À prendre ou à laisser (jeu télévisé)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir À prendre ou à laisser.
À prendre ou à laisser
Logo de l'émission.
Logo de l'émission.

Autre titre francophone Les Boîtes
Programme adapté Miljoenenjacht
Genre Jeu télévisé
Périodicité Quotidienne
Réalisation Antoine Galey, Ben Cap
Présentation Julien Courbet (depuis 2014)
Ancienne présentation Arthur (2004-2010)
Participants Maître Jean-Louis Hauguel (huissier de justice) (depuis 2004)

Le Banquier (depuis 2004)

Musique Jean-Michel Bernard
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Nombre de saisons 7 (sur TF1)

1 (sur D8)

Nombre d’émissions 583 (au 5 décembre 2014)
Gain 100 000 €
Production
Lieu de tournage La Plaine Saint-Denis (Studio 130)
Durée 45 minutes
Production Christophe Henriet
Société de production Tête de Prod (Endemol France)
Diffusion
Diffusion D8 (depuis 2014)
Ancienne diffusion TF1 (2004-2010)
Date de première diffusion 12 janvier 2004 sur TF1

8 octobre 2014 sur D8

Date de dernière diffusion 3 juin 2010 sur TF1
Statut En cours de production
Public conseillé Tout public
Site web www.d8.tv/d8-divertissement/pid7574-d8-a-prendre-ou-a-laisser.html

À prendre ou à laisser (parfois abrégé APOAL ou surnommé Les Boîtes) est un jeu télévisé français adapté du jeu néerlandais Miljoenenjacht, plus connu sous le titre de ses adaptations anglophones, Deal or No Deal. Ce jeu est de retour sur D8 depuis le lundi 13 octobre 2014 à 17 h 00 jusqu'à 18 h 45 pour deux émissions, la première étant une rediffusion et la seconde une inédite. Il est présenté par Julien Courbet et produite par Christophe Henriet pour Tête de prod, filiale d'Endemol France.

L'émission était diffusée par sessions entre janvier 2004 et décembre 2006 du lundi au vendredi à 19 h 10. Après deux ans d'absence, l'émission était de nouveau diffusée du 5 janvier 2009 au 24 avril 2009[1], puis du 12 avril 2010 au 3 juin 2010 à 18 h 25[2]. En 2010, la deuxième version du jeu est rediffusée sur la chaine Belge AB3 du 22 mars au 9 juillet. Depuis le 20 août 2012, le jeu de TF1 est rediffusé sur RTL9.

Le 20 mai 2014 dans l'émission "Touche pas à mon poste ! Julien Courbet annonce le retour de l'émission sur D8 à la rentrée, elle sera animée par ce dernier. La première fut diffusée le 8 octobre 2014 pour célébrer les deux ans de D8.

Principe[modifier | modifier le code]

Au départ, chaque candidat est en possession d'une boîte contenant une somme d'argent comprise entre 0,05 € et 100 000 € (entre 0,01 € et 500 000 € de 2004 à 2010, sauf à l'été 2004 et de septembre à décembre 2006 où les sommes sont comprises entre 0,01 € et 1 000 000 €) ou des objets de faible valeur. Chaque boîte n'est possédée que par un seul candidat.

Les candidats sont pré-sélectionnés chaque jour par un tirage au sort (Dans la première version, les candidats devaient répondre à une question de sélection et le participant était tiré au sort parmi les bonnes réponses, ce qui n'est plus le cas actuellement). Le principe est qu'ils restent à leur place tant que le hasard ne les a pas sélectionnés, ce qui permettra à chaque participant de jouer, sauf si la session de l'émission venait à se terminer.

Au cours de l'émission, le candidat élimine les autres boîtes une par une, et reçoit régulièrement des appels du banquier, qui lui propose de racheter sa boîte contre une somme déterminée, soit d’échanger sa boîte avec une autre ou bien depuis la version Courbet, de revenir dans la partie si jamais le candidat avait accepté une somme auparavant :

- 1re version : Le candidat ouvrait 6 boîtes avant l'appel du banquier, puis 3 à chaque fois jusqu'à ce qu'il ne reste plus que 4 boîtes. Il ouvre ensuite 2 boîtes puis une.

- 2e version : Le candidat ouvre 6 boîtes avant l'appel du banquier, puis 5, puis 4, puis 3 et enfin, de une en une jusqu'à la fin du jeu.

