SoftBank

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

35° 39′ 46.8″ N 139° 45′ 40.4″ E / 35.663, 139.761222

SoftBank Corporation
ソフトバンク株式会社

Description de l'image Softbank mobile logo.svg.
Création 1981
Fondateurs Masayoshi Son
Forme juridique kabushiki kaisha (société par actions)
Action TSE : 9984
Siège social Drapeau du Japon Tokyo (Japon)
Direction Masayoshi Son (PDG)
Activité commerce électronique
Filiales SoftBank Mobile
Sprint Corporation (80 %)[1]
SB Creative
Yahoo! Japan (~35 %)
GungHo Online (58,5 %)[2]
Alibaba Group (37 %)
Site web http://www.softbank.jp/en
Chiffre d’affaires en augmentation6 666 651 millions de yens (2013)[3]
Résultat net en augmentation527 035 millions de yens (2013)[3]

SoftBank Corp. (ソフトバンク株式会社, Sofutobanku kabushiki-gaisha?, TSE : 9984) est une société holding japonaise qui fait partie de l'indice TOPIX 100. Les fournisseurs d'accès internet ODN et Yahoo!BB, le portail d'internet Yahoo! Japan, l'opérateur de téléphone mobile Softbank Mobile qui était anciennement une filiale du groupe Vodafone, l'opérateur de téléphone fixe Softbank Telecommunications font partie du groupe Softbank.

C'est l'opérateur exclusif de l'iPhone au Japon.

Historique[modifier | modifier le code]

SoftBank nait en 1981. En 1995 la société acquiert COMDEX de The Interface Group, et en 1999, elle permet aux organisateurs de COMDEX de restreindre l'admission de médias, créant un effet spirale[pas clair]. Elle revend COMDEX en 2001 à Key3Media, une entreprise dérivée de Ziff Davis.

Le , SoftBank devient le propriétaire des Softbank Hawks de Fukuoka, une équipe du championnat du Japon de baseball.

Le , SoftBank fait l'annonce de son intention d'acheter Vodafone Japan, lui donnant accès à un marché de 78 milliards de dollars de la téléphonie mobile. Début avril, SoftBank complète l'acquisition de 23 % de Betfair, une bourse de paris Internet. Le 1er octobre 2006, Vodafone Japan change sa dénomination sociale, sa marque de téléphonie mobile, et son nom de domaine de téléphonie mobile respectivement en SoftBank Mobile, SoftBank et [mb.softbank.jp].

Le , Softbank et Tiffany & Co. annoncent avoir collaboré pour fabriquer un téléphone cellulaire contenant plus de 400 diamants de platine totalisant plus de vingt carats, limité à dix modèles. On dit que le coût est de plus de 100 millions de yens. Le 4 juin, SoftBank Mobile annonce son partenariat avec Apple, pour lancer l'iPhone (3G) au Japon d'ici la fin 2008.

Le SoftBank fait l'acquisition de 13,7 % de Ustream, avec l'option d'accroître ses parts à 30 % avant juillet 2011. Le 1er octobre, Ayumi Hamasaki devient le porte-parole commercial.

Le 21 décembre 2010, SoftBank achète l'opérateur mobile PHS japonais Willcom pour 300 milions de yens (deux millions d'euros)[4].

Le , SoftBank annonce vouloir prendre le contrôle de l'américain Sprint Nextel pour vingt milliards de dollars (15,4 milliards d'euros), et deviendrait ainsi le troisième opérateur mobile mondial en termes de chiffre d'affaires derrière le chinois China Mobile et l'américain Verizon Wireless, mais devant AT&T et Vodafone[5],[6]. Le rachat est effectif le 10 juillet 2013, SoftBank s'emparant de 78 % de Sprint pour la somme de 21,6 milliards de dollars[7].

Le 1er janvier 2013, SoftBank achète l'opérateur mobile japonais eAccess connu sous la marque EMOBILE[8].

En , SoftBank achète pour 150 milliards de yens (soit 1,53 milliards de dollars) 51 % des parts de Supercell, une entreprise de jeu vidéo finnoise[9].

Le 1er juin 2014, les opérateurs eAccess et Willcom fusionnent en une nouvelle filiale nommée Ymobile (ワイモバイル, Waimobairu?), sous la marque Y! Mobile[10].

Le SoftBank, avec l’aide d'Aldebaran Robotics (spécialiste français en robotique), annonce la commercialisation de Pepper, un robot humanoïde d'1m20 [11]. Softbank confirmant par la même occasion détenir Aldebaran à hauteur de 78,5% de son capital[12], suite à de premières rumeurs datant de mars 2012[13].

Le , la filiale SoftBank Mobile (opérateur principal de services cellulaires), désormais détenue à 99 % par SoftBank, absorbe les filiales Ymobile (autres services mobiles), SoftBank BB (services internet fixes connus sous la marque Yahoo! BB) et SoftBank Telecom (services de téléphonie fixe et prestations spécialisées)[14]. Les deux marques SoftBank Mobile (37 millions d'abonnés) et Y! Mobile (10 millions d'abonnés) continuent cependant de coexister[14].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Additional Purchases of Sprint Corporation Shares », SoftBank,‎ (consulté le 30 août 2013)
  2. http://www.gamasutra.com/view/news/189308/Japans_SoftBank_acquires_Puzzle__Dragons_publisher_GungHo.php
  3. a et b (en) Annual Report 2014, SoftBank
  4. (en) Completion of Company Split and Increase and Decrease of Capital, etc. of WILLCOM, Inc., site officiel, le 21 décembre 2010
  5. Patrice Novotny, « « Softbank investit 20 milliards de dollars dans Sprint pour devenir un géant du mobile » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), consulté le 2014-10-27 », AFP sur Google News, le 15 octobre 2012
  6. (en) Softbank and Sprint: Everybody wants to rule the world, The Economist, le 15 octobre 2012
  7. Karyn Poupée, « « SoftBank: géant des télécoms, un pied au Japon, l'autre aux USA » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), consulté le 2014-10-27 », AFP sur Google News, le 11 juillet 2013
  8. (en) Share Transfer Resulting in Change in Scope of Consolidation of a Subsidiary, site officiel, le 17 janvier 2013
  9. SoftBank buys $1.5 billion stake in Finnish mobile games maker Supercell, Sophie Knight et Ritsuko Ando, Reuters, 15 octobre 2013
  10. (en) eAccess and Willcom merge under the Ymobile banner, TeleGeography, le 2 juin 2014
  11. Le japonais SoftBank, avec l’aide du français Aldebaran, va commercialiser Pepper, un robot humanoïde, Le Monde, 6 juin 2014
  12. « SoftBank Mobile et Aldebaran dévoilent « Pepper » » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), consulté le 2014-10-27, Aldebaran, le 5 juin 2014
  13. Aldebaran Robotics n'a pas été rachetée par Softbank !, L'informaticien, 14 mars 2012
  14. a et b Fusion des quatre filiales nippones de Softbank, AFP sur Le Figaro, le 1er avril 2015

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :