Parti populaire européen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Groupe du Parti populaire européen.
Parti populaire européen
Image illustrative de l'article Parti populaire européen
Logo officiel
Présentation
Président Joseph Daul
Fondation 8 juillet 1976
Siège Rue du Commerce /
Handelsstraat 10, 1000
Bruxelles, Belgique
Branche jeunesse Jeunes du Parti populaire européen
Position politique Centre-Droit
Droite
Groupe parlementaire européen Parti populaire européen
Idéologie Démocratie chrétienne
Conservatisme
Libéral-conservatisme
Fédéralisme européen
Affiliation internationale Internationale démocrate centriste
Couleurs Bleu et or
Site web www.epp.eu/
Présidents de groupe
Parlement européen Joseph Daul
Conseil européen Herman Van Rompuy
Représentation
Députés européens
220 / 754
Conseil européen
(chefs d'états ou de gouvernements)
11 / 28
Chambres hautes nationales
581 / 2 273
Chambres basses nationales
2 424 / 7 124

Le Parti populaire européen (PPE) est un parti politique européen, regroupant à l'échelle du continent un ensemble de partis de droite et de centre-droit et disposant à ce titre d'un groupe au Parlement européen et à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe. Fondé en 1976, le PPE compte plus de soixante-dix partis membres de quarante pays différents, une majorité relative des chefs d'État et de gouvernement provenant de pays membres de l'Union européenne, treize membres de la Commission européenne, dont le président du Conseil européen, ainsi que le groupe le plus important au sein du Parlement européen. Le PPE se décrit comme « une famille se situant au centre-droit de l'échiquier politique, dont les racines puisent dans l'histoire et la civilisation du continent européen et qui a, dès l'origine, œuvré pour le projet européen ».

Historique[modifier | modifier le code]

Selon son site internet, le Parti populaire européen est la « famille du centre-droit politique, dont les racines remontent à l’histoire et la civilisation du continent européen, et qui a agi en pionnier pour le projet européen depuis sa création ». Le PPE a été officiellement fondé le 8 juillet 1976 au Luxembourg sur l’initiative particulière de Jean Seitlinger du parti politique français UDF et du premier ministre belge, Leo Tindemans du CD&V, qui est également devenu le premier président du parti.

Sauli Niinistö, l'architecte de la fusion entre l'UDE dans le PPE

Il faut toutefois noter que bon nombre d’associations politiques de centre-droit existaient déjà depuis longtemps et pourraient ainsi être considérées comme les prédécesseurs du PPE. Par exemple, l’association Nouvelles Équipes Internationales, fondée en 1946 ou 1948; l’Union européenne des Chrétiens démocrates, fondée en 1965. Il a également été avancé que le PPE descend du Secrétariat international des partis démocratiques d'inspiration chrétienne, fondé en 1925.

Un mouvement important est né dans la fin des années 1990, quand le Finlandais Sauli Niinistö du Parti de la Coalition nationale, a négocié la fusion de l'Union démocrate européenne, dont il était alors le président, avec le PPE. En octobre 2002, l'UDE a cessé ses activités après avoir été formellement absorbée par le PPE durant un événement spécial à Estoril, au Portugal. En reconnaissance de ses efforts, Niinistö a été élu Président d'Honneur du PPE la même année.

Depuis sa création, le Parti populaire européen a eu cinq présidents :

De gauche à droite : Tindemans, Bukman et Santer ; les présidents précédents.

Statuts du Parti populaire européen[modifier | modifier le code]

Les statuts du Parti populaire européen ont été adoptés lors du congrès de Marseille de décembre 2011. Selon ce texte, le PPE s’appuie notamment sur la « volonté commune [de ses membres] de fonder une Union européenne fédérale », et affirme que son but est de « promouvoir le processus d’unification et d’intégration fédérale en Europe ». Le PPE a néanmoins renié cette ligne sur Twitter en avril 2014, en réponse au journaliste Laurent de Boissieu[1].

