Démographie de Chicago

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Population de la Ville de Chicago[1]
Année Population Rang
national
1840 4 470 92
1850 29 963 24
1860 112 172 9
1870 298 977 5
1880 503 185 4
1890 1 099 850 2
1900 1 698 575 2
1910 2 185 283 2
1920 2 701 705 2
1930 3 376 438 2
1940 3 396 808 2
1950 3 620 962 2
1960 3 550 404 2
1970 3 366 957 2
1980 3 005 072 2
1990 2 783 726 3
2000 2 896 016 3
2013 2 718 782 3

Cet article relate de la démographie de Chicago, la plus grande ville de l'État de l'Illinois et de la région du Mid-Ouest, la troisième des États-Unis et la quatrième d'Amérique du Nord.

En date du recensement de 2000, il y avait 2 896 016 personnes, 1 061 928 ménages, et 632 909 familles résidant dans la ville de Chicago proprement dite. Sa population comporte environ un cinquième de la population entière de l'État de l'Illinois et 1 % de la population des États-Unis. La commune compte à elle seule autant d'habitants que l'État du Kansas tout entier.

Selon le bureau du recensement des États-Unis, 2 718 782 personnes vivaient dans la ville de Chicago en 2013[2] avec une densité moyenne de population de 4 923,0 hab/km². Elle est aujourd'hui la troisième ville du pays après New York et Los Angeles. En 2012, l'aire métropolitaine de Chicago appelée « Chicagoland » rassemblait quelque 9 522 434 millions d'habitants, ce qui en fait la troisième des États-Unis et la quatrième d'Amérique du Nord après celles de Mexico, New York et Los Angeles[3]

Accroissement démographique[modifier | modifier le code]

Au cours du premier siècle après que Chicago soit officiellement devenue une ville, sa population a progressé à un taux qui s'est classé parmi les plus dynamiques au monde. En l'espace de quarante ans, la population dans la commune a augmenté d'un peu moins de 30 000 à plus d'1 million d'habitants en 1890. Cet accroissement démographique soudain et rapide de la population de Chicago est dû en grande partie aux communautés européennes venues d'Irlande, d'Allemagne, de Pologne, d'Italie, du Royaume-Uni, de Suède et de Russie et à la communauté afro-américaine qui préférait fuir la ségrégation raciale devenue trop virulente dans les États du sud du pays, espérant ainsi trouver à Chicago un travail dans les abattoirs et les usines de la ville.

À la fin du XIXe siècle, Chicago était la cinquième ville en importance dans le monde, et la plus grande des villes qui n'existaient pas à l'aube du siècle[4]. Dans les cinquante années qui ont suivi le grand incendie de Chicago de 1871, la population a triplé pour atteindre plus de 3 millions d'habitants[5], faisant de Chicago la deuxième plus grande ville du pays de 1890 à 1990. Chicago fut pendant environ un siècle, la seconde ville des États-Unis, derrière New York avant de céder sa place à Los Angeles en 1990, devenant ainsi la troisième du pays jusqu'à nos jours. Aujourd'hui, il y a plus de quarante langues parlées par plus de 1 000 personnes à l'intérieur des limites de Chicago.

Ses habitants s'appellent les Chicagoans[6].

Appartenances ethniques[modifier | modifier le code]

Plan thématique sur les principaux groupes ethniques présents dans la ville de Chicago en 2010

En 2010, selon le Bureau du recensement des États-Unis, le maillage racial de la ville de Chicago était de 42 % de blancs, 35,8 % de noirs (ou Afro-américains)[7], 23,02 % de la population sont des hispaniques et latinos, 4,35 % sont des asiatiques, 0,36 % sont des natifs américains, 0,06 % sont issus des îles du Pacifique et 13,58 % pour les autres.

Tandis que la majeure partie de la ville de Chicago et de sa région environnante fut généralement considérée dans les années 1940 et 1950 comme ségrégationniste, la culture de Chicago résulte du creuset démographique, avec presque les mêmes pourcentages de blancs et d'afro-américains ainsi que d'importantes populations hispaniques et asiatiques. Les blancs occupent surtout les quartiers nord, les communautés afro-américaine, hispaniques et latinos-américaine se prolongent radicalement à l'extérieur de Downtown Chicago, au profit des quartiers sud et des quartiers ouest de la ville.

