Christine Bravo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bravo.
Christine Bravo
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Drapeau : France Paris
Nationalité Drapeau de la France française
Émissions Frou-Frou
Union libre
Sous les jupons de l'Histoire
Radio Europe 1
Chaîne FR3
Antenne 2
France 2
Chérie 25

Christine Bravo, née le à Paris, est une animatrice de télévision, chroniqueuse de radio et de presse écrite française. Elle est également écrivain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et jeunesse[modifier | modifier le code]

Christine Bravo est née d'un père maçon, Antonio Bravo, espagnol originaire de Tolède (Castille-La Manche), et d'une mère sténo-dactylo franco-espagnole, Carmen Balaguer[1]. Christine grandit dans le milieu modeste des réfugiés politiques espagnols.

De la 6ème à la Terminale, Christine Bravo sera exclue chaque année de tous ses établissements scolaires pour indiscipline, rébellion envers le corps professoral[1], ce qui ne l'empêchera pas d'obtenir son bac mention bien au lycée de Sarcelles,en 1974.elle sera eleve dans l'ecole H.Barbusse a Mitry le neuf.[réf. nécessaire]

À 18 ans, elle quitte la maison familiale et s'installe à Paris[1]. Un an plus tôt, elle a fait la rencontre de Jean-Paul Sartre, alors en pleine création du journal Libération, auquel elle collabore, sur le conseil du philosophe[1]. Après une licence d'histoire à l'université Paris VII (Jussieu)[2] elle passe le concours de l'École normale et devient institutrice. Elle enseigne de 1979 à 1982[3].

En 1980, elle part vivre un an à Tijuana au Mexique[4].

À son retour, aidée par le cuisinier Joël Robuchon, elle publie son premier roman autobiographique Avenida B qui relate son séjour dans la zone frontalière entre le Mexique et les États-Unis[5].

Débuts dans les médias[modifier | modifier le code]

À son retour du Mexique, Libération cherche une institutrice disgracieuse pour une chronique, Christine Bravo intègre alors à nouveau la rédaction du quotidien, dans lequel elle tient une chronique intitulée « Maîtresse à Belleville » [4].

En 1983, elle participe à un concours organisé par le journal Le Matin sur le thème « Écrivez une lettre a votre nez ». La lettre de Christine Bravo obtient le 1er prix et est publiée dans le quotidien. Jean-Dominique Bauby, rédacteur en chef de la rubrique culturelle, l'engage alors comme journaliste, où elle restera jusqu'au dépôt de bilan du quotidien[6]. Christine Bravo restera proche de Jean Dominique Bauby jusqu'au décès de ce dernier[réf. nécessaire] à la suite d'un syndrome d'enfermement[7].

Par la suite, Christine Bravo est éditorialiste au magazine Elle et collabore également au Journal du dimanche, à L'Événement du jeudi, France-Soir, Paris Match, Cosmopolitan[8] et nez de france

En 1984, elle collabore, sur France Culture, à l'émission animée par Bertrand Jérôme, Des Papous dans la tête.

En 1988, Christine débute à la télévision, chaperonnée par Frédéric Mitterrand dans son émission Permission de minuit, avant de quitter l'émission. Christophe Dechavanne décide alors de lui confier le bloc-note de son émission Ciel, mon mardi !, mais Christine Bravo quitte à nouveau l'émission. Bernard Rapp lui propose dès lors d'animer la chronique Bonheur dans son émission L'Assiette anglaise.

1990-2003 : animatrice d'émissions[modifier | modifier le code]

À partir du [9], elle anime sur FR3, en collaboration avec Serge Moati, sa première émission le vendredi en troisième partie de soirée, Mille Bravo[10], consacrée à la culture et à l'art moderne. En avril 1991, l'émission change de créneau horaire. Elle est diffusée le premier dimanche de chaque mois à 20 h 35 et rassemble moins d'un million de curieux[9]

En juin 1991, Christine Bravo quitte FR3 pour Antenne 2, chaîne sur laquelle elle anime Merci et encore bravo, le jeudi soir en troisième partie de soirée.

Dès septembre 1992, elle anime Frou-Frou, jusqu'en juin 1994. Elle présente par la suite Chérie, j'ai un truc à te dire (1994) et J'ai un problème (1995).

En 1995, elle quitte le monde audiovisuel et, après la participation à une publicité pour une lessive[11], prend une année sabbatique, qui lui inspire le livre Changer tout en 1996.

