Panasonic Corporation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Panasonic)
Aller à : navigation, rechercher

34° 44′ 18.7″ N 135° 34′ 25.4″ E / 34.738528, 135.573722 ()

Panasonic Corporation

Description de l'image  Panasonic logo (Blue).svg.
Création 13 mars 1918
Dates clés 1er octobre 2008 : Changement de nom : de Matsushita à Panasonic Corporation
Fondateurs Konosuke Matsushita
Forme juridique société anonyme avec PDG et Conseil d'administration
Slogan Ideas for life[1]
Siège social Drapeau du Japon Kadoma, Ōsaka (Japon)
Direction Kunio Nakamura (CEO)
Activité électronique grand public et professionnelle
Filiales JVC KENWOOD Holdings, Inc., Nais, National, Quasar, Ramsa, Rasonic, Technics
Effectif 293 742 (31 mars 2013)[2]
Site web www.panasonic.net
Chiffre d’affaires 9 068,9 milliards de ¥ (31 mars 2008)[2]
Résultat net 217,1 milliards de ¥ (2007)

Panasonic Corporation (anciennement Matsushita), est un grand groupe japonais spécialisé dans l'électronique grand public (téléviseurs, caméscopes, appareils photo, baladeurs, téléphones portables, etc.), et pour les professionnels (caméras professionnelles, caméras broadcast, ordinateurs portables, fax, copieurs, etc.). Il est basé à Ōsaka, au Japon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Entre décembre 2005 et novembre 2006, la société, qui fabrique alors des batteries pour Nokia, fabrique en réalité des batteries défectueuses. Le coût sera estimé à 100 millions de dollars.

Le 10 janvier 2008, le groupe Matsushita a annoncé un changement de son nom pour « Panasonic Corporation » (Panasonic était une filiale de Matsushita), effectif au 1er octobre 2008.

Le 7 novembre 2008, Panasonic annonce sa fusion avec son compatriote Sanyo par le lancement d'une OPA[3],[4]. La société Panasonic annonce avoir racheté 50,2 % des actions de Sanyo[5]

Suite à une perte attendue de 4,2 milliards de dollars, la société a annoncé le 4 février 2009 qu'elle supprimerait 15 000 emplois entre février 2009 et mars 2010[6]. Après l'absorption de Sanyo et la réorganisation interne avec Panasonic Electric Works, le groupe annonce la suppression de 35 000 postes entre 2010 et 2013[7].

Fin juin 2012, Sony et Panasonic annoncent qu'ils développent désormais ensemble leurs techniques de façonnage des écrans OLED (diode électroluminescente organique)[8].

Le 31 octobre 2012, le groupe japonais annonçait pour la seconde année consécutive des pertes massives. Les secteurs les plus malmenés sont la production d'écrans à cristaux liquides (LCD), de semi-conducteurs, ainsi que les panneaux solaires, les batteries à lithium-ion et les téléphones mobiles[9].

En septembre 2013, Panasonic annonce sa sortie de la téléphonie mobile et notamment des smartphones au Japon, l'annonce faite suite à une annonce similaire de NEC[10]. Le même mois, Panasonic annonce la vente de 80 % de sa division médicale à KKR pour 165 milliards de yens soit 1,67 milliards de dollars[11].

En octobre 2013, Panasonic est classé 19ème, par Booz & Company, parmi les 20 entreprises les plus innovantes au monde. L'entreprises a dépensé 6,1 milliards de dollars de Recherche et Développement, soit 7% de son chiffre d'affaires[12].

Le 30 octobre 2013, Panasonic annonce qu'il va cesser de produire des écrans à plasma à cause d'une demande trop faible[13]. Panasonic avait investi des milliards dans des usines au Japon (à Amagasaki) et en Chine depuis 2001, mais a subi un retournement du marché après la crise financière de 2008-2009, les écrans à cristaux liquides (LCD) prenant ensuite nettement le dessus[13]. Dans le cadre d'une vaste restructuration, il avait déjà nettement réduit sa production de dalles plasma au Japon depuis 2011 et stoppé celle en Chine, à Shanghai, début 2013[13].

Activités[modifier | modifier le code]

Répartition de la production de Panasonic : audiovisuel 38 % du chiffre d'affaires, électroménager 12 %, équipements domestiques (éclairage, câbles, etc.) 17 %, composants 13 % et robots 14 %[14].

Deux particularités économiques de Panasonic : l'entreprise produit elle-même ses composants et fabrique ses produits au Japon, grâce en particulier aux machines qu'elle assemble.

Panasonic possède une filiale professionnelle, tournée vers la musique et à destination des musiciens et des studios : Ramsa.

Elle possède aussi la marque JVC (Japan Victor Company), marque d'origine américaine. Par ailleurs, Panasonic produit des appareils photo vendus sous la marque Lumix munis d'objectifs Leica.

En 2005, en tant que fabricant de puces électroniques, Panasonic pointe à la quatorzième place parmi les 20 plus grands fabricants de semiconducteurs.

Panasonic est en 2007 le numéro quatre mondial de l'électronique, derrière Siemens, Samsung et Hitachi, mais devant Sony, LG ou Philips.

Filiales[modifier | modifier le code]

Les filiales de Panasonic Corporation sont Sanyo, Nais, National, Quasar, Ramsa, Rasonic et Technics.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Des idées pour la vie
  2. a et b Corporate profile
  3. Euronews, le 7 novembre 2008
  4. Panasonic et Sanyo veulent créer un géant japonais - Le Monde, 8 novembre 2008
  5. AFP, 10 décembre 2009
  6. Panasonic éliminera 15 000 emplois d'ici mars 2010 - Le Devoir, 5 février 2009
  7. Karyn Poupée, « Panasonic annonce la suppression de 35 000 postes entre 2010 et 2013 », AFP sur Google News, le 28 avril 2011
  8. Karyn Poupée, « Les japonais Sony et Panasonic s'unissent pour les futures TV ultra-plates », AFP sur Google News, le 25 juin 2012
  9. Après des pertes colossales, Panasonic s'effondre en Bourse, Le Monde.fr, 1 novembre 2012
  10. Panasonic dit adieu au marché grand public des smartphones au Japon, Nil Sanyas, PC Inpact, 4 septembre 2013
  11. KKR to buy Panasonic's healthcare unit in $1.67 billion deal, Reuters, 27 septembre 2013
  12. Le top 20 des entreprises les plus innovantes du monde, Challenges, 22 octobre 2013
  13. a, b et c Panasonic annonce la fin de la production d'écrans plasma, AFP sur Google News, le 30 octobre 2013
  14. Sur le site usinenouvelle.com

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]