Grand Los Angeles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

On appelle Grand Los Angeles (en anglais : Greater Los Angeles Area) la vaste conurbation californienne comprenant Los Angeles et les villes voisines. Elle s’étend sur cinq comtés du sud de l’État, à savoir : Los Angeles, Orange, San Bernardino, Riverside et Ventura. Les habitants la désignent sous les noms de Southern California (Californie du Sud), SoCal ou The Southland ; les habitants du Comté de Los Angeles et les étrangers l’appellent en général L.A., désignation abusive dans la mesure où la zone comprend plus de cent municipalités distinctes, des centaines de quartiers et plus d’habitants que tout autre État des États-Unis à l’exception du Texas, de l’État de New York et de la Floride. Il faut noter également que l’expression Californie du Sud s’emploie aussi pour désigner une région plus vaste, et que les noms utilisés diffèrent selon les localités.

L’estimation officielle de 2005 concernant la population de la région du Grand Los Angeles était de 17 545 623 habitants, établis sur une superficie totale de 87 972 km², dont seulement la moitié est densément peuplée. En 2001, l’agglomération de Los Angeles regroupait 171 municipalités[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Une mégapole : photo satellite de l’extension urbaine du Grand Los Angeles, avec sur la côte un boardwalk s’étendant sur 50 kilomètres.

Régions[modifier | modifier le code]

Comtés[modifier | modifier le code]

Villes principales[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Économie du Grand Los Angeles.

Transport[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Transport à Los Angeles.

Politique[modifier | modifier le code]

Le Grand Los Angeles regroupe un peu plus du tiers des membres de l'Assemblée de l'État de Californie ; depuis le début des années 1990, Los Angeles apparaît de plus en plus comme la « vraie capitale » de l'État[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cynthia Ghorra-Gobin, « De la ville à l’urban sprawl, la question métropolitaine aux États-Unis », [1], dans Cercles, 13, 2001.
  2. (en) Kevin Starr, Coast of Dreams, Vintage Books,‎ 2006, 800 p. (ISBN 9780679740728), p.416.

Voir aussi[modifier | modifier le code]