Canon (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Canon.

Canon

Description de l'image  Canon logo.svg.
Création 1933[1]
Personnages clés Fujio Mitarai, président-directeur général
Forme juridique Privée
Action TSE : 7751
Slogan You can (Vous pouvez)
Siège social Drapeau du Japon Tokyo (Japon)
Activité Imagerie
Produits machines de bureautique, Imprimante, Scanner (informatique), Appareil photographique, optique et autres produits
Effectif 198 307 dans le Monde en 2011
Site web www.canon.com
Chiffre d’affaires en augmentation 3 479,8 milliards de Yen (en 2005) soit environ 40 milliards de dollars
Résultat net 384 milliards de yen (en 2005) soit 3,3 milliards de dollars américains

Canon (Kiyanon Kabushiki Gaisha?, TSE : 7751, NYSE : CAJ) est une entreprise japonaise basée à Tokyo spécialisée dans les produits optiques, incluant appareils photo, photocopieurs et imprimantes. Le nom officiel japonais de la compagnie est kiyanon.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Le nom Canon vient du Boddhisattva bouddhiste Avalokiteśvara (Kan'non en japonais).

La société se dénommait initialement Seiki-kōgaku-kenkyūjo, pour « Laboratoire d'instruments de précision optique ». Le premier appareil photo 35mm commercialisé portait le nom de Kwanon, qui devint rapidement Canon pour l'internationaliser.

La société prit ensuite le nom de Precision Optical Industry, Co, ltd en 1937 puis, dix ans plus tard, elle adopte son patronyme actuel Canon (1947).

Histoire[modifier | modifier le code]

Création avant guerre[modifier | modifier le code]

La société a été fondée en 1933[2] sous le nom Seiki-kōgaku-kenkyūjo (精機光学研究所?, , littéralement : Laboratoire d'instruments de précision optique) par Yoshida Gorō, son beau-frère Uchida Saburō et Takeshi Mitarai, un ami proche d'Uchida. Le but originel était de faire des recherches sur le développement d'appareils photos de qualité. En 1933, Yoshida Gorō crée ainsi le premier prototype d'appareil photo 35 mm jamais fabriqué au Japon, qui s'inspire des modèles Leica fabriqués en Europe. En juin 1934, ils réalisèrent leur premier appareil photo, le Kwanon, nommé d'après le Guan Yin. En 26 juin 1935, la société dépose le nom Canon. Le 10 août 1937, la société telle qu'elle existe aujourd'hui est née sous le nom de Precision Optical Industry, Co, ltd.

Après-guerre[modifier | modifier le code]

En 1947, la société prend le nom de Canon camera Co. En 1949, les actions Canon sont inscrites à la bourse de Tokyo. La société se lance sur le marché des copieurs en 1965 avec le CANOFAX 1000. En 1969, Canon Camera Co devient Canon et crée son premier centre de recherche. En 1973 et en 1975, le premier copieur couleur sur papier ordinaire est lancé par Canon, la société développe avec succès une imprimante à rayon laser (LBP). En 1985, Canon introduit pour la première fois au monde la technologie à bulle d’encre, et présente l’imprimante laser la plus petite et la plus légère du monde.

Ses dernières décennies[modifier | modifier le code]

Entre 1991 et 1994, Canon ne cesse d’accroître ses nouvelles technologies, ainsi, elle réussit la mise au point du premier affichage FLC (cristaux liquides ferroélectriques). Elle développe le premier système anti-contrefaçon et le premier copieur couleur laser recto verso automatique au monde.

En 1996, Canon lance son appareil photo ultra compact IXUS. En parallèle, la production des imprimantes à bulles à encres atteint les 20 millions d’unités. Lancement de la gamme Canon PowerShot. En 1998, la société commercialise les appareils photo numérique « Powershot A5 et Pro70 ». En 2000, elle lance l'appareil compact numérique DIGITAL IXUS. Cette même année, s’ajoute l’exposition internationale Canon Expo 2000 à New York, Paris et Tokyo. En 2001, Canon lance des systèmes d’impression et de communication Ir/iRi.

Le PDG actuel de Canon, Fujio Mitarai, 70 ans, a cédé en 2006 son fauteuil suite à sa désignation à la tête du Nippon Keidanren, la puissante confédération patronale japonaise. Mitarai a été remplacé par Tsuneji Uchida, 64 ans, ancien patron des divisions photo et vidéo numérique.

Depuis l'arrivée de M. Mitarai à la tête du groupe en 1995, Canon s'est désendetté, débarrassé d'activités moins rentables comme les ordinateurs personnels et a beaucoup investi en recherche et technologies avancées. La société est aujourd'hui un des groupes les plus stables dans son secteur. Le bénéfice net record de 384,1 milliards de yens (2,709 milliards d'euros) en 2005, en hausse de 11,9 % par rapport à 2004, marque son sixième exercice de hausse consécutif.

