Chassieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chassieu
L'hôtel de ville.
L'hôtel de ville.
Blason de Chassieu
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Métropole Métropole de Lyon
Maire
Mandat
Jean-Jacques Sellès
2014-2020
Code postal 69680
Code commune 69271
Démographie
Gentilé Chasselands
Population
municipale
9 800 hab. (2012)
Densité 847 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 44′ 43″ N 4° 58′ 01″ E / 45.745278, 4.96694445° 44′ 43″ Nord 4° 58′ 01″ Est / 45.745278, 4.966944  
Altitude Min. 190 m – Max. 238 m
Superficie 11,57 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : métropole de Lyon

Voir sur la carte administrative de la Métropole de Lyon
City locator 14.svg
Chassieu

Géolocalisation sur la carte : métropole de Lyon

Voir sur la carte topographique de la Métropole de Lyon
City locator 14.svg
Chassieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chassieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chassieu

Chassieu est une commune française située dans la Métropole de Lyon en région Rhône-Alpes. Elle constitue une commune de banlieue de la seconde couronne à l'est de la ville centre. Ses habitants sont appelés les Chasselands[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Chassieu est située à 10 km à l'est de Lyon. Elle est en zone péri-urbaine et fait partie des communes dites de l'Est lyonnais.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Chassieu est limitrophe avec Meyzieu, Décines-Charpieu, Genas, Bron et Saint-Priest.

Communes limitrophes de Chassieu
Vaulx-en-Velin Décines-Charpieu Meyzieu
Bron Chassieu Genas
Saint-Priest Saint-Priest Saint-Priest

Relief[modifier | modifier le code]

Château d'eau sur le mont Saint-Paul

L'altitude de la commune varie de 190 mètres aux Sept Chemins à 238 mètres sur le mont Saint-Paul qui correspond à la vieille ville.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est située au-dessus d'une nappe phréatique riche d'un large stock d'eau douce. La nappe principale est en relation au sud de Genas avec celle du couloir de Meyzieu. L’ensemble de ce vaste système aquifère est alimenté par les infiltrations consécutives aux précipitations sur l’ensemble de la région (limite Est au niveau des collines de Grenay, Pusignan et au Sud, au long de la colline de Bron à Saint-Bonnet-de-Mure).

Cette nappe s'écoule le long d'un axe Sud-est/Nord-ouest et finit par se "jeter" dans le Rhône.

Climat[modifier | modifier le code]

Chassieu possède un climat de type semi-continental, dans lequel les précipitations sont plus importantes en été (dues principalement aux orages relativement fréquents) qu'en hiver, la sensation de froid étant renforcée par la bise. La ville a néanmoins subi à plusieurs reprises les conséquences d'épisodes méditerranéens violents remontant au nord, ces derniers touchant chaque année les régions du sud de la France. Chassieu se trouve donc être une ville possédant à la fois des influences continentales, mais également méditerranéennes.

À la station météo de Bron (située à 3 km et à 198 m d'altitude), la température moyenne annuelle a été, entre 1920 et 2008, de 11,7 °C avec un minimum de 2,8 °C en janvier et un maximum de 21 °C en juillet.

L'ensoleillement y est de 2000 heures par an en moyenne, soit environ 166,67 heures par mois.

Malgré l'assèchement des zones marécageuses qui entraîne une diminution de l'évaporation des eaux, le nombre de jours de brouillard à l'automne, à l'hiver et au printemps reste important (entre 30 et 60 jours par an). Les hivers sont plutôt continentaux donc froids bien qu'entrecoupés de périodes plus douces sous influence océanique ou méditerranéenne, et si le tiers des précipitations hivernales tombent sous forme de neige (20 jours par an en moyenne), celles-ci restent relativement peu longtemps au sol. Les frimas sont courants et les températures varient généralement d'une dizaine de degrés au plus pendant la journée. Les étés sont généralement chauds, orageux (avec des pluies parfois assez copieuses) et plutôt bien ensoleillés : l'amplitude des températures en journée atteint parfois une vingtaine de degrés, et les températures maximales dépassent parfois les 35 degrés. Le mois d'août est parfois frais et pluvieux (2006 et 2007) avec une légère brise, ou bien au contraire très chaud et sec (2003 et 2009) avec respectivement 33 et 30 degrés de température maximale en moyenne (bien que ces valeurs soient tout de même très rares). Le Vent du Midi peut souffler violemment, à cause de la compression de l'air dans le sillon rhodanien par effet venturi (Par exemple, 123 km/h le 25 décembre 2013 lors de la Tempête Dirk).

