Peugeot 206

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Peugeot 206 SW)
Aller à : navigation, rechercher
Peugeot 206
Peugeot 206
Peugeot 206 Berline 3 portes

Marque Drapeau : France Peugeot
Années de production Phase 1 : 1998 - 2003
Phase 2 : 2003 - 2009
206+ : 2009 - 2013
Autres pays: jusqu'à 2014
Production 206/sw/sedan : ±7 500 000
CC: ±370 000
206+: >400 000
Total: ±8 400 000 exemplaires
Usine(s) d’assemblage Drapeau de la France Mulhouse / Poissy
Drapeau du Royaume-Uni Ryton
Drapeau de la République populaire de Chine Wuhan
Drapeau de l’Argentine Jeppener
Drapeau du Brésil Porto Real
Drapeau de la Malaisie Malaisie
Drapeau de l'Iran Iran Khodro
Drapeau du Chili Los Andes
Moteur et transmission
Énergie Essence
Diesel
Moteur(s) Essence
1.1 60 ch
1.4 75[1]/90 ch
1.6 90/110 ch
2.0 16v 138/180[2] ch

Diesel
1.9 D / 1.4 HDi 70 ch
2.0 HDi 90 ch
1.6 HDi 110 ch
Position du moteur Transversal, avant
Cylindrée 1124 à 1997 cm3
Puissance maximale 60 à 177 ch (70 à 110 kW)
Transmission Traction
Boîte de vitesses Manuelle 5 rapports
automatique 4 rapports
Poids et performances
Poids à vide 910 à 1 190 kg
Vitesse maximale 155 à 217 km/h
Consommation mixte 4,3 à 8,6 L/100 km
Émission de CO2 113 à 204 g/km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline bicorps 3 portes
Berline bicorps 5 portes
Break (SW)
Coupé cabriolet (CC)
Berline tricorps 4 portes
Coefficient de traînée 0.33
Suspensions Independante
Direction Crémaillère assistée
Freins Disques AV ventiles, Disques ventiles/tambour AR
Dimensions
Longueur 3 835 mm
Largeur 1 652 mm
Hauteur 1 428 mm
Empattement 2442 mm
Voies  AV/AR 1425 mm  / 1416 mm
Volume du coffre 260 (1130) dm3
Chronologie des modèles
Précédent Peugeot 205 Peugeot 207
Selon pays: 208
Suivant
Peugeot 206+
Peugeot 207 compacte/Peugeot 207i (selon pays)
Peugeot 206

Marque Drapeau : France Peugeot
Années de production 2009 - 2013
Hors Europe : 2008 - 2014
Production 416 927 exemplaires
Classe Citadine
Moteur et transmission
Énergie Essence
Diesel
Alcool(selon pays)
Moteur(s) Essence
1.1 60 ch
1.4 75/76/80(selon pays) ch
1.6 90/106/110 (selon pays)
Diesel
1.4 HDi/1.9 D(selon pays) 70 ch
Alcool
1.4 82 ch (selon pays)
Puissance maximale 60 à 110 ch
Couple maximal 94 à 160 Nm
Transmission manuelle 5 vitesses
Automatique 4 rapports (selon pays)
Poids et performances
Poids à vide 963 kg
Vitesse maximale 154 à 166 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 15.2 à 13.7 s
Consommation mixte 5 L/100 km
Émission de CO2 139 à 110 g/km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) 3 et 5 portes
Dimensions
Longueur 3,87 mm
Largeur 1,66 mm
Hauteur 1,44 mm
Chronologie des modèles
Peugeot 207+
Selon pays: 208
Suivant

La Peugeot 206 est un modèle automobile du segment B produit par le constructeur Peugeot et lancé le 10 septembre 1998 pour succéder à la Peugeot 205. La 206 a été la voiture la plus vendue en France en 2001, 2004 et 2005[3], disputant la première place à sa principale rivale qu'est la Renault Clio II. Elle est actuellement la Peugeot ayant été la plus produite et la voiture française la plus vendue de tous les temps.

Historique[modifier | modifier le code]

Elle est la descendante annoncée de la 205, son but étant de renouveler la popularité et le succès qu'avait connu son aînée et dont le succès commercial avait notamment sauvé l'entreprise, alors confrontée au marasme du secteur automobile du début des années 1980.

Positionnée sur le créneau des petites polyvalentes, très populaires en Europe, elle avait pour mission de conforter voire de renforcer le poids de l'entreprise au sein des constructeurs automobiles. Son succès, lié en partie à un rapport coût/prestation relativement mieux positionné que celui de ses concurrentes les plus vieillissantes, et à un design répondant aux canons esthétiques de son époque, ont fait de Peugeot le leader de ce segment du marché entre 1999 et 2002 en Europe, malgré la forte concurrence de la Renault Clio II, l'autre référence de la catégorie.

La Peugeot 206 a été largement déclinée dans des versions sportives : 206 S16, 206 GT, puis Peugeot 206 RC et 206 Sport HDi S16. Cette automobile a été le fer de lance de la marque en rallye avec la Peugeot 206 WRC. Des formules plus accessibles aux amateurs de sport automobile ont aussi été développées : 206 Super 1600 et Volant 206 XS en rallye, coupe 206 CC et RCC, mais aussi 206 S16 « Rencontres » pour les courses sur circuit.

La digne citadine du lion aura droit à sa très convoitée version « coupé-cabriolet », la 206 CC ! Bien qu'elle ait été lancée en décembre 2000, il avait fallu attendre neuf mois (c'est-à-dire jusqu'à septembre 2001) pour être livrée, car la demande était très forte.

