Ligue nationale de rugby

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ligue nationale de rugby
Image illustrative de l'article Ligue nationale de rugby

Sigle LNR
Sport(s) représenté(s) Rugby à XV
Création
Président Paul Goze
Siège 25-27 avenue de Villiers,
75017 Paris
Site internet www.lnr.fr

La Ligue nationale de rugby (LNR) est une association qui a pour mission de gérer le secteur professionnel du rugby à XV, par délégation du ministère des sports et de la Fédération française de rugby. Elle voit le jour le [1]. Ses locaux sont situés au 25-27 avenue de Villiers, à Paris[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1996, l'Union des clubs de rugby du Groupe A demande à la Fédération française de rugby la création d'une « ligue pro »[3], avec un statut juridique extérieure à la FFR, sur le modèle du football, c'est-à-dire, dégagée de toute tutelle fédérale[4]. Le samedi 15 juin 1996, à Albi, dans le cadre d'une Assemblée générale plutôt houleuse, la FFR adopte le principe d'une « Ligue » interne chargée de s'occuper du haut niveau, mais qui n'en porte pas le nom puisque le président de la Fédération, Bernard Lapasset en personne, a tenu à une appellation trompeuse : Commission nationale du rugby d'élite (CNRE)[4].

Les présidents de clubs continuent de demander un accord de la Fédération « sur la création d'une ligue dotée d'une personnalité morale » et d'un « véritable pouvoir de négocier et de finaliser les contrats concernant les droits des compétitions auxquelles ils participent »[5]. En mars 1998, après une réunion entre la ministre de la Jeunesse et des Sports, Marie-George Buffet, et les principaux dirigeants du rugby français, il est décidé qu'une ligue chargée de la gestion du secteur professionnel sera mise en place lors d'une assemblée générale extraordinaire de la FFR, convoquée le 16 mai 1998, jour de la finale du championnat de France (groupe A1)[6].

Les statuts de cette Ligue qui succède à la Commission nationale du rugby d'élite (CNRE) et disposera d'une personnalité morale avaient été évoqués lors d'une première réunion entre Bernard Lapasset, président de la FFR, Séraphin Berthier, président de la CNRE, et Serge Blanco, président de l'Association des clubs à vocation professionnelle[6]. La création de la Ligue nationale du rugby est officiellement votée le 24 juillet 1998 au siège de la Fédération française, avec Serge Blanco comme président élu à l'unanimité. Quinze clubs ont pris part au vote. La Ligue a été approuvée par 28 voix pour et un bulletin blanc[7].

Rôle[modifier | modifier le code]

La LNR est une instance d'organisation, de contrôle, de développement, de gestion, de promotion du rugby professionnel, d'aide et de conseil aux clubs selon ses statuts [1]. Dans ce cadre, elle :

  • organise, gère et règlemente les compétitions nationales professionnelles, tant sur le plan sportif que sur le plan financier (championnats de France Top 14 et Pro D2).
  • s'assure du respect des règlements par les différents acteurs professionnels.
  • assure la promotion et le développement du secteur professionnel des clubs de rugby français, et le représente dans la gestion des coupes d'Europe.
  • négocie et commercialise les droits de télévision et de partenariat du championnat de France de rugby Top 14 et Pro D2.

La Ligue nationale de rugby comprend 43 membres, qui constituent l'ensemble des composantes du rugby professionnel:

  • le Président
  • les 30 clubs participant au Championnat de France professionnel (14 clubs en 1re division; 16 en 2e division)
  • 5 personnalités extérieures : 2 sont désignées par la FFR, 3 sont désignées par les clubs professionnels
  • 3 représentants de la FFR
  • le représentant des joueurs (Provale)
  • le représentant des entraîneurs (TECH XV)
  • le représentant des arbitres (Président de la Commission centrale de l'arbitrage)
  • le représentant des médecins des clubs professionnels (Président de la Commission médicale)

Identité[modifier | modifier le code]

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Lors de son assemblée générale du , la LNR dévoile son nouveau logo à compter de la saison 2016-2017[8].

Évolution du logo

Identité sonore[modifier | modifier le code]

En 2016, lors de la 15e journée de championnat de Top 14, disputée le 30-31 décembre et le 1er janvier 2017, la LNR dévoile un hymne officiel du Top 14 et de la Pro D2. Cette musique accompagne l'entrée des joueurs sur la pelouse à compter de cette 15e journée. La mélodie aux accents tribeaux a été composé par Paul Rouger et Franck Marchal.

