Jérémy Ferrari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ferrari.

Jérémy Ferrari

Naissance 6 avril 1985 (29 ans)
Charleville-Mézières (Ardennes)
Nationalité Drapeau : France Française
Profession Humoriste
Autres activités Comédien, chroniqueur à la radio et à la télévision
Site internet jeremyferrari.fr

Jérémy Ferrari, né le 6 avril 1985, est un humoriste, comédien et chroniqueur français, originaire de Charleville-Mézières, dans les Ardennes. Jérémy Ferrari dénonce dans ses sketchs le racisme, la xénophobie, la misogynie, l’extrémisme religieux et d'autres formes de discrimination. Il a été mis en lumière par l'émission quotidienne de Laurent Ruquier : On n'demande qu'à en rire, sur France 2.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jérémy Ferrari grandit dans les Ardennes, à Charleville-Mézières. Ses parents, d'origine Italienne, sont commerçants de proximité. C'est un élève dissipé, et il quitte l'école en classe de seconde pour pratiquer le théâtre et la comédie[1]. Remarqué d'abord par Bruno Nion, qui le formera à l'école Ludus du théâtre de Charleville-Mézières, et qui mettra ensuite en scène ses premiers spectacles, Jérémy Ferrari trouve progressivement sa place sur les planches. Il commence une tournée en Champagne-Ardenne, pour jouer De sketches en sketches, son premier one man show, mélangeant des grands classiques de l'humour à des créations personnelles. Il est âgé d'à peine 17 ans lorsqu'il descend à Paris pour intégrer le célèbre cours Florent.

Les débuts[modifier | modifier le code]

Il présente donc à 18 ans à peine, un spectacle intitulé Moi, méchant ? au théâtre de la Providence. Il le jouera ensuite au théâtre Clavel, puis au théâtre du Temple. Moi, méchant ? sera présenté sans interruption pendant 2 ans, et près de 300 fois à Paris. À 19 ans, le Festival Top In Humour l'intègre à son tremplin de jeunes humoristes. Il se retrouve en finale et remporte le prix du public. Ce qui lui permet de faire sa première date en dehors de Paris à Chartres en 2005. À 20 ans, il intègre le temps d'un été l'équipe du Morning Café sur M6, avec un programme court intitulé Répondez-lui, qui met en scène un personnage au statut indéfinissable (visiblement un fou), proposant des solutions courantes aux problèmes de la vie quotidienne. Des changements dans la programmation des matinales de M6 empêcheront la poursuite de ce programme[2]. Jérémy Ferrari se voit alors confier la mise en scène du spectacle Les Wesh, joué au théâtre du Méry à Paris. Il y met en scène des danseurs hip-hop, sur la base d'un texte qu'il imagine[3]. À 21 ans, Jérémy Ferrari tient le rôle principal dans la pièce Deux chaises vides, qui raconte la rencontre fictive entre le peintre hollandais Vincent van Gogh et le poète français Arthur Rimbaud (originaire de Charleville-Mézières). Cette pièce de Bertrand Matthieu, où il incarne le personnage d'Arthur Rimbaud, est produite pendant plus d'un an[4],[5].

Périodes difficiles[modifier | modifier le code]

Les représentations et les premiers cachets qu'il touche ne permettent pas immédiatement à l'artiste de vivre de son métier ; son style d'humour particulier se heurte à des refus réguliers de la part des programmateurs et des télévisions. Il ne vit donc pas de son métier d'humoriste, et rencontre des périodes de vache maigre extrêmement difficiles. Pour gagner sa vie, il est contraint, tout au long de son parcours, de faire des petits boulots. Son père, adepte d'arts martiaux, pousse Jérémy Ferrari à pratiquer très tôt le judo. Ceinture noire à 18 ans, il deviendra ensuite professeur de jujitsu pour arrondir ses fins de mois. Il travaillera également comme agent de sécurité, au Stade de France, sera serveur, groom, coursier, conseiller clientèle chez Orange, vendra des chemises et fera de la manutention. Ces périodes de sa vie sont une source d'inspiration mais sont également très compliquées. Il est d'ailleurs sur le point d'abandonner la scène lorsque Laurent Ruquier lui propose d'intégrer sa nouvelle émission d'humour[6].

