Toyota RAV4

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Toyota Rav4
Toyota RAV4

Marque Toyota
Années de production 1994 - présent
Classe SUV
Moteur et transmission
Moteur(s) essence : 2.0 (150 ch)
diesel 2.0 (115 ch)
diesel 2.2 (136 ch)
diesel 2.2 D-CAT (177 ch)
Boîte de vitesses Manuelle cinq vitesses
ou automatique ou CVT
Poids et performances
Poids à vide 1500 à 1700 kg
Consommation mixte Diesel consommation mixte entre 7 à 9 l/100
Essence consommation mixte entre 10 à 12 l/100 L/100 km
Émission de CO2 190[1] à 224[2] g/km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) 3 et 5 portes
Dimensions
Longueur 4 355 mm
Largeur 1 789 mm
Hauteur 1 781 mm
Chronologie des modèles
Précédent Toyota 4-Runner

Le Toyota RAV4 ("Recreational Active Vehicle with 4-wheels drive" soit en français "véhicule de loisirs actif avec 4 roues motrices") est un SUV compact, produit par le constructeur automobile japonais Toyota, et sorti en 1994. La quatrième génération est apparue en 2013.

Première génération (1994 - 1999)[modifier | modifier le code]

En 1994, en lançant le premier Rav4, véhicule tout chemin, mais aussi très à l’aise sur route et en ville, Toyota inventait la catégorie des petits véhicules de loisirs, aussi dénommés SUV compacts ou softroaders. Le géant japonais concrétisait ainsi la tentative de Suzuki esquissée avec le premier Vitara à la fin des années 1980, aux gènes tout-terrain encore trop marqués. Un créneau où s’engouffra par la suite Honda avec le CR-V et Land Rover et son Freelander. Vendu en Europe avec une transmission intégrale permanente de série, il était aussi proposé sur certains marchés, comme les États-Unis, en version traction.

Son premier nom commercial est Fun-Cruiser.

Deuxième génération (2000 - 2006)[modifier | modifier le code]

La deuxième génération présentée au Salon de Genève 2000 rompt avec la première génération. C'est un changement radical que Toyota a opéré sur son SUV, les lignes sont plus fluides, les flancs élargis, la voiture passe à 4,40 mètres pour la 5 portes et à 3,85 mètres pour la 3 portes de long et son empattement est aussi fortement rallongé. Les designers ont recherché à faire une voiture à la fois séductrice et agressive. Le Rav4 deuxième génération s'est ainsi véritablement urbanisé et embourgeoisé, réservé à une clientèle relativement aisée, peu encline à l'utiliser hors des sentiers battus. Toujours proposé en Europe avec une transmission intégrale permanente, une version traction fut aussi proposée sur certains marchés. Le poids se situe entre 1 500 et 1 700 kg en fonctions des différents modèles.

Un lifting n'est opéré qu' en fin 2003.

Troisième génération (2006 - 2013)[modifier | modifier le code]

Un Toyota RAV4 3e génération immatriculé en Californie

Le Rav4 est passé à 4,45 m dans sa troisième génération, uniquement produite en 5 portes. Il atteint même jusqu'à 4,60 m dans sa version longue sur le marché Nord-Américain, ainsi qu'au Japon où le Rav4 "court" côtoie cette version allongée, alors appelée Vanguard). Le nouveau Rav4 ne dispose plus que d'une transmission intégrale semi-permanente, ainsi que la version traction réservée à certains marchés.

Avec cette 3e génération apparaît un nouveau diesel 2,2 litres décliné en 136 et 177 ch. Le diesel de 116 ch disparaît du catalogue, tandis que celui en essence de 152 ch est conservé. Sur certains marchés est proposé une version essence de 2,4 litres et 168 ch ainsi qu'en V6 essence de 3,5 litres développant 265 ch.

Quatrième génération (depuis 2014)[modifier | modifier le code]

Toyota a annoncé qu'une quatrième version du RAV4 sera sur le marché en 2013 en tant qu'année-modèle 2014.

Succès[modifier | modifier le code]

Le Rav4 a rapidement pris la tête des immatriculations de SUV tous genres confondus en France après l’arrivée de la motorisation diesel en septembre 2001, coïncidant avec la commercialisation du Nissan X-Trail. Avec près de 15 000 unités en 2002 écoulées dans l’Hexagone et autant en 2003 (dont 80 % en diesel), le Rav4 de deuxième génération a réalisé un score double du Nissan, pourtant bien armé. Le petit « Toy » représentait alors à lui seul plus de 30 % des ventes de SUV compacts en France. Depuis, tout en restant leader sur l'année 2007, le Rav4 a perdu de son importance sur un marché désormais investi par la quasi-totalité des constructeurs. Il restait numéro un des ventes de SUV en Europe de l'Ouest en 2007, avec plus de 85 000 ventes[3].

Motorisations[modifier | modifier le code]

Diesel

  • 116 D-4D
    • Puissance : 115 ch
    • Cylindrée : 1 995 cm3
    • Consommation mixte : 8,5 l/100 km
    • Capacité du réservoir : 57 l
    • Couple : 255 Nm à 1 800 tr/min
    • 0 à 100 km/h : 12,1 s
    • Vitesse maxi : 175 km/h
  • 136 D-4D
    • Puissance : 136 ch
    • Cylindrée : 2 231 cm3
    • Consommation mixte : 6,6 l/100 km
    • Capacité du réservoir : 60 l
    • Couple : 310 Nm de 2 000 à 2 800 tr/min
    • 0 à 100 km/h : 10,5 s
    • Vitesse maxi : 180 km/h
  • 177 D-4D
    • Puissance : 177 ch
    • Cylindrée : 2 231 cm3
    • Consommation mixte : 7 l/100 km
    • Capacité du réservoir : 60 l
    • Couple : 400 Nm de 2 000 à 2 600 tr/min
    • 0 à 100 km/h : 9,3 s
    • Vitesse maxi : 200 km/h

Essence

  • 152 VVT-I
    • Puissance : 150 ch
    • Cylindrée : 1 998 cm3
    • Consommation mixte : 10 l/100 km
    • Capacité du réservoir : 57 l
    • Couple : 195 Nm à 4 000 tr/min
    • 0 à 100 km/h : 10,6 s
    • Vitesse maxi : 185 km/h

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pour les modèles 115 D-4D d'après l'Ademe. Il pourrait y avoir des modèles émettant moins de CO2.
  2. Pour les modèles 150 VVT-i d'après l'Ademe. Il pourrait y avoir des modèles émettant plus de CO2.
  3. Le Moniteur Automobile n°1416

Annexes[modifier | modifier le code]