Confessions intimes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Confessions intimes
Illustration.
Genre Magazine
Présentation Marion Jollès (2009-)sur TF1 et Christophe Beaugrand sur NT1
Ancienne présentation Géraldine Carré (2001-2003)
Isabelle Brès (2004-2008)
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Nombre de saisons 12
Production
Durée 2 heures
Format d’image 16/9
Format audio Stéréo
Production Quai Sud Télévisions
TF1 Production
Diffusion
Diffusion TF1, NT1
Date de première diffusion 3 janvier 2001
Public conseillé Tout public

Confessions intimes est une émission de télévision française diffusée sur TF1 depuis le 3 janvier 2001. Elle est présentée par Marion Jollès depuis 2009. Depuis octobre 2013, l'émission est également diffusée sur NT1, présentée par Christophe Beaugrand.

Diffusion[modifier | modifier le code]

L'émission fait son arrivée sur NT1 avec une reprise de reportages rediffusés, présentée par Christophe Beaugrand[1] chaque dimanche soir en prime time.

Une émission spéciale 10 ans de l'émission est diffusée le 2 décembre 2011 en deuxième partie de soirée. En dix ans, l'émission a diffusé plus de 300 témoignages.

Présentation[modifier | modifier le code]

Sur TF1,

2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014

Géraldine Carré

Isabelle Brès

Marion Jollès Grosjean

Sur NT1,

2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014

Christophe Beaugrand

Principe[modifier | modifier le code]

Le but de Confessions intimes est d'exposer le quotidien d'une personne ou d'un couple ayant un problème au niveau du comportement (conjoint jaloux, possessif, conjoint passionné par une star, par un animal, par un objet, etc., mésentente du couple à la maison ou travaillant ensemble, personnes ayant des TOC, problèmes de maitrise des enfants, membre d'une famille en rupture avec le reste de la famille, etc.).

La vie de ces personnes au quotidien est exposée dans un mini-reportage tourné souvent au domicile des personnes, où se situe le conflit.

Chaque protagoniste se confie également seul(e) devant la camera. Lors de leurs confessions, on voit un faux camescope enregistrant leur propos.

Une fois le problème posé, avec exposition du conflit, un thérapeute vient leur apporter son aide en les mettant face à la réalité et leur image souvient via le visionnement de vidéos leur conflit. Les thérapeutes Catherine Muller, Karine Grandval, la coach Alix Grandel, la coach familiale Marie-Ange Zorroche notamment, adaptent leur méthode aux personnes concernées pour qu'elles puissent retrouver espoir et trouver une solution à leurs problèmes.

L'émission revient aussi chez les personnes passées à l'antenne quelques mois ou quelques années auparavant, permettant aux téléspectateurs de savoir ce que sont devenues les personnes.

À partir de septembre 2009, des anciens protagonistes qui s'en sont sortis viennent parfois aider les nouvelles personnes en difficulté.

Critiques du bidonnage des « reportages »[modifier | modifier le code]

En avril 2013, l'humoriste Rémi Gaillard a piégé les producteurs de l'émission Confessions Intimes afin de dénoncer, selon l’humoriste, les séquences bidonnées, participants manipulés, et journalistes sans scrupules de l'émission. Le 16 avril, TF1 diffusait un sujet mettant en scène un couple perturbé par la passion envahissante du mari pour cet humoriste montpelliérain[2]. Après diffusion, Rémi Gaillard publie sur sa chaîne YouTube et les réseaux sociaux une vidéo où il explique, en compagnie du « faux » couple passé à l'antenne, que « tout avait été planifié de longue date ». Les deux personnes intervenues sont des comédiens qui, à la demande de la production, vont jusqu'à rejouer 4 ou 5 fois des séquences « afin de faire passer Ludivine pour une folle, une hystérique »[3]. Aurélien, l'acteur, explique de son coté que pour une autre séquence, le prétendu appel passé à Rémi Gaillard était en fait l'œuvre de la journaliste[4]. Quelques jours plus tard, Rémi Gaillard publie sur sa page Facebook suite aux éventuelles menaces de procès de TF1, des captures d'écran des SMS qui auraient été envoyés par la journaliste donnant des instructions durant le tournage[5].

Il y a quelques années, Jessica "Leectra" avait elle aussi dénoncé à Entrevue [6] que les reportages étaient bidonnés.

Audience[modifier | modifier le code]

L'émission réalise sa meilleure audience le 8 janvier 2007 avec 3,9 millions de téléspectateurs, soit 39,2% du public et près de 50% des ménagères de moins de 50 ans[7].

Prix et récompense[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]