Toyota

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Toyota (entreprise))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Toyota (homonymie).

Toyota

alt=Description de l'image Toyota logo2.svg.
Création 1933 : Toyoda Automatic Loom Works
1937 : Toyota Motor Corporation
Dates clés 1966 : 1re Corolla
1999 : Fabrication de la Yaris en France
2007 : 1er constructeur mondial
Fondateurs Drapeau : Japon Kiichiro Toyoda
Forme juridique Public limited company
Action TSE : 7203.T
NYSE : TM
LSE : TYT
Slogan Drapeau du Royaume-Uni« Today, Tomorrow, Toyota »
Drapeau des États-Unis« Let's Go Places »
Siège social Drapeau du Japon Toyota, Aichi[1] (Japon)
Direction Drapeau : Japon Akio Toyoda
Activité Automobile
Robotique
Filiales Lexus
Hino trucks
Daihatsu
Scion
Effectif 320 590 (en 2009)
Site web www.toyota.co.jp
Chiffre d’affaires en augmentation 265,7 milliards de dollars US (2012)[2]
Résultat net 4,766 milliards de dollars US (2010)[2]

Toyota, officiellement Toyota Motor Corporation, est un constructeur automobile originaire du Japon[3]. Le siège du groupe est situé dans la ville de Toyota. C'est en 2012 le 1er constructeur automobile mondial avec un chiffre d'affaires de 265,7 milliards de dollars US devant Volkswagen et General Motors. Du 1er avril 2013 au 31 mars 2014, Toyota a écoulé 10,13 millions d'unités, le Groupe demeure le premier constructeur mondial par nombre de véhicules produits (chiffres constructeur)[4].

Toyota est à l'origine d'un système de production original, le système de production de Toyota, qui a donné naissance au toyotisme.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de la marque vient du nom de la famille, Toyoda (豊田). Ce nom était à l'origine translittéré en hiragana par Toyoda (とよだ). Le champs (田) en fin de mot, en japonais, n'étant pas prononcé ta, mais da. Cette transcription s'écrivant en dix traits de pinceau, le nom a été volontairement changé en Toyota (とよた) qui s'écrit en huit coups de pinceau, chiffre porte bonheur[5]. En effet, le chiffre huit porte bonheur dans la culture chinoise en raison de la ressemblance de sa prononciation « bā » (八), à fā (发) de fācái (发财), « faire fortune ».

Aujourd'hui le nom de cette compagnie ne s'écrit pas en kanji ni en hiragana, mais トヨタ, en katakana, habituellement réservé, dans l'écriture japonaise aux mots d'origine étrangère.

La ville de Toyota étant spécialisée dans la soie, sous les ères Meiji et Taishō, l'entreprise Toyota a tout d'abord été une usine de textile. L'industrie de la soie étant en déclin pendant la guerre[Laquelle ?], Toyota s'est reconvertie dans l'armement, puis s'est concentrée sur son activité automobile.

C'est au cours de l'année 1936 que Toyota commercialise sa toute première voiture sous le patronyme "AA". Il s'agira en fait de la copie conforme au sigle près de la Chrysler Airflow. Doté d'un 6 cylindres de 3,4 litres, ce premier modèle s'écoulera à 1 404 exemplaires. Sa production cesse en 1943.

La ville dans laquelle est situé le siège du groupe a été rebaptisée Toyota (豊田市) en 1933 en l'honneur de l'entreprise.

Siege de Toyota automobile à Toyota, Japon

En 1937, Kiichiro Toyoda (豊田喜一郎) met en place le principe Juste-à-temps (« Just in time », JIT).

En 1948, à la suite de mauvaises ventes et d'un manque de rentabilité, plutôt que de licencier en masse ses employés, il démissionna de son poste au sein de la société. Il décède quatre ans plus tard, le 27 mars 1952, alors âgé de 57 ans.