En revanche, il faudra attendre plus de trois ans et demi pour que le dérivé break de la 206 apparaisse. Ainsi, le 15 mai 2002, la 206 SW, break citadin est lancé. Ce sera aussi un succès.

La Peugeot 206 a aussi subi un léger restylage vers avril 2003  : nouveaux feux avant et arrière, nouvelle bague de coffre au-dessus de laquelle le lion remonte, calandre composée auparavant de lignes horizontales et qui désormais arborait une calandre façon "alvéoles d'abeilles" et amélioration de l'esthétique intérieure. Certaines versions peuvent disposer en option d'un GPS intégré plus évolué que par le passé, le RT3 (qui intègre également une fonction téléphone).

La 207 qui succède à la 206, et basée sur la plate-forme de la Citroën C3, a été annoncée par la presse spécialisée pour début 2006. Toutefois, la 206 reste produite encore plusieurs années à Ryton pour le marché européen. Après avoir atteint un record de 843 000 véhicules produits en 2002, la 5 millionième 206 a été produite le 26 mai 2005. Sa carrière est amenée à durer puisque son lancement commercial s'est fait en janvier 2006 en Chine (produite à Wuhan) et qu'une version 4 portes (sedan) a été lancée en Iran et en Argentine pour les marchés sud-américains.

Fin avril 2007, en passant le cap des 6 000 000 exemplaires produits, la Peugeot 206 est devenue la Peugeot la plus produite de toute l'histoire de la marque, devançant assez largement son aînée, la Peugeot 205[4]. À titre de comparaison, la voiture française la plus vendue à l'époque était la Renault 4, avec 8 millions d'exemplaires, mais sur trois décennies au lieu d'une seule pour la Peugeot. Elle est devenue 206+ en mars 2009. Il s'agit en fait de la 207 brésilienne, une 206 relookée façon 207 à l'extérieur et à l'intérieur.

Début 2008, la 206 CC ainsi que la 206 SW quittent le marché européen.

En février 2009, il ne reste que la berline dans la gamme 206. À ce moment-là, elle connait un nouveau restylage, plus profond que le précédent, où la citadine à succès adopte une face avant ressemblant à celle de la 207, ainsi que des feux arrière à leds. Cependant, elle garde énormément d'éléments de la 206 phase 1 et phase 2. Cette fois un petit « + » s'ajoute à son nom et devient « 206 + », mais elle reste tout de même une 206.

Depuis août 2008, Peugeot commercialise au Brésil une Peugeot 207, qui est en fait une Peugeot 206 restylée, s'inspirant du style extérieur et intérieur de la Peugeot 207 vendue dans le reste de l'Amérique latine appelée Peugeot 207 Compact. Cette voiture existe aussi sous forme 3 volumes appelée 207 Compact Sedan qui est une Sedan destinée à ce marché[5]. La production de cette 206 modernisée tricorps débute fin 2010 en Malaisie avec le constructeur Naza, qui assemblait déjà la 206[6].

Au début 2009, la Peugeot 206 vendue en Europe est devenue Peugeot 206+, reprenant les caractéristiques de la Peugeot 207 commercialisée en Brésil avec une carrosserie bicorps avec une face avant, des feux arrière et une console de bord du même style que la 207 originelle mais la carrosserie, le châssis, les trains roulants et les moteurs de l'ancienne 206. Désormais positionnée sur une gamme de citadines moyennes à prix réduit, en concurrente principale de la Renault Clio Campus, elle retrouve le moteur 1.1 essence de 60 ch (en plus des classiques 1.4e 75 ch et 1.4 HDi 70 ch) que la 206 d'origine avait délaissé à la fin de sa carrière pour devenir une entrée de gamme économique[7]. Elle est assemblée à l'usine PSA de Mulhouse.

La capacité de production en Europe est de 90 000 unités et l'objectif de vente 2009 est de 40 000 unités pour la France (31 648 unités pour la 206 en 2008), soit une capacité prévisionnelle de 460 véhicules par jour. Entre la 206 et la 206+, le nombre de pièces sur la ligne de montage est passé de 2 000 à 1 000 grâce à une réduction de la diversité et une conception plus réfléchie.

Avec le lancement de la 208 le jeudi 29 mars 2012, la 206+ ainsi que sa dite remplaçante (207), se retrouvent en fin de carrière mais figurent toujours au catalogue sur l'année 2012.

Le 17 décembre 2012 la production française de la 206+ s'arrête avec la sortie des chaînes de montage de l'usine de Mulhouse de l'ultime modèle. Depuis son lancement, 7 941 290 exemplaires de 206 ont été assemblés et 416 927 exemplaires de 206+ ont été produits, pour un total de 8 358 217 exemplaires produits. Elle devient ainsi le modèle Peugeot le plus produit de toute l'histoire de la marque devant la Peugeot 205 (5 278 300 exemplaires), et également la voiture française la plus vendue de tous les temps devant la Renault 4 (8 135 424 exemplaires). La production se poursuit toutefois à l'étranger. En France, la 207+ a succédé depuis à la 206+ au catalogue, au côté de la 208.