Manifestes du Parti populaire européen[modifier | modifier le code]

Manifeste et programme de base[modifier | modifier le code]

Lors du Congrès de Bucarest en 2012, le Parti populaire européen a remis à jour son programme de base après vingt ans (Congrès du PPE à Athènes en 1992) et a adopté un manifeste qui synthétise ses principales valeurs et politiques.

Entre autres, le manifeste met en avant :

Le manifeste décrit également les priorités du Parti populaire européen pour l’Union européenne, notamment :

Manifeste électoral[modifier | modifier le code]

Lors des élections européennes de 2009, le Parti populaire européen a approuvé au Congrès du mois d’avril à Varsovie son « Manifeste électoral », faisant de celui-ci l’élément principal de sa campagne. L'édition 2009 du manifeste électoral du PPE appelle à :

  • la création de nouveaux emplois. La poursuite des réformes et l'investissement dans l'éducation, l'apprentissage en continu et l'emploi afin de créer des opportunités pour chacun ;
  • éviter le protectionnisme ;
  • coordonner les politiques fiscales et politiques monétaires ;
  • améliorer la transparence et la surveillance des marchés financiers ;
  • faire de l'Europe le leader du marché des technologies vertes ;
  • augmenter la part des énergies renouvelables à au moins 20 % du mix énergétique en 2020 ;
  • améliorer la flexibilité à la famille pour les parents qui travaillent, adopter des meilleures politiques du logement et de l’accueil des enfants, rendre la fiscalité plus favorable aux familles et encourager le congé parental pour les deux parents qui travaillent ;
  • adopter pour l'Europe une stratégie destinée à attirer des travailleurs qualifiés en provenance du reste du monde afin que l'économie de l'Union européenne devienne plus compétitive, plus dynamique et plus axée sur le savoir.


Dans le Congrès de Varsovie, le PPE a soutenu José Manuel Durão Barroso pour un deuxième mandat comme président de la Commission

Structure[modifier | modifier le code]

Organisation[modifier | modifier le code]

Présidence

La présidence est l’organe exécutif du parti. Il décide des lignes directrices politiques générales du parti et préside l’Assemblée politique. La présidence est compose du président, de dix vice-présidents, de présidents d’honneur, du secrétaire général et du trésorier. En outre, le président du groupe PPE au Parlement européen, les présidents de la Commission, du Parlement, du Conseil ainsi que le Haut Représentant (tant qu’ils appartiennent à un parti membre) sont tous des vice-présidents ex-officio.

Président du PPE de 1990 à 2013 Wilfried Martens

Depuis le Congrès du PPE qui s’est tenu à Bucarest en 2012, la présidence est composée comme suit jusqu'à la démission le 8 octobre 2013 deux jours avant sa mort Wilfried Martens :

Assemblée politique[modifier | modifier le code]

Le rôle de l’assemblée politique est de définir les positions politiques du parti entre chaque congrès, de décider des demandes d’adhésion, des lignes directrices politiques et du budget. L’Assemblée politique est composée de délégués désignés des partis membres PPE et des partis membres associés, ainsi que des associations et des groupes membres. L’assemblée politique se réunit au moins trois fois par an.

Le Congrès[modifier | modifier le code]

Le Congrès constitue l’organe décisionnel suprême du parti est composé de délégués désignés des partis membres du Parti populaire européen et des partis membres associés, ainsi que des associations et des groupes membres.

Il se réunit une fois tous les trois ans, toutefois des congrès extraordinaires peuvent être (et ont déjà été) convoqués.

Le Congrès élit la présidence du Parti populaire européen, décide des documents politiques principaux et des programmes électoraux et offre une plateforme pour les chefs de gouvernements du PPE et les chefs de partis.

Activités[modifier | modifier le code]

Sommet[modifier | modifier le code]

Le Parti populaire européen interagit avec les principales institutions européennes. À l'invitation du président du PPE, le président de la Commission européenne, le président du Conseil européen, le président du Parlement européen ainsi que les chefs d'État et de gouvernements (ministres PPE lorsqu’ils sont des partenaires minoritaires de la coalition et les leaders de l’opposition lorsqu’ils ne sont pas au gouvernement) du PPE se rencontrent généralement quelques heures avant le sommet du Conseil européen pour le sommet du PPE en vue d’adopter les positions communes.

