Toyota Corona

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Toyota Corolla.

Berline moyenne de Toyota, la saga Corona débute en 1957. Elle se situe alors, dans la gamme Toyota, en dessous de la Crown. Puis en dessous d'elle viendra s'installer, à partir de 1966, la plus compacte Corolla.

La Corona se fondra progressivement dans la gamme Carina et laissera place, fin 2001, aux Premio et Allion au Japon.

Onze générations de Toyota Corona se sont succédé de 1957 à 2001.

Corona première génération (1957 - 1960)[modifier | modifier le code]

Toyota Corona
Première génération
Toyota Corona

Marque Toyota
Années de production 1957 - 1960
Classe Berline moyenne
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres essence
1957 - 1959 :
- 995 cm³, 33 ch
1959 - 1960
- 997 cm³, 45 ch
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Manuelle 3 vitesses
Poids et performances
Poids à vide 960 kg
Vitesse maximale 33 ch : 90 km/h
45 ch : 105 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 4 portes
Dimensions
Longueur 3 912 mm
Largeur 1 470 mm
Hauteur 1 518 mm
Empattement 2 400 mm

La première Corona, génération ST10, sort en juillet 1957 et reste en vente jusqu'en 1960. Il s'agit d'une propulsion, à 4 portes et 4 places, bénéficiant d'un châssis monocoque contrairement au modèle supérieur dans la gamme Toyota (alors diffusé sous le nom Toyopet), la Crown, qui repose sur un châssis séparé.

Quelques modifications sont apportées à la Corona en avril 1958 (nouvel emblème sur le capot, nouvelles poignées de portes).

La principale modification, d'ordre technique, a lieu en octobre 1959, avec l'adoption d'un nouveau moteur 1 litre affichant non plus 33 mais 45 ch et permettant de porter la vitesse de pointe de 90 à 105 km/h. Le nom de code de la Corona délaisse alors ST10 pour PT10.



Corona deuxième génération (1960 - 1964)[modifier | modifier le code]

Toyota Corona
Deuxième génération
Toyota Corona

Marque Toyota
Années de production 1960 - 1964
Classe Berline moyenne
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres essence
- 997 cm³, 45 ch
- 1 453 cm³, 62 ch
- 1 879 cm³, 80 ch
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Manuelle 3 vitesses
ou auto. 2 vitesses
Poids et performances
Poids à vide 940 à 1 015 kg
Vitesse maximale 1.0 : 100 km/h
1.5 : 130 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 4 portes
Dimensions
Longueur 3 990 mm
Largeur 1 490 mm
Hauteur 1 440 mm
Empattement 2 400 mm
Le pick-up Corona.

La deuxième Corona s'inspire assez franchement du style de l'Opel Rekord de 1957... avec, donc, une demi-génération de retard. Plus longue, plus large et plus basse de la première Corona, cette génération PT20 devient en tout cas plutôt élégante. Devenue une 5 places, elle reprend dans un premier temps le moteur 1 litre 45 ch SAE de la version précédente, puis profite, à partir de mars 1961, du 1,5 litre hérité de la Crown affichant ici 62 ch. Cette Corona 1500 est surtout destinée à l'exportation où elle prenait alors, selon les marchés, l'appellation Tiara. Pour sa dernière année d'existence, en 1964, la Corona aura même droit à un 1,9 litre.

La Corona tentera sa chance sur le marché américain, sans grand succès, ce qui constituait alors le deuxième échec sur ce marché pour Toyota après la tentative de vendre des Crown. Seul le Land Cruiser trouvait un nombre satisfaisant de clients.

Cette Corona disposera d'une variante pick-up.

Au salon de Tokyo à l'automne 1963, c'est-à-dire presque à la fin de sa carrière, un cabriolet à deux portes équipé d'une boîte à 4 vitesses sera également présenté. Mais il n'entrera pas en production.