Galerie[modifier | modifier le code]

Gamme[modifier | modifier le code]

La gamme 206 se décline en cinq carrosseries :

  • La Peugeot 206 3 et 5 portes (berline), versions les plus vendues.
  • La 206 CC est un coupé cabriolet. Son prototype portait le nom de Vingt cœur (20 ♥)
  • La 206 SW, variante break de la berline.
  • La 206 Sedan est une version quatre portes commercialisée dans certains pays, produite notamment en Iran et depuis 2008 au Brésil.

La 206 a revêtu plusieurs finitions :

  • La Peugeot 206 XR et XR Presence, 3 ou 5 portes
  • La Peugeot 206 XT et XT Premium. Existe en 3 ou 5 portes
  • La Peugeot 206 XS et XS Premium, haut de gamme avec une finition sportive, sur le marché français disponible en 3 portes seulement (3 ou 5 portes à l'export), et 206 CC.
  • 206 "2000" (1999)
  • 206 "GT" (1999)
  • 206 Roland Garros (2003)
  • 206 "Quiksilver" (2002)
  • 206 GTi "Rallye Edition" (2002) (AUS)
  • 206 "Quiksilver" (2003)
  • 206 CC "Black & Silver" (2003) (A)
  • 206 "XS Pack" & "XT Pack" (2003)
  • 206 "X Line Clim" (2003)
  • 206 "Pop Art" (2003) (F)
  • 206 "Ö3 Edition" (2003) (A)
  • 206 XS "Bruno Thiry" (2003) (B - L)
  • 206 "Pop Art" (2004) (CH)
  • 206 CC "Exclusive Edition" (2004) (CH)
  • 206 CC "Black & Silver Edition" (2004) (CH)
  • 206 "Black & Silver Edition" (2004) (CH)
  • 206 "Look" (2003) (CH)
  • 206 "Pop Art Clim" (2004) (F)
  • 206 HDi 110 "Sport" (2004)
  • 206 "XRS" (2004) (AUS)
  • 206 "WRC Edition" (2003)
  • 206 "WRC Edition 2" (2004)
  • 206 CC "Quiksilver" (2004)
  • 206 "Style" (2004)
  • 206 CC "Sport" (2005)
  • 206 "Pop Art" & "Pop Art Clim" (2005)
  • 206 "Pack Limited" (2005)
  • 206 CC "Roxy" (2006) (B)
  • 206 "X Box 360" (2006)
  • La Peugeot 206 est aussi assemblée et vendue en Malaisie sous le nom de Naza 206 Bestari depuis 2006 (10000 unités vendues en 3 ans). PSA fait aussi assembler des véhicules 206 (depuis 2006)[6].
  • 206+ "Pack Limited" (2010)
  • 206+ "Urban Move" (2010)
  • 206+ "Sportium" (2011)
  • La 206+ génération. Celle-ci marque la fin de la production. Seules trois motorisations sont disponibles  : le 1.1 60 ch, le 1.4 75 ch et le 1.4 hdi 68 ch.

Carrosserie[modifier | modifier le code]

SW[modifier | modifier le code]

Des versions escapade étaient/sont disponibles sur la 206 sw et 206+ sw. Elles ont un look baroudeur mais seulement 2 roues motrices. La Peugeot 206+ Escapade SW ajoute à la version de série du Mercosur 207. Ceci est une version 206+ SW avec un regard tout-terrain. Cette version a été présentée à la salle de Saint-Paul et est maintenant disponible dans le commerce dans le Carioca .En dehors de l'avant, elle a les mêmes caractéristiques que le reste de la gamme 206+ à la différence des feux avant à fond noir, et plusieurs protections en plastique. L'intérieur dispose d'un nouveau panneau d'aluminium dans les bouches d'aération dans la boîte à gants porte intérieure, sur le pommeau de levier de vitesses ainsi que de nouveaux habillages. Son équipement standard comprend ordinateur de bord, allumage automatique des feux, essuie-glaces automatiques, climatisation avec contrôle automatique de la température, direction assistée, vitres électriques, verrouillage des portes électriques, rétroviseurs électriques, en option ABS, jantes de 15 pouces, airbags frontaux, entre autres choses. Le moteur est le 1.6 16V 110ch avec la livrée 5600rpm. dispose d'un nouveau système de suspension et a une meilleure isolation sonore. Ses concurrents sont la Fiat Palio Adventure, Renault Sandero Stepway

206[modifier | modifier le code]

Peugeot 206 sw
Peugeot 206

Marque Drapeau : France Peugeot
Classe Polyvalente
Usine(s) d’assemblage Drapeau du Royaume-Uni Ryton
Drapeau de la France Poissy
Drapeau du Brésil Porto Real
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence
1.1 60 ch
1.4 75/90 ch
1.6 110 ch
2.0 138 ch

Diesel
1.4 HDi 70 ch
2.0 HDi 90
1.6 HDi, 110 ch
Transmission Traction
Boîte de vitesses Manuelle 5 rapports
Poids et performances
Consommation mixte 4.4 à 7.9 L/100 km
Émission de CO2 117 à 189 g/km
Dimensions
Longueur 4.028 mm
Largeur 1.673 mm
Hauteur 1.438 mm
Empattement 2.45 mm
Voies  AV/AR 0.78 mm  / 0.6 mm
Volume du coffre 313 dm3
Chronologie des modèles
Précédent Peugeot 205 F Peugeot 207 sw Suivant

Sortie en 2002 et arrêtée en 2007, la Peugeot 206 SW était un des plus petits breaks pendant sa production.