Les invitations sont envoyées par le Président du PPE et les participants sont, outre la présidence du parti, tous les Présidents et Premier ministres qui sont membres du Conseil européen et qui appartiennent au PPE, les présidents du Parlement européen, de la Commission européen et du Conseil européen ainsi que le Haut Représentant de l'Union pour les affaires étrangères à pourvu qu’ils appartiennent au PPE, les vice-premiers ministres ou ministres dans les cas où le Premier ministre du pays n’est pas issu d’un parti membre du PPE (notamment dans les coalitions gouvernementales). Dans le cas où aucun parti membre du PPE n’est au pouvoir, le leader du principal parti d’opposition du PPE est invité.

Photo de famille au sommet de 2011

Réunions ministérielles[modifier | modifier le code]

À la suite du modèle, le Parti organise régulièrement des réunions ministérielles du PPE avant les réunions du Conseil de l'Union européenne. Les réunions des ministres du PPE ont habituellement lieu au siège du Parti. Le PPE organise au total douze différentes réunions ministérielles :

  • Affaires générales
  • Affaires étrangères
  • Économie et Finances
  • Emploi et Affaires sociales
  • Industrie
  • Défense
  • Agriculture
  • Environnement
  • Justice
  • Affaires intérieures
  • Transports
  • Énergie.

Autres activités[modifier | modifier le code]

Le PPE prépare également avec ses membres affiliés de la Commission européenne des réunions ad hoc et il invite également les différents commissaires aux réunions du Sommet du PPE et / ou aux réunions ministérielles du PPE. Suite à l'amendement en 2007 du règlement de l'UE qui régit les partis européens, la responsabilité pour l’organisation de la campagne pan-européen pour les élections européennes (tous les cinq ans) incombe aux partis seuls. Selon le traité de Lisbonne, le PPE (comme tous les partis européens) doit présenter, dans le cadre de la campagne pour les élections européennes, un candidat à la présidence de la Commission européenne, ce qui a déjà été fait par le PPE avant la ratification du traité de Lisbonne, en soutenant en avril 2009 José Manuel Durão Barroso pour un second mandat.

Au sein des institutions européennes[modifier | modifier le code]

Le Parti populaire européen détient actuellement les présidences des deux sur les trois principales institutions européennes : la Commission européenne dirigée par le président José Manuel Durão Barroso (PSD) et le Conseil européen dirigé par Herman Van Rompuy (CD&V) - qui a été nommé par le PPE comme son premier président permanent.

Le Conseil européen[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Conseil européen.

Le Parti populaire européen compte actuellement au sein du Conseil européen onze des vingt-huit chefs d'État ou de gouvernement. Le PPE a également six chefs d'État ou de gouvernements qui ne participent généralement pas au Conseil européen car cette responsabilité revient aux autres leaders de leurs pays : Bronisław Komorowski (Pologne, PO), János Áder (Hongrie, Fidesz), Aníbal Cavaco Silva (Portugal, PSD), Sauli Niinistö (Finlande, Kokoomus) et Rossen Plevneliev (Bulgarie, GERB).