- Depuis la 3e version : Le candidat ouvre 6 boîtes avant l'appel du banquier, puis 5, puis 4, puis 3, puis 2 et enfin, de une en une jusqu'à la fin du jeu.

Chaque candidat devra partager la moitié de la somme gagnée avec un téléspectateur tiré au sort via un service audiotel.

Diffusion[modifier | modifier le code]

Le jeu, animé par Arthur, a été diffusé en 543 émissions et 7 saisons sur TF1 :

Le jeu s’arrête le 22 décembre 2006, Arthur voulant privilégier la scène que la télévision et ne pouvant plus consacrer assez de temps à son émission. Le jeu revient le 5 janvier 2009 avec un nouvel horaire (18 h 25 contre 19 h 0 auparavant) pour s'arrêter de nouveau le 24 avril 2009. Les raisons seraient dues à la crise économique car les candidats ne prennent plus beaucoup le risque de jouer le gros lot au risque de tout perdre et préféraient presque toujours s'arrêter avant la fin avec une somme raisonnable[3]. TF1, sans démentir l'information, a seulement indiqué qu'il s'agissait de la fin de la session et que l'émission reviendrait plus tard dans l'année. La reprise en 2010 fait de nouveaux des scores moyens qui précipitent l'arrêt du jeu le 3 juin 2010[4].

  • Du 8 octobre au 5 décembre 2014, l'émission refait son apparition sur D8 avec Julien Courbet dans la présentation pour un démarrage de 40 émissions. Les émissions ont été tournées en 7 jours courant septembre.

Présentation[modifier | modifier le code]

Saisons 1 2 3 4 5 6 7 8
Chaine TF1 D8
Animateur
Arthur
Julien Courbet

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

L'échelle des gains[modifier | modifier le code]

Du 12 janvier 2004 au 2 juin 2006 (première version), il n'y avait que 22 boites (22 candidats représentent les 22 régions françaises (+ une célébrité à l'été 2004)), puis 24 depuis la 2e version (de septembre 2006 à juin 2010, les candidats représentaient les 22 régions françaises + les pays francophones ainsi que les territoires d'Outre-Mer). Depuis la quatrième saison sur D8 (depuis octobre 2014), une 25 ème boite pouvant tout changer a fait son apparition

Version Arthur du 12 janvier 2004 au 3 juin 2010[modifier | modifier le code]

Du 12 janvier
au 23 janvier 2004
(1ère version)
Gains
0,01 € 1 000 €
0,20 € / Objet 5 000 €
0,50 € / Objet 10 000 €
1 € / Objet 15 000 €
5 € / Objet 20 000 €
10 € / Objet 25 000 €
20 € / Objet 50 000 €
50 € 75 000 €
100 € 100 000 €
250 € 250 000 €
500 € 500 000 €
Du 26 janvier
au 9 juillet 2004
(1ère version)
Gains
0,01 € 5 000 €
0,20 € / Objet 10 000 €
0,50 € / Objet 15 000 €
1 € / Objet 20 000 €
5 € / Objet 25 000 €
10 € / Objet 30 000 €
20 € / Objet 50 000 €
50 € 75 000 €
100 € 100 000 €
250 € 250 000 €
500 € 500 000 €
Été 2004
(1ère version)
Gains
0,01 € 1 000 €
0,20 € / Objet 5 000 €
0,50 € / Objet 10 000 €
1 € / Objet 15 000 €
5 € / Objet 20 000 €
10 € / Objet 25 000 €
20 € / Objet 30 000 €
50 € 50 000 €
100 € 75 000 €
250 € 100 000 €
500 € 250 000 €
1 000 000 €
Du 3 janvier
au 23 décembre 2005
(1ère version)
Gains
0,01 € 10 000 €
0,50 € / Objet 15 000 €
1 € / Objet 20 000 €
5 € / Objet 25 000 €
10 € / Objet 30 000 €
20 € / Objet Joker
50 € 50 000 €
100 € 75 000 €
250 € 100 000 €
500 € 250 000 €
5 000 € 500 000 €
Du 2 janvier 2006
au 2 juin 2006
(1ère version)
Gains
0,01 € 15 000 €
Objet 20 000 €
5 € 25 000 €
Objet 30 000 €
20 € 50 000 €
Objet Joker
100 € 75 000 €
250 € 100 000 €
500 € 150 000 €
5 000 € 250 000 €
10 000 € 500 000 €
Du 4 septembre
au 22 décembre 2006
(2ème version)
Gains
0,01 € 15 000 €
1 € 20 000 €
5 € 25 000 €
10 € 30 000 €
15 € 50 000 €
20 € 75 000 €
50 € 100 000 €
100 € 150 000 €
250 € 200 000 €
500 € 300 000 €
5 000 € 500 000 €
10 000 € 1 000 000 €
Du 5 janvier
au 24 avril 2009
(3ème version)
Gains
0,01 € 10 000 €
1 € / Objet 15 000 €
5 € / Objet 20 000 €
10 € / Objet 25 000 €
15 € / Objet 30 000 €
20 € / Objet 35 000 €
50 € / Objet 75 000 €
100 € 100 000 €
250 € 150 000 €
500 € 200 000 €
1 000 € 250 000 €
5 000 € 500 000 €
Du 12 avril
au 3 juin 2010
(3ème version)
Gains
0,01 € 10 000 €
1 € / Objet 15 000 €
5 € / Objet 20 000 €
10 € / Objet 25 000 €
15 € / Objet 30 000 €
20 € / Objet 50 000 €
50 € / Objet 75 000 €
100 € 100 000 €
250 € 150 000 €
500 € 200 000 €
1 000 € 250 000 €
5 000 € 500 000 €