Les relevés suivants ont été effectués à l'Aérodrome de Lyon-Bron :

Tableau climatologique de Chassieu (période : 1981-2010).
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,3 1,1 3,8 6,5 10,7 14,1 16,6 16 12,5 9,3 4,3 1,6 8,1
Température moyenne (°C) 3,4 4,8 8,4 11,4 15,8 19,4 22,2 21,6 17,6 13,4 7,6 4,4 12,5
Température maximale moyenne (°C) 6,4 8,4 13 16,3 20,8 24,6 27,7 27,2 22,7 17,4 10,8 7,1 16,9
Record de froid (°C) −23 −22,5 −10,5 −4,4 −3,8 2,3 6,1 4,6 0,2 −4,5 −9,4 −24,6 −24,6
Record de chaleur (°C) 19,1 21,9 25,7 30,1 34,2 38,4 39,8 40,5 35,8 28,4 23 20,2 40,5
Ensoleillement (h) 73,9 101,2 170,2 190,5 221,4 254,3 283 252,7 194,8 129,6 75,9 54,5 2 001,9
Précipitations (mm) 47,2 44,1 50,4 74,9 90,8 75,6 63,7 62 87,5 98,6 81,9 55,2 831,9

Source : Météo France (en °C et mm, moyennes mensuelles 1981/2010 et records depuis 1920)

Quelques records :

- température minimale : -24,6°C le 22 décembre 1938 ;

- température maximale : 40,5°C le 13 aout 2003 ;

- épaisseur de neige : 33 cm fin décembre 1970 ;

- vent : 126 km/h le 15 octobre 1987 lors de la Tempête de 1987 ;

- précipitations en 24 heures : 104,1 mm le 7 septembre 2010 ;

- l'amplitude thermique maximale journalière fut de 24,4°C le 27 aout 1922 ;

- l'ensoleillement maximal journalier fut de 16,4 heures le 16 juin 1934 ;

- la pression minimale enregistrée fut de 973,6 hPa le 25 février 1989 ;

- la pression maximale enregistrée fut de 1046,5 hPa le 15 février 1959 ;

- année la plus froide : 1851 (-2,5°C) ;

- année la plus chaude : 2014 (+2,1°C).

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Desserte routière[modifier | modifier le code]

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les lignes du réseau des Transports en commun lyonnais :

Eurexpo est desservi en période de salons par :

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune viendrait de chassie, dérivé du mot acacia[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Plan des années 1840 montrant Chassieu en Isère.

Située dans le département de l'Isère depuis 1790, la commune de Chassieu est rattachée en 1968 à celui du Rhône. Le 1er janvier de l'année suivante, elle entre dans la communauté urbaine de Lyon devenue le Grand Lyon[3].

Le Grand Lyon disparait le 1er janvier 2015, et laisse place à la collectivité territoriale de la Métropole de Lyon. La commune quitte ainsi le département du Rhône[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires depuis 1971
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1971 mars 1983 Romain Tisserand    
mars 1983 mars 1989 Raymond Joye    
mars 1989 mars 2001 Jacques Paoli RPR  
mars 2001 2004[note 1] Jack Méchain RPR puis UMP  
décembre 2004 avril 2014 Alain Darlay PS Enseignant
avril 2014 en cours Jean-Jacques Sellès    

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie du Grand Lyon dont elle représente moins de 2.22 % du territoire et 0.75 % de la population en 2007[note 2].

Budget et fiscalité[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 9 800 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
581 599 594 701 721 722 747 793 746
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
857 810 802 341 795 777 737 727 686
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
645 637 742 679 1 047 1 209 954 921 1 253
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1 770 2 867 3 599 6 882 8 508 9 049 9 341 9 267 9 612
2012 - - - - - - - -
9 800 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

Le début de l'école à Chassieu[modifier | modifier le code]

La première école publique, uniquement pour les garçons, est ouverte en 1839 dans un local loué à un particulier par la municipalité. L'enseignement est payant et trois tarifs sont proposés selon les types d'enseignements. L'école de filles créée au XIXe siècle est inspectée par l'académie de l'Isère qui déclare le bâtiment comme taudis[réf. nécessaire]. Le premier bâtiment dédié à l'école ouvre ses portes en 1890[7]. En 1910, la mairie-école ne pouvant plus accueillir tous les élèves, on décide en 1913 de construire une nouvelle école qui sera achevée en 1920. En 1951 on construit un groupe scolaire nommé René Vulliez, rue Oreste Zénézini, à l'emplacement actuel de la médiathèque, du conservatoire de musique et de la ludothèque. Ce groupe comprend en 1961 des classes maternelles et primaires auquel s'ajoute en 1962 un collège[8].

L'école aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Chassieu est située dans l'académie de Lyon et comporte quatre groupes scolaires nommés Louis Pergaud, Les Tarentelles, Louis Pradel, Le Chatenay et le collège Léonard de Vinci qui a accueilli près de 600 élèves en 2009[réf. nécessaire].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

La ville de Chassieu organise chaque année[Depuis quand ?] une brocante, une kermesse[note 3], une fête bavaroise, la fête villageoise, des spectacles de fin d'année organisés par les écoles[note 4] et bien d'autres spectacles et expositions au Karavan théâtre, à la salle des fêtes et à la médiathèque.

