Shanghai Automotive Industry Corporation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

SAIC - Shanghai Automotive Industry Corporation

Description de l'image  SAIC Motor logo.png.
Forme juridique Entreprise publique
Siège social Drapeau de Chine Shanghai (Chine)
Activité Construction automobile
Produits Automobiles - poids lourds
Filiales Roewe, Nanjing Automobile (MG),
Effectif 34 000
Site web http://www.saicmotor.com/
Chiffre d’affaires 14,8 milliards USD

Shanghai Automotive Industry Corporation (en chinois: 上海汽车工业(集团)总公司; Pinyin: Shànghǎi Qichē Gõngyè (Jítuán) Zǒnggõngsī; ou 上汽, Shàngqi; abrégé SAIC, prononcé : ['sei-ɪk]) est l'un des plus importants constructeur automobile chinois.

Le groupe SAIC est présent à travers diverses coentreprises avec des constructeurs étrangers dans les secteurs de l'automobile, des véhicules industriels et poids lourds ainsi que des composants automobiles :

SAIC possède les marques:

Les positions de SAIC

  • Véhicules industriels - poids lourds : devenu le leader grâce à la coentreprise formée avec Fiat et Iveco, SAIC Iveco Commercial Vehicle Investment Company, distribués sous la marque Hongyan.
  • Composants : important fournisseur grâce à la coentreprise avec Magneti-Marelli.

SAIC en chiffres[modifier | modifier le code]

SAIC a réalisé en 2009 404,9 milliards de yuans, soit 47,9 milliards d'euros de chiffre d'affaires, avec 89 100 salariés et 32 centres techniques en Chine. Avec des ventes de 2,72 millions d'unités, SAIC est le leader du marché automobile chinois, qui lui-même fut le premier marché automobile en 2009 devant le marché américain. SAIC réalise ses activités automobiles notamment en partenariat avec les constructeurs allemand Volkswagen et américain General Motors[2].

SAIC devance son compatriote FAW avec 314,3 milliards de yuans (37,2 milliards d'euros) de chiffre d'affaires et Dongfeng Motors avec 268,5 milliards de yuans (31,2 milliards d'euros) en 2009.

SAIC et GM[modifier | modifier le code]

SAIC est partenaire depuis 1997 avec le constructeur américain General Motors au sein d'une coentreprise détenue à parité, conformément à la législation en vigueur en Chine où tout constructeur automobile étranger doit former une coentreprise avec une société locale et ne peut pas détenir plus de 50 % de cette coentreprise.

La première production fut, en 1999, la Buick Century, dans une usine capable de produire 200 000 véhicules par an et située à Pudong, près de Shanghai.

Sur les 10 premiers mois de 2010, la coentreprise avec GM a vendu 843 000 véhicules à elle toute seule contre 710 000 pour toute l'année 2009. La coentreprise possède 10 usines d'assemblage, 4 usines de moteurs et emploie plus de 35 000 salariés.

En décembre 2009, SAIC a racheté à GM 1 % dans leur coentreprise, ce qui lui permet d'en détenir 51 % et de devenir majoritaire. Ils ont également décidé de créer une société commune, General Motors SAIC Investment Limited, détenue à 50 % chacun et basée à Hong Kong, et qui regroupera leurs activités en Inde[3]. Parallèlement, les deux entreprises ont passé des accords pour partager des moteurs et les nouvelles générations économes en carburant de transmissions automatiques à partir de 2012. SAIC souhaite les utiliser pour ses propres productions Roewe. SAIC a donc acquis le partage des droits de propriété industrielle de ces organces à l'échelle mondiale[4],[5].

Enfin, SAIC envisage de profiter de l'introduction en Bourse de General Motors prévue pour novembre 2010 pour prendre une participation dans le capital de son concurrent américain[6].

SAIC et Nanjing[modifier | modifier le code]

En décembre 2007, SAIC absorbe Nanjing Automotive Corporation, le plus ancien constructeur automobile chinois créé en 1947. SAIC verse 2.095 milliards de yuans, soit 285.7 millions de dollars, et cède 4,9 % de son capital à Yuejin, la maison mère de Nanjing Automotive, pour cette transaction[7].

Ce rachat permet de clore un contentieux. En 2005 Nanjing avait acquis le constructeur britannique en faillite MG Rover alors que SAIC avait acquis les licences des modèles du britannique en 2004. SAIC avait été obligé de créer une nouvelle marque, Roewe, pour vendre une copie conforme de la Rover 75[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]