Elle utilise la même base que la Peugeot 206, l'empattement est le même que celui de la berline 5 portes. Les portes arrière sont néanmoins spécifiques à ce modèle, avec des poignées intégrées au montant, comme sur la Lancia Ypsilon, visible en arrière-plan sur l'image ci-contre, et l'Alfa Romeo 156.

Elle mesure pourtant une vingtaine de centimètres de plus que la version berline, suite à l'augmentation du porte-à-faux arrière. Elle dispose d'un train arrière différent de celui des autres carrosseries, et qu'utilise également la 206 RC.

Elle est produite à Ryton (Angleterre) jusqu'à sa fermeture, puis en France, et à Porto Real pour le marché sud-américain.

Peugeot 206 SW
Peugeot 206 SW

206+[modifier | modifier le code]

Peugeot 206+ SW (selon pays)
Marque Drapeau : France Peugeot
Années de production 2009 - 2012
Classe Polyvalente
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence
1.4 80/82
1.6 110/113 ch
Diesel
2.0 HDi 90
Transmission Traction
Boîte de vitesses manuelle à 5 vitesses
Dimensions
Longueur 4073 mm
Largeur 1669 mm
Hauteur 1484 mm
Volume du coffre 313 → 1136 dm3
Chronologie des modèles
Peugeot 2008 Suivant

Une version baroudeuse "Escapade" est disponible sur certains marchés en berline comme en break.

Peugeot 206+/207 SW Escapade
Peugeot 206+/207 SW Escapade

CC[modifier | modifier le code]

Peugeot 206 CC
Peugeot 206

Marque Drapeau : France Peugeot
Années de production 2000 - 2007
Production 369 000 exemplaires
Classe Polyvalente
Usine(s) d’assemblage Drapeau : France Mulhouse
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence
1.6 16v, 110 ch
2.0 16v, 138 ch

Diesel
1.6 HDi, 110 ch
Transmission Traction
Boîte de vitesses Manuelle 5 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1 140 kg
Vitesse maximale 204 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 8,9 s
Consommation mixte De 4,9 à 8 L/100 km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé cabriolet
Dimensions
Longueur 3 840 mm
Largeur 1 670 mm
Hauteur 1 370 mm
Chronologie des modèles
Précédent Peugeot 205 Cabriolet Peugeot 207 CC Suivant

Au salon de Genève 1998, Peugeot affiche sur son stand un concept car baptisé vingt cœur (20♥), une version coupé cabriolet de la 206, avec un toit rigide escamotable comparable à celui de la Mercedes-Benz SLK. Devant l'enthousiasme des visiteurs, Peugeot décide d'en lancer la fabrication. La 206 CC sera, avec la Mercedes-Benz SLK, la pionnière du toit rigide escamotable de grande série qui sera repris ultérieurement par la plupart des constructeurs. L'invention de ce système remonte pourtant à plus de soixante ans, lorsque l'ingénieur Georges Paulin l'avait déjà installé sur ses Peugeot 401, 601 et 402 Eclipse. En 2004, la 206 CC, presque semblable au concept car 20♥, est le coupé cabriolet le plus vendu en Europe, et représente 3 cabriolets sur 4 vendus en France. Sur le marché australien, la 206 CC est le modèle le plus vendu de la marque au lion. La production de la 206 CC a pris fin début 2007, remplacée par la 207 CC.

Moteur Cylindrée
en cm³
Puissance maxi
en ch DIN (kW) à tr/min
Couple maxi
Nm à (tr/min)
Vitesse max
en km/h
0 à 100 km/h
en seconde
Consommation
mixte l/100 km
Essence[8]
1.6 16s BVA4 1 587 110 ch (80) à 5800 147 à 4000 188 12,5 7,7
1.6 16s BVM5 1 587 110 ch (80) à 5800 147 à 4000 193 10,7 7
2.0 16s BVM5 1 997 138 ch (100) à 6000 190 à 4100 204 8,9 8
Diesel[8]
1.6 HDi BVM5 1 560 110 ch (80) à 4000 260 à 1750 186 10,5 4,9

Sedan[modifier | modifier le code]

206[modifier | modifier le code]

Peugeot 206 Sedan
Peugeot 206

Marque Peugeot
Années de production 2006 - 2012
Classe Polyvalente tricorps
Moteur et transmission
Moteur(s) 1.1.6 (75 ch) et 1.6L (110 ch) essence
Transmission manuelle ou automatique (1.6L)
aux roues avant
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) 4 portes
Dimensions
Longueur 4 190 mm
Largeur 1 670 mm
Hauteur 1 430 mm
Chronologie des modèles
Peugeot 301
206+/207 Sedan
Suivant

La Peugeot 206 Sedan est produite en Iran, et vendue de janvier 2006 à 2012 en Iran, en Europe occidentale et dans les pays du pourtour méditerranéen.

Par rapport à la 206 classique, la Sedan est plus grande (+ 35,3 cm au niveau du porte-à-faux arrière). Le volume du coffre passe de 245 à 384 litres.

206+[modifier | modifier le code]

Peugeot 206+ ou 207 Sedan
Peugeot 206

Marque Peugeot
Années de production 2008 - 2014
Classe Polyvalente tricorps
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence
1.4 75/82
1.6 100/110/113 ch
Diesel
1.9 D 70 ch
2.0 HDi 90 ch
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) 4 portes
Dimensions
Longueur 4 190 mm
Largeur 1 670 mm
Hauteur 1 430 mm
Volume du coffre 420 dm3
Chronologie des modèles
Précédent Peugeot 206 Sedan Peugeot 301 Suivant

Par rapport à la 206+ classique, la Sedan est plus grande (+ 36,3 cm au niveau du porte-à-faux arrière). Le volume du coffre passe à 420 litres.

