Usine PSA de Ryton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le site industriel Peugeot - Citroën Ryton est une usine automobile de PSA Peugeot-Citroën près de Coventry (Angleterre), dont le groupe a annoncé le 18 avril 2006 la fermeture pour la fin du 1er semestre 2007[1].

Acquis par Peugeot en 1978 avec la branche européenne de Chrysler, le site a souffert de son isolement géographique, donc de coûts logistiques plus forts et d'une moindre compétitivité industrielle. Le groupe avance qu'une Peugeot 206 fabriquée à Ryton (Warwickshire) à 400 € de plus que sur les autres sites de Sausheim et Madrid.

Le site de Ryton fait les frais de la stagnation des ventes européennes de PSA depuis 2002 et de l'ouverture en 2006 de son site de Trnava en Slovaquie. Après la 206, aucun investissement n'était annoncé sur le site. Le dernier lancement aura été le break 206 SW, dont il aura eu l'exclusivité de la production en Europe.

La production avait décru de 209 600 en 2003 à 180 300 en 2004, puis 129 600 unités en 2005 pour atteindre 107 000 voitures en 2006. L'équipe de nuit a été arrêtée en 2005. Une des deux équipes de jour (2300 personnes à la date de l'annonce de l'arrêt) stoppera en juillet 2006 et le site fermera définitivement au plus tard en juillet 2007. On a appris le 11 octobre 2006 que l'usine, qui fabriquait encore 160 Peugeot 206 par jour, fermera par anticipation le 8 janvier 2007[2].

Une délégation de salariés a manifesté le 24 mai à Paris lors de l'assemblée générale des actionnaires de PSA Peugeot-Citroën[3]. Le 7 juin les syndicats anglais TGWU et Amicus ont annoncé une campagne d'un million de livres pour appeler au boycott des véhicules du groupe[4].

Le site a finalement été revendu à des promoteurs immobiliers.

Histoire du site[modifier | modifier le code]

Le site avait été créé par le groupe anglais Rootes (marques Hillman, Humber, Singer, Sunbeam, Talbot, Commer et Karrier) pour la production de moteurs et d'armes pendant la Seconde Guerre mondiale. De 1967 à 1978, le site a appartenu à Chrysler, qui l'avait acquis au groupe anglais Rootes en même temps que Simca, qui voulait développer une filiale européenne pour concurrencer ses rivaux américains Ford et General Motors. Peugeot a acquis Chrysler Europe en faillite pour un dollar symbolique. L'autre site ex-Rootes de Linwood, près de Glasgow, ne fut pas conservé dans l'opération.

Après les modèles Talbot, le site fut dévolu à la production des Peugeot 309 (janvier 1986), puis Peugeot 405 (1988) et enfin Peugeot 306 (1993-2001) et Peugeot 206 (1998-2007).

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dépêche AFP du 18 avril 2006
  2. http://www.autoactu.com/index.php?page=2&id_actu=4079 Autoactu.com le 11 octobre.
  3. Nouvelle Vie Ouvrière, 2 juin 2006
  4. Les Echos, 8 juin 2006