- Dans la 1re et la 3e version de l'émission, 2 ou 3 boîtes de faible valeur étaient remplacées par des objets qui étaient différent à chaque émission.

- Pendant la saison spéciale de l'été 2004, c'était toujours la célébrité qui jouait (2 célébrités par émission), le jeu n'étant diffusé qu'une fois par semaine (le samedi à 20 h 50). De plus, la célébrité jouait pour l'un des 22 candidats tiré au sort. C'est durant cette période que le plus gros gain de l'émission (la somme de 620 000 € proposée par le banquier) a été remportée. Quelques célébrités ayant participé : Lorie, Christophe Dechavanne, Jean-Pierre Foucault, Mia Frye, Pascal Olmeta, Geneviève de Fontenay, Gad Elmaleh, Michaël Youn, Marianne James, ...

- Du 3 janvier 2005 au 2 juin 2006, la boîte Joker fait son apparition à la place de la boîte à 0,20 €. Sa valeur dépend du nombre de bonnes réponses lors de la question de sélection (10 000 € par bonne réponse) : s'il y a 22 bonnes réponses, la boîte joker vaut 220 000 €. À certaines occasions (lors de certaines fêtes, ou si les gains sont faibles lors de plusieurs émissions consécutives), chaque bonne réponse lors de la question de sélection vaut 30 000 €, ce qui permet d'obtenir une boîte Joker à 660 000 €, dépassant ainsi les 500 000 €. Il y eut à plusieurs reprises une boîte à 660 000 € mais elle n'a jamais été remportée. Le 2 juin 2006, lors de la dernière émission de la 1re version, la bonne réponse valait 50 000 €, ce qui aurait pu porter la boîte Joker à 1 100 000 € (ce qui aurait représenté le plus gros gain d'un jeu télévisé français). Mais il y eut seulement 4 bonnes réponses sur 22, et cette boîte n'a ainsi contenu que 200 000 € lors de cette émission.

- Un fait inédit est survenu le 24 février 2009 où une boîte n'avait pas de contenu. En réalité, la feuille indiquant le contenu de la boîte était mal collée. Cette dernière contenait un tuba.

Version Julien Courbet à partir du 8 octobre 2014[modifier | modifier le code]

Depuis le 8 octobre 2014 (4ème version)

Gains
Objet JACKPOT
0,05 € 2 000 €
0,10 € 3 000 €
0,50 € / Objet 4 000 €
1 € / Objet 5 000 €
5 € 7 500 €
10 € 10 000 €
25 € 15 000 €
50 € 20 000 €
100 € 25 000 €
250 € 50 000 €
500 € 100 000 €

- À l'instar de la 1re et la 3e version de l'émission, une ou deux boîtes de faible valeur sont remplacées par des objets à la différence que la première boîte apparaissant sur l'échelle des gains est toujours un objet.