L’objectif de la LNR est de créer une identité sonore singulière pour mieux faire connaître et reconnaître les championnats professionnels sur et en dehors des stades. Près de 50 musiciens ont été mobilisés pour enregistrer les différentes versions qui accompagneront également les diffusions télévisées des matches et le protocole de remise des trophées pour les champions de France de Top 14 et Pro D2, et le vainqueur de la finale d’accession de PRO D2[9].

Présidents successifs[modifier | modifier le code]

Serge Blanco, président pendant 10 ans de la LNR.

Comité directeur[modifier | modifier le code]

De 1998 à 2000[modifier | modifier le code]

Élu lors de l’assemblée générale du 4 novembre 2000[modifier | modifier le code]

Élu lors de l’assemblée générale du 30 mars 2005[modifier | modifier le code]

En 2007, Paul Goze reprend la présidence de l'USA Perpignan, il doit donc laisser son poste de personnalité extérieure au sein du comité directeur.

Élu lors de l’assemblée générale du 15 octobre 2008[modifier | modifier le code]

Candidats à la présidence[modifier | modifier le code]

Deux personnes sont candidats pour la présidence de la LNR : le président du Castres olympique, Pierre-Yves Revol, et le président de l'European Rugby Cup, Jean-Pierre Lux, soutenu par le président sortant Serge Blanco[10].

Élus[modifier | modifier le code]

Paul Goze, a été élu le 16 décembre 2009, en remplacement d'Alain Pecastaing, président de Dax, relégué en Pro D2, en tant que représentant des clubs du Top 14 au sein de l'instance. Avec 33 voix, le président de Perpignan devance le Toulonnais Mourad Boudjellal et le Montalbanais Patrick Vianco[11].

En juillet 2010, Alain Carré, président de Colomiers, est élu au comité directeur de la LNR en lieu et place de Vincent Merling, président de La Rochelle, laissant son fauteuil de représentant des clubs de Pro D2 en raison de la montée du Stade rochelais en Top 14.

En octobre 2010, Mathieu Blin remplace Sylvain Deroeux en tant que nouveau président de Provale.

Réunie le dimanche 4 septembre 2011 à Lyon, l'assemblée générale élective de la LNR a élu René Fontès, président de Clermont, au poste de représentant des clubs du Top 14, en remplacement de l'ancien président du Stade françaisMax Guazzini ainsi que le président d'Aix, Lucien Simon, au poste de représentant des clubs de Pro D2, en remplacement d'Alain Carré, président de Colomiers rétrogradé en Fédérale 1.

Élu lors de l’assemblée générale du 16 novembre 2012[modifier | modifier le code]

Candidats à la présidence[modifier | modifier le code]

Quatre personnes avaient fait publiquement acte de candidature pour la présidence de la LNR : les présidents des clubs de Perpignan et Agen, Paul Goze et Alain Tingaud, le vice-président de la LNR, Patrick Wolff, et l'ancien patron du Stade français, Max Guazzini.

Élus[modifier | modifier le code]

En 2013, comme le SU Agen descend en Pro D2 et le US Oyonnax monte en Top 14, Alain Tingaud et Jean-Marc Manducher ne peuvent plus exercer leurs fonctions respectives de représentant des clubs de Top 14 et représentant des clubs de Pro D2. Cependant à la suite d'une assemblée générale, les 2 présidents échangent les postes, Jean-Marc Manducher étant élu représentant des clubs de Top 14 et Alain Tingaud représentant des clubs de Pro D2[12].

En octobre 2013, Alain Gaillard remplace Jean-Louis Luneau en tant que nouveau président de Tech XV.

Christian Millette, président d'Aurillac, a été élu le 20 décembre 2013 en remplacement de Lucien Simon, président d'Aix-en-Provence, relégué en Fédérale 1, en tant que représentant des clubs de Pro D2.

En décembre 2013, Jean-René Bouscatel (Toulouse) démissionne du comité directeur de la LNR, cette décision fait suite à la validation de la convention FFR/LNR par l'assemblée générale alors qu'il était opposé à cette convention. Pour le remplacer, Michel Dhomps, représentant de Castres (dont il a été le président de 2010 à janvier 2014), est élu par le comité directeur lors de l'assemblé générale du 20 mars 2014.

En octobre 2014, Robins Tchale-Watchou remplace Serge Simon en tant que nouveau président de Provale.

Le 29 janvier 2016, Patrick Wolff démissionne de la LNR et envoie une lettre au président Paul Goze dénonçant de nombreux désaccords avec la politique de la LNR[13].

Élu lors de l’assemblée générale du 4 octobre 2016[modifier | modifier le code]

Candidats à la présidence[modifier | modifier le code]

L'assemblée générale élective de la LNR a été fixée au 4 octobre 2016. Elu en 2012, le président sortant, Paul Goze, a annoncé qu'il était candidat à un deuxième mandat[14]. Le 23 août 2016, le président du RC Toulon, Mourad Boudjellal, annonce qu'il est aussi candidat à la présidence de la ligue[15].

Elus[modifier | modifier le code]

A la suite de son élection comme président de la LNR, le poste de personnalité qualifiée de Paul Goze est, conformément aux statuts de la LNR, devenu vacant[17]. Lucien Simon est élu à ce poste le lors de l’assemblée générale de la LNR avec 92 % des votes exprimés[18].

Marcel Martin, représentant des employeurs et trésorier de la LNR, est décédé le [19].

En 2017, suite à la relégation en Pro D2 du FC Grenoble et de l'Aviron bayonnais et la montée en Top 14 du SU Agen, Marc Chérèque, Francis Salagoïty et Alain Tingaud doivent quitter leur poste. Le , Thomas Savare démissionne du comité directeur suite à la vente du Stade français Paris. Le , la LNR annonce qu'Alain Carré a également remis sa démission du comité directeur[20]. Des élections partielles sont organisées lors de l'assemblée générale du pour renouveler ces sièges[21]. Mourad Boudjellal, Alain Tingaud et Laurent Marti sont alors élus au sein des représentants du Top 14[22] tandis que Marc Chérèque et Frédéric Calamel deviennent représentants des clubs de Pro D2[23].

Les stades des phases finales[modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ?
Motif avancé : Double information avec les pages des championnats (et des articles détaillés par saison des championnats). Une telle section est-elle utile ici ?

En tant qu'organe organisateur des championnats, le comité directeur de la LNR est responsable de choisir les stades des demi-finales, de la finale de Top 14 et de la finale de Pro D2. À partir de 2011, la LNR décide d'organiser les deux demi-finales de Top 14 dans un seul et même stade.

Saison Finale de Top 14 Demi-finales de Top 14 Finale de Pro D2
1998-1999 Stade de France, Saint-Denis
1999-2000 Stade de France, Saint-Denis
2000-2001 Stade de France, Saint-Denis Stadium, Toulouse
Stade Gerland, Lyon
Stade des Costières, Nîmes
2001-2002 Stade de France, Saint-Denis Stade de la Mosson, Montpellier
Stade Chaban-Delmas, Bordeaux
-[Note 1]
2002-2003 Stade de France, Saint-Denis Stade de la Mosson, Montpellier
Stade Chaban-Delmas, Bordeaux
Stade Sapiac, Montauban
2003-2004 Stade de France, Saint-Denis Stade de la Mosson, Montpellier
Stade Gerland, Lyon
Stade municipal de Beaublanc, Limoges
2004-2005 Stade de France, Saint-Denis Stade Chaban-Delmas, Bordeaux
Stadium, Toulouse
Stade Marcel Michelin, Clermont-Ferrand
2005-2006 Stade de France, Saint-Denis Stade de la Mosson, Montpellier
Stade Gerland, Lyon
Stade Ernest-Wallon, Toulouse
2006-2007 Stade de France, Saint-Denis Stade Chaban-Delmas, Bordeaux
Stade Vélodrome, Marseille
Stade Chaban-Delmas, Bordeaux
2007-2008 Stade de France, Saint-Denis Stade Chaban-Delmas, Bordeaux
Stade Vélodrome, Marseille
Stade municipal de Beaublanc, Limoges
2008-2009 Stade de France, Saint-Denis Stade Chaban-Delmas, Bordeaux
Stade Gerland, Lyon
Stade Yves-du-Manoir, Montpellier
2009-2010 Stade de France, Saint-Denis Stade de la Mosson, Montpellier
Stade Geoffroy-Guichard, Saint-Etienne
Stade Amédée-Domenech, Brive
2010-2011 Stade de France, Saint-Denis Stade Vélodrome, Marseille Stade Armandie, Agen
2011-2012 Stade de France, Saint-Denis Stadium, Toulouse Stade Chaban-Delmas, Bordeaux
2012-2013 Stade de France, Saint-Denis Stade de la Beaujoire, Nantes Stade Chaban-Delmas, Bordeaux
2013-2014 Stade de France, Saint-Denis Stade Pierre-Mauroy, Lille Stade Chaban-Delmas, Bordeaux
2014-2015 Stade de France, Saint-Denis Nouveau stade de Bordeaux, Bordeaux Stade Ernest-Wallon, Toulouse
2015-2016 Camp Nou, Barcelone Roazhon Park, Rennes Stade Ernest-Wallon, Toulouse
2016-2017 Stade de France, Saint-Denis Orange Vélodrome, Marseille Stade Chaban-Delmas, Bordeaux
2017-2018 Stade de France, Saint-Denis Parc Olympique lyonnais, Lyon

Les parrains de la LNR[modifier | modifier le code]

En 2013, dans sa volonté de renforcer la promotion et la transmission du rugby auprès du grand public, la Ligue Nationale de Rugby s’est associée avec 12 parrains qui l’accompagneront ainsi que ses partenaires dans un rôle d’ambassadeurs du rugby. Voici la liste des douze parrains ː

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pas de phases finales, Mont de Marsan et Grenoble, 1er et 2e montent en première division

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Ligue nationale de rugby : Qui sommes-nous ? », sur www.lnr.fr, LNR (consulté le 22 août 2016).
  2. Site internet de la LNR, Rubrique Institution
  3. « LIGUE », sur www.humanite.fr, L'Humanité, (consulté le 25 mai 2017).
  4. a et b « La «Ligue» votée dans la confusion », sur www.humanite.fr, L'Humanité, (consulté le 25 mai 2017).
  5. « Vers un championnat de France à deux poules », sur www.humanite.fr, L'Humanité, (consulté le 25 mai 2017).
  6. a et b « Le rugby a sa Ligue professionnelle », sur www.humanite.fr, L'Humanité, (consulté le 25 mai 2017).
  7. « La création de la Ligue nationale du rugby (LNR) a été officiellement votée », sur www.humanite.fr, L'Humanité, (consulté le 25 mai 2017).
  8. « Assemblée générale du 9 juillet 2016 », sur www.lnr.fr, Ligue nationale de rugby, (consulté le 9 juillet 2016).
  9. « L'HYMNE OFFICIEL DU TOP 14 ET DE LA PRO D2 », sur www.lnr.fr, Ligue nationale de rugby, (consulté le 25 décembre 2016).
  10. « Revol succède à Blanco à la tête de la LNR », sur http://rmcsport.bfmtv.com, (consulté le 23 août 2016)
  11. « LNR : Paul Goze élu au Comité Directeur », sur www.lnr.fr, LNR, (consulté le 30 avril 2017).
  12. « Le président de l'US Oyonnax élu représentant des clubs à la Ligue », sur www.leprogres.fr, Le Progrès, (consulté le 1er juin 2017)
  13. « Patrick Wolff démissionne de la LNR et envoie un courrier assassin à Paul Goze », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama
  14. « LNR: L'élection à la présidence fixée au 4 octobre 2016, Paul Goze candidat à un deuxième mandat », (consulté le 23 août 2016)
  15. Clément Mazella, « Mourad Boudjellal candidat à la LNR ! », (consulté le 23 août 2016)
  16. « Comité Directeur : Les premières décisions », sur www.ffr.fr, FFR, (consulté le 14 décembre 2016)
  17. « Appel à candidatures – Personnalité qualifiée », sur www.lnr.fr, Ligue nationale de rugby, (consulté le 30 décembre 2016)
  18. « Lucien Simon brigue un poste à la Ligue Nationale de Rugby, en attendant le RCT ? », sur www.blog-rct.com, (consulté le 30 décembre 2016)
  19. « Décès de Marcel Martin, grande figure du rugby français », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 22 mai 2017)
  20. Maxime Brossard, « Colomiers : Alain Carré démissionne du Comité Directeur de la LNR », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 24 juin 2017)
  21. Clément Mazella, « Mourad Boudjellal et Laurent Marti candidats pour intégrer le Comité directeur de la LNR », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 24 juin 2017)
  22. Clément Mazella, « Mourad Boudjellal, Alain Tingaud et Laurent Marti élus au Comité directeur de la LNR », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 4 juillet 2017)
  23. Clément Mazella, « Marc Chérèque et Frédéric Calamel élus au Comité directeur de la LNR », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 4 juillet 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]