Corona troisième génération (1964 - 1970)[modifier | modifier le code]

Toyota Corona
Troisième génération
Toyota Corona

Marque Toyota
Années de production 1964 - 1970
Classe Berline moyenne
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres essence
- 1 198 cm³, 55 ch
- 1 345 cm³, 65 ch
- 1 490 cm³, 74 / 77 ch
- 1 587 cm³, 90 / 110 ch
- 1 591 cm³, 85 / 100 ch
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Manuelle 3 ou 4 vitesses
(5 vitesses sur 1600 GT)
ou automatique 2 vit.
Poids et performances
Poids à vide 905 à 1 040 kg
Vitesse maximale 1.2 : 120 km/h
1.35 : 140 km/h
1.5 : 140 / 145 km/h
1600 S : 160 km/h
1600 GT : 175 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 4 portes
Break 3 et 5 portes
Coupé "hardtop"
Dimensions
Longueur 4 070 / 4 110 mm
Break : 4 215 mm
Largeur 1 550 mm
Coupé : 1 565 mm
Hauteur 1 420 mm
Coupé : 1 375 mm
Break : 1 450 mm
Empattement 2 420 mm
Break : 2 450 mm
Le Coupé Corona.

Ligne totalement redessinée pour la troisième Corona, génération T40 et T50. Celle-ci débute sa carrière en septembre 1964 sous la forme d'une berline 4 portes. Mais la gamme va vite s'étendre : break 3 et 5 portes, puis version deux volumes appelée "semi-break" à l'époque. Cette variante qui sort la même année que la Renault 16 dispose comme elle d'un hayon, ce qui constitue une particularité pour l'époque. Puis en 1966 arrive un coupé dit "hardtop" dont les portes sont dépourvues de montants. Et comme sur la précédente Corona, un pick-up est également proposé.

La gamme de lancement se compose d'un 1,5 litre 74 ch SAE, proposé en boîte manuelle 3 ou 4 vitesses ou automatique. Il sera épaulé à partir de 1966 par une 1600 S dont le 1,6 litre à boîte 4 vitesses développe 90 ch. Cette version S est proposée en berline et coupé. Par ailleurs, une version de base se contente d'un 1,2 litre 55 ch à 3 vitesses, uniquement associé au break 3 portes, type de carrosserie très répandu au Japon dans les années 1960. En 1967, ce 1,2 litre devient 1,35 litre, passe à 65 ch et devient également livrable en berline.

En 1967 en France, seule la 4 portes 1,5 litre est le coupé 1600 S sont importés, aux prix respectifs de 9 990 F et 15 995 F.

En 1967 la gamme s'enrichit d'une 1600 GT de 110 ch, proposée uniquement en coupé et équipée d'une boîte 5 vitesses, puis en mai 1968 un nouveau 1,6 litre à alésage court (86 x 68,5 contre 80,5 x 78 mm pour l'autre 1,6 litre) est proposé sur des versions appelées Golden et recevant un emblème doré sur la calandre. Ce moteur délivre 85 ou 100 ch selon les versions.

À cette époque, la Corona constitue le best-seller de Toyota au Japon. 166 000 exemplaires en sont vendus en 1968, contre 160 000 pour la jeune Corolla lancée en 1966, et 76 000 pour la Crown. Ses ventes à l'exportation sont passées de moins de 10 000 en 1964 à un peu plus de 80 000 en 1967. Elle est alors la japonaise la plus diffusée en Europe.

Pour 1969, la gamme est revue et simplifiée. Ne subsistent que le 1,35 litre, seulement proposé en break, et le 1,5 litre, qui affiche 77 ch et n'est plus livrable qu'en 4 portes et break. Les Coupé et 5 portes "semi-break" disparaissent.


  • À partir de 1968 apparaît une version proche de la Corona, mais plus cossue, faisant la liaison avec la Crown. Il s'agit de la Corona Mark II, qui ne remplace pas la Corona et qui vivra sa propre carrière (voir article dédié).