- Le Jackpot est une cagnotte, démarrant à 1 000 €, qui augmente de 500 € à chaque émission tant qu'elle n'est pas remportée. Si le candidat découvre le Jackpot dans l'une des trois premières boîtes qu'il ouvre, la somme lui est garantie en plus de son gain final. Une fois les trois premières boîtes ouvertes, la boîte Jackpot devient une boîte comme une autre : la somme est perdue si la boîte est ouverte, et remportée par le candidat s'il l'a dans sa boîte en fin de partie et n'a pas accepté d'offre en argent du banquier.

25e boîte
0 €
=
x 2

À la fin de la partie, quand le joueur a remporté le gain, il peut choisir d'ouvrir ou non une 25e boîte qui reste à côté de l'huissier Jean-Louis Hauguel tout au long de l'émission. Cette boîte peut tout changer. Elle offre trois possibilités au joueur :

  • Soit il perd tout ;
  • Soit son gain ne change pas et il gagne ce qu'il avait à la fin de la partie ;
  • Soit son gain qu'il avait à la fin de la partie est multiplié par 2.

Il est à noter que si le candidat a remporté le Jackpot lors des trois premières ouvertures de boîtes, le contenu de la 25e boîte, si elle est ouverte par le candidat, n'affecte pas le Jackpot qui est de toute façon garanti.

Le banquier[modifier | modifier le code]

Le banquier est une personne cachée dans un cabinet, à une table de bureau où il y a le téléphone. A chaque stade intermédiaire du jeu, le banquier appelle l'animateur pour proposer une offre au candidat qu'il peut accepter ou refuser (D'où le nom de l'émission "A prendre ou à laisser").

Le banquier connaît le contenu des boîtes [5] et il peut aussi modifier l'offre, voire l'annuler si un candidat met trop de temps à prendre sa décision. Une fois la décision du candidat prise, celui-ci tape trois fois sur sa boîte pour refuser ou accepter l'offre du banquier (à noter qu'en mars 2006, le candidat ne devait plus taper sur sa boite mais appuyer sur un buzzer s'il acceptait l'offre ou bien le refermer s'il la refusait, mais le buzzer a rapidement été supprimé et la règle d'origine est réapparue).

Depuis le changement de décor de septembre 2006 jusqu'à sa dernière diffusion sur TF1 en juin 2010, on peut l'apercevoir de dos sur l'écran, mais on ne l'entend jamais, sauf à de rares occasions (par exemple, on peut l'entendre rigoler lors d'un appel lorsque le candidat a éliminé plusieurs sommes très importantes). En 2010, il est accompagné d'une assistante qu'il envoie parfois sur le plateau pour annoncer l'offre au candidat.

Au retour du jeu en 2014, on ne le voit plus, mais il interagit et commente l'émission en direct sur Twitter avec le compte @LeRatAPOAL.

Les offres du banquier[modifier | modifier le code]

Il existe trois types d'offres du banquier :

  • Argent : le candidat a la possibilité de racheter sa boîte contre une certaine somme d'argent déterminée en fonction de la situation du jeu.
  • Échange : le candidat a la possibilité d'échanger sa boîte contre une des autres restantes. Lorsque le candidat accepte l'échange, il peut décider d'ouvrir sa boîte précédente ou de la conserver pour plus tard.
  • Comeback : le candidat a la possibilité de revenir dans le jeu après avoir accepté une offre au préalable du banquier[6].

En septembre 2006, 3 personnes tirées au sort parmi le public, appelées les "Conseils" étaient présentes aux côtés du candidat. Lors d'une offre du banquier, si le candidat se montrait hésitant, il pouvait leur demander leur avis sur l'offre en question pour savoir s'ils accepteraient ou s'ils refuseraient. Cette règle a rapidement été supprimée par la suite.

Durant les fêtes de Noël 2006, le banquier proposa aussi des cadeaux de fortes valeurs (comme une voiture).