Elle part onze mois avec sa fille et son mari Philippe à Playa del Carmen dans le Yucatán, au sud-est du Mexique[4]. Fin de l'exil mexicain en juin 1996 avec un passage à Canal+ dans une émission quotidienne, On dirait le Sud, consacrée à la culture du Vieux Sud américain, pendant les Jeux olympiques d'Atlanta. En 1996, Laurent Ruquier lui propose une rubrique hebdomadaire dans Changement de direction sur France Inter[4].

En 1998, Christine Bravo redémarre sa carrière avec Union libre sur France 2 tous les quinze jours dans un premier temps, mais en raison de son succès[12], l'émission est programmée dès septembre 1999 tous les samedis à 18 h 45.

Par ailleurs, dès 1998, Christine Bravo devient éditrice chez Michel Lafon, maison d'édition au sein de laquelle elle dirige la collection jeunesse[13].

En 2002, elle adapte Union Libre aux régions françaises avec Douce France tous les samedis à 18 h 45. Après un an d'antenne, l'émission est déprogrammée[14].

Depuis 2003 : chroniqueuse et animatrice occasionnelle[modifier | modifier le code]

Christine Bravo devient chroniqueuse dans On a tout essayé, animé par son ami Laurent Ruquier et elle retrouve sa case du samedi soir en avec On a tout essayé… même sans le patron[15]. L'émission cesse à l'été 2007[16].

Durant la saison 2007-2008, elle est une des chroniqueuses régulières de la nouvelle quotidienne de Laurent Ruquier sur France 2, On n'a pas tout dit. Depuis 2007, elle continue par ailleurs à participer, en tant que chroniqueuse, à l'émission de Laurent Ruquier On va s'gêner, sur Europe 1. Dès fin 2009, elle participe également à l'émission On a tout révisé toujours présentée par Laurent Ruquier.

En 2008, elle est régulièrement invitée dans les émissions de Christophe Dechavanne en prime time. Voulant maintenant être simplement « animatrice volante »[17], elle apparaît comme présentatrice ou coprésentatrice dans quelques émissions comme dans Pas bêtes du tout ! au côté de Christophe Dechavanne en mai 2008[18].

Le samedi 25 avril 2009, Christine Bravo présente avec Nikos Aliagas, Petites Stars le Grand Soir, en direct sur TF1.

De 2009 à 2010, elle anime sur Comédie !, Eh bien bravo ![19],[20], un bêtisier auquel succède, en 2010, Bravo le monde[21].

De mars à mai 2010, elle fait partie des chroniqueurs de la nouvelle émission de Sébastien Cauet, Ca va s'Cauet, diffusée le jeudi en deuxième partie de soirées sur TF1[22].

En avril 2010, elle participe à un reportage de télé-réalité dont elle est le sujet : In bed with Christine Bravo[23], sur Comédie !.

En mai 2010, elle publie un nouveau roman, Foudre. Elle souhaite désormais consacrer plus de temps à l'écriture[24],[25].

En juin 2010, elle est le sujet d'un documentaire, La Vie presque parfaite de Christine Bravo, diffusé sur NRJ 12[26]. Une deuxième saison, Les Vacances presque parfaites de Christine Bravo est diffusé dès le , toujours sur NRJ12[27].

Le , elle participe à l'émission Sosie ! Or Not Sosie ? sur TF1[28] et à Qui vient camper ? sur France 3[29].

Elle est par la suite chroniqueuse littéraire dans C'est au programme, sur France 2[30].

À la rentrée télévisée de septembre 2013, elle anime Sous les jupons de l'Histoire sur Chérie 25, une émission sur l'Histoire et les femmes[31].

Du au , elle fait partie de la bande de chroniqueurs de la quotidienne L'Émission pour tous sur France 2, animée par Laurent Ruquier.