Peugeot 207 Sedan au SIAM 2008
Peugeot 207 Sedan au SIAM (en) 2008

Versions sportives[modifier | modifier le code]

206 S16/GTI[modifier | modifier le code]

Peugeot 206 S16 ou GTi
Peugeot 206

Marque Peugeot
Années de production 1999 - 2007
Classe Petite polyvalente
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence
2.0 16v, 138 ch EW10J4

Diesel
1.6 HDi, 110 ch
Transmission Traction ; Boîte de vitesses manuelle 5 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1 083 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) 3 portes
SW
Dimensions
Longueur Berline : 3 835 mm
SW : 4 028 mm
Largeur 1 670 mm
Hauteur 1 430 mm
Chronologie des modèles
Précédent Peugeot 205 GTI Peugeot 207 RC/GTI Suivant

Héritière de la fameuse 205 GTI, la Peugeot 206 S16 (dénommée 206 GTI sur tous les marchés étrangers), fut lancée avec un moteur 1 997 cm3 de 138 ch (Moteur provenant de la familiale Peugeot 406). C'est une voiture performante, mais moins exubérante que son illustre aïeule. Là où son ancêtre était reconnue pour avoir un comportement très pointu tourné vers la performance, la Peugeot 206 S16 prend un chemin différent et se pose en polyvalente alliant confort au quotidien et conduite sportive et amusante. Toutefois au chronomètre, les performances sont là. Elle est reconnue et très utiliseé sur circuit ou pour le rallye après réadaptation par leurs propriétaires (NON Homologué en GrN et A , uniquement en F2000), preuve des capacités de cette voiture. La 206 S16 est actuellement toujours utilisée au sein des Rencontres Peugeot Sport (officiel). Roulant en YOUGTIMERS , ces voitures sont très similaires aux versions de série. On peut l'apercevoir très régulièrement sur d'autres séries en compétition.

Une série limitée, appelée 206 GT, produite à 4 000 exemplaires, en a été dérivée afin d'obtenir une homologation en WRC. Elle se distingue par ses pare-chocs plus importants, la 206 n'étant pas assez longue à l'origine pour pouvoir prétendre à la catégorie WRC, celle-ci réclamant une longueur totale du véhicule supérieure à 4.00 mètres. La 206 2.0 16v S16 est également sortie en version SW (break) et on retrouve son moteur et sa finition sur la 206 CC (Coupé Cabriolet) (toutefois non siglée s16).

À l'origine, des attributs telles que la peinture gris iceland, les ailes avant élargies, les poignées de portes peintes ou les optiques de phares transparents lui étaient exclusivement réservées, la console centrale gris clair également, puis Peugeot les a progressivement étendues à l'ensemble de la gamme 206.

Toutefois une exception subsiste pour les jantes foudre de 15 pouces, qui ne sont présentes que sur les seuls modèles de 206 S16 millésimé 1999, 2000 et 2001 (avant multiplexage) de série et en option jusqu'en 2003. Les rétroviseurs laqués noirs sont restés exclusifs à la finition S16 et à la GT pendant toutes la durée de commercialisation de la 206. Seul la série très limité Griffe en a profité (apparenté finition s16 mais en intérieur cuir intégrale).

Techniquement, la 206 S16 a connu les évolutions suivantes :

  • modèle 2000 commercialisé à partir d'août 1999, uniquement avec le moteur 2.0 16v :
    • La moquette de sol passe de gris clair à Noir.
    • Antenne à l'arrière sur les modèles équipés du TOE et/ou du GPS, toujours à l'avant pour les modèles sans GPS et TOE.
    • Le tarage des trous pour les goujons des jantes Foudre de 15P (tête plate; identique à ceux de la 205 GTi 1.9) deviennent identique à ceux des jantes Ouragans et Sirocco (tête conique).
  • modèle 2001 commercialisé à partir d'août 2000, uniquement avec le moteur 2.0 16v : Le moteur subit un léger lifting passant du bloc RFR (137 ch) au bloc RFN (138 ch)
    • La monte pneumatique passe de 185/55/15 à 195/55/15 (roues 16 pouces Ouragan toujours en option). La forme des écrous changent et les noms des Jantes passe de Foudre à Foudre v2.
    • Modification des appuie-têtes (ajourés). Ajout de 2 airbags latéraux, forme des sièges revues.
    • Le seuil de porte noir des portes en plastique, devient gris en alu.
    • Fond de compteur gris(anciennement noirs) et trappe essence en alu
    • Désormais, les 3 ceintures arrière sont à enrouleurs (2 sur le précèdent modèle avec une ceinture simple au milieu).
    • L'antenne est placée désormais à l'arrière du véhicule et non plus devant. L'embase prend du volume par rapport au Antenne Arrière déjà aperçu.
    • La norme antipollution Euro 4 applicable à la 206 S16 au 01/01/2001 impose certaines modifications au moteur EW10J4 : le type RFR (136 ch) à 1 sonde lambda est remplacé par le RFR (137 ch) à 2 sondes lambda (les modifications et la distinction entre les 2 moteurs touchent principalement l'échappement, avec deux sondes à oxygène (sonde lambda) au lieu d'une.
  • modèle 2002 commercialisé à partir d'août 2001, uniquement avec le moteur 2.0 16v :
    • En fin d'année 2001, le faisceau électrique devient multiplexé (reconnaissable à deux boutons sur la clé de contact au lieu d'un entre autres, à de nouveaux commodos et un nouvel écran de l'ordinateur de bord).
    • L'Antenne de toit est légèrement avancée pour laisser la place à un possible Becquet (en Option) lors de l'ouverture du coffre.
    • Fonds de compteurs blancs au lieu de gris foncé.
    • Nouveau réglage du train arrière
    • Fin des Jantes Foudre en 15 pouces
    • Roues 16 pouces en série: la monte pneumatique passe de 195/55/15 à 195/45/16 avec les jantes Ouragan 6.5 x 16 pouces, montées de série et non plus en option. Les barres stabilisatrices sont totalement revues. Elles passent sur un diamètre plus grand, (20 à 22 mm) la voiture devient beaucoup moins joueuse et piégeuse, et bien sur, plus sûre dans les virages.
    • gicleur d'essuie glace avant "plat" (fin 2002).
    • Arrivé de la 206 S16 SW (break), totalement identique à la 206 S16 3 portes.
    • Arrivée de la 206 CC. Ni nommé, Ni siglé S16 mais possédant l'essentiel de la finition S16 (jantes ouragans, cuir alcantara) mais pas les rétroviseurs noir laqué.