Les musiques[modifier | modifier le code]

Durant la diffusion de l'émission, on entend plusieurs musiques récurrentes, en voici quelques-unes :

  • Lorsque l'animateur dit en début d'émission : « Accueillons le/la candidat(e) », on entend une chanson (le plus souvent récente) qui change chaque jour. Le candidat choisit la musique sur laquelle il veut être accueilli (Expliqué par Arthur le 20 mars 2009, puis par Julien Courbet le 13 octobre 2014).
  • Vers la fin, quand il ne reste plus que 6 boîtes ou moins, lorsque le candidat élimine une ou plusieurs boîtes de faible valeur consécutives avant l'appel du banquier, on entend la musique du film 1492 : Christophe Colomb (Conquest of Paradise, de Vangelis), ou celle d[Alexandre (film)|Alexandre] (Titans, de Vangelis, ou Eternal Alexander, du même compositeur), mais seulement s'il reste encore des boîtes importantes et que le candidat n'a pas accepté d'offres antérieures hormis un ou des échanges.
  • Dans la 1re version, quand le candidat éliminait la boîte à 500 000 €, on entendait le plus souvent la musique de La marche funèbre, jouée à la trompette, ou quelques fois la musique de la scène finale de Roméo et Juliette (cette dernière est toujours entendue dans les 2e, 3e et 4e versions).
  • Parfois, vers la fin, en situation de tension, on entend la musique de Gladiator (chanson Sorrow par Hans Zimmer), s'il reste encore des boîtes importantes et que la partie n'est pas terminée.
  • Quand le tirage est catastrophique (le candidat élimine plusieurs boîtes importantes à la suite, ou directement la somme maximale) on peut entendre parfois la musique du film Himalaya, l'enfance d'un chef, Norbu (Cordes) de Bruno Coulais, celle du film Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain de Yann Tiersen.
  • Quand le candidat élimine une boîte de faible valeur en cours de partie, on entend une chanson (le plus souvent récente) qui s'arrête lorsque le candidat élimine une boîte dorée (ou parfois même avant, notamment lorsque le banquier appelle). À l'inverse, lorsque le candidat élimine plusieurs grosse boîte d'affilée (ou directement la somme maximale), on entend davantage de la musique classique.
  • Le plus souvent, lorsqu'il reste 2 boîtes dont au moins une importante, au moment d'ouvrir la dernière boîte, on entend la musique du film Le Dernier des Mohicans. À partir de 2014, on peut entendre cette musique lorsqu'il reste au maximum 4 boîtes, dont au moins une importante.
  • Dans la 3e version, si l'une des deux dernières boîtes restantes est celle à 500 000 €, on entend la musique Ruins d99 du film Avalon. Dans la 4e version diffusée depuis 2014, on l'entend parfois lorsqu'il reste 3 boîtes dont au moins une importante.
  • Jusqu'en 2010, si le candidat gagne une somme importante (à partir de 75 000 €), ou plus particulièrement lorsqu'un candidat emblématique gagne une somme importante (même entre 35 000 et 75 000 €), on entend A Little Less Conversation d'Elvis Presley.
  • Lorsque le candidat ouvre une grosse boite après un moment de chance (ouverture de plusieurs petites boites), on entend souvent Adagio for Strings de Samuel Barber.

Les musiques composées spécialement pour le jeu par Jean-Michel Bernard sont disponibles en téléchargement depuis le 24 novembre 2014[7].

Les surnoms[modifier | modifier le code]

  • Le slogan de À prendre ou à laisser au cours de la version Arthur était « Le jeu qui rend fou les Français ».
  • Le banquier est surnommé « Le Chacal » du fait de son rôle dans le jeu. En 2014, dans la version diffusée sur D8, il a été annoncé que le Chacal a été renvoyé de la banque, mais que ce dernier a été remplacé par son fils, fraîchement diplômé, surnommé « Le Rat ». Ce dernier réagit sur Twitter pendant la diffusion de l'émission.
  • L'émission est aussi surnommée « APOAL » (À Prendre Ou À Laisser) ou encore « Les Boîtes ».

Les gains exceptionnels[modifier | modifier le code]

Le plus gros gagnant de l'histoire du jeu a remporté 620 000 € (une proposition du banquier, alors qu'il restait une boîte contenant un CD et une autre contenant un million d'euros) le 17 juillet 2004, grâce à Lorie qui fut la célébrité jouant pour ce candidat. Grâce à ce gain, l'émission annonçait détenir le record de la plus grosse somme remportée par un candidat seul à la télévision française. Mais le jeu a été détrôné un mois plus tard par Qui veut gagner des millions ? au moment où la candidate gersoise Marie remporta la somme de 1 000 000 €[8]. Et deux ans plus tard après l'arrêt de l'émission, en Italie un gain de 1 000 000 € a été remporté par le candidat Gabriele Calvello, en utilisant "Raddoppia" de "Pacco Matto" sur la somme de 500 000 €. L'émission a été diffusé le 17 mars 2012 sur Rai 1[9].