En 1957, son cousin Eiji Toyoda (豊田英二), devient le chef de Toyota, et supervise le succès de son expansion dans le monde. Il lance la marque de luxe: Lexus en 1987.

Le logo Toyota, apparu en 1990, se décrit par trois ellipses formant un T stylisé, il se définit de la façon suivante « L'union des consommateurs par l'âme du produit ».

Toyota a ouvert sa première usine en zone euro à Onnaing (France) en 1999.

Prototype de Toyota présenté au Salon automobile de Genève de 2004.

En 2007, le groupe Toyota, en incluant la production de Daihatsu et de Hino trucks, a fabriqué 9,51 millions de véhicules, ce qui en fait le nouveau leader mondial, contre 9,259 millions de véhicules pour son principal concurrent: General Motors[6], qui occupait cette place depuis 72 ans[7],[8].

Devenu en 2008 leader mondial des ventes, le groupe a montré de grandes performances industrielles, une juste vision du long terme et une bonne rentabilité. La Prius, leader incontestée des véhicules hybrides, a valorisée l'image du groupe. Toutefois, la crise financière de 2008 a provoqué une chute non anticipée des ventes aux États-Unis, où le groupe réalisait ses plus forts bénéfices, et également sur de nombreux autres marchés[9]. La rapide remontée du yen jusqu'alors sous-évalué (+23 % sur 2008 par rapport au dollar)[10] a simultanément dégradé la compétitivité des produits, forçant le groupe à annoncer le premier exercice déficitaire de son histoire[11].

En 2009, à la suite de la crise et de la quasi faillite des trois grands aux États-Unis, le marché a changé. Toyota reste premier constructeur avec 7,81 millions de véhicules dans le monde en 2009, contre 8,97 millions un an plus tôt, alors que les dix marques du groupe Volkswagen ont écoulé 6,29 millions de véhicules dans le monde[Note 1]. En 2010, elle affichait un chiffre d'affaires de 221,760 milliards de dollars US, la classant au 8e rang des plus grandes entreprises mondiales classées en fonction de leur chiffre d'affaires.

Président[modifier | modifier le code]

Activités[modifier | modifier le code]

Toyota construit différents modèles de véhicules. Le travail de Toyota est divisible en quatre périodes correspondant à quatre domaines d'activités.

Concrètement, de 1985 à 1989 Toyota ne travaillait que dans le domaine de l'automobile, ensuite de 1990 à 1995 Toyota s'est lancé dans de nouveaux moyens de transports (marine, aérospatiale). De 1996 à 2001, l'entreprise se lance dans les secteurs prometteurs, tels que les biotechnologies, secteurs que l'entreprise développera encore plus dans sa quatrième période - débutant en 2002 - au travers, toujours, de la biotechnologie, de la marine et de l'aérospatiale, mais également au travers de ses recherches en robotique, sur l'environnement et dans le domaine de l'énergie[12].

Véhicules hybrides[modifier | modifier le code]

Lexus LS, berline hybride

Toyota est l'une des plus grandes entreprises à développer les voitures hybrides et la première à produire en masse et commercialiser ces véhicules ; son fer de lance, la Toyota Prius est ainsi produite et a évolué depuis 1997. L'entreprise a adapté sa technologie à des véhicules de plus petite taille, comme la Toyota Auris ou la Toyota Yaris, ainsi que les modèles de sa marque de luxe, Lexus. Cette technologie a été baptisée et est commercialisée sous le nom « Hybrid Synergy Drive », pour les modèles Toyota et « Lexus Hybrid Drive » pour les Lexus.

La Prius est devenue la voiture la plus vendue des véhicules hybrides sur les marchés d'Amérique du Nord. Toyota dispose en 2010 d'une gamme de plusieurs véhicules hybrides : Prius, Highlander, Sienna, et Camry. La firme espère, au plus tard en 2020, être en mesure d'offrir sa gamme complète de voitures, camions, SUV avec une option Hybrid Synergy Drive[13].