One man show[modifier | modifier le code]

Mes 7 péchés capitaux[modifier | modifier le code]

À 22 ans, la scène manque à Jérémy Ferrari. Reprenant la plume à l'issue de cinq années de comédie (projets, théâtre, festivals d'humour, etc.), il écrit un spectacle intitulé Mes 7 péchés capitaux qui a pour thème les principales religions monothéistes. À l'issue de lectures assidues des textes sacrés, et de textes théologiques, et après des échanges avec les différents représentants religieux, naît première version de son one man show actuel : Mes 7 péchés capitaux. "Dans un dialogue à bâtons rompus avec Dieu lui-même, Jérémy est foudroyé pour avoir fait une mauvaise blague, il aura à cœur de s'expliquer sur la paresse, la gourmandise, la luxure, l'envie, la colère, l'avarice, l'orgueil dont il aura fait preuve au long de son existence."

Hallelujah Bordel ![modifier | modifier le code]

Mes 7 péchés capitaux est représenté d'abord au théâtre Clavel à Paris, et l'accueil du public est positif, mais le spectacle n'est cependant pas arrivé encore à son apogée. Alors qu'il est en pourparlers avec le théâtre du Temple pour y reconduire son spectacle, Jérémy Ferrari se fait voler l'ordinateur portable qui contenait l'intégralité des textes. Il est contraint après une pause dans son spectacle et afin d'en assurer la reprise notamment dans sa ville natale, d'en faire une ré-écriture complète. Il en profite pour l'améliorer et lui donner plus de maturité. Naît alors Hallelujah Bordel ! qui est une version quasi nouvelle de Mes 7 péchés capitaux, destiné à répondre aux attentes d'un théâtre comme celui du Temple[7]. Dans cette version beaucoup plus osée, Jérémy Ferrari amène avec lui sur scène les textes sacrés, et évoque des faits d'actualité réels impliquant des personnalités religieuses. Mélangeant interactions avec le public, sketchs et mise en scène d'histoires puisées dans les textes sacrés, il donne une vision par l'absurde de la religion et de ses dérives. Hallelujah Bordel ! rencontre alors un vif succès puisqu'il sera joué plus de 700 fois à Paris avant de partir en tournée. Jérémy entame en effet début 2012 un grand road trip pour jouer son spectacle à travers toute la France, et dans quelques villes de Suisse, et de Belgique. Face au succès (toutes les salles sont à guichet fermés) la tournée est reconduite en 2014. En 2013, Hallelujah Bordel aura réuni plus de 250.000 spectateurs.

Ce spectacle connaît une continuité fin 2013 par une sortie DVD, et par la parution d'un livre illustré qui porte le même nom[8].

La Tournée du trio[modifier | modifier le code]

En janvier et février 2013, Jérémy Ferrari participe à La Tournée du trio[9] aux côtés des humoristes Arnaud Tsamere et Baptiste Lecaplain. Cette tournée a lieu dans les Zénith de France et se prolonge en février 2014[10].

Festival d'Avignon[modifier | modifier le code]

Après trois festivals d'Avignon au Théâtre l'Observance, Jérémy revient avec son spectacle pour une nouvelle saison en juillet 2012 au théâtre Le Palace. Le 20 juillet 2012, il égalise le record du nombre de spectacles complets dans la salle du Palace en affichant 22 spectacles complets[11]; il battra ce record dès le lendemain[12] pour finalement boucler le festival en ayant fait complet sur l'ensemble de ses représentations[13].

Télévision[modifier | modifier le code]

La télévision a servi de tremplin à la carrière de l'humoriste. En octobre 2010, Jérémy Ferrari participe à l'émission d'humour On n'demande qu'à en rire présentée par Laurent Ruquier. Il est remarqué dès son premier passage par son audace d'écriture et le culot du sujet choisi[14].

Participation à On n'demande qu'à en rire et au ONDAR Show[modifier | modifier le code]

Jérémy Ferrari aborde des thèmes de société considérés comme tabous, tels que l'obésité, le suicide, le racisme, la politique et la géopolitique, la misère sociale, le milieu carcéral, la solitude des personnes âgées, l'homosexualité, l'extrémisme religieux, la collaboration, la pédophilie, etc. Bien que considéré comme un pensionnaire du fait de ses nombreux passages, l'humour noir de Jérémy Ferrari divise le jury régulièrement, surtout lors de la première saison. Néanmoins sa popularité ne fait que grandir, et assure le succès ininterrompu de son spectacle.

