Marc Laffineur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marc Laffineur
Marc Laffineur le 17 mars 2009.
Marc Laffineur le 17 mars 2009.
Fonctions
Maire d'Avrillé
En fonction depuis le 14 mars 1983
Prédécesseur Guy Pasquier
Député de la 7e circonscription de Maine-et-Loire
En fonction depuis le 17 juin 2012
Élection 17 juin 2012
Prédécesseur Joseph Bossé
12 juin 198829 juillet 2011
Successeur Joseph Bossé
Secrétaire d'État auprès du ministre de la Défense et des Anciens combattants
29 juin 201110 mai 2012
Président Nicolas Sarkozy
Gouvernement François Fillon III
Prédécesseur Hubert Falco
(occupa la fonction de 2009 à 2010)
Successeur Kader Arif
Biographie
Date de naissance 10 août 1945 (68 ans)
Lieu de naissance Maubeuge (Nord)
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique UMP
Profession Médecin anesthésiste-réanimateur

Marc Laffineur, né le 10 août 1945 à Maubeuge (Nord), est un homme politique français, membre de l'UMP. À partir de 2007, il occupe la fonction de 1er vice-président de l'Assemblée nationale jusqu'au 29 juin 2011, date à laquelle il est nommé secrétaire d'État auprès du ministre de la Défense et des Anciens combattants.

Biographie[modifier | modifier le code]

Benjamin d'une famille de 16 enfants et père de 3 enfants, Marc Laffineur est docteur en médecine.

Marc Laffineur est élu conseiller général de Maine-et-Loire en 1982. L'année suivante, il devient maire d'Avrillé. Il est réélu à ce poste en 1989, 1995 et 2001. En 2008, il gagne l'élection municipale d'Avrillé au premier tour avec 59,63 % des voix.

Il est aussi vice-président de la Communauté d'agglomération d'Angers Loire Métropole depuis 2001.

En 1988, il est élu député (UDF) de la 7e circonscription de Maine-et-Loire.

Initialement membre de l'UDF, il reste à Démocratie libérale lorsque le courant quitte l'UDF en mai 1998. Il conserve son siège lors des élections législatives françaises de 1993,législatives de 1997 et 2002.

En 2007, il est élu au premier tour avec 51,70 % des voix.

Marc Laffineur est élu 1er vice-président de l'Assemblée nationale par ses pairs en 2007 et est réélu à cette fonction chaque année jusqu'en 2011 avec le meilleur score. Il est par ailleurs membre de la Commission des Finances et coprésident du groupe d'études sur les maladies orphelines, qu'il a lui-même fondé.

Rapporteur spécial du budget des collectivités territoriales à l’Assemblée nationale, membre du Comité des finances locales et de la Commission chargée de la labellisation des pôles d’excellence rurale, Marc Laffineur porte dans son travail parlementaire une attention particulière aux élus et aux territoires. Auteur du rapport de suivi de la réforme de la taxe professionnelle et artisan de la création du fonds de péréquation sur les droits de mutation à titre onéreux, il porte l’engagement de la majorité pour la justice fiscale entre les territoires. Il mène actuellement une mission sur la création du fonds national de péréquation sur les ressources intercommunales et communales qui doit redistribuer 1 milliard d’euros en 2015.

Marc Laffineur appartient également à la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée nationale au sein de laquelle il est chargé du rapport d'information sur l'avant-projet de budget général des Communautés européennes.

En février 2002, il appelle à voter pour Jacques Chirac plutôt que pour Alain Madelin. Après la disparition de DL en septembre 2002, il devient membre de l'UMP et est élu vice-président du groupe UMP de l'Assemblée Nationale de 2004 à 2007 auprès de Bernard Accoyer.

De 2003 à 2004, Marc Laffineur a été auditeur de la 56e session nationale de l’IHEDN.

En 2006, il prend la présidence de la fédération UMP de Maine-et-Loire à Roselyne Bachelot.

Marc Laffineur est depuis 2008 1er vice-président délégué de Dialogue & Initiative. Fondé en 2000 par Michel Barnier, Jacques Barrot, Dominique Perben et Jean-Pierre Raffarin, Dialogue & Initiative a préfiguré la création de l'UMP et rassemble 120 parlementaires de la droite et du centre. Il anime le club autour d'un leitmotiv : « Comment remettre l'économie au service de l'homme ? ». En vue de l'élaboration du projet présidentiel pour 2012, il a organisé en 2011 deux Colloques à l'Assemblée nationale sur les thèmes : « Argent et Humanisme font-ils bon ménage ? » et « Les écarts de salaire sont-ils sans limites ? ».

Le 29 juin 2011, il est nommé secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense et des anciens Combattants. En octobre 2011, il lance avec son collègue Jean Leonetti, le Ministre des affaires européennes le courant des Humanistes de l'UMP.

Il se présente lors des élections législatives françaises de 2012. Lors du second tour, il rassemble 50,10 % des voix contre 49,90 % pour la candidate socialiste Silvia Camara-Tombini.

En 2012 et 2013, il prend part au mouvement d'opposition au mariage homosexuel en France.

Lors de l'élection municipale de 2014, la liste qu'il conduit rassemble 65,28% des suffrages et il est réélu[1].

Détail des fonctions et des mandats[modifier | modifier le code]

Mandats locaux
Mandats parlementaires
Fonction ministérielle
  • 29 juin 2011 - 10 mai 2012 : secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense et des Anciens combattants
Fonctions politiques
  • 1993 - 1997, secrétaire général adjoint de l’UDF
  • 1997 - 2002, secrétaire général adjoint de Démocratie libérale
  • 2006 - en cours : président de la fédération UMP de Maine-et-Loire
  • Depuis 2008, Premier vice-président délégué de Dialogue et Initiative
  • Depuis 2008, secrétaire nationale de l'UMP
  • Depuis 2008, conseiller politique de l'UMP
  • Depuis 2012, membre du comité politique de l'UMP et de la Commission nationale d'investiture
  • Depuis 2013, Secrétaire général de France moderne et humaniste
  • Membre de la Fondation Prospective et Innovation
Autres fonctions

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marc Laffineur réélu 29/03/2014 dans Le Courrier de l'Ouest

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]