État membre Représentant Parti politique Membre du Conseil depuis Photo
Drapeau de l'Allemagne Allemagne Merkel, AngelaAngela Merkel CDU 2005-11-2222 novembre 2005 EPP Summit March 2011 Merkel.jpg
Drapeau de Chypre Chypre Anastasiádis, NíkosNíkos Anastasiádis RD 2013-02-2828 février 2013 ANASTASIADES Nicos.jpg
Drapeau de l'Espagne Espagne Rajoy, MarianoMariano Rajoy PP 2011-12-2121 décembre 2011 Mariano Rajoy (diciembre de 2011).jpg
Drapeau de la Finlande Finlande Stubb, AlexanderAlexander Stubb KOK 2014-06-2424 juin 2014 Alexander Stubb on February 11, 2011.jpg
Drapeau de la Grèce Grèce Samaras, AntonisAntonis Samaras ND 2012-06-2020 juin 2012 Flickr - europeanpeoplesparty - EPP Congress Bonn (669)(cropped).jpg
Drapeau de la Hongrie Hongrie Orbán, ViktorViktor Orbán Fidesz 2010-05-2929 mai 2010 Flickr - europeanpeoplesparty - EPP Congress Bonn (702).jpg
Drapeau de l'Irlande Irlande Kenny, EndaEnda Kenny Fine Gael 2011-03-099 mars 2011 EndaKenny.jpg
Drapeau de la Lettonie Lettonie Straujuma, LaimdotaLaimdota Straujuma Vienotiba 2014-01-2222 janvier 2014 Laimdota Straujuma 2014.jpg
Drapeau de la Pologne Pologne Kopacz, EwaEwa Kopacz PO 2014-09-2222 septembre 2014 E.Kopacz.jpg
Drapeau du Portugal Portugal Passos Coelho, PedroPedro Passos Coelho PSD 2011-06-2121 juin 2011 Flickr - europeanpeoplesparty - EPP Summit June 2010 (82).jpg
Roumanie Roumanie Băsescu, TraianTraian Băsescu PDL 2007-05-2323 mai 2007 Flickr - europeanpeoplesparty - EPP Congress Bonn (195).jpg

La Commission européenne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Commission européenne.

Durant sa campagne pour les élections européennes de 2009, le Parti populaire européen a nommé une nouvelle fois José Manuel Durão Barroso lors du Congrès à Varsovie comme candidat à la réélection de la présidence de la Commission européenne si le PPE gagnait les élections. Étant donné que le PPE a remporté les élections, la nomination de Barroso a été soutenue par le Conseil européen et ce dernier a été élu à la majorité absolue au Parlement européen pour un second mandat. Le 27 novembre 2009, Barroso a dévoilé la « Commission Barroso II », comprenant un total de treize commissaires appartenant au PPE sur les vingt-huit qui composent la commission. En janvier 2010, Roumiana Jeleva a été remplacée par Kristalina Gueorguieva.


Pays Commissaire Portefeuille Parti politique Photo
Drapeau du Portugal Portugal BarrosoJosé Manuel Barroso Président PSD José Manuel Barroso MEDEF 2.jpg
Drapeau du Luxembourg Luxembourg RedingViviane Reding Justice, droits fondamentaux et citoyenneté. Vice-présidente de la Commission CSV Viviane Reding.jpg
Drapeau de l'Italie Italie TajaniAntonio Tajani Industrie et entrepreneuriat. Vice-président de la Commission PdL Flickr - europeanpeoplesparty - EPP Summit 23 March 2006 (37).jpg
Drapeau de la Lettonie Lettonie PiebalgsAndris Piebalgs Développement Aucun Andris Piebalgs on March 31, 2010.jpg
Drapeau de la France France BarnierMichel Barnier Marché intérieur et services UMP Barnier, Michel-9568.jpg
Drapeau de la Lituanie Lituanie SemetaAlgirdas Šemeta Fiscalité et union douanière, audit et lutte antifraude TS–LKD
Drapeau de la Pologne Pologne LewandowskiJanusz Lewandowski Programmation financière et budget PO
Drapeau de la Bulgarie Bulgarie GeorgievaKristalina Gueorguieva Coopération internationale, aide humanitaire et réaction aux crises Aucun Kristalina Georgieva (1).jpg
Drapeau de l'Allemagne Allemagne OettingerGünther Oettinger Énergie CDU Guenther h oettinger 2007.jpg
Drapeau de l'Autriche Autriche HahnJohannes Hahn Politique régionale ÖVP JohannesHahnPortrait.jpg
Drapeau du Danemark Danemark HedegaardConnie Hedegaard Action pour le climat KFP Connie Hedegaard.jpg
Roumanie Roumanie CioloşDacian Cioloș Agriculture et développement rural Aucun Dacian Ciolos.jpg
Drapeau de Malte Malte BorgTonio Borg Santé et politique des consommateurs PN Tonio Borg.jpg

