Géographie de Chicago

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La ville de Chicago (jaune), les communes de banlieue (rose), les townships (vert) et le lac Michigan (bleu)

Cet article relate de divers aspects de la géographie de Chicago. La ville de Chicago se trouve au bord du lac Michigan dans le nord-est de l'État de l'Illinois, dont la capitale est Springfield. La région de Chicago est située au centre du Mid-Ouest, qui est une zone géographique qui comprend douze États du centre-nord des États-Unis dans la région des Grands Lacs.

Situation et cadre physique[modifier | modifier le code]

Reliefs et cours d'eau de la région de Chicago

Au cours des XIXe et XXe siècles, la ville de Chicago s'est développée vers l'ouest et sur les rives du lac Michigan pour atteindre une longueur nord-sud d'environ 45 kilomètres[1],[2] sur une largeur est-ouest de 25 kilomètres, comprenant une superficie totale de 606 km2. La majeure partie de la ville se situe dans le comté de Cook tandis que l'aéroport international O'Hare et une partie de son quartier (environ 1/3) se trouvent dans les limites du comté de DuPage.

Chicago se trouve à environ 830 km à l'ouest de Toronto, la métropole canadienne, à 1 000 km de Washington, D.C, la capitale fédérale[1], à 1 300 km à l'ouest de New York et à 3 300 km au nord-est de Los Angeles[3]. Chicago se trouve au centre de la Frost Belt, une région connue pour ses hivers rigoureux et ses neiges abondantes. La ville appartient également à trois ensembles économiques importants : la région industrielle de la Manufacturing Belt, la région agricole du Mid-Ouest (Middle West), plus connue sous l'appelation de Corn Belt, et la voie de transport des Grands Lacs d'Amérique du Nord. Cette situation avantageuse explique en partie l'essor de l'agglomération.

La ville a une altitude moyenne d'environ 176 mètres au-dessus du niveau moyen de la mer[1],[2]. Le point culminant naturel de Chicago se trouve dans le quartier de Beverly dans le sud-ouest de la ville et le point le plus élevé (224 m) se trouve dans le quartier de Hegewisch à l'extrémité sud de la ville. Le site de Chicago a longtemps été une plaine marécageuse (Chicago Plain) drainée par la rivière Chicago et la rivière Calumet. En effet, les contraintes naturelles du site de Chicago posèrent des problèmes d'aménagement aux autorités. Chicago a souffert de l'environnement marécageux qui rendait très difficile l'installation de routes et d'égouts. La boue envahissait les rues de la ville au printemps et l'image de Chicago était celle d'un endroit crasseux. Les autorités engagèrent d'importants travaux afin de surélever les infrastructures et implanter un réseau d'évacuation des eaux usées dans les années 1850.

Plus à l'ouest, coule la rivière Des Plaines qui se jette dans l'Illinois, un affluent du Mississippi. Chicago se trouve donc sur la ligne de séparation des eaux entre l'Atlantique et le Golfe du Mexique. Aujourd'hui, tous ces cours d'eau sont reliés entre eux par des canaux.

Chicago repose sur un soubassement rocheux datant du Silurien (entre 443,7 à 416 millions d'années) recouvert par les dépôts sédimentaires au cours de la dernière glaciation du quaternaire (Equality Formation)[4]. Le Lac Michigan s'est formé à la fin de la dernière ère glaciaire (glaciation du Wisconsin), il y a environ 10 000 ans, quand l'inlandsis laurentidien recula en laissant de grandes quantités d'eau de fonte. La région des Grands Lacs fait partie de la grande dépression centrale d'Amérique du Nord s'étendant vers le sud en direction de la plaine du Mississippi. Une partie de la rive actuelle a été poldérisée avec les remblais du grand incendie de 1871. Le lac Michigan a toujours représenté une source d'eau potable et une voie de transport importante, faisant la liaison avec les autres Grands Lacs. Il a permis l'installation du port de Chicago et le développement d'activités de loisirs.

Une partie de la région de Chicago était désormais disparu dans le bassin hydrographique de la rivière Des Plaines. Au cours des périodes de fortes pluies ou lorsque la rivière Des Plaines débordée de ses rives en raison de la glace en aval des barrages au début du printemps, la rivière couler à travers la boue du lac au sud généralement en direction de la rivière Chicago. Hors la ville que nous connaissons aujourd'hui a été fondé dans les années 1830, les terres marécageuses et la plupart a été le début de la construction commençant sur les bas des dunes autour de la rivière Chicago.

