Fontaines-sur-Saône

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fontaines.
Fontaines-sur-Saône
La Mairie
La Mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Lyon
Canton Neuville-sur-Saône
Intercommunalité Grand Lyon
Maire
Mandat
Thierry Pouzol
2014-2020
Code postal 69270
Code commune 69088
Démographie
Gentilé Fontainois/Fontainoise [1]
Population
municipale
6 294 hab. (2011)
Densité 2 713 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 50′ 11″ N 4° 50′ 44″ E / 45.836388, 4.845555 ()45° 50′ 11″ Nord 4° 50′ 44″ Est / 45.836388, 4.845555 ()  
Altitude Min. 166 m – Max. 270 m
Superficie 2,32 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 14.svg
Fontaines-sur-Saône

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
Fontaines-sur-Saône

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fontaines-sur-Saône

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fontaines-sur-Saône

Fontaines-sur-Saône est une commune française située dans le département du Rhône et la région Rhône-Alpes. Faisant partie du Grand Lyon, Fontaines-sur-Saône n'est qu'à 15 kilomètres du centre-ville de Lyon. Bordant la Saône et comptant encore de nombreux espaces verts, la commune est essentiellement résidentielle.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Fontaines-sur-Saône est située à 15 kilomètres au nord de Lyon, le long de la Saône dont elle tire une partie de son nom. La commune se divise entre une partie basse, le long de la rivière, et une partie haute, située sur les hauteurs.

La partie basse de Fontaines-sur-Saône se situe à l’Ouest de la commune et borde la Saône faisant face à Collonges-au-Mont-d'Or, sur l’autre rive. La partie haute se situe sur les hauteurs, à 270 mètres d’altitude, et constitue la moitié Est de la commune. Elle est limitrophe avec les communes de Fontaines-Saint-Martin, Caluire-et-Cuire, Sathonay-Village et Sathonay-Camp.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Le bourg fut desservi dès 1899 par une ligne de chemin de fer secondaire, le Tramway de Lyon à Neuville. Cette desserte cessa en 1957.
On voit sur ce cliché une locomotive à vapeur « bicabine » de la TLN à la station de Fontaines.

Desserte routière[modifier | modifier le code]

La commune de Fontaines-sur-Saône est traversée par deux axes principaux et se trouve à proximité d’un troisième situé sur une commune voisine. La route départementale 433 (quai Jean-Baptiste Simon) traverse le territoire du Nord au Sud en direction de Lyon dans un sens (Sud) et de Neuville-sur-Saône dans l’autre (Nord) où elle est reliée à l’autoroute A46 à la hauteur de Genay. La route départementale 48 part du centre de Fontaines-sur-Saône et aboutit au centre-ville de Caluire-et-Cuire. Enfin, sur le territoire de Collonges-au-Mont-d'Or, de l’autre côté de la Saône, la route départementale 51 permet d’accéder à Albigny-sur-Saône, Quincieux et Anse.

Transports ferroviaires[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la SNCF à partir de la gare de Collonges-Fontaines, située sur la commune de Collonges-au-Mont-d'Or, de l’autre côté de la Saône. La gare est accessible depuis l’église de Fontaines-sur-Saône en cinq minutes à pied. La gare de Collonges-Fontaines se trouve sur la ligne de TER Lyon-Villefranche-sur-Saône et fonctionne quotidiennement.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Transports en commun lyonnais.

La commune est desservie par le réseau des Transports en Commun Lyonnais (TCL). Les lignes de bus 40 et 70 la relie à Neuville-sur-Saône et à Lyon (quartiers Part-Dieu et Presqu’île). La ligne 77 fait la liaison avec les communes voisines de Fontaines-Saint-Martin et Cailloux-sur-Fontaines. La ligne 33 relie la ville, et notamment la moitié Est située sur les hauteurs (quartier Montgay), à Caluire et à la Croix-Rousse.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La place de Fontaines et le tramway à vapeur, vers 1903

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

La commune de Fontaines-sur-Saône est particulièrement ancrée à droite de l’échiquier politique. Lors des élections présidentielles de 2002, les Fontainois placèrent Jean-Marie Le Pen en tête au premier tour avec 21 % des voix contre 20 % à Jacques Chirac et seulement 13 % pour le candidat socialiste Lionel Jospin. Lors des législatives de juin 2002, le candidat de l’UMP, Philippe Cochet, l’emportait au second tour par 63 % des suffrages face à son opposante socialiste.

En 2007, au second tour de l’élection présidentielle, Nicolas Sarkozy ne totalisa pas moins de 62,6 % des suffrages exprimés dans les bureaux de vote de la commune. Les législatives suivantes, en juin 2007, virent les Fontainois accorder dès le premier tour 55,8 % de leurs suffrages au député UMP sortant.

Lors des élections locales, les forces de droite se situent généralement à un niveau supérieur à la tendance régionale. Lors des élections cantonales de mars 2004, le candidat UMP, Paul Laffly, remporta 57 % des suffrages communaux au second tour face à son opposant PS, Benjamin Durand. Les régionales de la même année confirmèrent la tendance avec, au second tour et malgré la débâcle de la majorité au niveau national, 42,7 % des suffrages exprimés à destination de la liste UMP, 41,7 % pour la liste de la gauche plurielle et 15,6 % pour le FN. Les régionales de mars 2010 virent les Fontainois placer la liste de gauche plurielle en tête au second tour avec 47 % des suffrages contre 40 % à l’UMP et 13 % au FN.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1963 Charles Ferney DVD  
octobre 1963 mai 1999 Louis Tournissoux DVD Vice-président de la COURLY
25 mai 1999 mars 2014 Patrick Bouju DVD  
29 mars 2014 en cours Thierry Pouzol    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 6 294 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1851. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
966 1 144 1 215 1 206 1 224 1 228 1 253 1 211 1 235
1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946
1 348 1 498 1 488 1 532 1 618 1 876 1 988 2 002 2 040
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006
2 406 3 628 5 313 6 276 7 062 6 760 6 721 6 463 6 337
2010 2011 - - - - - - -
6 306 6 294 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3])
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

Fontaines-sur-Saône est située dans l'académie de Lyon. L'école de musique de Fontaines-sur-Saône, installée depuis février 2014 aux Marronniers distille un enseignement musical varié et qualitatif sous la houlette de son directeur, Monsieur Loïc Tollance. De nombreux spectacles sont ainsi organisés dans la salle des Fêtes pour le plus grand bonheur des musiciens en herbe et de leurs parents.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Cadre de vie[modifier | modifier le code]

Environnement[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Fontaines-sur-Saône devenant de plus en plus une commune résidentielle dont les habitants travaillent dans la région lyonnaise, le nombre de commerces a eu tendance à décliner au cours de la décennie 1990. Néanmoins, la commune compte encore une trentaine de commerçants répartis entre, principalement, le centre-ville (rues Pierre Carbon et Pierre Bouvier) et, dans une moindre mesure, le quartier des Marronniers.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 29/09/2008.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]