  • 2003 :
    • En avril, restylage : grille de spoiler « nid d'abeilles », feux arrière "façon 307", emblème (lion) plus grand sur le hayon,baguette de coffre lisse, filet de coffre, ESP en série, peinture intégrale.
    • Jantes 16 pouces monté à présent en 205/45/16 à la place de 195/45/16
    • Le papillon devient motorisé et la voiture grossit d'une dizaine de kilos.

Depuis 2003, la 206 RC 180 ch est venue rejoindre la gamme 206.

  • 2004 :
    • En avril, arrivée sur la finition S16 de la motorisation 1.6 HDI 110 ch (260 NM) [9], qui existe par ailleurs avec diverses finitions comme XS, Quicksilver, Griffe et une série limitée "Sport" à 4000 exemplaires, de finition et châssis identiques à la S16.

206 GT[modifier | modifier le code]

Peugeot 206 GT
Peugeot 206

Marque Drapeau : France Peugeot
Années de production 1999
Production 4000 exemplaires
Classe Polyvalente
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres en ligne 16 soupapes
Cylindrée 1997 cm3
Puissance maximale 137 ch
Couple maximal 190 Nm
Transmission Traction
Boîte de vitesses manuelle 5 vitesses
Poids et performances
Poids à vide 1 083 kg
Vitesse maximale 207 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 3 portes
Dimensions
Longueur 4 010 mm
Largeur 1 670 mm
Hauteur 1 430 mm

La 206 GT a été vendue en série limitée à 4000 exemplaires en 1999, afin d'homologuer la 206 WRC; la catégorie World Rally Car imposant d'utiliser un modèle de minimum 4 mètres de long. Pour cela, la GT dispose de deux pare-chocs spécifiques lui permettant d'atteindre cette longueur,la calandre est également spécifique en plus d'extensions d'ailes (les ailes provenant de 206 classique). Autrement, elle reste techniquement identique à la version S16, avec notamment le moteur 2 L de 137 ch type RFR.

Chaque exemplaire est peint intégralement de couleur gris métallisé, et possède 2 plaques indiquant son numéro unique sur les portes et la plaque mine a pour dénomination WRC. Côté équipement elle possède de série en plus par rapport à la 206 S16 commercialisé en 1999 des jantes ouragan en 16 pouces, fond de compteur gris, 2 airbags latéraux, rétroviseurs rabattables, des appuis têtes AR, poste 4030 + changeur CD. Les équipements (hormis les pare-chocs) viendront s'ajouter après le restylage de fin 2000 sur toutes les 206 S16 de série.

À noter que le kit pare-chocs de la GT a été vendu par la suite, en accessoire Peugeot, pour pouvoir être monté sur n'importe quelle autre 206.

Peugeot 206 GT
Peugeot 206 GT

Peugeot 206 RC (GTI 180)[modifier | modifier le code]

Peugeot 206 RC / GTI 180
Peugeot 206

Marque Peugeot
Années de production 2003 - 2006
Classe Petite polyvalente
Moteur et transmission
Moteur(s) essence 4 cyl EW10 J4S 1 998 cm3 177 ch à 7 000 tr/min, retravaillé par Lotus
Transmission Traction ; Boîte de vitesses manuelle 5 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1 100 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) 3 portes
Dimensions
Longueur 3 830 mm
Largeur 1 670 mm
Hauteur 1 430 mm
Chronologie des modèles
Précédent Peugeot 205 GTI Peugeot 207 RC/GTI Suivant

Elle dispose d'un moteur de 1 997 cm³ de 177 ch (développé à partir du 2.0 16v de la 206 S16), développé en collaboration avec Lotus. Elle est reconnaissable à ses ailes légèrement élargies récupérées des 206 S16, mais aussi ses jantes Atlantis 17 pouces montée en 205/40 ZR17, son échappement double sortie ainsi qu'à son becquet et ses coques de rétroviseurs « imitation carbone ».

L'intérieur n'est pas en reste, avec une casquette de compteurs recouvertes de cuir, un tachymètre gradué jusqu'à 250 km/h et une splendide paire de sièges baquet[10].