Le Parlement européen[modifier | modifier le code]

Le Parti populaire européen est le groupe parlementaire le plus important du Parlement européen : le groupe du Parti populaire européen. Lors de chaque élection européenne, les candidats élus qui étaient sur les listes de partis membres du PPE sont obligés de rejoindre le groupe PPE au Parlement européen. Durant la législature actuelle, le PPE est le seul parti européen à avoir un groupe parlementaire totalement correspondant. Le président actuel du groupe PPE au Parlement européen est le français Joseph Daul (UMP).

Au-delà de l'UE[modifier | modifier le code]

Le PPE dans les pays hors-UE[modifier | modifier le code]

À travers ses partis membres associés et observateurs, le PPE compte six chefs d'État et de gouvernement dans des pays européens hors-UE plus le membre bosniaque de la présidence tripartite de Bosnie-Herzégovine. Ceux-ci participent aux sommets et réunions du PPE.

Pays Représentant Parti politique Au pouvoir depuis Photo
Drapeau de l'Arménie Arménie Sargsyan, SerzhSerzh Sargsyan HHK 2008-04-099 avril 2008 Serzh Sargsyan.jpg
Drapeau de la Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine Izetbegović, BakirBakir Izetbegović SDA 2014-03-1010 mars 2014 Flickr - europeanpeoplesparty - EPP Summit December 2010 (92).jpg
Drapeau de la Macédoine Macédoine (Ancienne République yougoslave de Macédoine) Gruevski, NikolaNikola Gruevski VMRO-DPMNE 2006-08-2727 août 2006 Flickr - europeanpeoplesparty - EPP Congress Bonn (570).jpg
Drapeau de la Moldavie Moldavie Leancă, IurieIurie Leancă PLDM 2013-04-2525 avril 2013 Iurie Leancă-2012-.jpg
Drapeau de la Norvège Norvège Solberg, ErnaErna Solberg Høyre 2013-10-1616 octobre 2013 31.08.2013, Erna Solberg.2.jpg

Le Parti compte également deux autres chefs d'État qui ne participent généralement pas aux réunions car cela est fait par d'autres dirigeants de leurs pays. Il s'agit du président de l'ancienne République yougoslave de Macédoine Gjorge Ivanov (VMRO-DPMNE) et le président de l'Albanie Bujar Nishani (PD). Le cas est le même pour le chef de gouvernement de la Bosnie-Herzégovine, le premier ministre Vjekoslav Bevanda (HDZ BiH) et Luca Beccari, un des deux capitaines-régents de Saint-Marin.

Le PPE au Conseil de l’Europe[modifier | modifier le code]

Le Groupe du Parti Populaire Européen dans l’assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe défend la liberté d’expression et d’information, ainsi que la liberté de circulation des idées et la tolérance religieuse. Il promeut le principe de subsidiarité et d’autonomie locale, ainsi que la défense des minorités nationales, sociales et autres. Le Groupe PPE/CD est dirigé par le député italien de l’UDC Luca Volontè.

Le group EPP/CD comprend aussi des partis qui ne sont pas membres du PPE comme l'Union patriotique (Liechtenstein), le Parti progressiste des citoyens (Liechtenstein) et l'Union nationale démocratique (Monaco).

Le PPE à l'OSCE[modifier | modifier le code]

Le groupe "PPE et parlementaires partageant les mêmes idées" à l’Assemblée parlementaire de l’OSCE est le groupe politique le plus actif au sein de cette organisation. Le groupe se réunit régulièrement et promeut les positions du PPE aux niveaux des processus décisionnels. Les membres du Groupe PPE participent aussi à des missions d’observation des élections de l’OSCE et sont engagés dans la promotion des valeurs et pratiques démocratiques.

