza.

Champion de France de Pro D2 et nouvelle accession en Top 14 (2017)[modifier | modifier le code]

Lors de la saison 2016-2017, dans le cadre de la 29e journée de Pro D2, Oyonnax s'impose 19-9 contre l'USAP en match d'ouverture, avant de voir Albi battre Agen 20-18 et Dax faire de même contre le Stade montois 17-13. Ces résultats permettent à l'USO d'être sacré champion de France de Pro D2 pour la seconde fois de son histoire et d'obtenir son billet direct pour le Top 14.

Relégation en Pro D2, l'US Oyonnax devient l'Oyonnax rugby en 2018[modifier | modifier le code]

L'US Oyonnax s'incline face au FC Grenoble sur le score de 22 à 47 dans l'Access Match[4] et connaît alors une nouvelle relégation. Le club en profite pour redéfinir son identité, adoptant Oyonnax rugby comme nouvelle appellation officielle et dévoilant un nouveau logo[5],[6].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Compétitions nationales[modifier | modifier le code]

Autres compétitions[modifier | modifier le code]

Image et identité[modifier | modifier le code]

Couleurs et maillots[modifier | modifier le code]

Les couleurs du club sont le rouge et le noir.

[modifier | modifier le code]

Le , en marge de sa nouvelle identité, un nouveau logo est adopté, faisant référence aux armoiries de la ville d'Oyonnax ainsi qu'au territoire de l'Ain et aux sapins du Jura[5],[6].

Devise et emblèmes[modifier | modifier le code]

Le club de rugby a retenu comme devise celle de la ville pour illustrer sa ténacité, son esprit combatif et travailleur « Improbo Fabrum Labore Ascendit » (« elle s’est élevée grâce au travail opiniâtre de ses habitants »). Cette devise figure au fronton du complexe sportif « l’Oyomen factory » et sur de nombreux produits dérivés. Certains équipements et produits arborent une branche de sapin stylisée, arbre très présent dans cette région montagneuse (massif du Jura). Oyonnax rugby a pour slogan d'être "le club de l'Ain et des montagnes du Jura".

Rivalité[modifier | modifier le code]

Oyonnax partage aujourd'hui une rivalité avec le FC Grenoble dans le derby régional[7], comme l'a confirmé le joueur grenoblois Rida Jahouer lors d'une interview au média GRE city local news en 2013[8].

Le match face au Lyon olympique universitaire (LOU) est devenu au fil des années un derby suivi par les supporters.

Mais l'Union sportive bressane est historiquement le principal rival de l'US Oyonnax avec le Football club de Saint-Claude. En effet, les communes de Bourg-en-Bresse et d'Oyonnax ne sont séparées que d'une cinquantaine de kilomètres, mais elle est également due au décès de Marcel Verchère, joueur de l'US bressane, à la suite d'un plaquage lors d'une rencontre entre les deux équipes le [9]. Le stade de l'USB porte d'ailleurs le nom de Marcel Verchère.

Quant à Saint-Claude dans le Jura, séparée d'une trentaine de kilomètres d'Oyonnax, la rivalité en reste principalement dû à la proximité des deux villes, même si depuis l'écart que l'US Oyonnax a su creuser, cette dite rivalité s'en est amoindrie.

Supporters[modifier | modifier le code]

  • Amicale des supporters de l'USO Rugby (ASUSO)

Les supporters d'Oyo seraient à l’origine du « Ici, ici, c’est.... », le [10].

Le club et la ville bien moins connus que de nombreux autres lieux, ses supporters ont entonné un tonitruant « Ici, ici c’est OYONNAX », sans doute en 2010 (date de la première vidéo sur internet, antérieure à toutes les autres références aux autres clubs, ce qui accrédite la thèse de l’invention oyonnaxienne).

  • Mascotte OYOK (l'Ours blanc)

Structures du club[modifier | modifier le code]

Le stade Charles-Mathon[modifier | modifier le code]

Au début du vingtième siècle, le stade Charles-Mathon appartenait à des acteurs privés qui avaient fondé « la société d’encouragement aux sports ». Ce n’est qu’à l’aube de la Seconde Guerre mondiale, le , que le stade fut cédé à la municipalité oyonnaxienne à la condition qu’il soit prioritairement réservé au rugby. Dans l’enceinte, il existait alors un terrain de tennis ainsi que des tribunes en bois.