Il termine premier au prime-time du 4 février 2012 avec 191 points sur 200 pour son sketch "Intouchables, forcément une suite" vu le succès qui fait un gros buzz sur internet. Le 19 mars 2012, avec son sketch "Une femme accouche de jumeaux à 66 ans", il obtient en direct le score de 19/20 de la part du public pour la première fois de la deuxième saison de On n'demande qu'à en rire. Le 20 avril 2012, il réalise un second buzz, lors d'un duo avec l'humoriste Guillaume Bats dans un sketch intitulé "L'adoption pour les nuls". Le sketch fait beaucoup parler de lui et Jérémy est le premier humoriste à obtenir le score de 100 points en "solo". Il est également le grand vainqueur du prime-time du 29 juin 2012[15] en obtenant un score de 194 points sur 200 avec un sketch dans lequel il interprète "La première interview du dépeceur québécois". Il est élu Meilleur humoriste de la saison.

Le 30 juin 2012, il annonce suspendre ses passages à On n'demande qu'à en rire pour se consacrer au ONDAR Show, une nouvelle émission sur France 2 qui réunit les pensionnaires du show télévisé à succès. Néanmoins, il n'exclut pas la possibilité de venir sporadiquement dans l'émission au cours de la saison 3. À partir d'octobre 2012, Jérémy participe au ONDAR Show sur France 2, où il anime notamment la rubrique "Handicap, Handi pas cap" en compagnie de personnes handicapées auxquelles il lance des défis impossibles (successivement Philippe Croizon, Sophie Vouzelaud, André Bouchet, Bruno de Stabenrath, Guillaume Bats et Grégory Cuilleron). Ces rubriques mettent en lumière des associations. Cette émission est suspendue le 26 janvier 2013, la chaîne estimant que les audiences ne sont pas assez élevées. Il ne participe pas à la saison 2014 de l'émission.

On n'est pas couchés[modifier | modifier le code]

Durant l'été 2011, il est appelé par Laurent Ruquier pour animer une chronique avec Arnaud Tsamere en remplacement de Jonathan Lambert dans l'émission On n'est pas couchés. Il quitte cependant l'émission après deux passages, le format duo ne plaisant pas à Laurent Ruquier dans ce talk show[17].

Touche pas à mon poste ! et L'émission pour tous[modifier | modifier le code]

Entre le 5 septembre 2013 et le 17 décembre 2013, il intervient deux fois par semaine dans l'émission Touche pas à mon poste ! sur D8 pour deux chroniques humoristiques : La bonne semaine de Ferrari et Le bon week-end de Ferrari. Le 9 septembre 2013, Jérémy Ferrari a également présenté avec Stéphane Bern la chronique C'est pas moi, c'est Ferrari qui a été abandonnée au profit de la bonne semaine[18].

Du 20 janvier 2014 au 15 mars 2014, Jérémy Ferrari participe à L'Émission pour tous, talk show de débat animé par Laurent Ruquier et diffusée tous les jours de la semaine à 18 h 30 sur France 2. Il intervient dans le programme en tant qu'humoriste et/ou chroniqueur trois fois par semaine[19].

Radio[modifier | modifier le code]

Repéré par Laurent Ruquier à la télévision, Jérémy Ferrari est engagé comme chroniqueur récurrent à Europe 1 dans la « bande à Ruquier ». Il intervient une douzaine de fois par an dans l'émission quotidienne On va s'gêner[20], qui traite avec légèreté de l'actualité en France et dans le monde. Il intègre ensuite l'équipe de Cyril Hanouna dans Les pieds dans le plat (chaque mercredi matin) sur Europe 1[21].