Le groupe est présidé par Walburga Habsburg Douglas (Suède). La présidence du Groupe compte les vice-présidents suivants : Consiglio Di Nino (Canada), Vilija Aleknaitė Abramikiene(Lituanie), Laura Allegrini (Italie) et George Tsereteli (Géorgie).

Le group comprend des partis qui n'appartiennent pas au PPE comme l'Union patriotique (Liechtenstein), l'Union pour la Principauté (Monaco), le Parti conservateur du Royaume-Uni, le Parti conservateur du Canada et le Parti républicain des États-Unis.

Le PPE à l'OTAN[modifier | modifier le code]

En accord avec le statut du Parti, le PPE est également présent dans l’assemblée parlementaire de l’OTAN (NATO-PA) et constitue le Groupe “PPE et membres associés”. C’est un groupe politique actif qui est mené par l’homme politique allemand (CDU) Karl Lamers, qui est aussi le président actuel de l’assemblée.

Les membres du Parti conservateur du Canada et du Parti républicain des États-Unis siègent également dans ce groupe.

De gauche à droite: López-Istúriz, McCain & Martens

Le PPE et les États-Unis[modifier | modifier le code]

Le PPE entretient des relations étroites avec l’International Republican Institute (IRI) et coopère dans le cadre de l’Initiative pour un partenariat européen. Le président du PPE Wilfried Martens a soutenu John McCain, le candidat républicain à la présidence pour les élections de 2008 aux États-Unis (McCain est également le président de l’IRI). En 2011, Martens et McCain ont fait un communiqué de presse commun exprimant leurs inquiétudes quant à la démocratie en Ukraine et le caractère politique du procès contre l’ex-première ministre Ioulia Tymochenko.

Associations des partis internationaux[modifier | modifier le code]

Le PPE est l’aile européenne de deux organisations internationales multilatérales de centre-droit : l’Union démocrate internationale (IDU) l’Internationale démocrate centriste (CDI).

Centre pour les études européennes[modifier | modifier le code]

Suite à la révision en 2008 du règlement de l'UE qui régit les partis politiques européens permettant la création de fondations européennes affiliées aux partis européens, le PPE a créé la même année sa fondation officielle /think-tank : le Centre d'études européennes (ou, Centre for European Studies, CES). Le CES comprend comme membres tous les grands groupes de réflexion nationaux et les fondations affiliées à des partis membres du PPE: la Fondation Konrad Adenauer (CDU), Fondation Hanns Seidel (CSU), Fondation pour l'analyse et les études sociales (PP), l'Institut Constantin Karamanlis pour la Démocratie (en) (ND), Jarl Hjalmarson Foundation (MOD), et d'autres. Au cours de la campagne pour les élections européennes en 2009, le CES a lancé « tellbarroso.eu », module de campagne sur Internet pour soutenir José Manuel Barroso, le candidat du PPE, pour sa réélection comme président de la Commission.

L'Institut Robert Schuman basé a Budapest et la Fondation Robert Schuman basée au Luxembourg sont également affiliées au Parti Populaire européen.

Associations du PPE[modifier | modifier le code]

Le PPE est lié à bon nombre d’associations spécifiques qui se concentrent en groupes spécifiques et qui, très souvent, organisent des séminaires, forums, publications et autres activités de leur propre initiative.

Ces associations sont les suivantes:

Étudiants démocrates européens[modifier | modifier le code]

Les Étudiants démocrates européens(EDS) est l’organisation d’étudiants officielle du PPE. Depuis sa création en 1961, l’EDS réunit des étudiants et des jeunes politiciens issus de toute l’Europe afin de promouvoir un échange politique pro-européen. Bien qu’il s’agisse d’une organisation d’étudiants, qui manifeste donc un grand intérêt pour les sujets tels que le processus de Bologne, l’organisation est aussi particulièrement consciente de l’importance de promouvoir des valeurs comme la liberté, la démocratie et les droits de l’homme. Dirigée par Juraj Antal, l’association compte quarante organisations membres qui représentent près de 500 000 personnes à travers le continent. Actuellement, l’EDS est représentée dans trente et un pays, incluant donc des pays non-membres de l’Union européenne comme la Biélorussie et la Géorgie. L’EDS n’est pas une organisation centralisée, mais plutôt une “organisation d’organisations”, une structure de réseau dont le but général est de rassembler les forces des différents membres afin de permettre aux jeunes et aux étudiants de s’exprimer d’une seule voix. Chaque année, l’organisation propose des universités d’été et d’hiver, ainsi que plusieurs séminaires. Elle publie également un magazine biannuel intitulé Bullseye et défend, de diverses manières, les intérêts des jeunes.

