Philippe Le Ray

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Philippe Le Ray
Image illustrative de l'article Philippe Le Ray
Fonctions
Président d'Auray Quiberon Terre Atlantique
En fonction depuis le
Prédécesseur aucun
Député de la 2e circonscription du Morbihan
En fonction depuis le
Prédécesseur Michel Grall
Adjoint au maire de Plumergat
En fonction depuis le
Conseiller général du Morbihan
pour le canton d'Auray
Prédécesseur Michel Naël
Successeur Marie-Jo Le Breton[1]
Biographie
Date de naissance (45 ans)
Lieu de naissance Vannes (Morbihan)
Parti politique UMP
Diplômé de Institut polytechnique LaSalle Beauvais
Profession Exploitant agricole

Philippe Le Ray est un homme politique français, né le à Vannes (Morbihan).

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études d'ingénieur à l'Institut polytechnique LaSalle Beauvais, Philippe Le Ray devient cadre bancaire. Plus tard, il devient exploitant agricole et prend la tête d'un GAEC dont il vendra ses parts dès son élection en tant que député, cessant d'être exploitant agricole.

Politique[modifier | modifier le code]

Il obtient son premier mandat électoral en étant élu au conseil municipal de Plumergat lors des élections municipales françaises de 1995. Il devient adjoint au maire aux finances, dans la même commune, à la suite des élections municipales suivantes.

Philippe Le Ray est également conseiller général du canton d'Auray depuis . Il siège dans la majorité départementale.

Lors des élections législatives de 2012, il est candidat pour la députation de la deuxième circonscription du Morbihan. Sa suppléante est Marie-Christine Le Quer, exploitante agricole elle aussi, qui est adjointe au maire de Plouhinec (au tourisme, au commerce et à la communication).
Il arrive en seconde position du premier tour avec 24,34 % des voix et est élu au second tour avec 51,88 % devant la socialiste Nathalie Le Magueresse. Il siège dans le groupe UMP comme « apparenté », car il s'est présenté contre un candidat investi par l'UMP[2].

Le 6 janvier 2014, il est élu président de la toute nouvelle communauté de communes « Auray Quiberon Terre Atlantique »[3] et démissionne le 7 janvier 2014 de son poste de conseiller général du Morbihan, conformément à la loi sur le non-cumul des mandats.

Sexisme[modifier | modifier le code]

Philippe Le Ray se fait connaître nationalement sur les médias et les réseaux sociaux[4] le en imitant à plusieurs reprises les gloussements d'une poule au cours de l'intervention de la députée écologiste de la Vienne Véronique Massonneau, dans le cadre d'une séance consacrée à la réforme des retraites[5]. Ce comportement considéré comme misogyne entraîne une suspension de séance[6], le président de l'Assemblée, Claude Bartolone, condamne son comportement [7]. Il est sanctionné le lendemain par une décision unanime de la conférence des présidents de l'Assemblée nationale à la privation d'un quart de son indemnité parlementaire pendant un mois[8]. Son comportement jugé sexiste, lui a valu un rappel à l'ordre avec inscription au procès-verbal du président de l’assemblée [9].

Mandats[modifier | modifier le code]

Mandat parlementaire
Mandats locaux

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]