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

La commune possède un club de futsal, le Chassieu Futsal Club évoluant au niveau régional de la Ligue Rhône-Alpes, et un club de football, le Chassieu Décines FC, né de la fusion de l'ES Chassieu et le CS Décines. Elle possède aussi un Club de basket-ball évoluant au niveau régional. Le Groupement bouliste de Chassieu évolue au boulodrome possédant 8 jeux couverts pour la boule lyonnaise et un ensemble réservé à la pétanque et au jeu provençal. Le Stade bouliste est situé en extérieur au centre de la ville et accueille 8 jeux ombragés pour la boule lyonnaise.

La commune possède des terrains de football de tennis et de rugby (stade Jean Fonlupt), un parcours de golf de 18 trous et un practice, une piscine et des gymnases permettant diverses pratiques sportives : basket-ball, gymnastique, athlétisme, tennis de table, judo, lutte, etc.

Médias[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune de Chassieu a été récompensée par le label « Ville Internet @@@ »[9].

Cadre de vie[modifier | modifier le code]

Environnement[modifier | modifier le code]

  • Le paysagiste Pascal Cribier a travaillé sur la requalification de la zone industrielle de Chassieu.

Économie[modifier | modifier le code]

La ville possède une antenne de la Chambre de commerce et d'industrie de Lyon. Le conseil municipal est opposé au projet OL Land porté par M. Jean-Michel Aulas[10].

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

La ville est dotée de tous les commerces de proximité, alimentaires et autres et aussi de petites PME en ville et dans la Zone Industrielle. La commune accueille également l'imprimerie du journal Le Progrès dont les bureaux de la rédaction sont situés à Lyon.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

Église Saint-Galmier

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes actuelles de Chassieu

Elles peuvent se blasonner ainsi aujourd’hui :

de gueules à la clef renversée d'argent, le panneton à senestre, accostée d'une lettre S à dextre et d'une lettre P à senestre, toutes deux capitales du même, au chef cousu d'azur chargé de trois fleurs de lys d'or

Installations et grands équipements[modifier | modifier le code]

  • Parc des expositions Eurexpo, implanté en 1985 sur le site des anciens entrepôts de l'aéroport de Lyon-Bron, libérés par le transfert d'activité sur l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry. Depuis lors, le parc accueille notamment la Foire de Lyon.
  • Tour hertzienne de Chassieu : cette tour de télécommunications de 90 mètres de hauteur est visible de bon nombre d'endroits aux alentours de Lyon. Les salles d'implantation de matériels radio sont situées tout autour du fût central et ce, sur quatre étages entre 60 mètres et 80 mètres, accessibles par un monte-charge.
  • Aéroport de Lyon-Bron à cheval sur la commune de Bron et Chassieu.
Panorama

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Fin anticipée du mandat du maire démissionnaire liée à sa sa mise en examen pour « corruption passive, détournement de fonds publics et usage de faux ». Lire les informations relatives au procès sur le site Altermedia. Le 3 mai 2007, la cinquième chambre du tribunal correctionnel de Lyon a condamné M. Jack Méchain à 18 mois de prison avec sursis, 30 000 euros d'amende et une inéligibilité de 5 ans pour « usage de faux, corruption passive et détournement de fonds publics » cf. l'article du journaliste Jean-Didier Derhy dans le quotidien Le Progrès du 4 mai 2007.
  2. Calcul basé sur les données de l'INSEE
  3. financée par le sou des écoles
  4. 2 écoles par an repartis sur 4 jours et faisant deux représentations pendant la semaine et ces spectacles sont payants
  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Nom des habitants des communes françaises », sur habitants.fr (consulté le 20 juillet 2010)
  2. Jean Coste, Dictionnaire des noms propres : toponymes et patronymes de France : quelles origines, quelles significations ?, Armand Colin,‎ novembre 2006, 701 p. (ISBN 2200269692), p. 61
  3. « Entrée dans la communauté urbaine - commissions », sur archives-chassieu.fr (consulté le 31 mars 2012)
  4. Métropole : clap de fin pour le Grand Lyon, Lyon Capitale
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2012
  7. L'école au XIXe siècle sur le site des archives municipales de Chassieu
  8. Les écoles de 1920 à 1960 sur le site des archives municipales de Chassieu
  9. « Les Villes Internet 2014 », sur le site officiel de l’association « Ville Internet » (consulté le 20 juillet 2014).
  10. Lettre du président du conseil municipal de Chassieu aux parlementaires de la nation pour dénoncer certaines les modalités relatives au projet OL Land.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir la catégorie : Chassieu.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]