Émissions présentées[modifier | modifier le code]

Animatrice[modifier | modifier le code]

Chroniqueuse[modifier | modifier le code]

Reportages[modifier | modifier le code]

  • avril 2010 : In bed with Christine Bravo sur Comédie !
  • juin 2010 : La Vie presque parfaite de Christine Bravo sur NRJ 12
  • juillet 2011 : Les Vacances presque parfaites de Christine Bravo sur NRJ12

Vie privée[modifier | modifier le code]

Christine Bravo a deux enfants, Mathieu, né en 1978 et Clara, née en 1992[32].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Maîtresse à Belleville, Ramsay, 1984.
  • Les Petites Bêtes, Ramsay, 1988.
  • Avenida B., Flammarion, 1990.
  • Les Grosses Bêtes, Michel Lafon, 1993.
  • Les Très Très Grosses Bêtes, Michel Lafon, 1994.
  • Christine Bravo à la mer, Flammarion, 1994.
  • L'Adieu à Tolède, Flammarion, 1995.
  • Changer tout. Journal d'une année sabbatique, Michel Lafon, 1996.
  • J'aime, j'aime pas bébé, Michel Lafon Jeunesse, 1998.
  • Foudre, XO, 2010.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Biographie de Christine Bravo sur le site du magazine VSD.
  2. émission de Laurent Ruquier On va s'gêner, sur Europe 1.fr le 10 octobre 2012
  3. Courte bio sur le site de la bande à Ruquier, sur le site labandearuquier.com
  4. a, b, c et d Biographie de Christine Bravo sur le site officiel de Laurent Ruquier.
  5. Médias. Interview oui / non : Christine BRAVO; YouTube, chaîne officielle de l'Ina, 20 janvier 1990.
  6. Bio de Christine Bravo
  7. Documentaire "Assigné à résidence" de Jean-Jacques Beineix
  8. « Médias. Interview oui / non : Christine Bravo », sur Ina.fr (consulté le 28 juin 2011)
  9. a et b « Mille Bravo - L'Encyclopédie des émissions TV », sur Toutelatele.com (consulté le 20 novembre 2012)
  10. « Bravo a fait son choix », sur lesoir.be,‎ 24 janvier 1990
  11. « Christine Bravo, fille de pub pour Ariel », sur liberation.fr,‎ 29 août 1995
  12. « Christine Bravo fête une « Union » qui dure », sur parisien.fr,‎ 3 novembre 2001
  13. Fiches BNF, collection jeunesse dirigée par Christine Brav : [1], [2], [3].
  14. Article du parisien
  15. « Christine Bravo: la patronne est de retour », sur tvmag.com,‎ 18 octobre 2006
  16. « Stéphane Bern supplée Bravo », sur tvmag.com,‎ 31 mai 2007
  17. « Christine Bravo: "J'adorerais être une animatrice volante" », sur tele-2-semaines.fr,‎ 9 avril 2009
  18. « Pas bêtes du tout ! en tête », sur tvmag.com,‎ 19 mai 2008
  19. « Christine Bravo : Sur Comédie ! avec Eh bien bravo ! dès le 15 octobre 2009 », sur Première (consulté le 28 juin 2011)
  20. « Eh bien Bravo ! : top départ de la saison 2 sur Comédie », sur Première (consulté le 28 juin 2011)
  21. « Christine Bravo et l'humour du monde », sur Le Nouvel Observateur (consulté le 28 juin 2011)
  22. Julien Mielcarek, « Cauet : "J'ai onze émissions pour convaincre" », sur Ozap.com,‎ 23 mars 2010
  23. In bed with Christine Bravo
  24. « Interview - Christine Bravo se met à nu », sur francesoir.fr,‎ 15 avril 2010
  25. « “Je pars à New York pour écrire mon prochain roman" », sur francesoir.fr,‎ 4 juin 2010
  26. « La Vie presque parfaite... de Christine Bravo », sur NRJ12.fr (consulté le 4 juillet 2011)
  27. « Les vacances presque parfaites de Christine Bravo : le docu-réalité arrive dès le 4 juillet sur NRJ 12 », sur Première.fr,‎ 14 juin 2011
  28. « VIDEO - Sosie ! or not sosie ? : Christine Bravo en caissière et Jean-Pierre Foucault en garagiste le 9 juillet », sur Première.fr,‎ 6 juillet 2011
  29. « VIDEO – Qui vient camper ? : premier numéro samedi à 20 h 10 avec Christine Bravo », sur Première.fr,‎ 8 juillet 2011
  30. La sélection littéraire !, cestauprogramme.france2.fr, consulté le 28 juin 2013.
  31. Christine Bravo de retour avec une émission d'Histoire sur Chérie 25, myclap.tv, 27 juin 2013.
  32. « Les stars : Christine Bravo », sur Gala.fr (consulté le 5 juillet 2011)