Richard Daley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Daley.
Richard Joseph Daley

Richard Joseph Daley, (né le 15 mai 1902 et mort le 20 décembre 1976 à Chicago) est un homme politique américain. Issu de la communauté irlandaise catholique et membre du parti démocrate, il a été le maire de Chicago de 1955 à 1976.

Il est considéré aux États-Unis comme le « dernier boss des grandes villes », expression faisant allusion à sa façon de diriger la ville d'une main de fer. Daley avait acquis une position majeure au sein du parti démocrate, appuyant les candidatures présidentielles de John Kennedy en 1960 et Hubert Humphrey en 1968.

Richard Joseph Daley serrant la main au président Richard Nixon en 1970.

Lors de la convention démocrate d'août 1968, la répression par la police municipale envers les manifestants contre la guerre du Viêt Nam, lui fut reprochée dans son propre camp. Plus tôt dans l'année, sa réaction contre les émeutes raciales afro-américaines consécutives à l'assassinat de Martin Luther King, fut l'objet de vives controverses ; il avait notamment déclaré avoir ordonné au chef de la police de tirer pour tuer des émeutiers tenant un cocktail Molotov.

Daley est toutefois considéré comme un maire auquel revient le mérite d'avoir su éviter à Chicago le même déclin économique que d'autres villes industrielles de la Rust Belt, et d'avoir mis en chantier plusieurs constructions d'importance, telles que l'aéroport international O'Hare, la Willis Tower, mais aussi des autoroutes urbaines (Kennedy Expressway, Chicago Skyway, Dan Ryan Expressway) et de nombreuses autres infrastructures.

Un gratte-ciel de Chicago, autrefois appelé Civic Center, fut rebaptisé Richard J. Daley Center le 27 décembre 1976 pour lui rendre hommage, soit sept jours après sa mort. Il se situe dans Downtown Chicago, dans le secteur communautaire du Loop à l'intersection de Randolph/Washington streets et Dearborn/Clark streets juste à côté de l'Hôtel de Ville de Chicago et du James R. Thompson Center.

Richard Michael Daley, maire de Chicago de 1989 à 2011, est son fils.

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Adam Cohenet Elizabeth Taylor, American Pharaoh: Mayor Richard J. Daley: His Battle for Chicago and the Nation, Boston: Little, Brown, 2000. (ISBN 0-316-83403-3)
  • (en) Eugene Kennedy, Himself!: The Life and Times of Mayor Richard J. Daley, New York: Viking Press 1978. (ISBN 0-670-37258-7)
  • (en) Len O'Connor, Clout: Mayor Daley and His City, Chicago: H. Regnery 1975. (ISBN 0-8092-8291-7)

Voir aussi[modifier | modifier le code]