Les ventes mondiales de véhicules hybrides produites par Toyota ont atteint le million de véhicules le 31 mai 2007 et la barre des deux millions a été passée le 31 août 2009, avec un marché étalé sur 50 pays[14]

Véhicules hybrides rechargeables[modifier | modifier le code]

Plug-in Prius concept

Toyota est actuellement en train de tester son « Toyota Plug-in HV » au Japon, aux États-Unis et en Europe pour sa future gamme de véhicules hybrides rechargeables. Comme la Volt de Chevrolet, il utilise une batterie au lithium-ion. Le PHEV (Plug-in de véhicules électriques hybrides) pourrait avoir un impact environnemental plus faible que les hybrides existants[15].


Véhicules tout électrique[modifier | modifier le code]

Toyota a décidé d'accélérer le développement de différents modèles de véhicules qui fonctionnent uniquement à l'électricité dans le but de les produire en masse dès 2011-2012[16]. En mai 2010, Toyota a lancé une collaboration avec Tesla Motors pour développer ses futurs modèles, tels que le nouveau RAV4 en 2012[17].

Courses automobiles[modifier | modifier le code]

Des véhicules de Toyota participent au rallye Paris-Dakar de 1992
Les deux TF109 sur le circuit de Monza en 2009

Toyota Motorsport, la branche de sports mécaniques de Toyota, fait concourir diverse équipes dans les plus prestigieuses compétitions automobiles de la planète : 24 Heures du Mans, Championnat du monde des rallyes, et Championnat du monde de Formule 1. Panasonic Toyota Racing, initialement dénommée Toyota F1 Team représente ainsi le constructeur lors des championnats de F1 et a terminé en 5e position de la saison 2009.

Divisions et filiales[modifier | modifier le code]

  • Toyota : constructeur généraliste.
  • Lexus : marque de modèles de luxe créée en 1989 par Toyota.
  • Daihatsu : spécialisé dans la production de véhicules keijidōsha détenu à 51,19 % depuis 1997.
  • Scion : marque uniquement commercialisée aux États-Unis et au Canada.
  • Hino Trucks : spécialisé dans la production de camions et bus. Détenu à 50,1 %.
  • Denso : équipementier détenu à 25 % par Toyota.
  • Gazoo Racing.
  • Aisin Seiki spécialisée dans les équipements pour automobiles. Détenu à 24,5 %.
  • Fuji Heavy Industries Fabrication d'équipement de transport. Détenu à 20 %.
  • KDDI Corporation est un opérateur de télécommunications japonais. Détenu à 12 %.
  • Koyo Seiko Co., Ltd détenu à 20 %.

Production[modifier | modifier le code]

La production du groupe se fait majoritairement au Japon, même si des centres de production ont été installés sur tous les continents. Le 10 février 2014, le groupe annonce qu'il va retirer toutes ces unités de production sur le territoire australien, celui-ci n'étant plus assez rentable[18].

Les sites du constructeur[modifier | modifier le code]

Au Japon[modifier | modifier le code]

Reste du monde[modifier | modifier le code]