Aujourd'hui, sa capacité d'accueil s’élève à 11 400 places, dont 10 000 assises, à la suite de travaux au cours de l'été 2013, notamment grâce à la montée du club en Top 14, avec l’agrandissement de la tribune d'honneur Mathon, et la construction d'une tribune d'embut, au Sud. Lors de l'intersaison 2016/2017, la capacité de la tribune embut Sud est doublée pour accueillir 4000 spectateurs[11].

Depuis 2014, le stade Charles Mathon bénéficie du Label Stade Rugby Pro, ce label attribué par la Ligue Nationale de Rugby s'appuie sur 383 points.

Les installations : l’Oyomen Factory[modifier | modifier le code]

Oyonnax rugby dispose d’un complexe sportif entièrement consacré au rugby. A son fronton la devise du club et de la ville « Improbo Fabrum Labore Ascendit ». Ce complexe sportif est situé à Marchon, petite commune accolée à celle d’Oyonnax. Ce complexe pourrait faire pâlir de jalousie bon nombre de grands clubs professionnels tant ses installations sont conséquentes et de qualité. En effet, le complexe sportif de Marchon dispose de quatre terrains d’entraînement « classiques » ainsi que d’un terrain synthétique sur lequel les joueurs peuvent s’entraîner en crampons par tous les temps. Ce terrain, très bien drainé, offre un confort sans égal notamment lors des quelques rudes soirées hivernales de la région ainsi qu’en période d’inondation. Tous ces terrains disposent d’un éclairage. En outre, le club s’est doté en 2016-2017 d’un complexe regroupant sur un même lieu le siège administratif ainsi que salle de musculation de 400 m2 avec piste de course, 4 salles de préparation kinésithérapie, médecin, prépa physique et stretching, salle de balnéo-thérapie avec un bain chaud à 33 degrés et un bain froid à 8 degrés, une cabine de cryothérapie, salle vidéo, salle de presse, vestiaires et bureau pour les coachs.

Aspects juridiques et économiques[modifier | modifier le code]

Statut juridique et légal[modifier | modifier le code]

Le club a le statut de société anonyme sportive professionnelle[2] depuis le . Elle regroupe une quarantaine d'actionnaires.

Direction du club[modifier | modifier le code]

  • Thierry Emin : président du directoire
  • Dougal Bendjaballah : vice-président du directoire
  • Hervé David : membre du directoire

Conseil de surveillance[modifier | modifier le code]

  • Philippe Cracchiolo : président
  • André Thibaudier : vice-président
  • Michel Gergonne : membre

Pôle financier et juridique[modifier | modifier le code]

  • Grégory Di Marco : responsable juridique et administratif
  • Corinne Brenet : assistante de direction générale
  • Elodie Cozette : assistante comptable

Pôle commercial[modifier | modifier le code]

  • Patrice Gaillot : directeur commercial
  • Malorie Alves : commerciale
  • Nicolas Nambotin : commercial

Pôle événementiel[modifier | modifier le code]

  • Guillaume Jeannin : stadium manager
  • Morgane Venturini : community manager
  • Alice Ardito : billetterie – événementiel

Budget du club, couverture télévisuelle et revenus[modifier | modifier le code]

  • Le budget de la SASP pour la saison 2018-2019 est de 11 M€
  • Le budget de l'association pour la saison 2018-2019 est de 1,6 M€

Équipementier[modifier | modifier le code]

Hungaria est l'équipementier officiel d'Oyonnax rugby pour la saison 2018-2019.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Effectif 2019-2020[modifier | modifier le code]