Corona quatrième génération (1970 - 1973)[modifier | modifier le code]

Toyota Corona
Quatrième génération
Toyota Corona
La Corona "4" en coupé hardtop

Marque Toyota
Années de production 1970 - 1973
Classe Berline moyenne
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres essence
- 1 345 cm³, 65 / 70 ch
- 1 490 cm³, 77 ch
- 1 588 cm³, 83 ch
- 1 707 cm³, 95 / 105 ch
- 1 838 cm³, 115 ch
- 1 968 cm³, 120 / 125 ch
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Manuelle 3 ou 4 vitesses
(ou 5 vit. sur 2 litres)
ou automatique 3 vitesses
Poids et performances
Poids à vide 930 à 1 015 kg
Vitesse maximale 1.5 : 145 km/h
1.6 : 150 km/h
1.7 95 ch : 155 km/h
1.7 105 ch : 165 km/h
1.9 : 180 km/h
2.0 : 180 à 190 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 4 portes
Break 5 portes
Coupé "hardtop"
Dimensions
Longueur 4 170 / 4 195 mm
Coupé 1.9/2.0 : 4 270 mm
Break : 4 260 mm
Largeur 1 570 mm
Hauteur 1 400 mm
Empattement 2 430 mm
Break : 2 460 mm
La Corona "4" berline.

Lancée en février 1970, la quatrième génération de Corona sort en berline 4 portes avec le 1,5 litre de 77 ch SAE. Il s'agit de la génération du nom de code T80, les appellations T60 et T70 ayant été entre-temps attribuées à la plus grande Corona Mark II.

La nouvelle Corona se décline rapidement en break 5 portes et coupé hardtop, puis reçoit l'appoint d'un 1,7 litre, en 95 ou 105 ch. La boîte automatique, optionnelle, offre désormais trois vitesses au lieu de deux. Une version de base 1,35 litre est toujours proposée, associée à la carrosserie break.

En février 1971, la Corona reçoit en haut de gamme un 1,9 litre de 115 ch, seulement livrable en coupé.

Puis la gamme est restylée à l'automne 1972. La calandre est légèrement redessinée (sauf sur le break 1.35) et le 1,5 litre laisse place à un 1,6 litre. Pour 1973, le 1,9 litre est remplacé par un 2 litres de 120 ou 125 ch, toujours uniquement en coupé, associé à une boîte manuelle 4 ou 5 vitesses ou l'habituelle automatique.



Corona cinquième génération (1973 - 1978)[modifier | modifier le code]

Toyota Corona
Cinquième génération
Toyota Corona

Marque Toyota
Années de production 1973 - 1978
Classe Berline moyenne
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres essence
De 1973 à 1976 :
- 1 588 cm³, 100 ch
- 1 808 cm³, 105 / 110 ch
- 1 968 cm³, 130 / 145 ch
De 1977 à 1978 :
- 1 588 cm³, 67/75 - 85/90 ch
- 1 808 cm³, 95 / 110 ch
- 1 968 cm³, 80 à 130 ch
- 1 968 cm³, GT, 130 ch
- 2 198 cm³, 97 ch (USA)
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Manuelle 3, 4 ou 5 vitesses
ou automatique 3 vitesses
Poids et performances
Poids à vide 960 à 1 200 kg
Vitesse maximale 1.6 100 ch : 160 km/h
1.8 110 ch : 170 km/h
2.0 130 ch : 180 km/h
2.0 145 ch : 200 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 4 portes
Break 5 portes
Coupé "hardtop"
Dimensions
Longueur 4 210 mm
Coupé : 4 215 mm
Largeur 1 610 mm
Coupé : 1 620 mm
Hauteur 1 390 mm
Coupé : 1 365 mm
Empattement 2 500 mm

Cette cinquième génération de Corona arrive dès le mois de novembre 1973. Elle est proposée en trois carrosseries : berline 4 portes, break 5 portes et coupé hardtop. La version deux volumes 5 portes n'a pas été reconduite sur cette génération. Elle reviendra sur la suivante.

La gamme de moteurs est assez large :

  • 1,6 litre 100 ch en boîte manuelle 3 ou 4 vitesses ou automatique 3 vitesses.
  • 1,8 litre 105 ou 110 ch à boîte 4 ou 5 vitesses ou automatique.
  • 2 litres de 130 ch (boîte manuelle 4 ou 5 vitesses ou automatique) ou même 145 ch sur une version GT à double arbre à cames en tête, alors uniquement livrable en boîte manuelle 5 vitesses.

En France, seule la Corona berline 1.8 de 110 ch est importée. Elle s'affiche à 22 300 F en boîte 5 vitesses ou 23 800 F en automatique. À titre de comparaison, au même moment, une Citroën DSuper coûte 22 400 F et une Peugeot 504 TI 23 500 F. Des prix comparables alors que la Toyota reste quand même nettement plus compacte.