Sa vitesse maximum est de 218 km/h. À noter qu'elle fut homologuée en groupe N et groupe A, concourant dans les classe N3 et A7. Il s'agit d'une traction pilotée par une boîte de vitesses à 5 rapports. Côté freinage, elle dispose de l'ABS de l'ESP et de disques de freins ventilés à l'avant. Contrairement à la 206 S16, qui à évolué de 1999 à 2003 (phase 1), Peugeot n'a procédé à aucun changement d'aucun genre sur les 206 S16 et 206 RC de Phase 2 (commercialisé après 2003). La 206 RC ne fut en concession que 3 ans.

Note  : la 206 RC apparaît dans le jeu vidéo Gran Turismo 4, 5, 6 et sur la version PSP. La 206 RC existe uniquement en Phase 2 mais apparaît avec la baguette de coffre de phase 1 et une fusion des phares arrière de phase 1 et 2. De plus sa description est loin d'être d’actualité.

Compétition[modifier | modifier le code]

WRC[modifier | modifier le code]

Peugeot 206 WRC
Peugeot 206

Marque Peugeot
Années de production 1999 - 2003
Classe A8W
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres en ligne XU10J4 turbocompressé de 1 997,5 cm³
Puissance maximale 325 ch / 224 kW à 5 250 tr/min ch
Transmission longitudinale X-Trac 5 ou 6 vitesses de type séquentielle avec palettes au volant
Poids et performances
Poids à vide 1 230 kg kg
Châssis - Carrosserie
Châssis Peugeot 206 GT
Dimensions
Longueur 4 005 mm mm
Largeur 1 770 mm mm
Hauteur 1 300 mm mm
Chronologie des modèles
Précédent Peugeot 306 Maxi Peugeot 307 WRC Suivant

La Peugeot 206 WRC est une voiture de rallye lancée en 1999. Elle développe 325 ch avec sa bride de 34 mm imposée par la FIA. Elle a remporté 25 victoires en WRC et le championnat WRC en 2000, 2001 et 2002. Elle a terminé sa carrière en 2003. Elle est basée sur la 206 GT, série limitée à 4 000 exemplaires, dérivée de la 206 S16/GTI. La version WRC a été développée par l'ingénieur français Michel Nandan. Elle a été remplacée en 2004 par la Peugeot 307 WRC.

Spécifications techniques[modifier | modifier le code]
Peugeot 206 WRC (2001)
Moteur
Type 4 cylindres en ligne turbocompressé (XU10J4)
Cylindrée 1997 cm3
Puissance 325 ch (223,7 kW) à 5 250 tr/min
Couple 535 Nm
Alésage et course 85,0 mm x 88,0 mm
Taux de compression 8.5:1
Culasse/Distribution 16 soupapes, 2 arbres à cames en tête (DOHC) et distribution par courroie
Transmission intégrale/boite de vitesses manuelle à 6 rapports X-Trac (longitudinale)
Embrayage Triple disque de 6" de diamètre
Dimensions
Longueur 4 005 mm
Largeur 1 770 mm
Hauteur 1 300 mm
Empattement 2 468 mm
Voies 1 534 mm
Poids 1 230 kg
Autres
Pneumatiques Avant: Michelin 20x65/18 Arrière: Michelin 20x65/18
Freinage Avant : disques ventilés de 355 mm Arrière : disques ventilés de 330 mm
Pilotes officiels de la 206 WRC en rallyes (17, de 1999 à 2006)[modifier | modifier le code]
Sebastian Lindholm au rallye de Finlande en 2001.
Miguel Campos au rallye de Chypre en 2004.

(incluant 3 champions du monde, dont un avec Peugeot)

Après 2005, des rumeurs ont circulé comme quoi la disparition de la 206 en WRC serait due à un problème récurrent de boite de vitesse.

Le palmarès de la 206 WRC suit la carrière de Jean-Pierre Nicolas alors responsable technique de Peugeot Sport, à savoir :

  • 24 victoires en WRC sur quatre saisons, obtenues avec quatre pilotes différents;

Titres (32, pilotes/copilotes et constructeurs) :

Victoires (plus de 140 en rallyes - internationales et nationales D1):

  • WRC (24): Suède 2000, 2001, 2002 et 2003, Nouvelle-Zélande 2000, 2002 et 2003, Finlande 2000, 2001 et 2002, Australie 2000, 2001 et 2002, Corse 2000 et 2002, Sanremo 2000, 2001 et 2002, Catalogne 2001, 2002 et 2003, Grande-Bretagne 2001, Chypre 2002, Argentine 2003;
  • ERC (29): Centre du Portugal 2000, 2001 et 2002, Budapest 2001, 2002, 2003 et 2004, 1000 Milles 2001, 2002 et 2003, Salento 2001 et 2002, Madère 2001, 2002 2003, Laine 2001, Alpes Orientales 2001, La Corogne 2001, Siocco et Serchio 2002, Ypres 2002 et 2003, Condroz 2002, Saint-Marin 2002, Turquie 2003, Bulgarie 2003, ELPA 2002 et 2003, Antibes 2002 et 2003, Tchécoslovaquie 2002, Sardaigne 2003, Îles Canaries 2003, Pologne 2003;
  • Finlande (22): dont Valvoline (4), Exide (3) et Finnsco (1);
  • Portugal (19): Póvoa 2000, 2001 et 2002, Centre du Portugal 2000, 2001 et 2002, Porto 2000 et 2002, Portugal (WRC) 2000 et 2002, Espinho 2001 et 2002, Algarve 2001 et 2002, Açores (ERC) 2001, Madère 2001 et 2002, Figueira da Foz 2002, Dão 2002;
  • France (13): Corse (WRC) 2000, Lyon-Charbonnières 2004, Limousin 2004 et 2005, Touquet 2004 et 2005, Cévennes 2004 et 2005, Var 2004 et 2005, Alsace-Vosges 2005, Rouergue 2005, Mont-Blanc 2005;
  • Hongrie (>10): dont Budapest 2001, 2002, 2003 et 2004;
  • Italie (9): 1000 Milles 2001 et 2002, Salento 2001 et 2002, Laine 2001, Alpes Orientales 2001, Siocco et Serchio 2002, Saint-Marin 2002, Saint Martin de Castrozza 2002;
  • France (9) (terre): Auxerrois 2005 et 2010, Provence 2005, Langres 2005, Causses Rouergats 2005 et 2010, Cardabelles 2005 et 2009, Vaucluse 2009;
  • Espagne (8): Salou 2001, La Corogne 2001, Llanes 2001, Avila 2001, Rías Baixas 2001, Asturies 2001, Vintimille 2001, Madrid 2001;
  • Belgique (5): Condroz 2002 et 2003, Ypres 2002 et 2003, Haspengouw 2005;
  • Estonie (2): Talinn 2004 et 2006;
  • Allemagne (1): Eiffel 2004.