Europe 
Amérique 

Brésil

Canada

États-Unis

Asie/Pacifique 

Australie

Indonésie

Malaisie

Pakistan

Philippines

Taïwan

Thaïlande

Pays dans lesquels des usines d'assemblage Toyota sont implantées
Évolution de la production et des ventes de Toyota
de 1935 à 1979
Année Total Japon États-Unis
Production Ventes Production Ventes Ventes
1935 20
1936 1 142
1937 4 013
1938 4 615
1939 11 981
1940 14 787
1941 14 611
1942 16 302
1943 9 827
1944 12 720
1945 3 275
1946 5 821
1947 3 922
1948 6 703
1949 10 824
1950 11 706
1951 14 228
1952 42 106
1953 16 496
1954 22 713
1955 22 786
1956 46 716
1957 79 527
1958 78 856
1959 101 194
1960 154 770
1961 210 937
1962 230 350
1963 318 495
1964 425 764
1965 477 643
1966 587 539
1967 832 130
1968 1 097 405
1969 1 471 211
1970 1 609 190
1971 1 955 033
1972 2 087 133
1973 2 308 098
1974 2 114 980
1975 2 336 053
1976 2 487 851
1977 2 720 758
1978 2 929 157
1979 2 996 225
Évolution de la production et des ventes de Toyota
de 1980 à 2009
Année Total Japon États-Unis
Production Ventes Production Ventes Ventes
1980 3 293 344
1981 3 220 418
1982 3 144 557
1983 3 272 335
1984 3 429 249
1985 3 665 622
1986 3 660 167
1987 3 638 279
1988 3 956 697[19] 2 120 273[19]
1989 3 975 902[19] 2 308 863[19]
1990 4 212 373[19] 2 504 291[19]
1991 4 085 071[19] 2 355 356[19]
1992 3 931 341[19] 2 228 941[19]
1993 3 561 750[19] 2 057 848[19]
1994 3 508 456[19] 2 031 064[19]
1995 3 171 277[19] 2 060 125[19]
1996 3 410 060[19] 2 135 276[19]
1997 3 502 046[19] 2 005 949[19]
1998 5 210 000[20]
1999 5 462 000[21]
2000 5 954 723[22] 1 619 206[23]
2001 5 847 743[24] 4 046 637[24] 2 291 503[24] 1 741 254
2002 6 309 307[25] 4 138 873[25] 2 218 324[25] 1 756 127[26]
2003 6 826 166[27] 4 244 667[27] 2 305 635[27] 1 866 314
2004 7 547 177[28] 4 454 212[28] 2 387 556[28] 2 060 049[29]
2005 8 232 143[30] 4 611 076[30] 2 368 817[30] 2 260 296
2006 9 017 786[31] 5 085 600[31] 2 368 706[31] 2 542 524[32]
2007 9 497 754[33] 5 119 631[33] 2 261 515[33] 2 620 825
2008 9 225 236[34] 4 911 861[34] 2 153 197[34] 2 217 662[35]
2009 7 234 439[36] 3 543 199[36] 1 996 174[36] 1 770 147[37]

2006[modifier | modifier le code]

En 2006, les ventes annuelles de Toyota s'élèvent à 8,8 millions de véhicules pour un bénéfice net annuel évalué à 9,6 milliards d'euros et 286 000 employés dans le monde (dont 38 000 aux États-Unis). À titre de comparaison, General Motors affichait une production de 9,09 millions d'unités pour un bénéfice net annuel de 1,5 milliard et 284 000 employés. À production similaire, Toyota, en position de challenger, affiche un bénéfice six fois supérieur à son concurrent direct.

2007[modifier | modifier le code]

Le 24 avril 2007, Toyota devenait le premier constructeur automobile mondial. Au premier trimestre 2007, le constructeur nippon avait écoulé 2,348 millions de véhicules ; soit 88 000 véhicules de plus que General Motors ; il finira l'année avec une production totale de 9 497 000[38] véhicules, soit 213 000 de plus que les 9,284 millions de son nouveau challenger.

2009[modifier | modifier le code]

Le groupe du constructeur japonais annonce avoir assemblé 6 979 600 véhicules dans le monde en 2009, malgré la crise économique qui touche fortement le marché de l'automobile, au Japon la baisse de la production atteint 27,6 % ; sur un marché dont elle possède 47,1 % de part de marché ; la baisse de la production est de 14,7 % à l'étranger et de 21,7 % au niveau mondial[39].

Répartition géographique de la production de Toyota en 2009[40]
Continent Nombre d'unités
Amérique du Nord 1 189 100
Europe 507 300
Afrique 102 800
Asie 1 501 400
Japon 2 792 200
Océanie 96 800
Monde 6 371 300
Répartition géographique des ventes de Toyota en 2009[40]
Continent Nombre d'unités
Amérique du Nord 1 975 400
Europe 886 000
Afrique 201 400
Asie 1 533 900
Japon 1 375 500
Océanie 231 200
Monde 6 979 600

Le 8 février 2009, Toyota a déclaré une perte nette record d'environ 5 milliards CAD. Elle prévoit une perte plus élevée pour l'année financière se terminant en 2010[41].

Le 24 août 2009, Toyota a effectué le plus grand rappel de son histoire, soit environ 680 000 véhicules vendus en Chine (des Camry et d'autres sedans)[42].

Le 27 août 2009, la direction de Toyota a décidé de fermer l'usine situé à Fremont, Californie et de transférer la production du groupe en Ontario, Canada[43].

2010[modifier | modifier le code]

Début 2010, Toyota doit faire face à une crise sans précédent à la suite d'un défaut au niveau des pédales d'accélérateurs de plusieurs modèles, qui entraine le rappel de quelque neuf millions de véhicules dans le monde, pour un coût estimé à 1,4 milliard d'euros puis quelques jours plus tard, 270 000 sont rappelés pour un défaut de fabrication sur des freins d'un modéle hybride[44]. C'est le deuxième plus gros rappel de l'histoire automobile mondiale, après celui effectué par Ford. Le PDG de l'entreprise Akio Toyoda est allé jusqu'à s'excuser devant une mission parlementaire du congrès américain[45], fait rarissime dans l'industrie.

En lien avec cette affaire, Associated Press (AP) a demandé des précisions à Toyota à propos des données enregistrées par les boîtes noires des véhicules Toyota. AP affirme que Toyota est plus secrète que ses compétitrices en ce qui concerne ses données : Toyota serait réticente à transmettre des informations aux autorités judiciaires, allant même jusqu'à les effacer des transcriptions[46].

Toyota a conservé sa première place de constructeur automobile en 2010, et ce, malgré la crise des rappels qu'a connu le groupe. Avec 8 420 000 véhicules[47], soit 30 000 de plus que son concurrent direct General Motors qui a vu ses chiffres progresser de manière plus significative à la suite de la cession de certaines marques et de la restructuration de l’entreprise en 2009[Note 2].

2011[modifier | modifier le code]

Le 11 mars 2011, un séisme sur la côte Pacifique du Tōhoku et le tsunami consécutif ont détruit une grosse partie des usines et des stock de Toyota, ce qui diminua considérablement les ventes et fit perdre la place de no 1 mondial au groupe Toyota

2012[modifier | modifier le code]

Toyota s'étant remis très rapidement des conséquences du séisme de 2011 et ayant retrouvé un niveau de production normal dès l'été 2011, le constructeur connait une année 2012 très fructueuse en atteignant des records de ventes à travers le monde et surtout au Japon. Il regagne ainsi, en à peine un an, sa place de no 1 mondial en mai[48],[49]

Le constructeur annonce avoir vendu 4 millions de véhicules hybrides depuis 1997 dans le monde.

2013[modifier | modifier le code]

En 2013, Toyota est classé 6e dans le classement 2013 des entreprises mondiales les plus innovantes par Booz & Company, après avoir été classé 1er en 2012. La marque nippone a dépensé 9,8 milliards de dollars en Recherche et développement, cela représente 3,7% de son chiffre d'Affaires[50].

En 2013, Toyota est le constructeur qui a vendu le plus de voitures au monde avec 9,98 millions de véhicules écoulés [51].

Problèmes rencontrés[modifier | modifier le code]

En 1976, le journaliste japonais Satoshi Kamata, après avoir travaillé plusieurs mois dans les usines Toyota, dévoile au grand public les méthodes de travail très dures du groupe (et qui inspireront de nombreux concurrents). Il publie un livre sur ce sujet qui sera traduit dans le monde entier : Toyota, l'usine du désespoir : Journal d'un ouvrier saisonnier[52].