Au nord de la ville de Chicago, il y a des falaises abruptes et des ravins qui bordent le lac Michigan. En revanche, à la frontière Nord-Ouest de l'Indiana dans le sud de la ville, des dunes de sable remplaçent les falaises. De nombreuses dunes de sable se trouvent à l'Indiana Dunes National Lakeshore, où certaines d'entre elles atteignent jusqu'à 200 pieds. Cette zone est vallonnée et plus élevée que la plaine de Chicago. Passé les moraines, la terre s'aplatit à nouveau, mais elle est entrecoupée de quelques vallées fluviales profondes, comme les rivières Illinois, Fox, Des Plaines, et Kankakee.

En outre, une très grande carrière de calcaire (Thornton Quarry) existe juste au sud de la ville de Chicago dans la banlieue de Thornton. Il y avait autrefois un récif de corail, quand la région du Mid-Ouest était couverte par une mer intérieure chaude (avant la glaciation de la région de Chicago). Le reste de la région n'a pas cette roche près de la surface.

Coordonnées géographiques[modifier | modifier le code]

Emplacement de Chicago sur la carte des États-Unis

Les coordonnées géographiques de Chicago sont 41° 52′ 55″ N 87° 34′ 40″ O / 41.88194, -87.5778, soit la même latitude que Barcelone en Espagne et Rome en Italie.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Image satellite de Chicago

Selon le Bureau du recensement des États-Unis, le territoire de la commune de Chicago s'étend sur une superficie totale de 606,1 km2, dont 588,3 km2 de terre et 17,8 km2 d'eau. La ville a été construite sur des terrains plats, la hauteur moyenne de la terre est de 579 pieds (176 mètres) au-dessus du niveau de la mer. Le barycentre (centre géographique) de la ville est à 41° 50′ 26″ N 87° 40′ 46″ O / 41.840675, -87.679365. Chicago, ainsi que les villes de New York et Los Angeles, sont les trois villes les plus peuplées des États-Unis, en termes de superficie Chicago fait à peine la moitié par rapport à New York et Los Angeles.

La région métropolitaine de Chicago (Chicago metropolitan area communément appelée « Chicagoland ») s'étend sur une superficie totale de 28 163 km², à cheval sur trois États, l'Illinois, l'Indiana et le Wisconsin. Chicagoland est la plus grande aire urbaine de la région du Mid-Ouest, la troisième des États-Unis et la quatrième d'Amérique du Nord après celles de Mexico, New York et Los Angeles. À l'échelle du continent américain, elle est la sixième aire urbaine après celles de Mexico, New York, São Paulo, Los Angeles et Buenos Aires.

La région métropolitaine de Chicago se compose de 11 comtés de la région, dont huit comtés de l’État de l'Illinois (Cook, DuPage, Grundy, Kane, Kendall, Lake, McHenry et Will), deux comtés de l'État de l'Indiana (Lake et Porter), et un comté de l'État du Wisconsin (Kenosha). Les comtés de Cook, DuPage, Lake, Will et Lake (Indiana) forment la première couronne de l'agglomération de Chicago et constituent sa banlieue proche. Les autres comtés (Grundy, Kane, Kendall, Kenosha, McHenry et Porter) forment la deuxième couronne de l'agglomération.

Environnement[modifier | modifier le code]

Le passé industriel de Chicago a laissé des traces, en effet, le fond du lac Michigan est couvert de métaux et de substances toxiques provenant des aciéries et des abattoirs qui autrefois faisait de l'économie de Chicago, l'une des plus importantes du pays. Globalement, l'eau est assez propre pour s'y baigner mais les poissons se nourrissant au fond du lac, comme la truite ou le saumon coho, sont considérés comme impropres à la consommation dans la partie sud du lac. La qualité de l'eau de la rivière Chicago s'améliore, mais elle est encore polluée par les égouts lors d'orages. Comme dans la plupart des grandes villes, l'air est pollué par le trafic automobile, mais la municipalité tente de remédier à ce problème en promouvant l'utilisation des transports en commun et des énergies propres.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « Chicago Illinois Profile », USA cities online (consulté le 7 novembre 2007)
  2. a et b (en) Chicago Department of Planning and Development, « City Layout », City of Chicago (consulté le 10-11-2007)
  3. (en) « Distance to U.S. cities », City of Chicago (consulté le 10-11-2007)
  4. (en) « Illinois Quaternary Deposits 1979 », Illinois State Geological Survey (consulté le 09-07-2009)

Liens internes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]