La Corona "5" est légèrement restylée début 1977. Les moteurs se déclinent alors en de nombreuses puissances selon les marchés. Le 1,6 litre existe ainsi en 85 ou 90 ch au Japon mais descend à... 67 ou 75 ch pour l'Europe. Le 1.8 affiche désormais 95 ou 110 ch. Le 2 litres simple arbre offre, au Japon, 100 ou 110 ch en version carburateur, 130 ch en injection et 80 ch dans une version à 3 soupapes par cylindre. Ce même moteur développe, en 2 soupapes par cylindres, 86 ch pour l'Europe tandis que le marché Nord-Américain prodite d'un 2,2 litres de 97 ch. Enfin, le 2 litres à double arbre a cames de la Corona GT a vu sa puissance ramenée de 145 à 130 ch.



Corona sixième génération (1978 - 1982)[modifier | modifier le code]

Toyota Corona
Sixième génération
Toyota Corona
Corona sixième génération, phase 1.

Marque Toyota
Années de production 1978 - 1982
Classe Berline moyenne
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres essence
Au Japon :
- 1 588 cm³, 88 ch
- 1 770 cm³, 95 ch
- 1 770 cm³, inj., 105 ch
- 1 972 cm³, 105 ch
- 1 968 cm³, 135 ch
En Europe :
- 1 588 cm³, 69 ch
- 1 770 cm³, 86 ch
- 1 968 cm³, 89 ch
Aux États-Unis :
- 2 198 cm³, 97 ch
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Manuelle 3, 4 ou 5 vitesses
ou automatique 3 vitesses
Poids et performances
Poids à vide 970 à 1 145 kg
Vitesse maximale 1.6 69 ch : 155 km/h
2.0 135 ch : 180 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 4 portes
Break 5 portes
Coupé "hardtop"
Dimensions
Longueur 4 426 à 4 445 mm
Break : 4 330 / 4360 mm
Largeur 1 645 mm
Hauteur Berline : 1 400 mm
Coupé : 1 370 mm
Break : 1 425 mm
Empattement 2 525 mm
Retour d'une version
5 portes à hayon,
appelée Liftback.

Lancée en septembre 1978, la sixième génération de Corona (nom de code "T13") affiche une ligne plus sage que jamais. Elle se décline comme d'habitude en berline 4 portes, break 5 portes et coupé. Mais on note aussi le retour, dès octobre 1978, d'une version 5 portes à hayon, appelée Corona Liftback.

Techniquement, les modifications sont assez mineures et la Corona reste un propulsion. Le 1,6 litre est conservé tandis que le 1,8 litre est renouvelé. Les 2 litres et 2,2 litres (ce dernier destiné aux États-Unis) sont, eux, conservés pratiquement sans modification.

Un restylage intervient en août 1980 et apporte une calandre modernisée.



Corona septième génération (1982 - 1998)[modifier | modifier le code]

Toyota Corona
Septième génération
Toyota Corona
La Corona en version 2000 GT

Marque Toyota
Années de production 1982 - 1998
Classe Berline moyenne
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres essence
Au Japon :
- 1 452 cm³, 83 ch
- 1 588 cm³, 86 ch
- 1 770 cm³, inj., 105 ch
- 1 832 cm³, 100 ch
- 1 770 cm³, turbo, 160 ch
- 1 968 cm³, 135 ch
4 cylindres diesel
- 1 839 cm³, 65 ch
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Manuelle 4 ou 5 vitesses
ou automatique 3 vitesses
(4 vitesses sur Turbo)
Poids et performances
Poids à vide 965 à 1 170 kg
Vitesse maximale 1.8 turbo : 200 km/h
1.8 D : 150 à 160 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 4 portes
Break 5 portes
Coupé "hardtop"
Dimensions
Longueur 4 325 à 4 575 mm
Coupé : 4 390 à 4 505 mm
Break : 4 385 à 4 505 mm
Largeur 1 650 à 1 665 mm
Hauteur Berline : 1 390 mm
Coupé : 1 1 325 à 1 355 mm
Break : 1 425 mm
Empattement 2 500 mm
Corona version 2 portes.