L’Union des citoyens européens séniors (ESCU)[modifier | modifier le code]

Fondée à Madrid en 1995 et dirigée par Bernhard Worms (CDU), l’ESCU est la plus grande organisation politique de séniors en Europe. Elle est représentée dans vingt-six États avec quarante cinq organisations et environ 500 000 membres. L’ESCU s’implique dans la promotion des droits des citoyens européens séniors et de leur engagement dans la société. Les objectifs de l’ESCU sont la promotion du rôle des personnes âgées au sein de sociétés européennes vieillissantes, la lutte contre la discrimination des personnes plus âgées, le système européen des retraites, les personnes âgées et le volontariat, les relations et les participations intergénérationnelles.

Union européenne des travailleurs chrétiens démocrates (EUCDW)[modifier | modifier le code]

L’EUCDW est l’organisation du PPE pour les travailleurs, elle compte 24 organisations membre issues de 18 pays différents. En tant qu’association de travailleurs officiellement reconnue par le PPE, l’EUCDW est dirigée par Elmar Brok, MdPE, et poursuit les objectifs suivants: agir pour l’unification politique d’une Europe démocratique; promouvoir le développement du PPE sur la base d’un enseignement social-chrétien; représenter et défendre les intérêts des travailleurs dans les politiques européennes; travailler sur l’aboutissement des valeurs et politiques social-chrétiennes dans les mouvements des travailleurs européens; mettre en place une coopération entre les travailleurs et leurs représentants pour construire étape par étape le modèle social européen. En conséquence, au cours des dernières années, l’EUCDW s’est beaucoup impliquée pour influencer les politiques d’emploi et pour défendre une Europe unie en matière de justice sociale.

PME Europe[modifier | modifier le code]

L’Union SME du PPE est le réseau des hommes politiques et des organisations chrétiens-démocrates, conservateurs et libéraux favorables aux entreprises. Son objectif principal est d’influencer les politiques européennes de manière à les rendre plus favorables aux PME et ce en étroite coopération avec cercle des PME du Groupe PPE au Parlement européen, la DG Entreprise et les membres de l’union SME dans les partis membres du PPE. L’importance du travail de l’Union SME peut s’observer dans le fait que les PME sont considérées comme l’élément clé pour la durabilité de l’emploi, de la croissance et de la prospérité. Sa première priorité est de réformer le cadre légal pour les PME en Europe et de promouvoir et soutenir les intérêts des PME qui — en raison de leur volonté de prendre des risques et leur responsabilité — constituent le moteur de l’économie de l’UE. L’Union SME est dirigée par Nadezhda Neynsky.

Les femmes du Parti populaire européen (EPP Women)[modifier | modifier le code]

EPP Women est reconnu par le PPE l’association officielle de femmes issues de partis aux opinions similaires en Europe. EPP Women compte plus de quarante organisations membres dans des pays de l’UE et au-delà. Ce sont-là toutes des organisations de femmes de partis politiques qui sont membres du PPE.

EPP Women, dirigé par Doris Pack, s’implique dans le soutien à la participation politique des femmes à travers l’Europe et dans la promotion de questions importantes liées aux femmes.