L'agglomération de Chicago avait en 2010 la troisième plus grande population afro-américaine, juste derrière New York et Atlanta, la troisième plus grande communauté italienne après New York et Philadelphie et la troisième plus grande communauté chinoise après New York et San Francisco. En 2010, l'agglomération de Chicago avait la troisième plus grande communauté Portoricaine des États-Unis (en dehors de Porto Rico)[8], après New York et Philadelphie, et la quatrième plus grande communauté mexicaine après Los Angeles, San Antonio et Houston[9].

Les principaux groupes ethniques de Chicago sont les Blancs[7] (Irlandais, Allemands, Italiens, Polonais, Hollandais, Russes et Tchèques), les Afro-américains[7], les Hispaniques et Latinos (Mexicains et Portoricains), et les Asiatiques (Chinois et Coréens essentiellement). Chicago a une très grande population irlando-américaine dans le South Side, bien que beaucoup d'Américains d'origine irlandaise se soient déplacés dans les banlieues résidentielles durant la deuxième moitié du XXe siècle. Plusieurs politiciens de Chicago sont issus de cette population massive de personnes d'origine irlandaise, comprenant notamment Richard M. Daley, qui fut maire de la ville de 1989 à 2011.

Répartition de la population[modifier | modifier le code]

Répartition de la population par race en 2000[10]

Groupe Drapeau de Chicago Chicago Drapeau de l'Illinois Illinois Drapeau des États-Unis États-Unis
Blancs
42 %
73,5 %
77,2 %
Noirs
35,8 %
15,1 %
12,9 %
Hispaniques
23,2 %
11,7 %
16,7 %
Asiatiques
4,3 %
3,4 %
4,2 %
Amérindiens
0,4 %
0,3 %
1,5 %

Communauté blanche[modifier | modifier le code]

Les Irlandais fêtent le jour de la Saint-Patrick dans les rues du centre-ville.

Chicago a une grande population d'origine irlandaise, dont beaucoup résident dans le South Side et plus particulièrement dans le secteur de Bridgeport et certains quartiers alentour. Les premières années dans l'histoire de Chicago ont coïncidé avec une hausse importante d'immigrants venus d'Irlande dans les années 1830. Certains Irlandais ont déjà vécu à Chicago avant même qu'elle ne soit officiellement incorporée en tant que municipalité en 1837. Les années qui ont suivi l'incorporation, le nombre d'irlandais a augmenté rapidement, surtout après l'arrivée des réfugiés de la Grande Famine. En 1850, les immigrants irlandais représentaient environ un cinquième de la population totale de la ville. Beaucoup de politiciens de la ville ont des ancêtres issus de cette population, y compris le précédent maire Richard M. Daley. Depuis toujours, ils sont particulièrement présents dans la vie locale et politique. La municipalité comprend une forte proportion d'Irlandais parmi ses employés, notamment dans les pompiers et les services de police de la ville. Depuis plus de 150 ans, la communauté irlandaise a été bénéfique et d'une implication fondamentale pour la ville, ils sont à l'origine de nombreuses églises catholiques, d'écoles et d'hôpitaux de la ville et ont beaucoup aidé la ville à sa reconstruction suite au grand incendie de 1871 (au même titre que les Suédois). À ce jour, les Irlandais sont toujours très actifs dans la politique de la ville.

Tout comme les Irlandais et les Italiens, les Allemands constituent une partie importante de la population blanche vivant à Chicago et cela depuis les premières années de l'histoire de la ville. Quand les Grandes Plaines ont commencé à accueillir des immigrants et se sont ouvertes à la colonisation, de nombreux immigrants allemands, se sont installés à Chicago dans les années 1830 et 1840 pour gagner de l'argent avant de repartir pour l'Ouest et y construire une ferme. En 1850, les Allemands constituaient un sixième de la population de Chicago. Jusqu'au tournant du XXe siècle, les personnes d'origine allemande constituaient le plus grand groupe ethnique dans la ville, suivis des Irlandais, des Polonais et des Suédois. En 1900, lorsque Chicago comptait 1 698 575 habitants, environ 470 000 personnes étaient d'origine allemande. Un résident sur quatre était soit né en Allemagne, soit il avait un parent né là-bas. Bien que leur nombre avait chuté en raison de la réduction de l'immigration en provenance d'Allemagne et que la Première Guerre mondiale avait rendu impopulaire l'héritage allemand, 22 pour cent de la population de Chicago y ont pris part lors d'un sondage de 1920[11]. Un des groupes les plus distincts étaient les Allemands de la Volga, qui sont les descendants de colons allemands qui furent déportés le long de la Volga et de la mer Caspienne en Russie pendant la Seconde Guerre mondiale, après l'invasion allemande de l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS). Ils se sont en grande partie regroupés dans le secteur de Jefferson Park dans le Northwest Side de la ville, principalement durant la période 1907-1920. En 1930, 450 familles allemandes de la Volga vivaient à Jefferson Park, dont la plupart provenaient du Wiesenseite [12].