À partir de cette septième génération (code T14), la vie de la Corona devient assez difficile à suivre. Passe encore en 1982, date de lancement de cette version. Elle sort en de nombreuses, carrosseries, 2 ou 4 portes, coupé ou break et est déclinée avec un grand nombre de moteurs. Elle reste une propulsion... pour le moment. Car un an plus tard arrivera une "autre nouvelle" Corona, à traction cette fois-ci, et qui mènera sa vie en parallèle. La Corona propulsion poursuivra surtout sa carrière dans ses versions sportives, en break... et en taxi, chevauchant alors, sous cette variante, allègrement bon nombre de génération suivantes de Corona puisque'elle restera au catalogue Toyota jusqu'en 1998 !


La gamme de moteurs de la Corona septième génération se compose ainsi à sa sortie en 1982 :

  • 1 452 cm³, 83 ch essence.
  • 1 588 cm³, 86 ch essence.
  • 1 770 cm³, 105 ch, moteur à injection et arbre à cames latéral.
  • 1 832 cm³, 100 ch, moteur à carburateur mais à (simple) arbre à cames en tête.
  • 1 968 cm³, 135 ch essence et injection sur la version GT.
  • 1 839 cm³, 65 ch, premier diesel installé sur la Corona.

Une version fonctionnant au gaz est également disponible que les versions destinées aux taxis.

En 1983, le 2 litres atmosphérique laisse place à une version suralimentée par turbo du 1 770 cm³, affichant alors 160 ch. Ce moteur est livrable avec une boîte manuelle 5 vitesses ou, petite nouveauté sur la Corona, une automatique à désormais 4 vitesses. La boîte automatique qui équipe en option les autres moteurs, diesel compris, ne compte toujours que trois vitesses.

Cette même année sort donc la Corona à traction, qui va petit à petit faire réduire la gamme propulsion.

Ne reste ainsi, en 1984, que le 1 452 cm³ de 83 ch, le 1,8 litre turbo (160 ch) et le 1,8 litre diesel de 65 ch. Celui-ci quitte d'ailleurs le catalogue un an plus tard. À partir de 1985, la gamme Corona propulsion se résume alors au 1 832 cm³ de 100 ch et au 1 770 cm³ turbo de 160 ch.

À partir de 1988, à l'arrivée de la neuvième génération de Corona, la version propulsion "standard" ne jouera les prolongations qu'en version de base, avec un 1812 cm³ de 55 ch et une boîte 4 vitesses, qui sera notamment appréciée des taxis, jusqu'à l'arrivée de la Crown de 1995.



Corona huitième génération (1983 - 1987)[modifier | modifier le code]

Toyota Corona
Huitième génération
Toyota Corona
La première Corona traction

Marque Toyota
Années de production 1983 - 1987
Classe Berline moyenne
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres essence
- 1 453 cm³, 83 ch
- 1 587 cm³, 79 / 84 ch
- 1 587 cm³, DOHC, 130 ch
- 1 832 cm³, 87 / 100 ch
- 1 832 cm³, inj., 115 ch
- 1 998 cm³, 160 ch
4 cylindres diesel
- 1 974 cm³, 68 / 72 ch
Transmission Traction
Boîte de vitesses Manuelle 4 ou 5 vitesses
ou automatique 3 ou 4 vit.
Poids et performances
Poids à vide 935 à 1 160 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 4 ou 5 portes
et berline hardtop
Dimensions
Longueur 5 portes : 4 330 mm
4 portes : 4 370 mm
Largeur 1 670 mm
Hauteur 1 365 mm
Empattement 2 515 / 2 525 mm

La Corona septième génération souffle à peine sa première bougie qu'apparaît une variante hayon à 5 portes. Jusque là, rien que de très banal, sauf que cette Corona n'a strictement rien à voir avec l'autre : il s'agit non plus d'une propulsion, mais d'une traction, qui repose sur la jeune plate-forme des Toyota Vista et Camry. L'apparence de cette Corona étant proche de celle de la version propulsion, les deux modèles se confondront allègrement... surtout lorsque cette Corona 5 portes, lancée en février 1983, sera à son tour déclinée en berline classique à 4 portes, en octobre 1983 ! Les deux Corona, traction et propulsion, cohabiteront ainsi ensemble plusieurs années. La version traction, non déclinée en break, jouera les sages familiales, tandis que la version propulsion occupera un rôle fonctionnel par son break et sportif par sa version 1,8 litre turbo en berline 4 portes.

