Sonde lambda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une sonde lambda est un capteur destiné à mesurer le taux de dioxygène d’un gaz. Elle a été mise au point par Volvo en 1976, qui a abandonné ses droits de brevet sur cette invention pour permettre à tout le monde d'en profiter[1]. La California Air Resources Board la considère comme : "l'innovation la plus significative de l'histoire de l'automobile en matière de contrôle des émissions".

Application à l'automobile[modifier | modifier le code]

La sonde lambda est généralement placée sur le pot d'échappement entre le collecteur d'échappement et le pot catalytique. Ses mesures donnent la possibilité au calculateur d'injection de déterminer la proportion du mélange air-carburant pour laquelle l'efficacité du moteur sera optimale. Cela permet un faible niveau de rejets polluants et éventuellement une consommation réduite.

Sur les derniers contrôles moteur (compatibles EURO-3 et E-OBD), en plus de cette sonde (dite « amont »), une seconde sonde est placée en aval du pot catalytique, permettant d'évaluer l'efficacité de ce pot en permanence.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr+en) « L'Histoire du constructeur automobile Volvo Cars », sur Chaine Youtube de Volvo,‎ 01/04:2015

Voir aussi[modifier | modifier le code]