Jeunes filles polonaises portant les vêtements traditionnels lors d'une représentation.

L'immigration massive des Polonais à Chicago commença au début du XXe siècle, lorsque le 11 novembre 1918, la Pologne gagna son indépendance avec la proclamation de la Deuxième république. Depuis près d'un siècle, la ville de Chicago concentre la plus importante population polonaise en dehors de Varsovie, la capitale de la Pologne[13]. Un fait que la ville célèbre chaque week-end lors de la Fête du travail avec le festival polonais qui se déroule dans le quartier de Jefferson Park[14]. Le sud-ouest de la ville comporte la plus grande concentration de Góralis (montagnards carpatiens) en dehors de l'Europe. La ville a également une grande population assyrienne. Chicago accueille également les sièges sociaux du plus grand corps luthérien aux États-Unis et possède la plus importante église luthérienne évangélique en Amérique. La ville comprend aussi une grande communauté estonienne avec plus de 50 000 Estoniens.

Chicago a l'une des plus fortes concentration d'Italiens aux États-Unis, avec plus de 500 000 personnes vivant dans la région métropolitaine[15]. Chicago possède la troisième plus grande population américaine d'origine italienne aux États-Unis, juste derrière New York et Philadelphie. La communauté italienne de Chicago se concentrait à l'origine autour de Taylor street et Grand Avenue, dans le Little Italy, qui est devenu pour la nouvelle génération d'Italiens, le quartier historique de leurs ancêtres arrivés à Chicago au XIXe siècle. Aujourd'hui, d'importantes populations d'origine italienne sont disséminées dans toute la ville et les banlieues environnantes.

Dans la ville, les autres groupes ethniques d'origine européenne (ou blancs) incluent les Tchèques, les Ukrainiens et les Russes. Au tournant du XXe siècle, Chicago avait la troisième plus grande population tchèque dans le monde, après Prague et Vienne. Il y a environ 14 000 Ukrainiens vivant à l'intérieur des limites de la ville de Chicago. Ils se concentrent à la fois dans et autour du quartier d'Ukrainian Village et dans d'autres secteurs du North Side. La ville a une petite communauté suédoise. Les Américains d'origine suédoise à Chicago représentent 0,9% de la population de la ville, et leur nombre a augmenté après le Grand incendie de 1871. Parfois il est dit que « Les Suédois ont construit Chicago » car de nombreux charpentiers et travailleurs suédois ont largement contribué à reconstruire la ville, qui était presque totalement ravagée suite au terrible incendie de 1871, ce qui a conduit à une grande influence suédoise dans certains quartiers de Chicago. Le style architectural suédois des maisons et autres bâtiments est évident dans certains quartiers, comme par exemple à Andersonville et dans les quartiers limitrophes, dans le secteur d'Edgewater.

Communauté afro-américaine[modifier | modifier le code]

Les premiers immigrants afro-américains (ou noirs) sont arrivés à Chicago dès la fin du XIXe siècle pour fuir la ségrégation raciale du Sud des États-Unis et trouver du travail avec des salaires mieux rémunérés dans les usines et les abattoirs de la ville. Ils s'installèrent dans les quartiers pauvres de South Side et West Side, et dans une moindre mesure dans le quartier de Bronzeville qui s'est rapidement étendu jusqu'à abriter la plus grande communauté noire urbaine des États-Unis (aujourd'hui dépassée par les différents quartiers à forte population noire de New York, comme Harlem et le Bronx). En 1920, la population noire atteignait les 100 000 habitants à Chicago. C'est alors que les premières tensions raciales significatives sont apparues avec notamment les émeutes de 1919 qui firent des dizaines de morts.