Depuis le 31 mars 2011, l'usine TMMF d'Onnaing est touchée par une grève d'une partie des ouvriers, pour une prime de 800 € à l'occasion du lancement du modèle 850L, et pour la mise en place d'un treizième mois[53].

Le 19 mars 2014 Toyota a été condamné aux Etats-Unis à une amende de 1,2 milliard de dollars, à cause d'un défaut de fabrication sur la pédale d’accélérateur de plusieurs véhicules. Ces problèmes avaient engendré la mort d'une famille de 4 personnes en Californie [54].

Le 11 juin 2014 Toyota annonce le rappel de 2,27 millions de véhicules dans le monde pour des "problèmes d'airbag" [55].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La production mondiale 2009 s'est établie à 61 714 689 véhicules produits, soit un recul de 1,5 % par rapport à 2008, et ce, malgré l'explosion de la production chinoise (+ 48,3 % et premier producteur en volume). Voir : Évolution de la production automobile mondiale 2009.
  2. General Motors s'est placée sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine des faillites en juin 2009, et n'est sorti de cet état qu'en juillet 2009.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Fiche-entreprise de Toyota.
  2. a et b (en) Classement du fortune 500 pour l'année 2012.
  3. Toyota, la marque automobile la plus "valorisée", Le Point, 29 octobre 2012
  4. « Toyota a vendu plus de 10 millions de véhicules en un an », sur Challenges,‎ 23 avril 2014 (consulté le 23 avril 2014)
  5. Les noms de marque et leur origine, Edito-Service SA, Genève, 1979
  6. La Tribune.fr, 25 décembre 2007
  7. Toyota devient le premier constructeur automobile mondial - 20Minutes.fr avec AFP, éditions du 24/04/2007
  8. Toyota, champion du monde de l'automobile, Le Figaro, 25 décembre 2006
  9. Les ventes mondiales de Toyota plongent de 22 % en novembre, Les Echos, 26 décembre 2008
  10. Denso abaisse de 90 % sa prévision de résultats pour 2008-2009, Les Echos, 26 décembre 2008
  11. AFP, « Toyota terminera l'exercice 2008-09 sur d'énormes pertes », Le Devoir,‎ 7 janvier 2009 (lire en ligne)
  12. (en) Toyota's news business enterprises
  13. (en) « Toyota Hybrid Synergy Drive », The New York Times,‎ 2008-10-10 (lire en ligne)
  14. (en) « Les ventes mondiales de véhicules hybrides produites par Toyota atteignent les 2 millions. »
  15. (en) « Plug-in Hybrid Vehicle » (consulté le 11 septembre 2010)
  16. (en) « Toyota accélère le développement de ses véhicules électriques » (consulté le 12 septembre 2008)
  17. Tesla Motors et Toyota Motor décident de travailler en collaboration.
  18. Fin de production en Australie http://www.lefigaro.fr/societes/2014/02/10/20005-20140210ARTFIG00103-toyota-deserte-aussi-l-australie.php
  19. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s et t (en) « Toyota Motor Corporation », Outline of Toyota,‎ 1998
  20. (en) « World motor vehicle production by manufacturer », OICA,‎ 1 juin 1999 (consulté le 30 mai 2010)
  21. (en) « World motor vehicle production by manufacturer », OICA,‎ 1 juin 2000 (consulté le 30 mai 2010)
  22. (en) « World motor vehicle production by manufacturer », OICA,‎ 1 juin 2001 (consulté le 30 mai 2010)
  23. (en) « Toyota Sets Sales Record for Sixth Year in a Row », Theautochannel.com,‎ 17 novembre 2004 (consulté le 25 juillet 2009)
  24. a, b et c (en) « La production outre-mer continue d'augmenter en 2001 », Toyota Motor Corporation,‎ 24 janvier 2002 (consulté le 30 mai 2010)