206 Super 1600[modifier | modifier le code]

La Peugeot 206 Super 1600 est une voiture de rallye lancée en 2001 dans le cadre du championnat JWRC. L'auto représentera la marque non seulement dans ce championnat international, mais aussi dans de nombreux championnats nationaux comme en Championnat de France des rallyes. De nombreux pilotes de talents l'ont conduite tels Nicolas Bernardi, Cédric Robert, Bryan Bouffier ou encore Enrique Garcia-Ojeda.

206 XS Volant[modifier | modifier le code]

La Peugeot 206 XS Volant est la version rallye de la Peugeot 206 XS. Destinée à former les jeunes pilotes sur les 2 surfaces majeures (asphalte & terre), elle a permis à Bryan Bouffier, Philipe Aragneau (aujourd'hui tous deux pilotes officiels Peugeot en Super 1600) et Nicolas Vouilloz (pilote FFSA au volant d'une Peugeot 307 WRC en championnat de France des rallyes de se faire remarquer.

Sébastien Ogier associé à Julien Ingrassia ont permis à la Peugeot 206 «Volant» de remporter pour la première fois de sa carrière une victoire au scratch lors du Rallye Neige des Hautes-Alpes 2007. Cet équipage également vainqueur de la Coupe Peugeot 206 en 2007 s'est fait remarquer avec cette voiture. Ils vont intégrer l'équipe de France FFSA 2008 pour un programme international en JWRC.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]
Peugeot 206 XS Volant
Moteur
Type 4 cylindres en ligne atmosphérique (TU5JP4)
Emplacement Transversal avant
Cylindrée 1 587,46 cm3
Puissance 165 ch à 7500 tr/min
Couple 17,3 m.daN à 6000 tr/min
Régime maximum 7800 tr/min
Alésage et Course 78,5mm x 82,0mm
Taux de compression 11:1
Culasse/Distribution 16 soupapes, 2 arbres à cames en tête (DOHC) et distribution par courroie
Gestion électronique Magneti Marelli
Lubrification Carter humide
Transmission Traction/boite de vitesses manuelle à 6 rapports
Embrayage Monodisque renforcé
Différentiel Autobloquant type ZF
Châssis
Structure et matériaux Coque et arceau soudé
Suspension Asphalte: 6,5 par 15-22, Jante en alliage d’aluminium Terre: 6 par 15-28, Jante en alliage d’aluminium
Dimensions
Poids Asphalte: 960kg Terre: 970kg
Autres
Pneumatiques Avant / Arrière Asphalte : Pirelli RS5 (slick) ou N3 (pluie) 190/580-15 Avant / Arrière Terre : Pirelli T4 195/65R-15
Freinage Avant : Etriers ALCON fixes à 4 pistons, disques ventilés de 292 mm Arrière : Etriers flottants de série, disques non ventilés de série

Citroën C2 (Chine)[modifier | modifier le code]

Citroen C2
Peugeot 206

Marque Peugeot-Citroën
Années de production 2006-2010
Production 6000 (2009)
8000 (2010) exemplaires
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence
1,4i 76 ch
1,6i 106 ch
Transmission boîte manuelle 5 rapports
boîte automatique 4 rapports

Citroën commercialise en Chine, depuis septembre 2006, un modèle largement dérivé de la Peugeot 206[11], reprenant l'essentiel de sa structure, mais avec une face avant et un arrière restylés, adoptant une identité Citroën. Ce modèle est dénommé Citroën C2, bien que différent du modèle du même nom vendu dans le reste du monde. La C2 originelle était jugée inadaptée au marché chinois. De plus, la seule usine locale de PSA à Wuhan produisant déjà six ou sept modèles Peugeot donc il n'a pas été choisi d'y lancer la plate-forme des C2, C3 et 207, mais plus simplement de produire un dérivé de la 206, déjà produite sur place.

Lieux de production[modifier | modifier le code]

La 206 a été produite à Mulhouse qui assembla toutes les CC, à Poissy, Ryton, Porto Real, Palomar (Argentine) et, dès fin 2005 à Wuhan (Chine). Elle est assemblée en CKD en Iran.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :