HDi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La technologie HDi — pour High Pressure Direct Injection en anglais — est le nom donné au sein du groupe PSA Peugeot Citroën aux moteurs diesel à injection directe et turbocompresseur, faisant appel à la technologie common rail (rampe commune d'injection à haute pression, technologie développée par Fiat dans les années 1990). Cette technologie permet d'améliorer l'injection du carburant (pré-injection, injection principale et post-injection) et de diminuer sensiblement le bruit de fonctionnement, les consommations et les émissions polluantes, et permettant une conduite plus agréable par rapport à l'injection directe simple ou à l'injection indirecte.

Le premier véhicule du groupe PSA équipé d'un moteur HDi fut la Citroën Xantia en septembre 1998 avec le 2.0 HDi 110 chevaux. Ce moteur fut ensuite rapidement utilisé par les autres véhicules du groupe (406, 806, évasion...). Ce fut un succès commercial, PSA annonçant en septembre 2007 la production du dix-millionième moteur[1]

Le nom « HDi » fut inventé par PSA Peugeot Citroën, et désigne par extension les moteurs de ce type conçus au sein de ce groupe. D'autres constructeurs utilisent ces moteurs, généralement sous le nom qu'ils ont donné à leur propre famille de moteurs Diesel à common rail : JTD 1re génération et Multijet 2e génération dans le groupe Fiat — Fiat, Alfa Romeo, Lancia et Iveco —, TDCi chez Ford, DI-D chez Mitsubishi...

Le V12 HDi de la Peugeot 908

Principe[modifier | modifier le code]

Le carburant est amené du réservoir par une pompe basse pression vers la pompe haute pression, puis une rampe de distribution (common rail) de carburant sous haute pression qui alimente les injecteurs pilotés électriquement à une pression maximum de 1500 bars. Cette pression permet d'injecter du carburant dans les cylindres de façon à obtenir une meilleure combustion (en pulvérisant le gasoil en très fines gouttelettes) que dans les anciens moteurs Diesel. Le résultat est un meilleur rendement du moteur.

Première génération[modifier | modifier le code]

Il s'agit de moteurs développés pour remplacer les diesels de génération précédente afin de réduire la consommation, les vibrations et le bruit de façon à faire progresser l'agrément de conduite. Les 2.0 HDi 90 ch et 110 ch sont apparus pour la première fois sur la Citroën Xantia. Fiables, économes et modernes, ils ont contribué à la belle fin de carrière du modèle. Ce bloc se retrouvera sur les Peugeot 206, 306, 406, 806, Partner ainsi que sur les Citroën Xsara, Xsara Picasso, C5, Evasion et Berlingo. Le 2.2 HDi 136 ch a été inauguré par la Peugeot 607 lors de son lancement. Il s'agit du premier moteur au monde à avoir été équipé d'un filtre à particules. Ce filtre à particules était monté de série. Ce système fut récompensé par de multiples distinctions et équipe aujourd'hui une grande partie des moteurs diesels commercialisés. Des problèmes de fiabilité du 2.0 HDi sont apparus lors de son introduction dans la Peugeot 307, mettant en cause le nouveau volant moteur bi-masse.

Gamme de moteurs[modifier | modifier le code]

Gamme Moteur HDi 1re génération Les différentes cylindrées cm3

Code

DW10TD

DW10ATED

DW10ATED4

DW10UTED

DW12TED4

Cylindrée (l)

2,0 2,0 2,0 2,0 2,2

Nombre de cylindres / Disposition

4 en ligne 4 en ligne 4 en ligne 4 en ligne 4 en ligne

Nombre de soupapes

8 8 16 16 16

Puissance maxi (ch DIN)

90 110 110 100 136/130

Couple maxi (Nm)

210 250 250 240 315

Véhicules

Citroën C5

Citroën Xantia

Citroën Xsara

Citroën Berlingo

Peugeot 206

Peugeot 306

Peugeot 307

Peugeot 406

Peugeot Partner

Citroën C5

Citroën Xantia

Citroën Xsara

Citroën Evasion

Citroën C8

Peugeot 307

Peugeot 406

Peugeot 607

Peugeot 806

Peugeot 807

Citroën C8

Peugeot 807

Peugeot Expert

Peugeot Boxer

Citroën Jumpy

Citroën Jumper

Citroën C5

Citroën C8

Peugeot 406

Peugeot 406 Coupé

Peugeot 607

Peugeot 807

Deuxième génération[modifier | modifier le code]

Une évolution des moteurs HDI est apparue en 2003 (début de commercialisation) à l'issue d'un partenariat de développement avec Ford. À cylindrée égale vis-à-vis des "anciens" HDi, ils bénéficient d'une puissance plus élevée et d'un couple plus important. La consommation est aussi moins élevée. Chez Ford, la technologie équivalente de ces moteurs Diesel est désignée sous le sigle TDCI. Ils ne sont pas proposés avec des puissances et couples strictement identiques aux HDi du groupe PSA, bien que sensiblement voisins. La deuxième génération a surtout été élaborée dans le cadre du respect de la norme de dépollution Euro 4 (en vigueur depuis le 1er janvier 2006). Ces moteurs sont présents sous les capots de très nombreuses marques: Peugeot, Citroën, Ford, Volvo, Mazda mais aussi Jaguar et Land Rover, ces deux dernières marques appartenant alors encore au groupe Ford lors de l'élaboration de ces moteurs. La Mini a récupéré le 1.6 HDi dans sa déclinaison 110 chevaux mais avec une boîte de vitesses développée par BMW.

Gamme de moteurs[modifier | modifier le code]

Gamme Moteur HDi 2e génération
Cylindrée inférieure ou égale à 2 000 cm3
Code DV4TD DV4TED4 DV6TED4 DV6ATED4 DV6BTED4 DV6UTED4 DW10BTED4 DW10UTED4
Cylindrée (l) 1,4 1,4 1,6 1,6 1,6 1560 2,0 1997
Nombre de cylindres / Disposition 4 en ligne 4 en ligne 4 en ligne 4 en ligne 4 en ligne 4 en ligne 4 en ligne 4 en ligne
Nombre de soupapes 8 16 16 16 16 16 16 16
Puissance maxi (ch DIN) 54 / 70 92 110 90 (Peugeot)

92 (Citroën)

75 90 136 (Peugeot, Ford)

138 (Citroën)

120 / 122
Couple maxi (Nm) 130 (54 ch) / 160 (70 ch) 200 240 / 260[2] 215 170 180 320 / 340[2] 300
Véhicules Citroën C1

Citroën C2

Citroën C3

Citroën Nemo

Peugeot 107

Peugeot 1007

Peugeot 206

Peugeot 207

Peugeot Bipper

Toyota Aygo

Citroën C3

Suzuki Liana

Citroën C3

Citroën C4

Citroën C5

Peugeot 1007

Peugeot 206

Peugeot 207

Peugeot 307

Peugeot 308

Peugeot 407

Ford Focus

Ford C-Max

Mazda 3

Volvo C30

Volvo S40

Volvo V50

Volvo S80

Volvo V70

Mini Cooper D

Citroën C3

Citroën C4

Citroën Berlingo

Peugeot 207

Peugeot 307

Peugeot 308

Peugeot Partner

Citroën Berlingo

Peugeot Partner

Citroën Jumpy

Peugeot Expert

Citroën C4

Citroën C5

Citroën C8

Citroën Jumpy

Peugeot 307

Peugeot 308

Peugeot 407

Peugeot 607

Peugeot 807

Peugeot Expert

Ford Focus

Ford C-Max

Ford Mondeo

Volvo C30

Volvo S40

Volvo V50

Volvo V70

Volvo S80

Citroën C8

Citroën Jumpy

Fiat Ulysse

Lancia Phedra

Peugeot 807

Peugeot Expert


Gamme Moteur HDi 2e génération
Cylindrée supérieure à 2 000 cm3
Code DW12TED4 DW12BTED4 DW12MTED4 DT17TED4 PUMA100 PUMA120
Cylindrée (l) 2,2 2,2 2,2 2,7 2,2 2,2
Nombre de cylindres / Disposition 4 en ligne 4 en ligne 4 en ligne 6 en V 4 en ligne 4 en ligne
Nombre de soupapes 16 16 16 24 16 16
Puissance maxi (ch DIN) 136 170 (Peugeot)

173 (Citroën) 175 (Ford)

156 (Peugeot)

160 (Citroën)

204 (Peugeot)

208 (Citroën, Jaguar, Land Rover)

100 120
Couple maxi (Nm) 314 370 380 440 250 320
Véhicules Peugeot 406, Coupé

Citroën C5

Peugeot 607

Peugeot 807

Citroën C5

Citroën C6

Citroën C8

Peugeot 407

Peugeot 607

Peugeot 807

Ford Galaxy

Ford S-Max

Citroën C-Crosser

Peugeot 4007

Mitsubishi Outlander

Land Rover Freelander

Citroën C5

Citroën C6

Peugeot 407

Peugeot 607

Land Rover Discovery (190 ch)

Range Rover Sport

Jaguar S-Type

Jaguar XF

Jaguar XJ

Citroën Jumper

Peugeot Boxer

Citroën Jumper

Peugeot Boxer

Troisième génération[modifier | modifier le code]

Introduits progressivement au cours de l'année 2009, ces moteurs répondent à la norme de dépollution Euro 5.

Gamme de moteurs[modifier | modifier le code]

Gamme Moteur HDi 3ème génération
Code DV6DTED DV6CTED DW10BTED4E5 DW10DTED4 DW10CTED4 DT20CTED4
Cylindrée (l) 1.6 1560 2.0 2.0 1997 3.0
Nombres de cylindres / Disposition 4 en ligne 4 en ligne 4 en ligne 4 en ligne 4 en ligne 6 en V
Nombres soupapes 8 8 16 16 16 24
Puissance maxi (ch DIN) 92 112/115 140 150 163 240/275
Couple maxi (Nm) 230 270 320 / 340[2] 340 340 450
Véhicules Citroën C3 II

Citroën C4 II

Citroën DS3

Peugeot 207

Peugeot 308

Citroën C3 II

Citroën C4 II

Citroën DS3

Citroën DS4

Citroën DS4

Citroën DS5

Peugeot 207

Peugeot 308

Citroën C4

Citroën C5 II

Citroën C8

Peugeot 407

Peugeot 807

Peugeot 508

Ford Mondeo

Peugeot 308

Peugeot 3008

Peugeot 5008

Citroën C5 II

Citroën C8

Citroën DS4

Citroën DS4

Citroën DS5

Peugeot 308

Peugeot 3008

Peugeot 5008

Peugeot 508

Peugeot 807

Peugeot RCZ

Citroën C5 II

Citroën C6

Peugeot 407

Jaguar XF

Jaguar XJ

Range Rover Sport

Moteur DW10C et DW10D[modifier | modifier le code]

Nouveau fruit de la coopération entre PSA Peugeot Citroën et Ford Motor Company, le moteur DW10C est une évolution très profonde du « DW10B », le 2.0 l HDi 110/136/138 ch (ou 140 ch dans sa version Euro 5). Les objectifs ayant déterminé sa conception sont les suivants :

  • atteindre des performances environnementales, notamment en termes d’émissions d’oxyde d’azote, lui permettant de répondre facilement aux futures normes de pollution Euro 5 ;
  • apporter un gain significatif en termes de confort acoustique et vibratoire ;
  • un plaisir de conduite accru, dû à une amélioration importante de la souplesse à bas régime, du brio et de la puissance, en phase avec les attentes des clients les plus exigeants du segment de milieu de gamme ;
  • concilier ces caractéristiques avec une baisse significative de la consommation et des émissions de CO2.

Ce quatre cylindres de 1 997 cm3 est coiffé d’une culasse à seize soupapes et double arbre à cames en tête. Son couple maximal est porté à 340 Nm à 2 000 tr/min. Si le couple à bas régime est particulièrement soigné (déjà 225 Nm à 1 250 tr/min), le moteur possède également une très large plage d’utilisation pour une disponibilité à chaque instant (encore 298 Nm à 3 500 tr/min). Sa puissance maximale atteint 163 ch à 3 750 tr/min.

Malgré l’évolution de ses performances, sa consommation, en cycle mixte, chute d’environ 7 % par rapport au DW10B, soit l’équivalent de près de 10 g/km de CO2.

Le moteur « DW10D » est une variante également mis en place en 2009 ayant une puissance de 150 ch à 3 750 tr/min. Il est accompagné d'une boîte de vitesses manuelle contrairement au « DW10C » qui est accompagné d'une boîte de vitesses automatique.

Il existe aussi des DW10C 'DTR' (DW10CTED4 FAP DTR 1997 4C D TB BQ par ex - 150cv) associé à une boite manuelle.

Chambre de combustion[modifier | modifier le code]

Dans chacun de ses pistons, le moteur bénéficie d’une chambre de combustion dotée d’une géométrie au traitement très spécifique. De plus, cette chambre est conçue avec de l’aluminium à très forte tenue mécanique et thermique. Ceci engendre :

  • un taux de compression plus bas (16 contre 17,6 pour le DW10B) au bénéfice de la performance et de la réduction des émissions (dont les NOx) ;
  • un plus grand diamètre de la chambre de combustion (+ 20 %), ce qui contribue à diminuer la quantité de carburant incomplètement brûlé car moins au contact des parois ;
  • une diminution du swirl (mouvement tournant de l’air dans la chambre de combustion) de près de 12 %, en limitant ainsi les pertes thermiques contre les parois.

Ces évolutions permettent une meilleure homogénéité du mélange air/carburant, ce qui aboutit à une amélioration significative du rendement global du moteur, une diminution des émissions polluantes de tout type, et une combustion plus silencieuse.

Système d'injection[modifier | modifier le code]

Le système de combustion est associé à un tout nouveau common rail (rampe d’alimentation commune) DDS (Delphi Diesel Systems) dont la pression d’injection est portée à 2 000 bar (contre 1 650 précédemment). La pression d’injection, élevée, combinée à de nouveaux injecteurs DDS à solénoïde, dont chaque buse est dotée de huit trous (au lieu de six pour le DW10B) d’un diamètre de 110 microns, permet de multiplier le nombre d’injections (potentiellement jusqu’à six par cycle) et engendre une grande finesse de pulvérisation du gazole. Avec un mélange air/gazole ainsi amélioré, la combustion est plus complète, plus homogène et réduit l'émission polluante à la source.

Turbocompresseur[modifier | modifier le code]

Le moteur utilise un turbocompresseur à géométrie variable Honeywell Turbo Technology, dont la taille est optimisée : plus petit, il est donc doté d’une plus faible inertie. Ainsi, avec une vitesse de rotation qui peut atteindre 210 000 tr/min, ce turbocompresseur améliore la réactivité du moteur avec un temps de réponse réduit au minimum[réf. nécessaire].

Optimisations[modifier | modifier le code]

Entre le DW10DTED4 et son prédécesseur, ce sont plus de 50 % des pièces qui ont été entièrement repensées, afin d’améliorer au maximum le rendement du moteur, traquer la moindre perte d’énergie potentielle et maîtriser la consommation. Ainsi, en sus des techniques ci-dessus, de nombreuses autres évolutions ont été étudiées dont :

  • une pompe à huile à cylindrée variable, autopilotée par la pression, qui permet de faire varier son débit en fonction des besoins du moment (moins de débit et donc d’énergie nécessaire à bas régime, conditions de roulage les plus fréquentes) ;
  • un système optimisé de recirculation des gaz d’échappement dans les chambres de combustion (vanne EGR) ;
  • la réalisation d’un travail important sur la réduction des frottements.

Enfin, la souplesse du moteur et la plus grande disponibilité de couple à faible régime contribuent à l’amélioration de l’agrément de conduite, tout en permettant à l’utilisateur de rouler davantage dans les bas régimes et de réduire ainsi sa consommation de carburant au quotidien.

Filtre à particules[modifier | modifier le code]

Le DW10DTED4 est associé à la technique FAP de dernière génération (de type octosquare), avec filtre additivé à l’Eolys (qui réduit la quantité de résidus stockés sur les parois du filtre). Profitant de l’efficacité du moteur en termes de dépollution à la source, ce filtre à particules atteint une périodicité d’entretien de 210 000 km (contre 180 000 précédemment).

DW12C[modifier | modifier le code]

Fin 2010, avec le lancement de la 508, Peugeot lancera deux évolutions du moteur 2,2l, de 200 et 204 chevaux[3]:

2.2 HDi 200 :
Cylindrée : 2179 cm3
Turbocompresseur à géométrie fixe
Puissance : 147kW à 3500 tr/min
Couple : 420 Nm à 1750 tr/min

2.2 HDi 204 : Cylindrée : 2179 cm3
Turbocompresseur à géométrie variable
Puissance : 150 kW à 3500 tr/min
Couple : 450 Nm à 2000 tr/min

Cinquième Génération[modifier | modifier le code]

Fin 2013 - début 2014 sont lancés les nouveaux moteurs HDi euro 6 nommés BlueHDi.

  • Il n'y aura plus que des 1.6l et 2.0l à terme.
  • Le 1.6 HDi 75 chevaux équipant notamment le Peugeot Partner II sera modernisé pour remplacer le 1.4 HDi (1.6 BlueHDi 70 ou 75 chevaux)
  • Le 1.6 HDi 90/92 chevaux passe à 1.6 BlueHDi 100 chevaux.
  • Le 1.6 HDi 115 chevaux évolue en 1.6 BlueHDi 120 chevaux.
  • Le 2.0 HDi devient 2.0 BlueHDi et est décliné en 150 et 180 chevaux, une version 135 chevaux a été étudiée pour la Belgique notamment où les taxes sont appliquées en fonction des ch DIN de la voiture.
  • Le 2.2 HDi ainsi que les V6 HDi seront abandonnés au plus tard en 2015.

Gamme de moteurs[modifier | modifier le code]

Gamme Moteur BlueHDi 5e génération
Code DV6FETED DV6FDTED DV6FCTED DW10--TED4E5 DW10FDTED4 DW10FCTED4
Cylindrée (l) 1560 1997
Nombres de cylindres / Disposition 4 en ligne
Nombres soupapes 8 16
Puissance maxi (ch DIN) 75 (55) 102 (75) 120 (88) 135 150 180
Couple maxi (Nm) 230 254 300 320 370 400
Véhicules Citroën DS3 ph2/C4 Cactus

Peugeot 308 II

Citroën DS3 ph2/DS5

Peugeot 308 II

Peugeot 508

Citroën C4 Picasso II

Peugeot 308 II/508

Citroën DS5

Peugeot 308 II/508

Compétition[modifier | modifier le code]

Depuis 2007, Peugeot aligne en compétition la 908 pour les courses d'endurance dont les 24 Heures du Mans. Ce prototype est équipé d'un moteur HDi 12 cylindres en V bi-turbo doté de deux filtres à particules. Ce véhicule se distingue dans les épreuves d'endurance : entre 2007 et 2008 il gagne 10 des 13 courses auxquelles il a pris part (palmarès arrêté au 23 août 2008).

La 908 a gagné l'épreuve des 24 Heures du Mans 2009, 77ème édition de l'épreuve, après avoir terminé deux fois deuxième en 2007 et 2008. Mais en 2010, malgré quatre véhicules engagés, aucune ne termina l'épreuve.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bourse Peugeot - UG - FR0000121501 : cours action, cotations, actualités, prévisions, cotation, actualité - EasyBourse
  2. a, b et c Couple temporaire en mode overboost.
  3. « Nouvelles motorisations : 2.2 HDi 200 et 204ch », Forum Peugeot,‎ 9 juin 2010 (consulté le 9 juin 2010)