La gamme de moteurs diffère ainsi que celle de la Corona propulsion. Pas de 2 litres essence ni de turbo, mais un diesel plus gros, de 2 litres et qui affiche 72 ch (au Japon) ou 68 ch (en Europe). Ce diesel peut s'accoupler à une boîte manuelle 5 vitesses ou automatique 4 vitesses. Le 1.8 peut en plus recevoir une automatique 3 vitesses tandis que le 1.5 de base est proposé en boîte manuelle 4 ou 5 vitesses ou automatique à 3 vitesses seulement. Un 1,6 litre à injection, double arbre à cames en tête et 4 soupapes par cylindres fort de 130 ch vient coiffer la gamme japonaise. Enfin, une version catalysée du 1,6 litre "de base" affiche seulement 75 ch, contre 79 à 84 ch, voire 100 ch dans une version destinée au Japon.

Selon les moteurs, l'empattement propose deux longueurs : 2,515 m sur les versions de base qui affichent 100 ch ou moins et 1 cm de plus sur les versions plus puissantes.

Pour embrouiller encore davantage l'histoire, Toyota, en janvier 1984, rebaptise pour l'Europe la Corona traction et décide de l'appeler... Carina II. Or, il existe déjà une Carina, qui n'a techniquement rien de commun avec la Corona ! Celle-ci deviendra alors à ce moment réservée au marché japonais ou la Corona conserve son appellation. En Europe, Toyota aura donc remplacé la Carina par une Corona sans que le client ne s'en aperçoive...

La Carina ED... est une Corona 4 portes sans montants de portières.

En août 1985, Toyota lance également au Japon une version 4 portes hardtop (sans montant de portes) appelée... Carina ED. Celle-ci pourra profiter d'un 2 litres essence de 160 ch (boîte manuelle 5 vitesses ou automatique 4 vitesses), alors également proposé sur les autres carrosseries.

La Carina II, livrable en 4 ou 5 portes, ne retient que deux moteurs pour sa carrière européenne : le 1 587 cm³ en 84 ch et le 2 litres diesel de 68 ch. Cette génération ne sera en revanche pas importée en France. Pour cela, il faudra attendre mai 1988 et la génération suivante.



Corona neuvième génération (1987 - 1992)[modifier | modifier le code]

Toyota Corona
Neuvième génération
Toyota Corona
La neuvième Corona, jumelle de la Carina II

Marque Toyota
Années de production 1987 - 1992
Classe Berline moyenne
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres essence
- 1 456 cm³, 79 / 83 ch
- 1 498 cm³, 94 ch
- 1 587 cm³, 90 à 102 ch
- 1 838 cm³, 105 / 115 ch
- 1 998 cm³, 125 à 165 ch
4 cylindres diesel
- 1 974 cm³, 73 ch
Transmission Traction ou
intégrale (sur 1.6)
Boîte de vitesses Manuelle 4 ou 5 vitesses
ou automatique 3 ou 4 vit.
Poids et performances
Poids à vide 970 à 1 180 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 4 ou 5 portes,
break et
berline hardtop
Dimensions
Longueur 5 portes : 4 440 mm
4 portes : 4 380 mm
Break : 4 435 mm
Largeur 1 690 mm
Hauteur 1 370 mm
Break : 1 400 mm
Empattement 2 525 mm
Le break Corona.
En Europe, la Corona,
ici en 5 portes, devient Carina II.

Plus que jamais Toyota lie le destin de la Carina à celui de la Corona. En effet, il s'agit désormais d'un seul et même modèle, démontrant ainsi que, pendant de longues années, ces deux familiales avaient un peu de mal à se distinguer clairement l'une de l'autre vis-à-vis de la clientèle. La Corona livrée au Japon devient cette fois encore Carina II en Europe, tandis que la Carina "tout court" proposée aux Japonais se différencie de la Corona par quelques détails esthétiques, par certaines motorisations et par le fait qu'elles sont distribuées par le biais de deux réseaux différents de Toyota sur le territoire nippon. La plate-forme de ce duo de berlines sert de base au coupé Celica, ce qui était auparavant le cas de la seule Carina.