Nom Poste Naissance Nationalité sportive Sélections Dernier club Arrivée au club
(année)
Irakli Mirtskhulava Pilier Drapeau de la Géorgie Géorgie Drapeau : Géorgie Tarbes PR 2016
Hoani Tui Pilier Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande - Lyon OU 2016
Tommy Raynaud Pilier Drapeau de la France France - RC Narbonne 2016
Thomas Laclayat Pilier Drapeau de la France France - Formé au club 2017
Blaise Dumas Pilier Drapeau de la France France - RC Vannes 2018
Anthony Vermont Pilier Drapeau de la France France - Union Bordeaux Bègles 2018
Reinaldo Piussi Mendoza Pilier Drapeau de la France France - Formé au club 2018
Mihăiță Lazăr Pilier Drapeau de la Roumanie Roumanie Drapeau : Roumanie FC Grenoble 2019
Adrien Bordenave Pilier Drapeau de la France France - Colomiers rugby 2019
Benjamin Geledan Talonneur Drapeau de la France France - Stade rochelais 2016
Quentin MacDonald Talonneur Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande - Drapeau : Nouvelle-Zélande Blues 2016
Guilhem Bourgois Talonneur Drapeau de la France France - Formé au club 2017
Teddy Durand Talonneur Drapeau de la France France - Stade toulousain 2018
Thibault Tauleigne Deuxième ligne Drapeau de la France France - Formé au club 2016
Phoenix Battye Deuxième ligne Drapeau de l'Australie Australie - AS Béziers 2017
Manuel Leindekar Deuxième ligne Drapeau de l'Uruguay Uruguay - Formé au club 2017
Antoine Gaget Deuxième ligne Drapeau de la France France - Lyon OU 2018
Myles Edwards Deuxième ligne Drapeau de l'Angleterre Angleterre - Stade aurillacois 2018
Zach Farance Deuxième ligne Drapeau de l'Angleterre Angleterre - Formé au club 2018
Thibault Lassalle Deuxième ligne Drapeau de la France France - Castres olympique 2019
Valentin Ursache Troisième ligne Drapeau de la Roumanie Roumanie Drapeau : Roumanie Pays d'Aix RC 2012
Bilel Taieb Troisième ligne Drapeau de la Tunisie Tunisie - Formé au club 2015
Rory Grice Troisième ligne Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande FC Grenoble 2017
Didier Tison Troisième ligne Drapeau de la France France - US Carcassonne 2018
Étienne Herjean Troisième ligne Drapeau de la France France - CA Brive 2018
Sacha Zegueur Troisième ligne Drapeau de la France France - Formé au club 2018
Josh Tyrell Troisième ligne Drapeau des Samoa Samoa Drapeau : Samoa Drapeau : Angleterre Doncaster Knights 2019
Jérémy Gondrand Demi de mêlée Drapeau de la France France - Lyon OU 2016
Julien Audy Demi de mêlée Drapeau de la France France - Union Bordeaux Bègles 2017
Lucas Chouvet Demi d'ouverture Drapeau de la France France - Valence Romans DR 2018
Lionel Beauxis Demi d'ouverture Drapeau de la France France Drapeau : France Lyon OU 2019
Yohan Le Bourhis Demi d'ouverture Drapeau de la France France - Castres olympique 2019
Roimata Hansell-Pune Centre Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande - Drapeau : Nouvelle-Zélande Waikato 2010
Jérémy To'a Centre Drapeau de la Suisse Suisse - Formé au club 2016
Théo Millet Centre Drapeau de la France France - Stade français Paris 2018
Gabiriele Lovobalavu Centre Drapeau des Fidji Fidji Drapeau : Fidji Drapeau : Angleterre Wasps 2019
Pedro Bettencourt Centre Drapeau du Portugal Portugal Drapeau : Portugal Drapeau : Angleterre Newcastle Falcons 2019
Dug Codjo Ailier Drapeau de la France France - US Carcassonne 2013
Tim Giresse Ailier Drapeau de la France France - Biarritz olympique 2017
Aurélien Callandret Ailier Drapeau de la France France - SO chambérien 2017
Bjorn Alberic Basson Ailier Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud Drapeau : Afrique du Sud Drapeau : Afrique du Sud Western Province 2017
Joffrey Michel Arrière Drapeau de la France France - Montpellier HR 2018
Tony Ensor (en) Arrière Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande - Stade français 2019

Le staff[modifier | modifier le code]

Staff Oyonnax Rugby pour la saison 2019-2020[12] :

Présidents[modifier | modifier le code]

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Saisons Entraîneur(s) Adjoint(s) Titre(s)
1977 - 1978 Drapeau : République socialiste de Roumanie Alexandru Penciu
1988 - 1989 Drapeau : France Jean-Marcel Coulais
1990 - 1992 Drapeau : France Henri Cabrol
1992 - 1993 Drapeau : France Laurent Grappin
1993 - 1994 Drapeau : France Laurent Grappin
Drapeau : France Philippe Braem
1994 - 1998 Drapeau : France Christian Pisani
Drapeau : France Philippe Braem
1998 - 1999 Drapeau : France Éric Catinot
Drapeau : France Philippe Braem
1999 - 2000 Drapeau : France Laurent Grappin
Drapeau : France Gilbert Genevois
2000 - 2002 Drapeau : France Serge Toustou Champion de France Fédérale 1 2001
2002 - 2005 Drapeau : France Éric Catinot
2005 - 2007 Drapeau : France Laurent Martin
2007 - 2010 Drapeau : France Christophe Urios Drapeau : France Olivier Nier (arrières)
2010 - 2014 Drapeau : France Frédéric Charrier (arrières) Champion de France Pro D2 2013
2014 - 2015 Drapeau : Angleterre Joe El Abd (avants)
Drapeau : France Frédéric Charrier (arrières)
Juillet 2015 - Novembre 2015 Drapeau : France Olivier Azam Drapeau : France Pascal Peyron (avants)
Drapeau : France Stéphane Glas (arrières)
Novembre 2015 - 2016 Drapeau : France Johann Authier
2016 - 2017 Drapeau : France Adrien Buononato (avants)
Drapeau : France Stéphane Glas (arrières)
Champion de France Pro D2 2017
2017 - Janvier 2018 Drapeau : France Adrien Buononato (directeur sportif) Drapeau : Canada Jamie Cudmore (conquête)
Drapeau : France Vincent Krischer (défense)
Drapeau : Irlande Mike Prendergast (attaque)
Janvier - Juin 2018 Drapeau : France Vincent Krischer (défense)
Drapeau : Irlande Mike Prendergast (attaque)
Juin 2018 - Juin 2019 Drapeau : Australie Manny Edmonds
À partir de 2019 Drapeau : Angleterre Joe El Abd (directeur sportif) Drapeau : Australie Manny Edmonds (arrières)
Drapeau : France Vincent Debaty (mêlée)
Drapeau : Samoa Maurie Fa'asavalu (attaque)
Drapeau : Tonga Viliami Ma'afu (défense)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. a b c d e f g h et i US Oyonnax, « Un peu d'histoire » [archive du ], sur oyonnaxrugby.com (consulté le 7 février 2010).
  3. Lyon OU, « Après match... LOU-Oyonnax (18-19) », sur lourugby.fr (consulté le 18 avril 2011).
  4. Emilien Vicens, « Grenoble remporte le match d'accession contre Oyonnax et revient dans l'élite », sur rugbyrama.fr,
  5. a et b « L’US Oyonnax fait peau neuve et devient Oyonnax Rugby », Le Progrès, (consulté le 31 mai 2018).
  6. a et b « Les informations à retenir de la conférence de presse du 31 mai 2018 », sur oyonnaxrugby.com, (consulté le 31 mai 2018)
  7. « Lucas Dupont : « Il y a une rivalité avec Oyonnax » », sur fcgrugby.com (consulté le 11 avril 2013).
  8. Site de Grenews.
  9. US bressane, « Qui était Marcel Verchère ? », sur usbparugby.com (consulté le 7 février 2010)
  10. Julien Plazanet, « 22e journée Top 14, USO-La Rochelle - "Ici, ici, c’est Oyonnax" et on vous dit pourquoi ! », sur rugbyrama.fr, (consulté le 19 février 2018).
  11. « Oyonnax Rugby – USO » Stade Charles-Mathon », sur www.usorugby.com (consulté le 2 mai 2017)
  12. Oyonnax Rugby, « Le staff », sur oyonnaxrugby.com (consulté le 21 décembre 2010)
  13. Carnet noir. Jean-Marc Manducher, ancien président d’Oyonnax, est décédé du coronavirus, sur actu.fr, 30 avril 2020.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :