Nippon Telegraph and Telephone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nippon Telegraph and Telephone Corporation (日本電信電話株式会社, Nippon Denshin Denwa Kabushiki-gaisha?) (TSE : 9432, NYSE : NTT), ou NTT, est un opérateur de téléphonie leader du marché japonais des télécommunications.

Histoire[modifier | modifier le code]

Alors en position de monopole (entreprise publique), la firme fut privatisée en 1985 afin de favoriser le développement de la concurrence sur le marché des télécoms. L'État japonais détient cependant toujours un tiers du capital de NTT. La firme fut régulée par la Loi NTT. NTT possédant la plupart des lignes de télécommunication, elle jouissait d'une situation d'oligopole sur les lignes téléphoniques au Japon. Afin d'affaiblir NTT, l'entreprise fut scindée en 1988 entre une holding (NTT) et trois autres opérateurs de télécommunication (dont NTT Est et NTT Ouest). La loi NTT régule NTT Est et Ouest afin qu'ils se restreignent aux communications de courtes distances, tout en leur imposant de maintenir un service téléphonique dans l'ensemble du pays. NTT Communication n'est pas régulée.

En 2010, NTT acquiert Dimension Data, une entreprise informatique sud-africaine pour 382 milliards de yens soit 3,2 milliards de dollars[1].

En 2013, NTT acquiert Virtela Technology Services et RagingWire Data pour 85,5 milliards de yens soit 715,42 millions de dollars[1].

En février 2015, NTT Communication acquiert e-shelter, une entreprise allemande de centre de donnée/data center pour 100 milliards de yens soit 836 millions de dollars[1].

Structure[modifier | modifier le code]

La holding est notamment composée des compagnies suivantes:

NTT East, NTT West, NTT Communications, NTT DoCoMo, et NTT Data sont les principales filiales . NTT DoCoMo et NTT Data sont cotées en Bourse.

Actionnariat[modifier | modifier le code]

  • Ministère japonais des finances (État japonais) : 33.7%

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Japan's NTT Comm in talks to buy German e-shelter: source, Yoshiyasu Shida, Reuters, 28 février 2015

Liens externes[modifier | modifier le code]