C'est dans ce contexte difficile aggravé par la prohibition et la guerre des gangs qui faisait rage entre les Italiens et les Irlandais que le blues et le jazz se sont développés. C'est à la fin des années 1920 qu'émerge le premier courant blues de Chicago baptisé "Bluebird Sound" du nom du label Bluebird de Lester Melrose. Leur blues est assez sophistiqué traduisant bien l'aspiration d'intégration et d'élévation sociale des premiers émigrants noirs.

Dans les années 1950 et 1960, une nouvelle vague d'immigrants noirs arrive à Chicago en provenance des États ruraux du Sud du pays, essentiellement du Mississippi et de l'Arkansas. Ces nouveaux arrivants s'installent dans le South Side, occupé jusqu'alors par les blancs (essentiellement des Irlandais et des Italiens, mais aussi des Tchèques et des Russes). Ces derniers, issus de la classe moyenne, abandonnent en partie leurs maisons au profit d'autres quartiers de la ville ou des banlieues avoisinantes. Certains quartiers de South Side deviennent par la suite des ghettos peuplés exclusivement par des noirs.

Communauté asiatique[modifier | modifier le code]

Le Chinatown de Chicago

Les premiers immigrants chinois sont arrivés à Chicago à la fin des années 1870 : il s'agissait d'anciens ouvriers de chemins de fer qui fuyaient les discriminations de l'Ouest américain. Avec la Révolution communiste en Chine et l'assouplissement des règles de l'immigration aux États-Unis, le plus grand afflux de Chinois survint dans les années 1950 et 1960 lorsque la guerre civile chinoise opposant le Kuomintang, (KMT, parti nationaliste), et le Parti communiste chinois (PCC) prit fin en 1949, avec la victoire de Mao Zedong et la proclamation de la République populaire de Chine. L'amélioration des rapports entre les Chinois et les Américains dans les années 1950 a également contribué à cette poussée de l'immigration. Au cours de ces deux décennies, la population chinoise à Chicago a doublé, passant de 7 000 à 14 000 personnes.

Dans les années 1970, le chinatown de Chicago, situé dans le secteur d'Armour Square, est devenu le troisième du pays, derrière ceux de New York et de San Francisco. Il accueille toujours des immigrés venant de Corée, de Taïwan et de République populaire de Chine. Aujourd'hui la population asiatique vivant dans ce quartier était de 68 021 habitants[16].

Il existe aussi une communauté vietnamienne située dans le quartier de Little Vietnam, dans le secteur d'Uptown. Ce quartier est surtout peuplé de résidents qui ont la nationalité cambodgienne et vietnamienne. Il abrite également des Laotiens et des Thaïlandais. Cependant bon nombre d'entre eux étaient originaires de minorités ethniques chinoises et, pour cette raison sont devenus des réfugiés pendant la guerre du Viêt Nam de la fin des années 1970.

Autres communautés[modifier | modifier le code]

L'aire métropolitaine de Chicago est devenue également un centre urbain important pour les Américains d'origine indienne et les Américains originaires d'Asie du sud. Chicago a la plus grande population américaine d'Asie du sud dans le pays, après New York et San Francisco. La Devon Avenue dans le nord de Chicago en est un exemple, car il est l'un des plus grands quartiers asiatiques d'Amérique du Nord dont les habitants sont originaires d'Asie du sud. Elle a aussi la deuxième plus grande population mexico-américaine aux États-Unis derrière Los Angeles. Il y a également environ 185 000 Arabes à Chicago, dont la majorité est située dans les parties suburbaines du comté de Cook dans la banlieue de Chicago. Il y a environ 75 000 Arabes installés dans les cinq comtés limitrophes du comté de Cook.