En 2004, Canon a vendu 14 millions d’appareils photo numériques. En 2008, Canon a vendu 60 millions d'appareils photo numériques.

En février 2014, Canon acquiert l'entreprise américaine Molecular Imprints pour une valeur estimée à 98 millions de dollars[3].

L'entreprise à travers le monde[modifier | modifier le code]

Canon en France[modifier | modifier le code]

Canon Research France à Cesson-Sévigné.

En moins de dix ans, l’Europe est devenue l’un des trois pôles d’activités du groupe Canon, aux côtés du Japon et des États-Unis, réalisant un tiers du chiffre d’affaires mondial du groupe.

Regroupant la recherche, le développement, la production et la distribution, l’entité européenne illustre parfaitement la stratégie d’internationalisation de Canon. Canon Bretagne, installée à Liffré depuis 1983, constitue l’un des piliers de cette entité européenne. Initialement vouée à la photocopie, la production s’est étendue au fil des années à d’autres gammes bureautiques. Elle a ainsi suivi le cours des besoins de la clientèle et des avancées technologiques. En créant la première unité de recyclage de cartouches usagées en Europe, Canon Bretagne innove à nouveau et apporte la preuve de ses préoccupations environnementales. Des activités totalement autonomes et à taille humaine fonctionnent sur le site de Liffré. Canon Bretagne produit 10 % pour la France et exporte 90 % vers le reste de l’Europe. Depuis 2006, l'activité bretonne de Cabasse, fabricant français d'enceintes acoustiques de renom est également tombée dans l'escarcelle de Canon Bretagne[4].

Canon dispose aussi d'une activité de recherche en France avec le centre de recherche de Cesson-Sévigné, également en Bretagne, à quelques kilomètres seulement du site de production de Liffré. L'unité de recherche, nommée Canon Research Centre France, en abrégé Canon CRF, est majoritairement dédiée aux technologies de l'image numérique, activité phare de la technopole Rennes Atalante dans laquelle est situé le centre. Les activités tournent autour de la diffusion d'applications multimédia, des services pour la photographie numérique pour les particuliers et les professionnels. Il existe aussi des activités de recherche plus fondamentales en compression vidéo, codes correcteurs et théorie de l'information.

Le 6 janvier 2014, Patrick Chapuis a été nommé Président Directeur Général de Canon France[5].

Production[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des produits Canon.

Bureautique[modifier | modifier le code]

Photographie[modifier | modifier le code]

En février 1936, Canon commercialise le Canon Hansa, qui a été réalisé avec la coopération de la société japonaise d'optique industrielle Kogaku Kogy, ancêtre de Nikon. Le Canon Hansa est équipé d'un 50 mm Nikkor f3.5.

C'est en 1937 que Canon commence à fabriquer ses propres objectifs sous l'appellation de Serenar.

En mai 1959 Canon introduit son premier reflex mono objectif (SLR) à objectifs interchangeables, le Canonflex, alors qu'il n'existe que 8 appareils de ce type au monde. Nikon introduira son Nikon F en juin de la même année.

En 1964, Canon sort un nouveau système de baïonnette qui est conçu pour permettre, ultérieurement, de disposer d'un système de mesure de la lumière TTL (Through The Lens). Il s'agit de la monture Canon FL. Cette monture sera utilisée par différents boîtier innovants :

  • Canon FX, doté d'une cellule au CdS ;
  • Canon PELLIX, doté d'une cellule TTL et d'un miroir fixe semi-réfléchissant (première mondiale).

En 1971, Canon présente une nouvelle monture d'objectifs : la monture FD. Elle permet la conception d'objectifs entièrement automatiques qui permettent une mesure de la lumière TTL à pleine ouverture.

Cette nouvelle monture est présentée en même temps que le Canon F-1 et ce système d'objectifs ne sera abandonné qu'en 1992. Le système Canon FD connait un immense succès de par le monde. Il existera même quelques versions autofocus de ce type d'objectifs. Cette monture sera également utilisée par les séries de reflex A et T.

Contrairement à Nikon ou Pentax, qui ont préservé la compatibilité de leur monture lors de l'intégration de l'autofocus, Canon a fait le choix de développer une toute nouvelle monture à cette occasion : la monture EF, qui inaugura la série des reflex EOS avec l'EOS 650.

La gamme EOS a été progressivement enrichie vers le haut de gamme (EOS 1), et à destination des petits budgets. C'est cette monture qui a été conservée lors du passage au numérique de la gamme reflex.

Une nouvelle déclinaison de la monture EF a été présentée à l'occasion du lancement de l'EOS 300d : la monture EF-S. Cette monture, qui permet une plus grande introduction de l'arrière de l'objectif dans la chambre du boitier, a été rendue possible par la réduction de la taille du capteur utilisé par les appareils au format APS-C.

Commandite[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]