Outre ce gain record, entre 2004 et 2010, huit candidats au total ont remporté 500 000 €. Cette somme a été remporté la première fois le 4 mars 2004.

Lorsque la somme d'un million d'euros est apparue comme gain maximal à l'été 2004 et de septembre à décembre 2006, elle n'a jamais été remportée. Néanmoins, le million d'euros s'est retrouvé parmi les 2 dernières boites à deux reprises en 2006 (Le 23 octobre et le 8 décembre). Les candidates ont dans les deux cas fait un mauvais choix quand le banquier leur a proposé d'échanger leur boite.

Le 23 janvier 2009, grâce au gain de 500 000 € remporté ce jour-là, le jeu a pu dépasser les 30 millions d'euros offerts à l'ensemble des candidats en France. Ce fut la dernière fois que cette somme fut remportée dans l'émission. À prendre ou à laisser s'annonce comme le jeu qui a offert le plus d'argent dans l'histoire de la télévision française à l'ensemble de ses participants avec 34 045 228 € le 3 juin 2010 soit en moyenne plus de 62 698 € par candidat[10] dans version TF1.

Lors de la quatrième version, le mardi 25 novembre 2014, Sébastien est le premier candidat à remporter le nouveau gain maximal de cette version du jeu : 100 000 €. Il s'agit de la somme la plus importante remportée depuis l'arrivée de la version Courbet. L'émission fut rediffusée le 5 décembre 2014 pour clôturer la saison. À l'issue de cette saison 343 683 € et une clef ont été remportés, ce qui fait une moyenne de 8 592 € gagnés par candidat dans version D8.

Aspect mathématique et statistique[modifier | modifier le code]

Le jeu a attiré l'attention des mathématiciens, statisticiens et économistes comme une expérience naturelle de prise de décision. Une équipe d'économistes a analysé les décisions des personnes qui participe en Europe et des États-Unis à l'émission et a constaté, entre autres choses, que les concurrents ne sont pas très réfractaires au risque, voire recherchent le risque quand leur espérance de gain a chuté[11] .

Ils constatent que les candidats se comportent de la même façon dans dix versions différentes du spectacle, malgré de grandes différences dans les montants en jeu; les montants semblent être évalués de façons relatives, par exemple au prorata de la moyenne initiale, et non pas en termes de leur valeur monétaire absolue[12]. Ce projet de recherche a reçu beaucoup d'attention de la part des médias américains[13].

Un parallèle entre le jeu et le problème de Monty Hall a aussi été évoqué : en effet, il fonctionne sur le même principe, l'ouverture des boîtes étant similaire aux portes du problème. Cependant, il y a une différence majeure : dans Let's Make a Deal, lorsque le candidat choisit une porte, l'animateur, qui sait ce qui se cache derrière les portes, en ouvre une révélant un prix de faible valeur, ce qui augmente les chances de gagner en changeant de porte. Dans A Prendre ou à Laisser, c'est totalement différent, car c'est au candidat de sélectionner les boîtes qu'il élimine : du coup, il peut très bien éliminer une boîte avec un prix de forte valeur. Du coup, lorsque le banquier propose un échange en fin de partie, cela ne change rien aux probabilités puisque c'est le candidat qui a éliminé toutes les boîtes précédentes sans savoir ce qu'il y avait à l'intérieur au préalable.

Audience[modifier | modifier le code]

Versions de Deal or No Deal[modifier | modifier le code]

Pays Titre Présentation Création Chaîne
Drapeau de l'Afghanistan Afghanistan Ganjina Rahim Mehrzad 2010 Tolo TV
Drapeau de l'Albanie Albanie Kutia Enkel Demi 2004 TV Klan
Drapeau de l'Allemagne Allemagne Deal or No Deal Guido Cantz Sat.1
Drapeau de l’Argentine Argentine Trato Hecho Julian Weich 2003 Telefe
Drapeau de l'Australie Australie Deal or No Deal Andrew O'Keefe Seven Network
Drapeau de l'Autriche Autriche Rainhard Fendrich 2005 ORF 1
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre) Te Nemen Of Te Laten Felice (Dré Steemans) 2007 VIJFtv
Drapeau de la Belgique Belgique (Wallonie) À prendre ou à laisser 2004 AB3
Drapeau du Brésil Brésil Topa ou não topa Silvio Santos 2006 SBT
Drapeau de l'Égypte Égypte Deal or No Deal Rizane Année inconnue Al Hayat
Drapeau de l'Espagne Espagne Allá tú Jesús Vázquez 2004 Telecinco
Drapeau de l'Équateur Équateur El Familión Nestlé Daniel Sarcos 2010 Gama TV & TC Televisión
Drapeau des États-Unis États-Unis Deal or No Deal Howie Mandel 2005 NBC
Drapeau de la France France À prendre ou à laisser Arthur