Ménages[modifier | modifier le code]

Évolution de la population de Chicago (1840-2000)
Démographie de Chicago
Recensement de 2000 Chicago Illinois États-Unis
Population totale 2,896,016 12,419,293 281,421,906
Pourcentage de changement, 1990 à 2000 +4,0 % +8,6 % +13,1 %
Densité de population 12,750.3/mi² 223.4mi² 79.6/mi²
Revenu domestique médian (1999) $38,625 $46,590 $41,994
Revenu par habitant (1999) $20,175 $23,104 $21,587
La licence ou plus haut 25,5 % 26,1 % 24,4 %
Nés à l'étranger 21,7 % 12,3 % 11,1 %
Blancs 41,97 % 73,5 % 75,1 %
Noirs 36,77 % 15,1 % 12,3 %
Hispaniques/Latinos 26,02 % 12,3 % 12,5 %
Asiatiques 4,35 % 3,4 % 3,6 %

Il y a 1 061 928 ménages, dont 28,9 % ont des enfants vivant avec eux, 35,1 % étaient des ménages mariés, 18,9 % pour les femmes veuves ou divorcées avec des enfants, et 40,4 % n'étaient pas des familles. De tous les ménages, 32,6 % se composent de plusieurs personnes et 8,7 % ne comptaient qu'une seule personne de 65 ans ou plus. La taille moyenne d'un ménage était de 2.67 et la taille moyenne d'une famille était de 3.50.

De toute la population de la ville, 26,2 % avaient moins de 18 ans, 11,2 % avaient entre 18 à 24 ans, 33,4 % entre 25 et 44 ans, 18,9 % entre 45 et 64 ans, et 10,3 % 65 ans et plus. L'âge moyen était de 32 ans. Pour environ 100 femmes il y avait 94 hommes. Pour 100 femmes de 18 ans et plus, il y avait 91 hommes.

Le revenu moyen pour un ménage dans la ville était de 38.625 dollars, et le revenu moyen pour une famille était de 42 724 dollars. Les hommes ont un revenu médian de 35 907 dollars contre 30.536 dollars pour les femmes. Le revenu moyen par habitant dans la ville était de 20.175 dollars. 19,6 % de la population vivait au-dessous du seuil de pauvreté et 16,6 % sont des familles. De toute la population, 28,1 % des moins de 18 ans et 15,5 % des plus de 65 ans vivaient au-dessous du seuil de pauvreté.

Selon le Bureau du recensement des États-Unis, 2 718 782 personnes vivaient dans la ville de Chicago en 2013, alors que la population dans les banlieues continue à se développer, avec des évaluations à 9 522 434 combinant la ville et ses banlieues (Chicagoland).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Gibson, Campbell (juin 1998). "Population of the 100 Largest Cities and Other Urban Places in the United States: 1790 to 1990", U.S. Bureau of the Census - Population Division.
  2. (en) Gibson, Campbell (juin 1998). "Population of the 100 Largest Cities and Other Urban Places in the United States: 1790 to 1990", U.S. Bureau of the Census - Population Division
  3. (en) « Regional Census Data », Chicago Metropolitan Agency for Planning (consulté le 14 juillet 2009)
  4. Top 10 Cities of the Year 1900
  5. « Chicago Growth 1850-1990: Maps by Dennis McClendon », University Illinois Chicago (consulté le 2007-08-19)
  6. « Consulat général de France à Chicago »
  7. a, b et c Lizabeth Cohen, Making a New Deal: Industrial Workers in Chicago, 1919–1939. Cambridge, England: Cambridge University Press, 1990; p. 33–34.
  8. Alternative Guide to Chicago, Humboldt Park, Office of Multicultural Student Affairs at the University of Chicago.
  9. name="About Us"/http://www.pbs.org/pov/pov2003/thesixthsection/special_mexican.html Mexican Hometown Associations, Xochitl Bada, PBS
  10. D’après les données du bureau de recensement ; le groupe blanc inclut les Hispaniques ; le groupe amérindien prend aussi en compte les populations autochtones d’Alaska ; la catégorie "autres" désigne les autres origines et les personnes se déclarant métis
  11. Germans
  12. March 1995 issue of the Newsletter of the American Historical Society of Germans from Russia "German Russians in Chicagoland"
  13. America the diverse - Chicago's Polish neighborhoods (5/15/2005) USA Weekend Magazine.
  14. America the diverse - Chicago’s Polish neighborhoods (5/15/2005)USA Weekend Magazine
  15. "Italians", Encyclopedia of Chicago.
  16. Recensement 2000, Chicago Primary Metropolitan Statistical Areas

Articles connexes[modifier | modifier le code]