Divers[modifier | modifier le code]

Jérémy Ferrari est coauteur du spectacle de Constance Les mères de famille se cachent pour mourir[22], qui s'est joué un an à guichets fermés à la Comédie de Paris, avant d'être produit en tournée dans toute la France jusqu'à ce jour. Il est également le coauteur et metteur en scène du spectacle Attention à la tête, One Man Show de l'humoriste Guillaume Bats, qui se joue actuellement au Théâtre du Gymnase[23]. Jérémy produit par ailleurs un festival d'humour et de musique en Belgique, le Festival Smile and Song qui a lieu dans la ville de Louvain la Neuve, et qui réunit les grands noms de l'ancienne et de la nouvelle génération de l'humour dans des duos inédits[24]. Une comédie sociale est en cours d'écriture pour le cinéma, et le tournage est prévu pour la fin 2014[25]. Il écrit également son nouveau spectacle Vends 2 pièces à Beyrouth qui démarrera à Avignon en 2015[26].

Carrière[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Il a également coécrit le spectacle de Constance, Les mères de famille se cachent pour mourir, et celui de Guillaume Bats, Attention à la tête.

Télévision[modifier | modifier le code]

Web-série[modifier | modifier le code]

Radio[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Livre[modifier | modifier le code]

  • Hallelujah Bordel !, illustré par Ludovic Févin, Le Passeur, 2013[8]

DVD[modifier | modifier le code]

  • Hallelujah Bordel !, France Télévision, novembre 2013, 110 minutes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.midilibre.fr/2013/02/05/ferrari-que-les-gens-aient-mal-aux-abdos-d-avoir-trop-ri,638795.php
  2. https://www.youtube.com/watch?v=bd916ByuQxY
  3. Vidéo « les Wesh » sur Google Vidéo
  4. http://www.dailymotion.com/video/xh62nb_deux-chaises-vides_fun
  5. a et b Sa biographie, sur le site de l'Olympia.
  6. http://www.parismatch.com/Culture/Spectacles/Jeremy-Ferrari-l-humour-pour-religion-512994
  7. Le nouveau titre Hallelujah Bordel ! lui est suggéré par un journaliste ardennais
  8. a et b Fiche du livre, sur le site de l'éditeur.
  9. TEASER - la tournée du Trio sur Dailymotion, le 30 juillet 2012
  10. Page du spectacle 2014, sur le site du producteur, 20h40.
  11. Tweet de 20h40 Productions le 20 juillet 2012 sur Twitter
  12. Tweet de Theatre le temple le 21 juillet 2012 sur Twitter
  13. http://www.cineart.fr/fiche.cfm/427252-jeremy-ferrari.html
  14. Vidéo de « Privée de crémation pour cause d'obésité » sur YouTube
  15. http://www.programme-tv.net/news/buzz/33758-on-n-demande-qu-a-en-rire-jeremy-ferrari/
  16. Par manque de temps suite au sketch des Lascars Gays Les 27 ans des Restos du cœur, d'une durée de presque un quart d'heure, les notes du public n'ont pu être dévoilées pour les sketchs d'Artus, Arnaud Cosson et Jérémy Ferrari
  17. Gaëlle Guitard, On n’est pas couchés : Ça déménage chez Ruquier ! sur francesoir.fr, 20 septembre 2011
  18. http://www.illustre.ch/people/International/fil-de-linfo/j%C3%A9r%C3%A9my-ferrari-rejoint-l%C3%A9quipe-de-cyril-hanouna
  19. http://www.youtube.com/watch?v=EF-usLVfyD0
  20. a et b On va s'gêner - Laurent Ruquier sur le site d'Europe 1
  21. http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/Les-pieds-dans-le-plat-Cyril-Hanouna/Sons/Les-pieds-dans-le-plat-05-09-13-1631043/
  22. Site officiel de l'humoriste Constance
  23. Spectacle Attention à la tête de Guillaume Bats sur le site du Théâtre du Gymnase
  24. http://smileandsong.be/
  25. http://www.leparisien.fr/espace-premium/culture-loisirs/ainsi-soit-jeremy-ferrari-02-03-2013-2610391.php
  26. http://www.lunion.presse.fr/article/ardennes/jeremy-ferrari-met-le-turbo
  27. Revue de presse sur le site officiel de Jérémy Ferrari
  28. http://cestpourderire.net/ C'est Pour de Rire
  29. Hand of the Devil: Jérémy Ferrari & Igor Sandman sur YouTube, posté le 31 mai 2011
  30. Hand of the Devil (2012) Trailer sur YouTube, posté le 14 août 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]