  25. a, b et c (en) « La production outre-mer continue d'augmenter en 2002 »,‎ 27 janvier 2003 (consulté le 30 mai 2010)
  26. (en) « Toyota annonce ses meilleures ventes depuis 46 ans », Theautochannel.com,‎ 17 novembre 2004 (consulté le 25 juillet 2009)
  27. a, b et c (en) « Worldwide Production en 2003 », Toyota Motor Corporation,‎ 26 janvier 2004 (consulté le 30 mai 2010)
  28. a, b et c (en) « Worldwide Production and Sales Continue to Increase », Toyota Motor Corporation,‎ 25 janvier 2005 (consulté le 30 mai 2010)
  29. (en) « Toyota Reports 2005 », Theautochannel.com (consulté le 25 juillet 2009)
  30. a, b et c (en) « TMC Announces Results pour l'année 2005 », Toyota Motor Corporation,‎ 26 janvier 2006 (consulté le 30 mai 2010)
  31. a, b et c (en) « TMC Announces Results pour l'année 2006 », Toyota Motor Corporation,‎ 26 janvier 2007 (consulté le 30 mai 2010)
  32. (en) « Toyota Reports 2007 », Theautochannel.com (consulté le 25 juillet 2009)
  33. a, b et c (en) « TMC Announces Results pour l'année 2007 », Toyota Motor Corporation,‎ 28 janvier 2008 (consulté le 30 mai 2010)
  34. a, b et c (en) « TMC Announces Results pour l'année 2008 », Toyota Motor Corporation,‎ 28 janvier 2009 (consulté le 30 mai 2010)
  35. (en) « Toyota Reports 2008 », Theautochannel.com (consulté le 25 juillet 2009)
  36. a, b et c (en) « TMC Announces Results pour l'année 2009 », Toyota Motor Corporation,‎ 25 janvier 2010 (consulté le 29 mai 2010)
  37. (en) « "Data Center: U.S. total vehicle sales by make, Dec. & YTD" », Automotive News,‎ 11 janvier 2010 (consulté le 29 mai 2010)
  38. (en) Toyota dépasse GM au niveau de la production de véhicules en 2007., sur nwitimes.com.
  39. Bilan 2009 : Toyota
  40. a et b Rapport des ventes et de la production de Toyota, sur le site de Toyota Motor Company.
  41. Associated Press, « Toyota subit les pires pertes de son histoire », Le Devoir,‎ 9 mai 2009 (lire en ligne)
  42. (en) Reuters, « Toyota to make largest auto recall in China », Reuters,‎ 24 août 2009 (lire en ligne)
  43. (en) Canwest News Service, « Toyota moving California plant to Ontario », The Financial Post,‎ 28 août 2009 (lire en ligne)
  44. « Excuses a minima du PDG de Toyota après les rappels massifs, Prius comprise », La Tribune (consulté le 5 février 2010)
  45. « Le PDG de Toyota s'excuse devant une le Congrès américain »
  46. (en) Personnel de rédaction, « Toyota secretive on 'black box' data », Associated Press,‎ 4 mars 2010 (lire en ligne)
  47. Toyota a gardé sa première place de constructeur automobile mondial en 2010.
  48. Toyota retrouve sa place de leader mondial.
  49. Toyota redevient numéro un mondial.
  50. Le top 20 des entreprises les plus innovantes du monde, Challenges, 22 octobre 2013
  51. Toyota n°1 avec près de 10 millions de voitures vendues, Challenges, 23 janvier 2014
  52. Toyota, l'usine du désespoir : Journal d'un ouvrier saisonnier.
  53. « Après Toyota Boshoku Somain, l'usine Toyota à Onnaing est en grève », La Voix du Nord,‎ 31 mars 2011 (lire en ligne)
  54. Pourquoi Toyota va payer une amende record de 1,2 milliard de dollars, Challenges, 20 mars 2014
  55. Toyota rappelle 2,27 millions de voitures pour un problème d'airbag, Challenges, 11 juin 2014

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]