Julien Courbet (Depuis Octobre 2014)

2004 TF1

D8

Drapeau de la Grèce Grèce Super Deal Christos Ferentinos Année inconnue Ant1
Drapeau de l'Inde Inde Deal Ya No Deal R. Madhavan / Mandira Bedi 2005 Sony Entertainment Television
Drapeau de l'Italie Italie Affari Tuoi Paolo Bonolis / Enzo Ghinazzi(Pupo) / Antonella Clerici / Flavio Insinna/ Max Giusti/ Flavio Insinna (Depuis 2013) 2003 Rai Uno
Drapeau du Japon Japon The Deal / ザ・ディール Shinsuke Shimada (島田紳助) 2006 TBS
Drapeau du Liban Liban Deal or No Deal Michel Sanan 2005 MTV
Drapeau de la Lituanie Lituanie Taip arba Ne Marijonas Mikutavičius 2007 TV3
Drapeau du Mexique Mexique Vas o no Vas Héctor Sandarti 2004 Televisa
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Miljoenenjacht(Original) Linda de Mol 2001 Talpa
Deal or No Deal Beau van Erven Dorens 2006 Talpa
Drapeau des Philippines Philippines Kapamilya, Deal or No Deal Kris Aquino ABS-CBN
Drapeau de la Pologne Pologne Grasz czy nie grasz Zygmunt Chajzer 2005 Polsat
Drapeau : Québec Québec Le Banquier Julie Snyder 2007 TVA
Drapeau de la République tchèque République tchèque Ber nebo neber' Pavel Zuna Prima
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Deal or No Deal Noel Edmonds 2005 Channel 4
Drapeau de la Suède Suède Deal or No Deal Martin Timell 2006 TV4
Drapeau de la Suisse Suisse Deal or No Deal – Das Risiko Roman Kilchsperger 2004 SF1
Drapeau de la Tunisie Tunisie Dlilek Mlak Sami Fehri 2005 Tunis 7 (2005-2007)

Ettounsiya TV (2014-)

Drapeau de la Turquie Turquie Var mısın Yok musun Acun Ilıcalı 2007 Show TV

Jeu de société[modifier | modifier le code]

Un jeu de société version TF1 est sorti en 2005 et est édité par TF1 Games.

Un nouveau jeu de société de la version D8 vient de sortir le 15 novembre 2014, édité par Dujardin.

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Arthur continue À prendre ou a laisser », TV Magazine, 4 octobre 2008
  2. « "À prendre ou à laisser" s'arrête fin avril» Le Point, 6 mars 2009
  3. (fr) Julien Mielcarek, « "À prendre ou à laisser" victime de la crise ? » sur Ozap.com, 6 mars 2009
  4. (fr) « TF1 : Arthur précipité dans l'échec », sur lepoint.fr,‎ 6 mai 2010
  5. Cela est précisé par l'huissier Jean-Louis Hauguel et parfois par l'animateur lors de certaines émissions.
  6. Cette offre n'apparaît que depuis le passage de l'émission sur D8.
  7. Les musiques du jeu À Prendre Ou À Laisser téléchargeables depuis le 24/11/2014 sur itunes.apple.com
  8. Une Gersoise empoche 1 million d'euros dans un jeu sur nouvelobs.com
  9. Le candidat Gabriele Calvello remporte 1 million d'euros record dans un jeu italien sur ilmessaggero.it
  10. Après la 500e émission, 32 302 182 € avaient été offerts. Divisé par 500 candidats = 64 604,37 €.
  11. Decision Making Under Risk in a Large-payoff Game Show at ssrn.com
  12. Risky Choice and the Relative Size of Stakes at ssrn.com
  13. Il fut apparu sur la première page du Wall Street Journal le 12 janvier 2006, et étant présenté sur la National Public Radio aux États-Unis le 3 mars 2006, voir Economists Learn from Game Show Deal or No Deal from the NPR website