Jeunesse du Parti populaire européen (YEPP)[modifier | modifier le code]

Le YEPP, dirigé par Csaba Domotor, est l’organisation officielle de la jeunesse du PPE, auto-administrée par son propre statut, programme politique et représentants élus. Les membres du YEPP sont des organisations politiques de jeunesses nationales. Le but des 51 organisations membres et du YEPP est d’offrir un canal aux jeunes afin d’influencer l’évolution de leurs sociétés via des moyens démocratiques et selon des idées de centre-droit, chrétiennes-démocrates et conservatrices. Grâce à ses organisations membres, le YEPP réunit entre un et deux millions de jeunes dans 38 pays d’Europe. Cela fait du YEPP la plus grande organisation politique de jeunesse en Europe.

Affiliation[modifier | modifier le code]

Il existe trois types de membres au sein du PPE : membres complets, membres associés et les observateurs.

Les membres complets sont tous des partis de pays de l’UE. Ils bénéficient du droit de vote dans tous les organes et dans tous les domaines; alors que les membres associés bénéficient de mêmes droits de vote sauf pour les questions concernant la structure et les politiques de l’UE. Ces membres associés sont des partis des pays candidats à l’adhésion à l’UE et des pays de l’AELE.

À l’inverse, les membres observateurs peuvent participer à toutes les activités du PPE et assister aux Congres et Assemblées politiques, mais ne bénéficient d’aucun droit de vote. Il existe aussi une affiliation spéciale, intitulée “membres individuels”, et qui sont en fait tous les membres du Groupe PPE au Parlement européen. D’autres membres du Parlement européen peuvent aussi devenir des membres individuels si cela est approuvé par l’assemblée politique.

Il est à noter que les commissaires Dacian Cioloș, Kristalina Gueorguieva et Andris Piebalgs sont tous membres du PPE malgré le fait qu’ils n’appartiennent à aucun parti national dans ses pays.

Partis membres[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Autriche Autriche

Drapeau de la Belgique Belgique

Drapeau de la Bulgarie Bulgarie

Drapeau de Chypre Chypre

Drapeau de la Croatie Croatie

Drapeau du Danemark Danemark

Drapeau de l'Estonie Estonie

Drapeau de la Finlande Finlande

Drapeau de la France France

Drapeau de l'Allemagne Allemagne

Drapeau de la Grèce Grèce

Drapeau de la Hongrie Hongrie

Drapeau de l'Irlande Irlande

Drapeau de l'Italie Italie

Drapeau de la Lettonie Lettonie

Drapeau de la Lituanie Lituanie

Drapeau du Luxembourg Luxembourg

Drapeau de Malte Malte

Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas

Drapeau de la Pologne Pologne

Drapeau du Portugal Portugal

Drapeau de la République tchèque République tchèque

Roumanie Roumanie

Drapeau de la Slovaquie Slovaquie

Drapeau de la Slovénie Slovénie

Drapeau de l'Espagne Espagne

Drapeau de la Suède Suède

Membres associés[modifier | modifier le code]

Drapeau de la Macédoine Macédoine

Drapeau de la Norvège Norvège

Serbie Serbie

Drapeau de la Suisse Suisse

Membres observateurs[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Albanie Albanie

Drapeau de l'Arménie Arménie

Drapeau de la Biélorussie Biélorussie

Drapeau de la Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine

Drapeau de la Croatie Croatie

Drapeau de la Finlande Finlande

Drapeau de la Géorgie Géorgie

Drapeau de l'Italie Italie

Drapeau de la Moldavie Moldavie

Drapeau de la Norvège Norvège

Drapeau de Saint-Marin Saint-Marin

Serbie Serbie

Drapeau de l'Ukraine Ukraine

Le Parti pour la justice et le développement (Turquie) (AKP), membre observateur de 2005 à 2013, a quitté le PPE en novembre 2013 pour rejoindre l'Alliance des conservateurs et réformistes européens, en déclarant être déçu de ne pas avoir été admis comme membre associé[2]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dominique Albertini, « Fédéraliste ou pas ? La droite européenne ne sait plus », Libération, 24 avril 2014
  2. « Turquie: l'AKP quitte le PPE pour rejoindre le groupe conservateur et réformiste », Le Vif,‎ 8 novembre 2013 (lire en ligne)

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]