Cette neuvième génération de Corona apparaît en décembre 1987 au Japon et fait ses débuts, sous le nom Carina II donc, en France en mai 1988.

De nombreux moteurs.

Alors que, sur le marché japonais actuel, les constructeurs ont sensiblement réduit l'offre moteurs, tout comme aux États-Unis, la Corona de 1987 propose encore une très large palette de 4 cylindres. Ceux-ci comptent, selon les versions, 2, 3 ou 4 soupapes par cylindres.

  • Le 1,45 litre base délivre 85 ch ou même seulement 79 ch sur le break, seule version de la gamme alors encore livrable en boîte manuelle 4 vitesses. Le reste de la gamme propose un boîte manuelle 5 vitesses ou une automatique à 4 rapports (ou parfois une trois vitesses + overdrive, un rapport final surmultiplié).
  • Un 1.5 16 soupapes à partir de 1990 délivre 94 ch et succède à une version 95 ch double arbre à cames en tête du 1,45 litre.
  • Le 1,6 litre développe, avec un mélange pauvre, 102 ch, ou 100 ch sur une nouvelle version à quatre roues motrices lancée en août 1988 (réservée au Japon), ou encore 90 ch avec un catalyseur.
  • Le 1,8 litre développe 105 ch à la sortie de cette génération de Corona puis 115 ch en cours de carrière.
  • Le 2 litres essence affiche d'abord 120 ou 140 ch, puis pousse jusqu'à 165 ch. Puissance ramenée à 156 ch avec un catalyseur.
  • Le 2 litres diesel enfin, reste dépourvu de turbo et développe toujours 73 ch.


Les autres variantes.
La Corona Exiv aux portes sans montant.

Parallèlement, la Carina ED, cette Corona berline hardtop dont les portes sont dépourvues de montants, poursuit sa carrière. Elle devient également, toujours au Japon, Corona Exiv à partir de 1989. Cette version, longue de 4,485 m, dispose du 1.8 115 ch ou du 2.0 en 125, 140, 156 ou 165 ch. Reste également au catalogue une Corona Coupé, lancée en août 1985 et qui ressemble nettement à une Celica dont la plate-forme est au demeurant commune. Longue de 4,415 m, cette Corona reçoit le 1.8 en 105 ch ou le 2.0 en 120 et 140 ch. Les Exiv et Coupé reposent sur la même plate-forme que les Corona huitième et neuvième générations. Enfin, l'ancienne Corona à propulsion poursuit également sa carrière. Appelée Corona Standard et longue de 4,355 m, elle se destine essentiellement aux taxis et reçoit un 1,8 litre 75 ch ou le 2 litres diesel en 69 ch et se contente d'une boîte manuelle 4 vitesses.



Corona dixième génération (1992 - 1996)[modifier | modifier le code]

Toyota Corona
Dixième génération
Toyota Corona
La dixième Corona, à nouveau proche de la Carina II

Marque Toyota
Années de production 1992 - 1996
Classe Berline moyenne
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres essence
- 1 498 cm³, 100/105 ch
- 1 587 cm³, 99/107/115 ch
- 1 838 cm³, 107/115/125 ch
- 1 998 cm³, 133/135/140 ch
- 1 998 cm³, 158 puis 175 ch

4 cylindres diesel
- 1 974 cm³, 73 ch
- 1 974 cm³, turbo, 88 ch
Transmission Traction ou intégrale
Boîte de vitesses Manuelle 4 ou 5 vitesses
ou automatique 3 ou 4 vit.
Poids et performances
Poids à vide 1 060 à 1 230 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 4 ou 5 portes
et berline hardtop
Dimensions
Longueur 4 520 mm
Exiv : 4 500 mm
Break : 4 550 mm
Largeur 1 695 mm
Exiv : 1 740 mm
Hauteur 1 410 mm
Exiv : 1 325 mm
Break : 1 425 mm
Empattement 2 580 mm
Exiv : 2 535 mm
En Europe, la Corona devient Carina E.

C'est en février 1992 qu'apparaît la dixième génération de Corona au Japon. Elle sera déclinée encore une fois en Carina en août 1992, ainsi qu'en break, cette fois appelé Caldina, en novembre 1992. Celui-ci prendra ensuite son indépendance. En Europe, la Corona s'appelle Carina E et diffère de nouveau un peu plus de la version originelle puisque celle qui est livrée sur le Vieux Continent est produite en Grande-Bretagne, avec une mise au point adaptée à la demande européenne.

La Corona se décline comme précédemment en de nombreuses motorisations :

  • Le 1 498 cm³ de 100 ou 105 ch est réservé au break. Il disparaîtra en 1995.
  • Le 1 587 cm³ développe 115 ch ou 107 en version à mélange pauvre. Puissance qui, importée en Europe, en 1995, descendra à 99 ch sur la Carina E.
  • Le 1 838 cm³ affiche 125 ch, ou 115 ch en mélange pauvre puis 107 ch pour l'Europe à partir de 1995.
  • Le 1 998 cm³ délivre 133 ch sur la Carina E européenne. Au Japon sur les Corona et Carina, il développe 140 ch pour les versions à traction et 135 ch sur les versions à 4 roues motrices.
  • Le 1 998 cm³ affiche aussi 158 ch dans une version plus musclée, qui passera à 175 ch en 1998. Ce moteur se retrouve sur le coupé Celica dont la plate-forme reste commune.
  • Le 1 974 cm³ diesel de 72 ch profitera à partir de 1996 de l'apport d'un turbo, faisant monter puissance à 88 ch.
La Corona Exiv, sans montant de portes, mène une vie en parallèle.

À l'automne 1993, la Corona Exiv (et sa jumelle la Carina ED) est à son tour renouvelée. Longue de 4,50 m, cette berline au style plus dynamique et dont les quatre portes sont dépourvues de montants dispose du 1,8 litre 125 ch ou du 2 litres en 140 ou 180 ch (voire 170 ch en boîte automatique). Sa plate-forme est désormais distincte de celle du reste de la gamme Corona.



Corona onzième génération (1996 - 2001)[modifier | modifier le code]

Toyota Corona
Onzième génération
Toyota Corona
La dernière Corona s'appelle Corona Premio

Marque Toyota
Années de production 1996 - 2001
Classe Berline moyenne
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres essence :
1.6, 1.8 (115 ch), 2.0
puis 2.0 "D-4" 145 ch
4 cylindres diesel :
- 1 974 cm, 74 ch
- 2,2 litres 92 ch
Transmission Traction ou intégrale
Boîte de vitesses Manuelle 5 vitesses ou
automatique 4 vit.
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) 4 portes
Dimensions
Longueur 4 600 mm
Largeur 1 695 mm
Hauteur 1 410 mm
Empattement 2 580 mm
Chronologie des modèles
Précédent - Toyota Premio Suivant

Dernier round pour la Corona en janvier 1996. Celle-ci est d'ailleurs rebaptisée Conora Premio à partir de l'été. Sa remplaçante fin 2001, délaissera ainsi le nom Corona après 44 ans de service, pour Premio et Allion.

Cette ultime Corona s'éloigne définitivement, aussi, de la version européenne de la familiale de Toyota, devenue l'Avensis. Le modèle japonais n'est désormais qu'une 4 portes classique, les autres déclinaisons portant des appellations spécifiques ; le break demeure ainsi le Caldina, et deviendra un simple Avensis break rebaptisé à partir de l'automne 1997.

La gamme de moteurs, au départ reprise de la génération précédente, profitera de deux évolutions majeures : tout d'abord, l'arrivée d'un 2 litres essence "D-4" à injection directe, fort de 145 ch, puis en décembre 1997 d'un diesel porté à 2,2 litres affichant 92 ch.



Sources[modifier | modifier le code]

  • Sources :

Catalogue Automobile Magazine "Toutes les voitures du Monde" éditions 1979 à 2001.
Catalogue "Salon" Auto-Journal éditions 1963 à 1995.
La Revue Automobile Suisse, catalogue annuel, éditions 1961 à 2001.
Jidôsha Guide Book (Japon) éditions 1989, 1995, 1999, 2000 et 2001.
Article Toyota Corona, Wikipedia Japon